[VDC/Histoire] Memento Mori (MAJ 19/11)

«13456713
Melsy_LbaMelsy_Lba Messages: 243 Membre
Modifié (19 nov.) dans Histoires & Challenges
Bienvenue à vous jeune mortel ayant eu le courage de vous aventurer jusqu’ici…

Les feuilles qui tombent, les nuits qui s’allongent, Halloween qui approche… vous l’aurez compris (si vous n’aviez pas lu le titre…) : vous venez de mettre les pieds dans un VDC ! (Challenge Vampire de cimetière, créé par @BellePinte à retrouver ici)
Enfin… mon imagination ayant fait des siennes, disons plutôt qu’il s’agit d’une histoire dans laquelle s’intègrent l’univers et les règles du VDC.

J’ai commencé ce challenge il y a quelques temps déjà, et j’avais vraiment hâte de le partager avec vous. J’espère que cette petite histoire vous plaira ! :blush:

PS : Je joue à partir de la magnifique sauvegarde de -NS- (que vous pouvez retrouver ici), à quelques exceptions près les bâtiments et personnages extérieurs à l’histoire sont le fruit de son travail !



MEMENTO MORI*
PROLOGUE

w2wlabqh8zo6.jpg
Il était un labyrinthe qui surgissait timidement de la brume automnale, trois cent ans qu’il attendait juste là, dans cet endroit, perdu.
Il était des âmes en pleurs, abandonnées par un destin maudit, qui erraient entre les chrysanthèmes du labyrinthe, trois cent ans qu’elles étaient juste là, sans jamais en trouver la sortie.
Prisonniers d’un temps suspendu, ils attendaient dans leur donjon de brume que l’enfant de la lune renaisse, qu’il revienne par la forêt les libérer, de leur tragique éternité.

5h4il3y0g7db.jpg
Les ombres qui dansaient sur les haies, tourner à droite, les gouttelettes de pluie qui ricochaient dans leurs cheveux, courir, plus vite, les rires cristallins qui résonnaient dans le silence de la nuit d’été, tourner à gauche. Chasser les fantômes du labyrinthe, c’était leur jeu préféré.
Un cri dans la nuit, un autre rire, puis cette question posée comme un mauvais coup du sort :
« Dis… Tu crois à la réincarnation ? »

mo9e3vajic6p.jpg
Un rêve, ce n’était qu’un rêve. Encore et toujours ce même rêve, avec cette même fille brune sans visage. Il le connaissait par coeur à présent, il ne parvenait à s’en défaire. L’histoire ne changeait jamais.

fi5qbvfxocx7.jpg
La brunette posait sa question sans réponse, puis disparaissait. L’autre enfant criait. Il voyait bien qu’elle criait mais il ne l’entendait pas. Il tentait toujours de crier à son tour, lui dire quelque chose, n’importe quoi, mais aucun son ne franchissait jamais la barrière de ses lèvres.

8g0xvrops63g.jpg
Puis soudain le décor changeait. Il n’était plus dans le labyrinthe, ou peut-être que si en fait, il ne savait pas. Il s’en fichait, la femme du tableau l’obsédait. Elle l’appelait. Il voulait s’approcher, la voir de plus près, la toucher peut-être même, mais il n’en avait jamais le temps. Un souffle lui murmurait à l’oreille : « Forgotten Hollow », il se réveillait.

sdm5p4ddy3l9.jpg
Ces rêves, cette brune sans visage, ce tableau, cette voix qu’il entendait en permanence ou presque, cela le rendait fou. L’hiver approchait et il était à bout.

5i2906ln1vsx.jpg
« Ça ne va pas Monsieur ? Vous avez besoin d’aide ? »
De quoi se mêlait-elle celle-là ? Pourquoi fallait-il qu’il y ait toujours une âme charitable avec un léger complexe du sauveur pour venir l’importuner ? Il ne supportait plus ces gens faussement bienheureux qui se pavanaient en lui balançant leur bonheur en papier-mâché à la figure. Ah s’il pouvait, il les ferait tous payer, ne serait-ce que pour avoir eu l’audace de croiser son regard.

6pa4fmjjjj5y.jpg
Il avait tout perdu. Même les souvenirs de ce qu’il avait perdu, il ne les avait plus. Une coquille vide malodorante réduite à dormir sur un banc et à se laver dans les toilettes publiques, voilà ce qu’il était devenu, ni plus ni moins. Il avait trouvé un papier dans sa poche l’autre jour :
  1. Aller à Forgotten Hollow
  2. Retrouver Isobel
  3. Vaincre Sybil à tout prix

q4f7skyia7av.jpg
Rien ne le retenait ici, alors il avait pris ses affaires, c’est-à-dire lui-même, et était parti direction Forgotten Hollow . Il n’avait aucune idée de ce qu’il pourrait bien trouver là-bas mais tout semblait vouloir l’y guider tout droit. Pourquoi donc lutter ?
’N’y va pas’ ne cessait de lui répéter la petite voix insupportable.

fjiwmr5zyw7g.jpg
Trois mois de marche. Il lui avait fallu trois mois de marche à travers villes, champs et forêts pour finalement voir apparaître les grilles de la vallée perdue.
Un grand homme pâle l’y attendait.
« Sois le bienvenu à Forgotten Hollow, Nicholas. »

A suivre... :naughty:

*Memento mori est une locution latine qui signifie 'souviens toi que tu vas mourir'.
d681sznbxjzm.png
Les Contraires s'attirent : Amor Fati (Terminé)
VDC/Histoire : Memento Mori (En cours)
Post edited by Melsy_Lba on

Réponses

  • sirhc59sirhc59 Messages: 23,714 Modérateur
    Très original ce prologue !
  • HorthakHorthak Messages: 1,232 Membre
    Eh bien, voilà qui est intrigant... Nicholas est donc un jeune homme sans attache physique ni émotionnelle puisqu'il n'a ni maison, ni souvenir... C'est triste comme début... :cry: Mais son inconscient lui révèle des choses en rêves, on dirait bien... Qu'y-a-t-il donc à Forgotten Hollow ? Il parle de se venger, mais de qui ? Est-ce qu'il parle vraiment des gens qui veulent lui proposer leur aide ? Ou bien d'autre chose qu'on ne saisit pas encore pour l'instant ? En plus, Vlad avait l'air de l'attendre... Rah, ça soulève plein de questions, tout ça ! (tu me diras, c'est un peu le but d'un prologue... :joy:)

    J'admets que le VDC ne m'a jamais attirée (autant pour le faire que pour le lire), principalement parce que les règles impliquent que ton personnage principal soit assez... cruel... ? Et si je n'aime pas le personnage principal, j'ai du mal à me plonger dans une histoire. Cela dit, tu as eu de la chance, j'ai lu Amor Fati avant, et je suis tombée amoureuse de ton écriture :tongue: Nicholas n'a pas l'air d'échapper à cette "règle", mais en même temps, je sais aussi que tu es capable d'écrire des choses sublimes, alors je vais me laisser tenter ! (et puis, j'ai déjà aimé des histoires avec des antihéros, voyons ! Gardons espoir ! :lol:)
    Galerie : Horthak
    Studio
    Legacy : Renaître de ses cendres (en pause)
    100 bébés : Un commencement très... inattendu (en pause)
    NSBC : On Gathering Rainbow Berries
    Père Castor : Et si on recommançait ?
    Perdu sur l'île : Lune de miel
  • nathalie986nathalie986 Messages: 4,853 Membre
    J'adore! Et j'aime beaucoup ton personnage qui promet de belles choses à venir ;)

    Cette histoire de labyrinthe avec les deux enfants... et le tableau... Est-ce que ce sont des souvenirs ? Ou peut-être une vision de ce qui va arriver? Le mystère est total
  • Portocongo7Portocongo7 Messages: 9,338 Membre
    Je sens que sa va faire peur 😆 en tout cas le prolonge est mystérieux
  • LiloulaFéeLiloulaFée Messages: 77 Membre
    Ohhhhhh il est intrigant ce prologue...

    Tes screen sont très beaux. <3

    370bgb5jtwrg.png

    Not so Berry Challenge: ** Vis nos Vies de Berry en Couleurs ** (en cours)

  • ElinoeeElinoee Messages: 2,341 Membre
    Je suis bien contente que tu te sois lancée dans un VDC,encore une belle lecture de plus pour moi :blush:
    Beaucoup de mystère dans ce prologue,et une ambiance très sombre,ça commence fort!
    Et on a droit à un héros masculin,c'est moins courant,ça change :blush:
    Challenge "Step by Step": Le virus(en cours)
    Challenge "Comme à la ferme": 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (en cours)
    Challenge "Colonie/ Settlers":🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
  • Melsy_LbaMelsy_Lba Messages: 243 Membre
    Modifié (3 oct.)
    sirhc59 Portocongo7 "LiloulaFée" merci pour votre commentaire, je suis ravie que ce prologue ait attisé votre curiosité :wink:

    Horthak Elinoee un merci tout particulier pour votre fidélité :heart:. C'est un plaisir de vous retrouver pour cette aventure, qui, peut-être, possiblement, sans doute, vous rappellera des souvenirs... :smirk::wink: En tout cas j'espère que l'histoire de Nicholas vous plaira tout autant :blush:

    nathalie986 un grand merci pour ton commentaire ! Ton propre VDC est une vraie source d'inspiration :love:. Alors souvenirs ou visions... je ne dirai qu'une chose : tu es sur la bonne piste... :wink::innocent:

    CHAPITRE 1

    s4z8a4z0izjn.jpg
    Le croassement sinistre des corbeaux, la brume qui se faufilait, mystérieuse, le jour froid et lointain ne semblait jamais vraiment se lever sur la vallée perdue.
    Il avait refusé de suivre le Comte Vladislaus Straud IV. Fondateur de Forgotten Hollow ou pas, il n’avait besoin de personne, et l’hiver était là.
    1. Aller à Forgotten Hollow
    2. Retrouver Isobel
    3. Vaincre Sybil à tout prix
    6a0i5skawv5e.jpg
    Il s’était trouvé un banc, à l’abri d’un grand chêne qui le protégeait un tant soit peu des premiers flocons de neige qui s’abattaient sur la vallée. L’hiver s’installait à peine et le froid était déjà tout juste soutenable. Aucune âme charitable n’aurait le courage de s’aventurer jusqu’ici. Il mourrait de froid avant de voir revenir le printemps.

    7vamxhy8vtqz.jpg
    La température était trop basse, et la terre bien trop pauvre et infertile pour y faire pousser quoi que ce soit. Certains jours la météo plus clémente lui permettait de pêcher quelques poissons. Le reste du temps, son estomac criait famine.

    0fj7e9yxcr4q.jpg
    Puis il y eu les tempêtes. L’hiver au fin fond de la vallée perdue ne ressemblait en rien à tous les hivers qu’il eut connus. Cet hiver là était aussi mauvais que lui, il était meurtrier.

    1yka0b9h26vk.jpg
    Le vieux manoir du Comte se dressa sur son chemin comme un signe providentiel. Tout en lui criait de faire demi-tour. Il n’y avait nul autre habitant dans la vallée, c’était ça ou la mort.
    ’N’y va pas’ répétait encore la petite voix insupportable.
    Qu’est-ce qu’elle ne comprenait pas dans ‘c’était ça ou la mort’ cette maudite voix ? Un jour il faudrait qu’il parvienne à la faire taire une bonne foi pour toutes.

    ou0roetthmc3.jpg
    Les lourdes portes s’étaient ouvertes dans un long grincement, presque comme si le mécanisme s’animait pour la première fois depuis des siècles. Le Comte n’avait pas eu l’air surpris de le trouver là. Il ne lui avait rien dit, pas un mot, pas même une interrogation silencieuse, un haussement de sourcil, n’importe quoi. Il semblait l’attendre depuis toujours, presque comme un vieil ami.

    8hsdu61rfe3n.jpg
    « Suivez-moi. »
    Et c'est ce qu’il avait fait, sans dire un mot de plus. Le noir, l’obscurité à peine trahie par la lueur de quelques bougies, le silence à peine rompu par les gémissements du vieux parquet, peut-être était-il mort de froid, sur le banc là dehors finalement.
    Le Comte l’avait abandonné là, dans une chambre presque aussi grande que l’étendue de sa colère. La voix s’était tue, il s’endormit sans oser défaire les draps.

    eny6hoh5n3fx.jpg
    Il vit d’abord le blanc immaculé de la robe en dentelle, puis les boucles brunes qui retombaient gracieusement sur un visage absent : c’était elle. C’était toujours elle, la femme brune sans visage, qui l’attendait tapie dans l’ombre au creux de ses rêves.
    Puis soudain il les entendit : quelques brides de mots soufflés par une voix lointaine, presqu’un murmure du vent.
    « Ai…de… moi… »

    4fmoiznn3orh.jpg
    Derrière les épais rideaux noirs, il perdait la notion du jour et de la nuit. Depuis combien de temps était-il là ? Trois jours, deux semaines, un mois ? Peut-être n’avait-il jamais appris à compter après tout.
    ’N’oublie pas qui tu es’ continuait la petite voix insupportable.
    Il était au chaud, se lavait, dormait dans un lit avec des draps en soie. Il mangeait à sa faim. Jamais assez pour combler le trou béant qu’il sentait grossir sous sa cage thoracique.

    kl9rincxp97n.jpg
    Vladislaus apparaissait et disparaissait, il ne savait jamais où, il ne disait jamais quand. Le Comte parlait peu. Il partageait sa morale douteuse, si morale eut-il eu. Etrangement, il ne le détestait pas. Vladislaus n’était pas comme ces autres mortels insignifiants aux vies encore plus insignifiantes. Il comprenait l’importance de la noblesse, lui, et la subtilité de l’Art. Peut-être qu’il l’épargnerait, quand le jour viendrait.
    « L’église, dans mes rêves. Vous savez où elle se trouve, n’est-ce pas ? Dites-le moi. »
    « Vous n’êtes pas prêt, Nicholas. »
    « Quand alors vieux fou ? »
    « Bientôt. Bien trop tôt, croyez-moi. »


    m1svx0diab4n.jpg
    Maintenant la petite voix insupportable n’était plus seule. Il y avait les cris d’un nouveau né. Il y avait des gammes de violon aussi. Il y avait toujours la petite voix insupportable. Il n’y avait jamais le silence. Le violon, la voix, les cris, la voix, les cris, les cris, le violon. Jamais le silence.
    ’N’oublie pas qui tu es’
    Son cri fou sembla sortir du fin fond de ses entrailles :
    « Je suis Nicholas Frost ! »

    u5vmczqf65v7.jpg
    Tout était étrange dans ce manoir, le Comte en premier lieu. Un soir il lui avait même semblé le voir disparaître comme par magie dans un voile de fumée noire.
    ‘L’escalier, dernière porte à gauche.’
    Après la colère et le désir de vengeance, voilà que la folie s’emparait à présent de son crâne. Un fou-à-lier, un demeuré, voilà ce qu’il était. C’était la seule explication rationnelle que son esprit malade parvenait encore à formuler.

    401ht9bniz1k.jpg
    Il s’ennuyait dans les pièces remplies de vide et d’ennui. Il avait trop d’espace, trop de temps pour penser à la femme brune sans visage. Il s’était découvert un talent insoupçonné pour la peinture au hasard d’un recoin poussiéreux d’une chambre. Peut-être était-il peintre, dans une autre vie.
    ‘Mes cheveux sont plus longs. L’escalier, dernière porte à gauche.’ répétait encore et encore cette petite voix insupportable et rabat-joie.

    hbs68x5yg3bb.jpg
    Il avait fini par le trouver, cet escalier parfaitement dissimulé derrière la dernière porte à gauche. L’ascension de ses marches avait comme un goût d’interdit, et pourtant un il-ne-savait-quoi quasi imperceptible l’encourageait à les gravir trois par trois.

    yvxbyu0m7khl.jpg
    Posé innocemment sur le guéridon, ce vieux grimoire rouge-odeur-de-sang l’avait attiré dans son piège presque trop facilement. Il était comme hypnotisé, comme si ses jambes qui le rapprochaient, son bras qui commençait à se tendre, répondaient à un esprit qui n’était plus vraiment le sien.
    Coutumes de vampires et autres créatures occultes , parvient-il à déchiffrer sur la couverture.
    Une feuille tomba : « Section Mages Noirs : Sybil… » eut-il le temps de lire.

    87l79wd1ilrw.jpg
    Trois cent ans avant…
    « Pitié Sybil… » implora la jeune femme sans visage.

    ovrjdsjofjm2.jpg
    Temps présent…
    « Bien, bien, bien… Je dois reconnaître Cat, que tu t’es surpassée cette fois-ci. »

    Un rire transperça le silence de la nuit, elle riait, riait et riait encore. C’était un rire grinçant, un de ces rires malades qui vous tordent l’estomac. Sybil jubilait.

    A suivre...

    Pas mal de choses vont se mettre en place dans les premiers chapitres, j'espère que vous n'êtes pas trop perdus dans ce labyrinthe ! :wink:
    Post edited by Melsy_Lba on
    d681sznbxjzm.png
    Les Contraires s'attirent : Amor Fati (Terminé)
    VDC/Histoire : Memento Mori (En cours)
  • HorthakHorthak Messages: 1,232 Membre
    Pourquoi est-ce que le nom de famille "Frost" me dit quelque chose ? :no_mouth: J'ai beau chercher, rien ne me vient, mais si tu as une réponse à me donner... :joy:
    Sinon, j'hallucine peut-être complètement, mais je trouve que Nicholas ressemble beaucoup à Lizzie ! Les yeux, en fait. C'est voulu ? XD

    Pour parler de l'histoire, c'est sûr que tu ne nous donnes pas beaucoup de réponses pour l'instant, mais en même temps, c'est normal :joy: Vlad semble le connaître, l'accepte sans broncher chez lui... et ne va pas me faire croire que Vlad est juste un bon samaritain qui veut aider son prochain qui meurt de froid dehors, j'y crois pas deux minutes ! :triumph: (surtout qu'il connait son nom et le sens de ses rêves/visions, donc de base c'est louche :lol: Appelle-moi Captain Obvious :sunglasses:)

    Ce livre qu'il trouve parvient aussi à être mystérieux... Tout est mystérieux !! :scream:

    Bon j'arrête :mrgreen:

    Tes screens sont toujours aussi beaux ! :love:
    Galerie : Horthak
    Studio
    Legacy : Renaître de ses cendres (en pause)
    100 bébés : Un commencement très... inattendu (en pause)
    NSBC : On Gathering Rainbow Berries
    Père Castor : Et si on recommançait ?
    Perdu sur l'île : Lune de miel
  • nathalie986nathalie986 Messages: 4,853 Membre
    C'est terriblement angoissant ! J'adore ! >:)
    Nicholas semble fou mais je pense qu'il ne l'est pas. Toutes ces visions vont le mener quelque part, j'en suis certaine et "la brune en blanc" va certainement contribuer à l'y mener... "Ai-de moi!" J'ai vraiment, vraiment adoré ta référence à "Tru Calling", une série que j'avais beaucoup aimé et qui malheureusement n'a pas duré.

    Cette Sybil... Bon sang. Quelque chose de monstrueux a dû se passer et j'aimerais bien savoir quoi. Pauvre femme en balnc, j'ai des sueurs pour elle... mais pas tant que ça car je sens que Nicholas va pouvoir l'aider finalement. Tout de suite? Non, peut-être pas, mais il le pourra. Et j'imagine très bien cette femme lui expliquant aussi son passé, à lui... Mais là, je m'égare, je m'égare !

    Et Vlad ? Depuis quand, accueille-t-il chez lui des humains sans en faire son dîner? C'est un peu louche, tout ça... Donc, il en sait beaucoup plus qu'il ne veut en dire... et j'ai hâte d'en savoir plus, vraiment plus!

    Melsy, ton histoire est géniale !
  • CrazyMotherCoolCrazyMotherCool Messages: 667 Membre
    Alors quand tu parlais de surnaturel, je n'avais pas du tout penser à un VDC. Comme d'habitude, tes screens et ton écriture sont captivant. Le premier chapitre m'intrigue et je suis un peu perdu et curieuse, qui est la dame sans visage ?
    @Horthak, j'ai pensé à Jack Frost mais je doute qu'il y ait un lien...
  • ElinoeeElinoee Messages: 2,341 Membre
    Oh la la,trop de suspense,c'est insoutenable! J'ai été tellement déçue quand le chapitre s'est terminé :sweat_smile:
    J'adore ce début d'histoire! Moi aussi j'ai pensé à Jack Frost,et puis,c'est l'hiver...un rapport?
    Challenge "Step by Step": Le virus(en cours)
    Challenge "Comme à la ferme": 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (en cours)
    Challenge "Colonie/ Settlers":🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
  • sirhc59sirhc59 Messages: 23,714 Modérateur
    Tu sais parfaitement rendre l'angoisse qui assaille ce pauvre Nicolas dans tes écrits, et ces screens... ils sont superbes !
  • EllandanEllandan Messages: 639 Membre
    J'aime beaucoup ce début d'histoire, et tes screens sont toujours autant magnifique <3 J'ai hâte d'en savoir plus sur la brune sans visage, qui elle est et ce qui lui est arrivé! Et qui est Sybil?
  • LiloulaFéeLiloulaFée Messages: 77 Membre
    Personnellement j'aime bien être perdue donc ton 1er chapitre me plait <3
    En fait j'aime ne pas tout savoir, faire mes propres déductions et garder du mystère.

    Donc visions/hallucinations ou souvenirs refoulés qui ressortent de Nicholas? Je sais pas si il est fou ou si il y a quelque chose de plus profond...
    Et Vlad qui l'accueil sans râler? Très étonnant de sa part, il doit avoir une idée derrière la tête!

    Et donc grâce à ce livre on sait que dans ton histoire il y aura des mages :) mais je suis sûr qu'on va en apprendre plus.

    Je suis d'accord avec toi la save d'NS est superbe et pour raconter ton histoire elle va être top.

    370bgb5jtwrg.png

    Not so Berry Challenge: ** Vis nos Vies de Berry en Couleurs ** (en cours)

  • Melsy_LbaMelsy_Lba Messages: 243 Membre
    Modifié (3 oct.)
    Avant-Propos : le nom de Frost est effectivement un clin d’oeil à Jack Frost. Pourquoi ?... parce que... l’hiver, les vampires, le sang froid... :sweat_smile: Aucune raison particulière à vrai dire. J’ai beaucoup ri en voyant que le moindre détail de cette histoire vous rendait suspicieux.cieuses :joy:

    Captain Obvious, heu... Horthak pardon ! :lol: Comment cela Vlad n’est pas un bon samaritain ? Je le trouve adorable moi ce vieux Monsieur. Mais je suis d’accord avec toi, tant de bonté c’est très louche...
    Merci pour ton commentaire :blush:
    Nicholas ressemblerait à Lizzie... :open_mouth: Coincidence or not coincidence ? That is the question ! :wink:

    nathalie986 Je ne pense pas non plus que Nicholas soit fou... du moins... pas totalement :sweetsmile: La brune sans visage n’a effectivement pas fini de faire parler d’elle ! Je suis trop contente que tu aies reconnu le petit clin d’oeil à cette série :love:
    Sybil, la femme en blanc, Vlad... Tu as de très bonnes intuitions... Promis les réponses arriveront. Un jour ou l’autre... :innocent:
    Je suis ravie que cette histoire te plaise ! :heart: Un grand merci pour ton commentaire.

    CrazyMotherCool Bienvenue dans ce nouveau challenge, je suis ravie de te retrouver :wink: et de savoir que cette histoire t’intrigue... Merci beaucoup pour ton commentaire.

    Elinoee merci pour ton retour :love: J’espère que tu ne m’en voudras pas trop suite à la fin de celui-ci... Suspense encore... Suspense toujours... :innocent:

    sirhc59 merci pour ton commentaire. Nicholas n’est pas au bout de ses peines... Je suis ravie que cette histoire te plaise. :wink:

    Ellandan Bienvenue dans cette nouvelle aventure ! Merci pour ton commentaire, c’est un plaisir de te retrouver :heart: Les réponses arrivent... quand ça c’est une autre histoire :wink:

    "LiloulaFée" Je suis contente que ce premier chapitre te plaise et espère que celui te plaira tout autant. L’esprit de Nicholas est effectivement assez atteint :joy: mais peut-être qu’il n’y a pas que du faux dans toute cette folie apparente... Décidément il intrigue tout le monde ce Vlad trop gentil... Le pauvre ! On ne lui accorde même pas le bénéfice du doute ! :wink:
    Oui j’adore cette sauvegarde ! Je ne m’en passe plus ! Merci pour ton commentaire :heart:


    CHAPITRE 2

    ukwcc0vlyiuu.jpg
    Il s’effondra, le souffle erratique. Le grimoire tomba lourdement sur le sol poussiéreux, puis le cercueil s’ouvrit dans un long grincement qui résonna comme une plainte douloureuse.
    a4hn4rlfmbpb.jpg
    Le Comte le releva, les traits noircis par une insomnie éternelle, les yeux injectés de sang. La main pâle qu’il posa sur sa joue était aussi glacée que le bout de muscle qui s’entêtait de battre dans sa poitrine. Un vampire… quelle étrange créature fort fascinante…
    « Pourquoi a-t-il fallu que vous soyez le seul mortel à ne pas avoir peur de moi Nicholas ? »
    « J’ai confiance en vous. Aidez-moi à vaincre Sybil. »
    « Mon pauvre ami, vous êtes donc fou. Elle nous réduirait en cendres. »
    « Vladislaus… »
    « Suffit. Vous n’avez donc aucune idée, n’est-ce pas, de la force qu’il me faut pour lutter contre l’envie de goûter à votre nuque tendre ? Partez Nicholas. Partez. »


    eb6ijk2pr9pr.jpg
    Il s’évapora sans lui laisser le temps de rétorquer quoi que ce soit. Partir… quelle idée saugrenue ! Son esprit était un vaste champ de bataille mais une chose était certaine : il était chez lui, dans cette vallée perdue. Et s’il le fallait donc, il deviendrait un vampire lui aussi.
    ‘Sybil est trop puissante.’ lui rappela la petite voix insupportable.
    Pourtant à ce simple nom, tout en lui transpirait la soif de vengeance.

    8j8ccj79do33.jpg
    Cette nuit là, ce ne fut pas la femme brune sans visage qui l’attendit au creux de son rêve mais l’inconnue du tableau qui l’obsédait tant. Elle priait sous la lourde pluie automnale.
    « Qui que vous soyez, si vous m’entendez je vous en supplie, vengez moi, vengez mon amour perdu.
    Holly, Kaspar Wood, Philippe De Bloodworth, Ewart Tale, Sybil De Vil, scandait-elle, dans cette vie-ci comme dans les autres, qu’ils payent à jamais. »


    6ez2avzs20c5.jpg
    Il errait entre les rayons des bibliothèques du manoir à la recherche d’une réponse, du moindre indice qu’il pourrait trouver. Sybil de Vil, surnommée la Voleuse d’éternité, était la mage noire la plus puissante et la plus dangereuse que le monde eut connu. Trois cents ans auparavant, elle s’était emparée du trône en maudissant la famille royale. Et perdu au milieu de sa douce folie, il se convainquit lui-même : d’une manière ou d’une autre il faudrait la vaincre.

    79aitr0ah6y6.jpg
    Depuis l’incident du grenier quelques semaines plus tôt, Vladislaus était aux abonnés-absents. Il sentait parfois son regard s’arrêter sur lui un peu trop longuement, mais le Comte ne manifestait jamais sa présence. Il ne levait pas les yeux dans sa direction non plus. Jouer à cache-cache, c’était bon pour les enfants du bas-peuple.

    l0p43g5bp0bl.jpg
    Puis un jour il la trouva, entre deux pages d’un vieux livre à moitié brulé, la prophétie qu’il attendait.
    « La trois centième année, doté de pouvoirs depuis longtemps disparus, l’enfant de la lune renaîtra. Les quinze disciples de la mort seront à nouveau réunis…

    rpb58iqj0ajt.jpg
    …guidés par l'élu et l’héritier triomphant de ses cinq frères et soeurs, ils formeront l’armée immortelle des dix-sept invincibles. Aucun être, aucun pouvoir, ne saurait alors leur résister... »

    m6b9g4tifk2m.jpg
    La troisième semaine, le Compte réapparut.
    « Pourquoi êtes-vous toujours là Nicholas ? »
    « Transformez-moi. »
    « Non. Ce n’est pas comme cela que les choses doivent se passer. Je préfère encore vous tuer, et attendre votre retour trois siècles durant. »
    « Les morts sont morts. Ils ne rendent visite à personne.»
    « Les morts se réincarnent. Les immortels errent dans le labyrinthe. Ce sort là est pire que la mort, croyez-moi. »
    ‘Il n’a pas tort’
    renchérit la petite voix insupportable. Mais il n’avait pas dit son dernier mot, peu importe ce que ces deux trouillards en pensaient, d’ici la fin du mois Vladislaus le transformerait.

    9ukekzd0cwww.jpg
    Un par un. Sybil avait anéanti les vampires de Forgotten Hollow un par un pendant ce que les anciens surnommèrent la longue Nuit Héliotrope. Les disciples de la mort n’avaient eu aucune chance. Ceux qui n’avaient pas brûlé, pris en traitre par le soleil qui s’était levé en pleine nuit sur la vallée, avaient épuisé leur énergie vampire en tentant vainement de lutter contre les pouvoirs de la sorcière.
    Vladislaus était leur dernier survivant, réalisa-t-il en refermant le vieux bouquin.

    i73uox1udvhv.jpg
    Comme presque tous les soirs dans ses rêves, il était à nouveau dans ce qu’il appelait maintenant « son église » tant elle lui paraissait familière. La femme brune sans visage était là elle aussi. Accroupie à même le sol devant l’autel, elle pleurait. Il ne savait pas pourquoi elle pleurait, mais il ne voulait pas qu’elle pleure. Il voulait, il voulait… Ah ! Que voulait-il donc? Il ne le savait pas vraiment non plus. La prendre dans ses bras peut-être ? La serrer contre lui ? Non, c’était bien trop étrange. Il n’aimait pas les pleurnicheuses. Il n’aimait pas les câlins non plus. Non, ça ne devait pas être ça. A coup sûr son esprit malade lui jouait encore des tours.

    lj614yuseffg.jpg
    Il en avait plus qu’assez d’attendre bien gentiment que le Comte se décide à faire preuve d’un peu de courage. Ses rêves, cette voix, tous les bruits qu’il imaginait ici et là, il fallait que cela cesse. Sybil payerait pour ses crimes, et lui, il pourrait enfin vivre tranquille. Perdre totalement la raison ou renoncer au peu d’humanité qu’il lui restait encore, au fond le choix était vite fait.
    « Vladislaus ! Montrez-vous donc vieux lâche ! »

    7n2j5ia39dnz.jpg
    « Transformez-moi. »
    « N’avez-vous donc rien appris de vos lectures ? Votre âme serait à jamais prisonnière du labyrinthe, incapable d’en trouver la sortie et de se réincarner. Vous vivrez une vie morne et sans saveur pour l’éternité. Un monstre, c’est cela que vous voulez être ?»
    « Il faut que j’accomplisse ma destiné. Je ferai renaître l’héritier vainqueur des cinq autres, et avec les quinze disciples de la mort réunis, nous vaincront Sybil et vous n’aurez plus jamais à vivre dans la peur. »
    « Voyons ! Cette légende n’est qu’un conte pour idiots à l’imagination débordante ! »


    uwbdo7lph5mz.jpg
    « Transformez-moi mon ami, je vous en conjure. »
    « L’église, de vos rêves, je vais vous y conduire. Si vous n’êtes pas revenu dans trois jours lorsque le soleil se lèvera alors je saurai que vous avez finalement décidé de partir. »
    « Et si je reviens ? »
    « Alors je vous transformerai. Mais si vous avez un tant soit peu d’estime pour moi, ne revenez pas. »
    « L’amour est une faiblesse, mon cher. »


    3ikk8sigdcto.jpg
    Lorsque les lourdes portes du manoir s’ouvrirent à nouveau, près d’un an s’était écoulé. Il cligna longuement des yeux, ébloui par la luminosité du jour grisonnant qu’il revoyait pour la première fois. Le léger vent des derniers jours de l’automne caressait sa peau, il souriait. Paradoxalement peut-être, sa vie lui semblait enfin avoir un peu de sens.

    izbkmqri8a75.jpg
    L’église était bien là, blessée et brisée, mais là tout de même. Il l’aurait reconnue entre toutes, son église.
    Vladislaus apparut quelques secondes à ses côtés avant de disparaître à nouveau.
    « Faites-moi une faveur Nicholas. Ecoutez la. » eut-il le temps d’entendre le Comte murmurer.
    Comme s’il était du genre à écouter qui que ce soit. L’optimisme désespéré de ce vieux fou ne cesserait décidément jamais de le surprendre.

    i2trpw578l0o.jpg
    Un silence quasi religieux semblait accompagner chacun de ses pas, même les corbeaux s’étaient tus. Il progressait lentement entre les ronces, les roches et les hautes-herbes. C’était étrange, il parvenait presque à deviner l’odeur d’encens et la lueur des bougies, comme si hier encore il s’était trouvé là, trois siècles avant.
    Plus il avançait, plus la colère en lui se réveillait : quelque chose de terrible s’était passé entre ces murs.

    qg6t2b7j8nvm.jpg
    La nuit venait de tomber lorsqu’il l’aperçut, au fond d’un semblant de pièce. L’inconnue était toujours là, comme si son tableau avait été miraculeusement épargné par les affres du temps. Peut-être l’attendait-elle se surprit-il à penser.
    « Holly, Kaspar Wood, Philippe De Bloodworth, Ewart Tale, Sybil De Vil » répéta-t-il pour lui-même.
    Pourquoi avait-il l’impression de connaître cette liste depuis toujours ? D’où venait le goût ferreux de sang que ces noms lui laissaient en fond de bouche ? Pourquoi le combat d’une inconnue lui semblait être tout autant le sien ?

    Une voix familière retentit dans la nuit comme pour répondre à ses interrogations silencieuses :
    « Retournez-vous. »


    A suivre... :naughty:
    Post edited by Melsy_Lba on
    d681sznbxjzm.png
    Les Contraires s'attirent : Amor Fati (Terminé)
    VDC/Histoire : Memento Mori (En cours)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top