Célébrez la Journée Internationale des Droits des Femmes en posant vos questions aux SimGurus féminines sur la discussion prévue à cet effet: link
Votez pour choisir le prochain kit d'objets Les Sims 4, plus d'informations ici.

[Not so berry challenge] Chloé Berry et sa descendance

13468912

Réponses

  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @LysaCyja Comment ça c'est limite de forcer une femme à lui faire un enfant pour faire plaisir à sa môman ????? La limite, elle a été déjà franchie quatorze fois, là !!!!! :lol:

    @Sysy83 Ah ça... Seul l'avenir nous le dira :innocent:

    @Isaw Ah ça oui, elle aurait vraiment pu se la garder ! :lol: Mais je me suis dit que Raj allait pas la laisser partir sans rien faire, du coup, je lui ai fait supplier la Faucheuse tout en priant très fort pour qu'elle meure quand même...ce qui a lamentablement échoué ! Je pensais la Faucheuse plus sévère que ça, moi ! :open_mouth:
    Moi-aussi en fait :sweat: Je veux trop voir sa petite bouille ! (s'il a trop pris de Raj, je le mets à la poubelle ! comment ça on peut pas ?) :mrgreen:
    Tant mieux si ça t'a plu ! :wink:

    @OOmisslauraOO Malheureusement, elle se rend compte qu'il n'est pas celui qu'il lui faut, mais en même temps, elle ne se résout pas à partir :grimace:
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Chapitre 12

    Une fois arrivée, je fonçai direct sur Zoé qui était en train de jeter un regard dubitatif à l'écran de la machine.
    nmhzbu01294f.jpg
    "Zoé !!!!
    - Qu'est-ce qui t'arrives ma Chloé ? T'as l'air toute excitée !
    - Je suis enceinte, Zoé ! Enceinte !!!
    - Hein ????? T'es sérieuse ? De ce gros balourd de Raj Rasoya ????"
    À ces mots, ma propre joie se refroidit quelque peu.
    kjlgyv7gr958.jpg
    "Oui...
    - Bah qu'est-ce qui t'arrives ? Ça va déjà pas bien entre vous deux ou quoi ?
    - Non ! Non ! Enfin... si...
    - Qu'est-ce qu'il a fichu encore çui-là !!! Tu vas voir, si je le croise... !!!!
    - Non, c'est pas lui... C'est juste moi...
    - Ça peut pas venir que de toi, quand même ! Il a bien dû faire un truc !
    - Il n'a rien fait ! C'est moi qui... Oh, je suis perdue, Zoé ! Je ne sais plus ce que je dois faire !"
    J'avais essayé tant bien que mal de retenir les larmes qui commençaient à perler au coin de mes yeux mais, n'y tenant plu, j'avais éclaté en sanglots.
    70vimle97b3b.jpg
    "Hey, là ! Ça va aller, miss ! Pleure plus maintenant ! J'suis sûre que c'est juste ce bout de chou qui te rend nerveuse ! Et puis, tu sais, Chloé, quoi que tu décides, je serai avec toi ! Personne ne t'en voudra, je t'assure ! Et puis s'ils t'en veulent, je les réduirais en bouillie !!!!
    - Merci Zoé, t'es une super amie !
    - Bah, j'ai rien fait, moi !
    - Mais y'a le bébé... Je dois penser à lui, aussi...Je ne veux pas le priver de sa famille !
    - Sa famille, c'est toi, Chloé ! Penses-y aussi ! Si tu es malheureuse, il le verra ! Surtout, ne t'obliges pas à rester !
    - Oui... Peut-être..."
    Je m'éloignai tandis que Zoé reprenait son travail. Au même instant, j'aperçus Nicolas. La première chose qui me frappa fut la nouvelle couleur dans ses cheveux. D'un pas hésitant, je m'approchai et lançai :
    "Salut Nicolas... Tu as fait quelque chose à tes cheveux, non ?, murmurai-je timidement.
    - Ah euh oui...", répondit-il sans tourner les yeux vers moi. Je tentai de ne rien laisser paraître, de ne pas me laisser aller comme la dernière fois mais la peine me meurtrissait tout autant le cœur.
    - C'est cool... Ça fait plus toi...", soufflai-je en me souvenant brusquement des paroles de Gaël lorsqu'il m'avait vue, en vert des pieds à la tête. Nicolas tourna la tête, l'air surpris. Il aperçut alors la petite bosse sur mon ventre.
    - Oh... Je vois que tu attends un heureux événement...
    - Oui ! C'est formi..." Je m'arrêtais de parler aussi soudainement que si un rocher venait de m'assommer. Son regard sur mon ventre était sombre. Mais plus que ça, il y avait une véritable détresse dans son regard. "Ton regard...C'est comme si tu plongeais brusquement dans une abîme sans fond dont rien ne peut te retirer...", me rappelai-je tout-à-coup. C'était Gaël qui les avait prononcés. Cette expression collait parfaitement au regard de Nicolas en cet instant-là. Je me demandai alors à quoi il pouvait bien songer. Qu'est-ce qui pouvait le ronger autant que moi ?

    Pensées de Nicolas
    C'était il y a seize ans, maintenant. Nous étions jeune, alors. Tout juste bachelier pour ma part, elle déjà, si haut, si loin, si brillante...Nous nous aimions. Je le pensais du moins.
    0nyzndfqhwv7.jpg
    Je la vis, de dos, devant notre maison. Je ne comprenais pourquoi elle ne se décidait pas à entrer. La raison m'en était cachée. Je ne parvenais pas à voir l'expression de son visage non plus mais je me souviens d'avoir eu l'impression étrange qu'elle pleurait.
    "Céline ?", appelai-je une première fois.
    Seul le silence me répondit. Je sortis hâtivement, la saisit brusquement dans mes bras pour l'embrasser. Il y avait une bosse sur son ventre. Une toute petite bosse que je ne remarquai pas au premier abord.

    6vpya6ntwggs.jpg
    Elle me mordit férocement la lèvre et se recula vivement. Désarçonné, je ne compris pas tout de suite. Puis je le vis, ce petit ventre rond qui bouleversa à tout jamais ma vie. Ému, je restai un moment silencieux avant de balbutier :
    "Chérie... Tu...
    - Ne me touches pas ! Ne m'approche jamais plus de toute ta vie, tu m'entends ?
    - Quoi mais qu'est-ce que...?
    - Tu le vois, hein, tu le vois, pas vrai ? T'es fier de toi, c'est ça ? Tu as ruiné ma vie !!! Mais tu t'en fiches pas vrai ? Tu ne vois que ton petit nombril !!! Tu veux que je te dise moi, t'es qu'un égoïste et t'es sacrément gonflé de me regarder avec cet air ahuri !
    - Je ne comprends pas...
    - Ah ouais, tu comprends pas !! J'vais te le dire moi ! Ton fichu gamin, il va naître pile dans la période de mes exam's ! À cause de toi... À cause de toi, j'aurais jamais ce boulot, tu comprends ? Ils allaient me prendre... J'allais enfin obtenir ce travail pour lequel j'ai travaillé tellement dur...
    Mais ils viennent de me rappeler... Ils ont trouvé quelqu'un d'autre... À cause de ton sale gamin ! À cause de lui ! À cause de toi ! J'aurais tellement aimé ne jamais t'avoir rencontré ! Tu peux pas savoir à quel point...Pourquoi il a fallu que t'arrives dans ma vie ? Pourquoi ?"

    8jfpojjmyhw9.jpg
    Ses mots, aussi tranchants que la lame la plus aiguisée. Avait-elle oublié ? Déjà tout oublié de ce qu'elle était avant de me rencontrer ? Une pauvre épave perdue qui s'était raccrochée à moi... Mais depuis un moment déjà, cette épave-là, avait disparue. Ma si douce Céline était morte. Elle avait raison, c'était de ma faute. Quand avait disparu la jeune fille solitaire seule à sa table dans un parc désert ? Quand était-elle partie, cette fille au sourire si doux ? Quand son ambition démesurée avait surpassé ses rêves ? Quand avait-elle cessé de simplement goûté au plaisir d'une partie d'échec sous un soleil étincelant ? Elle ne voulait toujours plus. Elle avait perdu sa passion des sciences. Maintenant, plus rien ne comptait pour elle qu'obtenir ce poste tant désiré dans le célèbre laboratoire de Simcity.
    "Chérie, je sais à quel point, c'était important pour toi mais...
    - Non ! Non, tu ne le sais pas ! Tu n'en as pas la moindre idée ! Mes parents se moquaient de moi ! Ils diraient qu'une fille comme moi n'irait jamais loin dans la vie ! Moi, je voulais tellement leur prouver que je valais quelque chose... Leur prouver à tous ! Tu ne sais pas tout le chemin que j'ai parcouru... Je voulais leur prouver... leur prouver que je valais mieux que cette fille...me le prouver à moi-même...
    - De qui parles-tu ?
    - Rien. Tu ne comprendrais pas...
    - Si, je peux comprendre !
    - Non, tu ne le peux pas ! Personne ne le peut !
    - Écoute-moi, maintenant ! Ça ne sert à rien de ruminer tout ça ! Pense à nous ! Pense à ce bébé ! Nous allons former une famille ! Tu trouveras un autre poste formidable, tu le sais !
    - Non, je suis désolée. Nous n'allons pas former une famille. Parce que je ne t'aime pas, Nicolas.
    - Qu'est-ce que tu racontes ? Tu es devenue folle ?
    - Non !!!! Non, je ne suis pas folle !!! Je ne t'aime pas d'accord ! Je ne sais même pas pourquoi je suis venue ici !!! Je ne t'aime pas ! Je te déteste !
    Je ne t'ai jamais aimé Nicolas !"
    b3xf2ni1sfs3.jpg
    "C'est vrai ? Je t'en prie, dis-moi la vérité ! Ne me mens pas !
    - Tu étais gentil. Tu l'as toujours été. Je n'ai jamais compris pourquoi tu m'avais choisie. C'est vrai, j'appréciais ces moments passés avec toi. J'étais heureuse le jour où tu m'as adressée la parole. Oui, c'est vrai, j'étais même super contente, je le reconnais ! Oui, oui, oui, je l'avoue, tu m'as rendue super heureuse et tous ces moments avec toi, j'en garderais sûrement un très bon souvenir ! Tu m'as donné tout ton amour et je t'en suis reconnaissante. Je croyais que je pourrais changer grâce à toi... Mais finalement, j'ai échoué. C'est pas de ta faute. Celle que tu vois aujourd'hui, c'est celle que j'ai toujours été avant...Oui, je suis égoïste, oui, j'ai pleins de défauts. Je suinte les défauts ! Mais tu vois, moi, je suis incapable d'être moi...Tu sais, ces habits verts, ces cheveux verts, ce visage, tout ça, ce n'est pas moi... Je voulais lui ressembler. À cette fille. J'ai tout fait pour lui ressembler. Elle était tellement jolie, tellement souriante. Elle était tout ce que je n'étais pas. Je n'ai pas réussi à tourner la page... Elle sortait avec le garçon que j'aimais... Ils étaient tellement beaux, tous les deux. Tout le monde disait qu'ils allaient bien ensemble... Moi, je voulais lui montrer à cette fille de riche que tout n'allait pas toujours comme on le voulait dans la vie, qu'elle était juste une pimbêche un peu plus jolie que les autres... Alors, je sais que je lui ai fait de la peine. Il s'est mis à me détester. Moi, je voulais juste être un peu plus jolie... Je voulais juste qu'il me voie...Je suis désolée, Nicolas. Je crois que je ne sais que blesser les gens. Merci pour tout ce que tu m'as donné. Merci pour ton amour. Merci beaucoup. Finalement, peut-être que j'étais amoureuse de toi, au fond... C'est un peu tard maintenant pour m'en rendre compte...
    - Il n'est pas trop tard ! Ce n'est jamais trop tard !
    - Au revoir, Nicolas.
    - Attends !"

    8at7bmy15kbz.jpg
    Pourtant, je la laissai partir. Je ne tentai pas de la rattraper. Peut-être que si je l'avais fait, tout aurait été différent ? Peut-être aussi que je savais déjà que tout était terminé, pour toujours. Ce jour-là, je l'ai regardée partir, sans un mot. Ce n'est qu'après, bien après, que j'ai pleuré. Elle partit comme elle était arrivée, un beau jour, sous le soleil. Je ne devais la revoir qu'un an plus tard, une petit bambine dans les bras. Elle la laissa devant la porte puis partit dans une belle voiture rutilante. Il y avait un autre homme au volant. Elle l'épousa un peu plus tard. C'était grâce à lui qu'elle était devenue mannequin. Lui, avait réussi à lui faire réaliser un rêve, même si ce n'était déjà plus le même.
    c2zfevt7qrtd.jpg

    Retour dans la blouse de Chloé
    n5rlknoua4ka.jpg
    "Pourquoi n'es-tu pas venu ?
    - Hmm ?
    - Je disais pourquoi n'es-tu pas venu ??? Pour mon mariage !
    - Oh...
    - Comment ça "Oh" !
    - Je suis désolé, mais je ne pouvais pas y être.
    - C'est tout ?
    - Oui, c'est tout. Que veux-tu que je dise d'autre ? Je m'excuse... Ça devait être magnifique.
    - Ça l'était. J'aurais voulu que tu viennes, seulement.
    - Désolé.
    - Mais visiblement, ça ne faisait pas partie de tes priorités.
    - Comment bien de fois dois-je te répéter que je m'excuse, Chloé ?
    - Et pourquoi ne veux-tu pas me donner de raisons valable ? Je compte si peu que ça dans ta vie d'homme affairé ?
    - Je n'ai jamais dit ça !
    - Non, en effet, tu ne l'as pas dit. Au revoir, cher monsieur, je ne vous dérange pas plus longtemps !
    - Chloé !"
    J'aurais juste voulu qu'il me dise quelque chose, même fausse... Oh et puis non, j'aurais juste voulu qu'il vienne ! J'aurais voulu... Je ne savais pas, je ne savais plus. Qu'est-ce que je voulais vraiment ? Chloé, qu'est-ce que tu veux, bon sang ? Pourquoi fallait-il toujours que je me comporte comme une la plus imbécile des gamines quand je parlais avec Nicolas ? J'avais toujours l'impression d'attendre un mot, un pas qui ne venait pas, me laissant dans une frustration d'autant plus grande que je ne parvenais pas à savoir ce que je souhaitais vraiment et avais l'impression de me comporter comme une petite fille de six mois qui essaie de faire comprendre par la force de son regard qu'elle veut à manger sans savoir poser les mots sur ce qu'elle désire. Dépitée, je me réfugiai dans ma faim de femme enceinte en mordant à pleines dents dans un gâteau tout juste sorti du micro-ondes.
    k43znfuscii5.jpg
    "Qu'eeeeeeeest-ce qui s'est encoooore passé avec Sasaki ???
    - Hein quoi ? Mais rien du tout, voyons ?
    - Menteuse ! Il vient juste de me passer le rapport qu'il devait rendre il y a trois jours, il était pas complet, bourré de fautes et il avait l'air- Sasaki, hein, pas le rapport- complètement déboussolé ! C'est pas son genre !
    - Pourquoi ce serait de ma faute ?
    - C'est forcément de ta faute ! J'suis pas totalement stupide non plus ! Et puis j'ai remarqué que toutes ses fautes professionnelles venaient tout le temps de toi ! Je sais pas si tu te souviens du jour où il t'a "sauvée" des flammes ?
    - Oui, et alors ?
    - Il t'a couverte et il s'est fait remonter les bretelles à ta place ! Il se serait fait renvoyé si on l'avait pas soutenu... Et puis, il t'a payé ton nouvel uniforme... Normalement, c'est l'employé en faute qui doit le repayer. Mais c'est pas tout ! Maintenant, il est obligé quasiment tous les jours de faire des heures supp' ! Quand t'es au labo en même temps que lui, tous ses rapports, dossiers, etc, sont à refaire !
    - Vraiment ?"
    5f3c0w3xda07.jpg
    "Chloé...
    - Quoi ?
    - Sasaki et toi...
    - Quoi, qu'est-ce qu'il y a ?
    - Non , rien, oublie... C'est plus marrant de vous voir patauger !
    - Hein ? Mais dis- le moi Zoé !
    - Mais non, je me suis sûrement trompée ! Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai du boulot... et toi-aussi !"
    0d0g1346nm1a.jpg
    En effet, il fallait que je rattrape un peu le temps perdu. Mais ce jour-là, je ne parvins pas à me concentrer suffisamment. Je songeai trop à ma dispute avec Nicolas et aux paroles de Zoé... J'observai celui-ci du coin de l'œil sans parvenir à me souvenir de l'expérience que je souhaitai réaliser. Je renonçai finalement assez rapidement pour aller retrouver ma bonne amie, MARLI.
    qtnrdqknbu7a.jpg
    "Félicitations, miss Chloé !
    - Hein ? De quoi parles-tu ?
    - Pour votre mariage ! Et votre futur enfant !
    - Oh, oui ! Merci beaucoup !
    - As-tu eu l'occasion de parler avec ton collègue comme je te l'avais conseillé ?
    - Ah... oui... Mais, enfin, on ne peut pas dire que cela aie vraiment fonctionné...
    - Ah bon ? Vous vous êtes disputés ?
    - Euh... Oui... Peut-être... Je ne sais pas... Enfin, tant pis, travaillons plutôt !
    - Comme tu le souhaites, Chloé..."
    y88j5sr5r8bi.jpg
    Je travaillai mieux avec ma fidèle MARLI à mes côtés. Lorsque je rêvassai ou me perdait en des conjectures infinies, elle me rappelai à l'ordre, m'empêchant de m'obstiner dans de sombres pensées. Je réussis même à oublier un peu mes soucis pour me consacrer, corps et âme dans mon travail. J'avais presque oublié comme ce métier le fascinait, perdue comme je l'étais en ce qui concernait ma vie privée... Et MARLI était toujours aussi surprenante par son intelligence presque humaine qui faisaient d'elle une véritable amie.
    titxcxq32iys.jpg
    Ma journée de travail s'acheva enfin, tant bien que mal. Je regagnai donc "mon" appartement que je ne parvenais toujours pas vraiment à nommer comme tel. Au moment de sortir de l'ascenseur, je percutai une jeune fille qui sursauta aussitôt et s'exclama :
    "Oh ! Excusez-moi ! J'étais dans la lune !
    - Non, c'est moi !"
    Elle eut un premier regard vers mon ventre et parut paniquée.
    "Oh, je suis vraiment désolée, madame ! Si j'étais un peu moins étourdie ! Tout va bien, vous êtes sûre ?
    - Mais oui, ne vous en faites pas !"
    Alors seulement, elle releva la tête. Je lui souris le plus aimablement possible mais son propre sourire se figea.
    4hedx6mb7cce.jpg
    "Vous !
    - Pardon ? Est-ce que par hasard, nous nous connaîtrions ?
    - Qu'est-ce que vous fichez ici ? Vous nous suivez, c'est ça ?
    - Hein ? Quoi ? Mais pas du tout ! Je ne vous connais même pas !
    - Ne mentez pas ! Vous n'avez pas intérêt à approcher de nouveau mon père ou vous le regretterez !
    - Mais qui êtes-vous à la fin ?
    - Sasaki ! Amélie Sasaki ! Ça vous dit quelque chose, à présent ?
    - Vous... Vous êtes la fille de Nicolas Sasaki ?
    - Ne faites pas semblant !
    - Ravie de vous rencontrer alors ! Je suis Chloé Berry, sa collègue !
    - Chloé ? C'est vous ?
    - Qui croyiez-vous que j'étais ?
    - Non, c'est impossible ! Je... Je...Excusez-moi...Mais...Pourquoi Mon Dieu, pourquoi ?
    - Quelque chose ne va pas ?
    - T...Tout va très bien... Vous habitez ici ?
    - Oui, juste là.
    - Mais c'est chez M. et Mme Rasoya, non ?
    - Oui, Raj Rasoya est mon mari...
    - Vous êtes mariée ????, s'étrangla-t-elle. Ah oui... Donc, le bébé... Excusez-moi... Pardon, je suis indiscrète... Est-ce que... Est-ce que je pourrai passer vous voir ? Ah non, c'est idiot, oubliez, je vous dérangerai... Vous êtes mariée, vous attendez un enfant...Enfin, j'aurais quand même voulu... C'est tellement étrange cette ressemblance ! J'ai du mal à croire que vous soyez deux personnes différentes...
    - Vous ne voulez pas entrer un moment pour discuter ? Je vous assure que ça ne me dérange pas !
    - Non, non, je dois y aller... Peut-être un autre jour... Excusez-moi pour le dérangement !"
    Et elle repartit immédiatement par l'ascenseur qui s'ouvrait au même instant, me laissant pour le moins abasourdie par cette drôle de rencontre...
    Je n'eus toutefois pas le temps de réfléchir plus abondamment à l'étrangeté de cette conversation puisqu'un cri retentit presque aussitôt...
    ucsgxevnsh1c.jpg
    "Raj ?" Pas de réponse. Un peu affolée, je me précipitai dans l'appartement où m'attendait un spectacle que je reconnus aussitôt puisqu'il s'était produit il n'y avait même pas vingt-quatre heures...
    ss414g8yf646.jpg
    Mais cette vision me saisit tout autant que la première fois. S'habitue-t-on jamais à la mort ? À la vision de ce corps inerte, aussi désarticulé qu'un pantin ? Non, on a beau se dire que cela va bientôt arriver, on a beau avoir déjà fait face, en rêve, ou réellement à cette situation, c'est toujours le même choc que la première fois. Il y a la disparition de l'être aimé, bien évidemment, mais ce n'était là pas mon cas puisque Mme Rasoya et moi n'avions jamais été proches d'une quelconque manière que ce soit. Je ne l'appréciais pas et c'était grandement réciproque, nous le savions. Mais il y avait autre chose qui horrifiait dans la mort. C'était son idée même. Qu'y avait-il de "l'autre côté" ? Est-ce qu'un jour, vraiment, on disparaîtrait tous totalement et ce serait comme si on avait jamais existé ? Et tous ces gens qui étaient partis avant nous, les retrouverait-on jamais ? Est-ce que tout ça aboutissait vraiment au néant ? Cet "au-delà" existait-il ou n'était-il qu'un mythe que nous avions créé dans notre crainte de partir, de perdre cette vie qui nous était si chère ? Je crus me sentir mal. Toute force semblait avoir quitté mon corps quand la mort était entrée dans la pièce, répandant sa sombre aura jusque dans les tréfonds de mon âme. De nouveau, Raj se précipita. Je n'y croyais pas, plus... Cette dame noire ne pouvait pas épargner sa victime par deux fois, impossible...Elle n'épargnait personne, juste quelques heures pour que l'espoir perdure mais elle était cette fatalité qui viendrait s'approcher de chacun de nous, au crépuscule de la vie pour nous faucher, invariablement, jeune ou vieux, petit ou grand, pauvre ou riche, nous étions égaux face à la mort.
    h7on7rdngv4g.jpg
    Pourtant, Raj se jeta à ses pieds avec encore plus de ferveur que la première fois. J'avais envie de lui dire d'abandonner, de laisser sa mère en paix puisqu'elle mourrait, de toutes façons, qu'il le veuille ou non. Mais il semblait que sa seule vocation dans ce monde était sa mère : la sauver, la rendre fière. Elle était le centre de sa vie et au fond de moi, je savais que sa disparition entraînerait un grand vide que personne ne pourrait jamais combler. Aussi ne dis-je rien mais je n'en pensais pas moins. J'avais gardé l'espoir que, lorsque sa mère serait partie, Raj changerait, que peut-être ce Raj, je pourrais l'aimer. Mais à le voir ainsi, déterminé à sauver la moindre parcelle de vie dans ce vieux corps aspirant à la liberté, je pressentais déjà que tel ne serait pas le cas, qu'il s'attacherait à la mort d'une manière aussi déterminée qu'il s'était attachée à la vie. La Faucheuse, devant toute cette souffrance sembla prendre plaisir à faire durer les instants de la vieille femme, comme si elle souhaitait que le jour fatidique soit rendu plus fort, son attente plus anxieuse par tous ces revirements. Elle rendit donc la vie à une Mme Rasoya exténuée, pour la deuxième fois.
  • KanneliaKannelia Messages: 11,852 Membre

    @Himari74 : Eh bien... elle en a de la chance cette madame Rasoya :)
    Quant à Chloé, elle me semble complètement perdue dans ses sentiments!
    Et puis... que de mystère avec la fille de Nicolas ;) allons nous en savoir un peu plus au prochain épisode ? :p
    Très beaux tes screens et j'ai hâte de voir la bouille du bébé ;)
    1s32g5wq01nj.jpg




  • LilisimsLilisims Messages: 7,323 Membre
    C'est vrai que madame Rasoya a été sauvée deux fois ... Aura-t-elle le temps de voir le bébé ? ;)

  • Sysy83Sysy83 Messages: 17 Membre
    Modifié (juillet 2017)
    J'adore cette réflexion dans laquelle est plongée la jolie Chloé. Elle se rend compte qu'elle veut et attend quelque chose avec Nicolas Sasaki mais elle ne sait pas encore quoi...
    La petite Amelie Sasaki est super mignonne, elle veut préserver son Pôpa.
    Mais c'est trop fou quand même... Céline connaît Chloé et était amoureuse de Gaël.... Waouh... ça soulève encore tout plein de questions ...
    Oh et puis ce Raj... C'est un cas tellement désespéré.... Et c'est cool que la jolie Chloé s'en rende enfin compte ! ^^
    Post edited by Sysy83 on
  • MissLyzaSimsMissLyzaSims Messages: 1,212 Membre
    Non mais Zoé elle aurait dû lui ouvrir un peu mieux les yeux à Chloé...
    Sinon Raj qui supplie sans arrêt pour sa mère...comment dire lâche la grappe fils à sa môman. Bref c'est quand qu'elle le quitte ?
    Je comprends pas de qui parle l'ex de Nicolas ? Connaîtrais-t'elle Chloé ?
    Mon id : MissLyzaSims

    Mes challenges :
    [NSBC] ENCORE DES BERRY AU PAYS DE TOUTE LES COULEURS.

    Et mon double Apo', oui un double Apo' parce-que je suis une folle : L'aventure Scanille
  • OOmisslauraOOOOmisslauraOO Messages: 159 Membre
    Comme on dit jamais deux sans trois... La faucheuse la laissera-t-elle voir son petit enfant ? Et notre Chloé n'aurait elle pas ce Nicolas dans la peau ?!
    .. La Lignée des Muller .. [challenge des 100 bébés - TERMINE]
    .. La Lignée des Muller .. [challenge les 7 Génies - TERMINE]
    .. La Lignée des Muller .. [challenge Not so Berry Challenge]
  • katnat2katnat2 Messages: 1,568 Membre
    Tu lui en fais voir de toutes les couleurs à ta Chloé ! La pauvre, elle n'a pas eu une vie facile et avec Raj, on ne peut pas dire que c'est le grand amour finalement. Je me demande où ça va les mener tout ça, ils se sont mariés très rapidement quand même.
    J'ai hâte de voir le bébé.
    <3
  • meliaonemeliaone Messages: 3,537 Membre
    et bien, je comprends mieux pourquoi Nicolas s'intéresse à Chloé dont la femme n'était qu'une pâle copie et sa fille en semble bouleversée. J'imagine la tête de Celine si Chloé se retrouve avec son ex ! Bon mais comment Chloé qui a enfin compris qu'elle n'aimait pas son mari a pu accepter sa proposition indécente et limite ; pauvre enfant, conçu pour une mère triste, décue de sa vie et devenue amère et une maman perdue dans son passé ; enfin, heureusement, cela ne préjuge pas de son avenir et de l'amour qu'il recevra.Mais Raj se trompe en pensant qu'être grand-mère va donner du bonheur à sa mère et la rendre fière ; elle sera fière du petit , peut être...

    Très bien racontée et amenée cette histoire.Vivement la suite :)
    ID galerie : meliaone

    studio : ici

    lien you tube

    Twitter : Meliaone

    «Nos doutes sont des traîtres et ils nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon, parce que nous avons peur d’essayer» – William Shakespeare
  • SiobahnSiobahn Messages: 498 Membre
    Modifié (juillet 2017)
    J'ai du drôlement m'embrouiller à un moment parce que moi je croyais que Chloé était la fille de Céline :/ Et que du coup la fameuse demoiselle serait sa sœur ainée qu'elle aurait abandonnée à son père avant de se marier plus tard. Bref.
    Très mauvaise idée ce mariage, ce bébé (ces rappels pour la mort de mémé ! :D ) Même débarrassé de sa mère, Raj sera peut être "gentil", mais je ne le vois pas en moitié valable. Enfin après c'est peut être moi, je ne crois pas que quand on passe le jour de son mariage à penser à un autre pour découvrir une fois rentrée que ben non on aime pas ce mari ça puisse s'arranger plus tard.
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @Kannelia Ah ça c'est sûr ! J'y croyais pas moi ! J'avais juste fait Raj supplier la Faucheuse pour la forme mais ça a encore marché !!! :open_mouth: Les Faucheuses ne sont plus ce qu'elles étaient :lol:
    Chloé... Ça s'est pas arrangé...pour l'instant...!
    Dès le prochain épisode ? Mmmm... Je sais pas... :tongue:
    Merci beaucoup :blush: Et la bouille du bébé... je crois que c'est ça que je préfère dans ce jeu : l'attente du bébé et puis son évolution ! :wink:

    @Lilisims Ça risque d'être difficile, mais pourquoi pas après tout ! De toutes façons, Raj suppliera la Faucheuse à chaque fois donc c'est juste à elle de décider... :wink:

    @Sysy83 Moi je l'adore ma Chloé (même si elle fait parfois un peu n'importe quoi dans ses divers choix :sweat:) et cette histoire avec Nicolas, ses hésitations, bref, je m'amuse bien à l'écrire donc contente que ça te plaise :blush:
    Amélie a toujours adoré son papa au moins autant qu'elle déteste sa mère. Et comme il s'est occupé d'elle tout seul, elle est vraiment très attachée à lui :heart:
    Hihi, des questions, encore des questions... J'adore les questions :mrgreen:
    Ah ! Ce Raj alors ! :lol:

    @LysaCyja T'aurais préféré qu'elle lui dise : "Non mais Chloé, enfin ! Tu vois bien que Raj est un incapable et que tu es toi-même désespérément amoureuse de Sasaki !!!!" Elle aurait pu mais non... :mrgreen: Après, ce que pense Zoé (et ce que je pense aussi), c'est que c'est mieux qu'elle s'en rende compte par elle-même plutôt que de le lui dire directement... Elle essaie quand même de l'aider mais sans lui dire ce qu'elle doit faire : c'est à Chloé de faire ses choix :wink:
    Haha, c'est ce que doit penser la Faucheuse en secret ! :joy: Peut-être qu'elle espère qu'il arrêtera de la supplier si elle lui laisse un délai supplémentaire ? :lol: Ah ça... y'a que Chloé pour nous le dire (et un peu moi aussi mais ce serait pas drôle :mrgreen:)
    On verra... peut-être... plus tard...lors d'une future discussion entre Amélie et Chloé :wink:

    @OOmisslauraOO Ça... même moi je ne peux pas le décider ! :wink:
    Et Chloé... bah ça me semble clair qu'elle apprécie beaucoup Nicolas... après, il faut voir comment ça va avancer... :smile:

    @katnat2 C'est vrai que je ne lui offre pas une petite vie bien pépère à ma pauvre Chloé ! :lol:
    Oui, ils se sont mariés plutôt rapidement (même si dans ce jeu les relations amoureuses montent à vitesse grand V) et surtout, sans vraie réflexion de la part de Chloé :sweat:
    Le bébé arrivera bientôt...peut-être... :lol:

    @meliaone Amélie a été abandonnée par sa mère alors qu'elle était toute petite et son père en a été fortement ébranlé pendant un moment, donc, normal qu'elle craigne un peu de voir qu'une collègue de son père ressemble étrangement à sa mère... surtout que visiblement (et c'est le cas), son père lui a pas mal parlé de cette collègue... :wink:
    En effet, ça risque de lui faire drôle... :grimace:
    Tu cernes drôlement bien mes personnages, ça fait toujours plaisir ! :blush: Et tu as totalement raison, c'est une très mauvaise idée que d'avoir cet enfant, alors que tout va mal, pour Chloé et pour des raisons aussi fallacieuses que rendre fière une mère qui est déjà bien trop déçue par l'ensemble de sa vie (déception particulièrement représentée par Raj justement). Oui, peut-être qu'elle aimera et sera fière de son petit-fils, mais Raj, lui, n'en retirera rien ! :wink:
    Merci beaucoup !!! :blush:

    @Siobahn En effet, ça a dû embrouiller quelque peu les choses (que j'embrouille déjà bien assez comme ça, non ? :tongue: ) Désolée, donc, si ce n'était pas clair :sweat_smile:
    "Gentil", au fond, il l'est... En tous cas, il n'est pas "méchant", il est juste totalement obsédé par l'idée de plaire à sa mère. Donc sa mort le libéra peut-être (j'ai bien dit "peut-être) de son éternel dévouement à sa mère et lui permettra peut-être (encore "peut-être"), d'être plus présent pour Chloé mais bien évidemment que ça ne fera pas de lui l'homme de sa vie ! Et puis de toutes façons, on ne se marie pas en espérant que peut-être, plus tard, cet homme sera hypothétiquement un homme qu'on pourrait éventuellement aimer !!!!! :grimace: Je suis totalement d'accord avec toi sur ce point !!! Mais ma Chloé a beaucoup de mal à se détacher de son passé : si elle le faisait (elle est pas totalement stupide non plus), elle se rendrait compte de l'absurdité de ses choix ! Pour l'instant, elle cherche beaucoup... Elle en attendait de Raj parce qu'il est le "premier" (et pour l'instant le seul, Nicolas, réveille-toi ! :lol: ) à avoir prêté attention à elle... :sweat:
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Chapitre 13
    9bz0fgfqhwla.jpg
    Épuisée, elle regagna sa chambre, un court instant pour s'y reposer, en nous priant de ne pas l'attendre pour dîner. Pour la première fois depui mon emménagement en ces lieux, je me retrouvai en tête-à-tête avec Raj. Je n'y allais pas par quatre chemins.
    "Raj...
    - Qu'y a-t-il mon trésor ?
    - Tu devrais la laisser partir...
    - De quoi ? De qui ?
    - Ta mère, tu devrais la laisser partir, partir toi-aussi, recommencer à zéro, ailleurs peut-être...
    - Quoi ? Mais comment... Comment peux-tu dire une chose pareille ?"
    4nrm97dmbs8w.jpg
    "Je ne veux pas te faire de peine, je le pense sincèrement. C'est ce que j'ai fait, moi, je suis partie. Je ne dis pas que ça a été un succès épatant. Mais je n'aurais pas supporté de rester plus longtemps. Ne t'enferme pas ici, dans ce lieu qui regorge de son souvenir ! C'est malsain ! Moi-aussi, j'ai vécu des années à côté des tombes de ceux que j'aimais, toujours emprisonnée dans leur souvenir. Mais je suis partie. Ce n'est pas rose tous les jours. Je ne les ai pas oubliés pour autant, bien sûr ! Ils sont toujours là... Toutefois, ils me hantent moins qu'avant. Il y a même des moments où je peux penser à eux sans être trop triste...juste un peu de nostalgie...
    - Tais-toi ! Tais-toi tu m'entends ? Je t'interdis de parler d'elle comme si elle était morte !!!
    - Il le faudra bien, pourtant ! Moi, je t'interdis de finir comme moi ! Parce que je ne souhaite ça à personne, d'accord !
    - Je t'interdis de me parler sur ce ton ! Ne compare pas ton histoire à la mienne !
    - Tu ne la connais même pas, mon histoire ! Tu ne sais pas tout ce que...tout ce que...
    - Non, je ne le sais pas en effet ! Mais je t'interdis de m'en accuser ! Tu ne me parles jamais de toi ! Je sais que tu me méprises au fond de toi ! Tu m'évites, tout le temps !"
    8ok1tni7stqk.jpg
    "Arrête ! Arrête ! Tais-toi, je t'en prie !
    - Non, je ne me tairais pas ! C'est toi qui dois arrêter de te cacher ! Regarde-moi, Chloé ! Bon sang, au moins une fois, regarde-moi dans les yeux !
    - Non, arrête, s'il te plaît ! Je me sens mal, il faut que je me lève...J'ai besoin d'air...
    - Regarde, tu fuis encore, continua-t-il, d'une voix plus douce.
    - S'il te plaît, laisse-moi...Je vais vomir...
    - Vous n'irez nulle part jeune fille ! Assez de vous voir vous échapper à chaque repas ! Le matin vous fuyez avant que le petit-déjeuner ne soit servie et vous ne rentrez que pour le dîner que vous avez déjà évité par le passé ! Je ne suis pas encore morte, miss Berry et tant que je vivrais sous ce toit, nos repas se feront dans les règles ! Fille ingrate !"
    kvcvfz8buxba.jpg
    "Je peux vous assurer que si vous ne portiez pas mon petit-fils, je ne serais pas aussi clémente !
    - Laissez-moi juste, un instant...
    - NON ! Petit peste et sotte avec cela ! NON ! N-O-N ! Vous le comprenez, n'est-ce pas ? Vous allez rester assise ici jusqu'à ce qu'il ne reste plus une miette dans votre assiette ! Puisqu'il faut vous traiter comme une enfant, nous le ferons, n'est-ce pas, mon fils ?
    - Oui, mère..."
    Je me sentis soudain emplie d'une rage hors de toute commune mesure. J'en avais assez de subir les humeurs de cette vieille femme acariâtre, assez de voir tous les espoirs que j'avais placé en Raj être réduits à néant, assez de ne pas savoir ce qui se passait exactement dans le grand chaos régnant dans ma tête et mon cœur, assez d'être traitée dans ce qui aurait dû être ma maison comme la dernière des impotentes, utiles simplement à porter dans son ventre la descendance des Rasoya ! Bon sang, je n'étais pas une poule pondeuse quand même ?
    z91eilh7zgyt.jpg
    "Oh excusez-moi, madâme la reine ! J'avais omis de vous remercier pour votre hospitalité dans cette honorable demeure !"
    Elle parut surprise de me voir lui parler ainsi, comme si elle ne savais pas bien comment le prendre. Sans attendre, j'enchaînai :
    "Mais...attendez...que vois-je ? Ohé, madame la Faucheuse ! Vous avez oublié votre colis en partant !!!! Revenez donc !"
    Au mot de Faucheuse, la peur envahit ses yeux. Peut-être étais-je allée trop loin. On ne devrait jamais plaisanter sur la mort. Mais je me sentis mieux tout-à-coup. Raj ne disait rien et j'avais cloué le bec à cette pie à l'orgueil mal placé.
    "À présent, excusez-moi, mais j'ai sommeil, conclus-je en me levant sans que personne ne fasse un geste. J'étais véritablement exténuée. Ce bébé pesait déjà lourd dans mon ventre et je n'étais pas au bout de mes peines ! Raj me rejoignit un peu plus tard, sans un mot à mon intention. Je ne parvins pas à savoir s'il était fâché ou non. De toutes manières, je crois qu'à présent, cela m'importait peu. C'était triste à dire, en effet mais si je restais encore, c'était uniquement à cause de la vie qui poussait dans mon ventre. Elle avait le droit à son choix, elle aussi. Elle avait le droit à un père. Je savais comme l'absence d'un père était un vide qu'on ne comblait jamais complètement. Peut-être Raj saurait-il être un père, à défaut d'avoir jamais pu être un mari à mes yeux ?
    vq0w6xmx0fr9.jpg
    Ma nuit fut brève. Au moment de rejoindre sa propre chambre (Mme Rasoya avait la manie de prendre des bains à des heures invraisemblables), Mme Rasoya me réveilla en sursaut par un bruit de lourde chute sur le sol. Je restait d'abord assise dans mon lit, sans savoir trop que faire, puis, je finis par me décider à me lever et demandai en baillant ; "Mme Rasoya ? Tout va bien ?" Non, visiblement, tout n'allait pas bien...
    f0amu1vqhjak.jpg
    Trois fois déjà qu'elle s'effondrait sur le sol en moins de vingt-quatre heures. Elle mourrait avant l'arrivée du bébé. Cette constatation me frappa brusquement. À vrai dire, j'avais déjà songé qu'elle était bien âgée, que son heure approchait, et tout le reste, mais je pensais à ça, comme à un événement lointain, sachant que Raj ferait tout son possible pour l'éviter. Mais il aurait beau faire, compris-je en voyant ce corps maigre, fatigué, étalé de tout son long sur le plancher, il ne pourrait pas la retenir indéfiniment. J'avais presque pitié de cette pauvre vieille femme dont le corps tout entier aspirait à ce repos éternel que son dévoué fils lui interdisait. De nouveau, pourtant, je ne pipai mot quand Raj se jeta aux pieds de la Faucheuse, des larmes pleins les yeux. Je n'aurais pas eu le cœur de l'en empêcher. C'était sa mère après tout. Je ne pouvais que comprendre son désespoir à l'idée de la voir partir. Qu'aurais-je fait à sa place ? Sûrement la même chose...
    y7u4xj6s5oid.jpg
    La Faucheuse eut un long soupir et ratifia encore une fois sur sa tablette le nom de Geeta Rasoya. La vie revint une nouvelle fois dans le vieux corps osseux. Même Mme Rasoya ne savait plus si elle était heureuse de retrouver son vieux corps où s'il eut mieux valu que la poussière retourna à la poussière, que tout se termine, une fois pour toutes...
    qgv1xvcr8z3f.jpg
    Dans une ultime tentative, je m'approchai de Raj déjà occupé aux fourneaux mais encore tellement choqué d'avoir vu sa mère dans cet état pour la troisième fois en si peu de temps...
    "Raj...Tu te souviens de ce dont on a parlé hier...
    -...
    -Raj ?"
    90xc2fh1yz1r.jpg
    "S'il te plaît, laisse-moi un peu, marmonna-t-il.
    - Hein ? Pardon ?
    - JE TE DIS DE ME LAISSER TRANQUILLE ! JE SAIS PARFAITEMENT QUE TU NE SOUHAITES QU'UNE CHOSE : QU'ELLE MEURE ! VAS-Y, DIS-LE !
    - Raj ! Mais non, bien sûr que non ! Je ne souhaite la mort de personne...
    - MENTEUSE ! TU VEUX QU'ELLE DISPARAISSE ! OSE DIRE QUE TU NE LE VEUX PAS !"
    m3m1s3ae9yto.jpg
    Je ne répondis pas. Il n'y avait rien à répondre à tout ce désespoir mêlé d'une rancœur profonde. Il n'avait jamais compris que je puisse ne pas apprécier sa mère. Il ne m'avait jamais comprise. Je n'avais jamais cherché à le comprendre. Je n'avais à m'en prendre qu'à moi-même. Je partis au travail, le ventre vide. Je n'avais pas faim. Juste une irrésistible envie de fuir. De fuir, oui, mais de fuir quoi ?
    Heureusement, il me restait encore des personnes sur qui compter. Zoé avait tellement de joie de vivre en elle qu'elle me faisait aussitôt oublier tout ce qui pouvait me causer souci. Elle m'attendait devant le labo', trépignant d'impatience.
    "Alors ? Alors ? Oh là là !!! Ça grandit tellement vite ces trucs !!! Tu crois qu'on peut commander ça au Père Noël ?
    - Nan, j'crois pas !, plaisantai-je, ravie de ses mains plaquées sur mon p'tit bidou.
    - Oh ! Il m'a donné un coup ! Purée, miss, je vais être jalouse ! Comment ça se fait que tu restes aussi joulie malgré ce p'tit bonhomme ? Ça te fait une petite bosse mais c'est tellement adorable !!!!"
    ufiz7i7c5se7.jpg
    "Tu dis ça pour me faire plaisir, ma Zoé !
    - Mais non, pas du tout ! Ah je te jure ! Ces filles alors ! C'est les plus jolies qui se croient toujours les plus laides de la Terre !
    - Ça vaut pour toi-aussi, alors !
    - Hein ? Moi ? 'Suis pas belle, moi !
    - Bien sûr que si ! Et en plus de ça, t'es la fille la plus gentille et généreuse qu'il m'ait été donné de rencontrer !
    - Chloé...
    - Quoi ?
    - Tu sais que j't'adore, toi !"
    f0pqj1nofuat.jpg
    Oui, je le savais, et c'était grandement réciproque. Je ne savais pas trop comment, ni pourquoi, finalement, j'en étais venue à devenir à ce point amie avec Zoé. Elle avait toujours été ouverte et accueillante. Et pour moi, qui avait trop souvent peur de faire le premier pas, elle était d'un abord extrêmement facile. De plus, elle était gaie et chaleureuse. Tout semblait tellement cool avec elle, tellement simple... Au final, j'avais réussi à me faire des amies, dans cette nouvelle vie : Zoé, enthousiaste et débordante d'énergie, Jesminder, la "maman", plus calme et posée mais toujours pleine de chaleur, sans oublier MARLI, ma petite robote préférée avec qui travailler était toujours un pur bonheur !redr5t33hkpb.jpg
    Cette journée de boulot se passa extrêmement bien. MARLI et moi faisions de vrais petits miracles, les collègues étaient tous adorables et ouverts. Je me retrouvai même à parler avec Neelesh d'une quelconque expérience effectuée sur la flore microbienne dans le but de créer un nouveau vaccin. Oui, tout se passait très bien, Neelesh avait des idées très intéressantes à propos de la création de ce nouveau vaccin lorsque brusquement, mon cerveau se vida...
    uc53fmjbyfzp.jpg
    "Alors Neelesh ? Et cette étude ?, avait-il lancé avant de se diriger doit vers nous.
    - Oh, Sasaki ! Tu tombes bien ! Je disais justement avec Berry que le secret résidait dans...
    - Je suis tout-à-fait d'accord avec toi, en tous cas, Neelesh !, le coupai-je d'une voix un peu plus aiguë que d'ordinaire. Mais j'ai du travail ! Il faut que je te laisse !!!" Je sentis son regard fixé sur moi. Je me dirigeai vers MARLI en essayant d'avoir l'air décidée. Pourtant, je me sentais tellement mal au fond de moi ! Oh ! Pourquoi faut-il toujours que les relations humaines soient si compliquées ????
    bffxxzah0gcj.jpg
    Au final, j'avais tout de même bien occupé ma journée de travail et mes efforts se soldèrent par une promotion bien méritée ! En arrivant, j'entendis toutefois un nouveau cri suivi d'un bruit sourd de chute qui me fit grimacer... Mme Rasoya n'allait vraiment, vraiment pas bien...
    1wv7rdumqo2f.jpg
    En entrant, je vis en effet Raj, à genoux devant la Faucheuse, devant le corps inerte de sa mère. Ma grimace ne fit que s'accentuer. "Bon Dieu, songeai-je, laisse ta pauvre mère en paix !"
    gq61kgteszew.jpg
    Cette fois, la Faucheuse semblait être de mon avis. Elle fut sourde aux supplications de Raj et brandit sa faux, malgré ses larmes, impitoyablement.
    07hxtggo7n5x.jpg
    Les larmes dans les yeux de Raj, semblaient ne devoir jamais cesser de couler. Moi-aussi, j'avais été comme ça. Lorsqu'on m'avait appris la mort de ma mère, mes pleurs avait été intarissables, durant des jours et des jours, des nuits et des nuits, j'avais pleuré, en songeant que jamais, jamais mes yeux ne seraient plus secs. Puis un jour, le flot s'était tari, sans que j'en connaisse vraiment la cause. J'avais cessé de pleurer, tout simplement. Oh bien sûr, il restait encore des moments où l'eau me montait aux yeux mais je ne pleurais plus invariablement. Je crois maintenant que c'est surtout grâce à Tía Tilda, Paolo et, bien sûr, Gaël. La solitude que j'avais ressentie au moment de la mort de ma mère avait disparu le jour où je m'étais rendue compte que je n'étais plus seule. En cet instant, je me demandai si Raj aussi se sentait aussi seul et abandonné que je l'avais été.
    x0jzayn2a26n.jpg
    5114n326f34i.jpg
    Il posa les restes de sa mère sur la table de la salle-à-manger, à la place du bouquet de fleurs qui y trônait habituellement. Il contempla son œuvre et de nouveau, il pleura, pleura longtemps. Au bout d'un moment, je m'approchai de lui. Peut-être était-ce un acte stupide de ma part. Peut-être aurait-il préféré que je le laisse seul, que je ne dise rien. Mais je savais que même s'il m'était arrivée d'hurler à la figure de ceux qui prétendaient me réconforter, au fond de moi, je m'étais sentie juste un tout petit peu mieux, par la présence, la chaleur qu'ils m'avaient procurés.
    "Raj...Je sais que ce n'est jamais facile pour personne, quel que soit l'âge, quel que soit la manière dont on s'y était préparé... Eh bien, il n'a jamais rien qui puisse nous consoler. Mais je suis là, Raj. Ok, je n'ai jamais été une bonne épouse pour toi, mais je reste ta femme, maintenant. Alors, voilà, je serai là, si tu as besoin de moi...
    -C'est tout ?
    - Quoi ?
    - C'est tout ce que tu avais à me dire ?"
    Je le regardai, interloquée.
    yigqkeadrzdi.jpg
    "Tu viens là, avec tes petits airs de sainte-nitouche, me dire que tu me soutiendrais dans cette étape douloureuse de ma vie, c'est ça ? Après ce que tu as dit ce matin ? Et pas que, tous les autres jours ! Tu voulais que j'abandonne ma mère, que je la laisse mourir sur le plancher, seule, sans son fils à ses côtés pour la soutenir ! C'est ça que tu voulais ! Et maintenant que tout est terminé, tu reviens en espérant que tu pourras la remplacer ! Mais tu ne la remplaceras jamais, d'accord ? Jamais !
    - Je n'ai jamais prétendu "remplacer" ta mère ! Ta mère, c'est ta mère, et moi c'est moi ! C'est ça que tu n'as jamais su voir, Raj ! Je voulais juste... je voulais juste te dire... Moi-aussi, j'ai perdu ma mère, alors je voulais juste... Juste te montrer que je te comprenais... Mais tu as sans doute raison, j'avais tort, parce que je ne te comprends pas Raj !
    - Non en effet !"
    yp9rpfwrzjdf.jpg
    Je ne sais pas trop pourquoi mais j'éclatai en sanglots. En fait, si, je le savais. Le gouffre qui nous séparait à présent me revenait en pleine face. J'avais placé des espoirs en Raj. J'avais été touchée qu'il me remarque. Et peut-être, oui, peut-être aussi que je l'avais aimé. Pas comme j'avais aimé Gaël, non. Mais j'avais apprécié sa compagnie, nos repas aux restaurants et le rendez-vous au Festival de l'amour. Maintenant, tout ça me semblait ridicule. Et j'avais peur aussi, peur de ce bébé qui allait naître. Si, lui aussi, je ne parvenais pas à le comprendre, que me resterait-il ? Si c'était juste moi, le problème ? Peut-être qu'en fait, j'étais juste incapable de vivre avec les autres ?
    Je regagnai la chambre. J'eus d'abord un regard pour la photo accrochée au mur avant de me coucher avec un soupir de dépit. Cette nuit-là, personne ne me rejoignit.
    l6mm3qudn0d3.jpg
    Raj mangea tout seul en pleurant sa mère.
    av9p6kk9ip6v.jpg
    Puis au moment d'aller se coucher, il préféra son grand lit rouge où sa mère avait dormi toute sa longue vie qui lui paraissait pourtant si courte, à lui...
    p0vcidn3oidk.jpg
    Et au-dessus du sommier d'un des lits, une photo traînait encore, vestige d'un lointain passé que tout le monde avait oublié...
    byfrruukwq18.jpg
    Au matin, de même, chacun rejoignit son occupation comme si l'autre n'existait pas. J'avais obtenu de ma dernière promotion du matériel pour réaliser des expériences depuis chez-moi. En cet instant, ce fut une oasis en plein désert que d'avoir à portée de main ce objet pour les occuper mes mains, justement, laissant mon cerveau se perdre dans mes expériences.
    zqkiwn6trbf2.jpg
    skezuu75ck8u.jpg
    À l'heure du repas, il nous fallut pourtant manger face-à-face, l'urne au milieu de nous...Après un long moment de silence, j'engageai la conversation :
    "R...Raj, il faudrait songer à...la chambre du bébé... Je sais que tu n'as pas forcément la tête à ça mais il arrive bientôt malgré tout...
    - Ah. Et tu y as réfléchi, toi ?
    - M...Moi ? Et bien, je pensais... Ne te fâche pas je t'en prie... Je pensais donc réutiliser la chambre de ta mère...pour en faire une chambre d'enfant...?"
    sx5ddtzx3s3o.jpg
    "Non ! Non ! Hors de question ! On utilisera notre chambre !
    - Hein mais que ?
    - Nous irons dormir dans la chambre de mère et ce sera notre chambre actuelle qui sera celle du bébé !"
    Je le regardai, consternée par ses efforts de préserver sa mère vivante dans toute chose.
    "Ça te dérangerai de t'en occuper ?
    - Moi ? Toute seule ?
    - Tu pourras faire appel à tous les ouvriers que tu veux. Et tu as un crédit illimité mais je ne suis pas doué pour ce genre de choses. C'est ma... ma mère qui faisait tout..."
    Le repas s'acheva en silence. Qu'avions-nous à nous dire ? Rien de plus que ce qui n'avait déjà été dit.
    33ea66xxw5cz.jpg
    Comme convenu, donc, je me chargeai de changer notre petite chambre verte en une chambre d'enfant. J'essayai de faire quelque chose de plutôt neutre (ne connaissant pas le sexe de l'enfant) mais lumineux.
    x2cqfhfnw94s.jpg
    La journée passa. Pour ma part, je passai le plus clair de mon temps à jouer avec des fioles pour créer quelque autre philtre. À un moment donné, Raj s'approcha de moi.
    "Je voulais te demander pardon. C'est vrai que je n'ai pas été gentil avec toi. Je me suis énervé quand tu parlais de laisser ma mère. Mais ce n'était pas de ta faute. Tu avais raison, elle allait partir, quoi que je fasse...Pardon."
    kjyytez5v6jc.jpg
    "Tu es tout pardonné, répondis-je. Ce n'est pas de ta faute. On ne se comprend pas, point. Je ne t'en veux pas.
    - Chloé, je...
    - Je pense que je vais aller voir quelques-unes de mes amies aujourd'hui, si cela ne te dérange pas.
    - Tu t'en vas ?
    - Oui, et il est possible que je rentre tard.
    - Mais tu rentreras ?
    - Oui. Je rentrerai. Je n'ai pas d'autre endroit où aller, de toutes façons."
    k8j71tq366pc.jpg
    Je décidai d'aller rendre visite à Jesminder Bheeda. Peut-être n'était-ce pas la meilleure idée que j'avais eu mais comme Zoé était au travail et que ça faisait un moment que je n'avais pas revu ma bonne amie, j'avais penché pour cette option. Mais en voyant sa petite famille, tellement heureuse et soudée, je me sentis ridicule de m'incruster dans leur petit confort familial à cause de mes propres problèmes de famille.
    s883g3v76ipn.jpg
    Je n'eus toutefois pas le temps de plus me questionner car Jess' en me voyant, poussa un cri perçant.
    "Chloé !!!! Ça faisait tellement longtemps ! Et... Oh ! C'est ce que je crois ?????? C'est merveilleux !!!! Cette Zoé alors ! Quand je lui ai demandé comment tu allais, elle m'a répondu que tu avais récemment changé de poids !! Quelle idiote !! Oh Chloé ! Je suis tellement contente pour toi !
    - Merci...
    - Je peux toucher ?
    - Mais bien sûr ! Ne te gêne pas !"
    0c056w2yz9op.jpg
    "Oh ! Il bouge beaucoup ce petit, dis donc ! Il ne te cause pas trop d'ennuis ?
    - Mmmm... À part quelques coups de pieds et des nausées, non, pour l'instant il est plutôt sage !, plaisantai-je. Mais je ne te dérange pas au moins ? Avec tes deux petits...
    - Ne t'en fais pas pour ça ! Arun s'en occupera très bien ! Il a l'habitude quand je travaille. Par contre, c'est un peu petit, chez-nous, je te préviens ! Mais entre donc !"
    La suite me conforta dans l'idée que les enfants de Jess' étaient adorables, même avec une inconnue ! Le petit avec un chapeau, David, me réserva un accueil particulièrement câlin.
    nkx2hpfowwkn.jpg
    Et Jess' était une mère formidable qui pouvait gérer à la fois une invitée et ses bambins, sans pour autant négliger ni l'un, ni l'autre...
    5egkpjeae6rb.jpg
    Je les quittai toutefois assez rapidement. Leur appartement était déjà trop petit pour quatre, je n'allais pas l'encombrer encore plus. J'avais revu mon amie, c'était ce qui importait. Je regagnai donc le parc de San Myshuno où je passai des heures dans l'observatoire sans voir le temps passer.
    vuyxxmygbbdn.jpg
    Lorsque j'en ressortis, il était déjà l'heure de manger. Je calculai rapidement que je rentrerai bien trop tard pour le dîner même si je rentrai rapidement, aussi, je décidai de me prendre un repas sur place. J'hésitai un moment à appeler Raj pour l'en prévenir mais je lui avais déjà dit que je rentrerai tard. De plus, je n'avais vraiment pas envie de gâcher cette belle journée que j'avais passée.
    c0bsmcg9p87k.jpg
    e5fmw6qbkd4i.jpg
    Lorsque je rentrai, je retrouvai Raj comme je supposais qu'il avait passé sa journée : pleurant sur l'urne funéraire de sa mère. J'avais de la pitié pour lui mais je n'avais toujours rien à lui dire. J'étais heureuse d'être sortie plutôt que d'avoir passé la journée à le regarder pleurer sans un bruit, sans oser lui parler, tentant de m'évader par la science. Je le regardai donc un moment, hésitant entre signaler ma présence ou simplement regagner la chambre sans un mot.
    ax78xzeq2yyl.jpg
    Je décidai finalement, même si le soleil se couchai à peine sur San Myshuno, de regagner mon lit sans un mot. Ou plutôt de regagner le lit de Mme Rasoya. Je ne fermai toutefois pas l'œil de la nuit. C'était trop me demander que de dormir dans le lit de ma défunte belle-mère !
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Modifié (juillet 2017)
    Et la suite ici :
    Je me relevai au bout d'un moment, après m'être maintes fois retournée. J'allais prendre une douche mais au sortir de celle-ci, je me sentis soudain prise de terribles contractions. Une flaque s'étendait à mes pieds : je venais de perdre les eaux !
    6kr9fdoxyo82.jpg
    Malgré mes cris, Raj dormait toujours. Je ne me sentis pas le cœur de le réveiller après les durs moments qu'il avait passés et ces nombreuses nuits blanches. Ou plutôt, je n'en avais pas la moindre envie. À quoi bon tenter de rattraper le temps perdu autour d'un bébé gazouillant ? Ce bébé, c'était moi qui l'avait porté. À aucun moment il ne lui avait prêté la moindre attention quand toutes mes amies s'étaient ruées sur mon ventre avec émotion. Lui, il n'avait pas une fois porté son regard sur l'enfant qui allait venir au monde. Et sans moi, cet enfant n'aurait même pas eu de chambre au moment de son arrivée ! Je décidai donc, sans la moindre hésitation de plutôt téléphoner à mes amies.
    9b8udj9ncbuf.jpg
    "Allô ? Jess' ! Tu pourrais pas m'amener à l'hôpital ?... C'est...urgent...
    - L'hôpital ? Oh Mon Dieu !!!! Ça va ? Tu respires ? Écoute ma chérie, je suis vraiment, vraiment désolée mais c'est impossible ! Arun est au travail et je n'ai pas pu obtenir de nounou donc... Non David ! Ne touche pas au fil, maman est au téléphone ! Écoute, essaie d'appeler Zoé, peut-être ?
    - Oui je vais le faire, bon courage avec tes monstres !
    - Merci, bisou ma louloute et n'oublie pas de respirer, ne panique pas, ok ?"
    Respirer, respirer, facile à dire...
    izrudcypig2d.jpg
    Zoé décrocha presque aussitôt.
    "Ma Chloé ? Ça va ? Un problème ?
    - 'Suis en train d'accoucher dans ma salle de bains, mais à part ça, tout va bien !
    - Oh ma poulette !!!! J'ai trente-six mille dossiers à finir, moi !... Je suis vraiment désolée ! T'as essayé Jess' ?
    - Elle a les gamins et pas de nounou ni d'mari !
    - Attends ! Je sais ! J't'envoie un taxi et je préviens la personne concernée que t'as besoin d'elle !
    - De quoi ? De qui ?"
    Mais elle avait déjà raccroché. Je n'eus pas à attendre longtemps le taxi qui me mena directement à l'hôpital. Je crois bien qu'en voyant la personne qu m'avait envoyé Zoé, je désobéis un instant à Jess' et cessait de respirer. Pendant une fraction de seconde, je me remémorai tous les jours passés, notre dispute, toutes les fois où je l'avais évité. Mais j'oubliai tout cela en un instant quand il se précipita vers moi, l'air un peu paniqué.
    ynkl5qf2ynlv.jpg
    "Chloé ! Est-ce que ça va ? J'ai eu tellement peur quand Zoé m'a appelé !
    - Ç...Ça va...
    - Sûre ?
    - Oui... Merci... Merci d'être venu...Et pardon pour... pour tout...
    - Hein ?
    - Je suis...vraiment...désolée...Je...
    - Tu crois vraiment que c'est le moment ? Si tu veux parler, on aura tout le temps plus tard, tu ne crois pas ?
    - Nicolas...Je..."
    z4gy00uu35ae.jpg
    Je me sentais toute drôle, en-dehors du fait, bien sûr que les contractions se faisaient de plus en plus fréquentes. C'était la première fois que je le voyais sans sa blouse de scientifique. Oui, je me sentais vraiment bizarre, les yeux ainsi plongés dans les siens...et étonnamment...heureuse. Heureuse comme je ne l'avais pas été depuis longtemps. Une nouvelle contraction me rappela où je me trouvais et pour quelle raison. Je lui fis signe d'attendre sur une des canapés tandis que j'allais parler à l'homme de l'accueil. Il voulut insister pour y aller avec moi mais je restais ferme.
    k25wqdnflmtn.jpg
    "Bonjour...
    - C'est pour un accouchement ? Attendez voir...Euh... Revenez dans six mois, nous aurons sans doute une place...
    - Pardon ? Si c'est une blague, elle est de très mauvais goût !
    - Ce n'est pas une... Oh attendez ! Un des blocs vient de se libérer ! Vous pouvez y aller ! Mais dépêchez-vous, nous avons un autre accouchement dans une heure."
    Je lui jetai un regard interloqué avant de rejoindre le bloc qu'il m'avait indiqué. Ayant enfilé la blouse qui m'avait été présentée, je me plaçai dans la machine, un peu peureuse au vu des ses allures de machine de torture. Nicolas, qui m'avait suivie, me murmura "Tout ira bien", malgré son air pas plus rassuré que le mien.
    w18n3jkzv3w5.jpg
    "C'est votre premier accouchement ?, demanda le docteur d'un air enjoué. Ça tombe bien, moi-aussi !, puis, en voyant la frayeur dans mon regard, il ajouta : Mais ne vous en faites pas, on m'a dit que c'était très simple !
    u5dn5qoasjcw.jpg
    Voyant que je n'avais pas l'air plus rassurée, il se tourna vers Nicolas.
    "Vous êtes les père de l'enfant, je présume ? Dites à votre femme que c'est juste un petit bébé ! C'est pas la mort quand même ! Songez aux femelles de la préhistoire ! Elle ne s’embarrassaient pas de tout ce fatras !
    - Peut-être, rétorqua Nicolas, mais il me semble également que la mortalité des enfants comme des mères étaient beaucoup, beaucoup plus élevée que de nos jours. Et je peux vous assurer que si le bébé et la maman n'en ressortent pas indemnes, vous allez avoir quelques ennuis... Et je ne suis pas le père de l'enfant, pas plus que Chloé est ma femme. Donc, si vous voulez vous adresser à elle, vous pouvez le faire directement. Elle est loin d'être idiote, conclut-il."
    Il avait parlé avec froideur au docteur et j'avais comme l'impression qu'il était très, très en colère contre lui. Je lui jetai un regard que je croyais discret mais il me vit et sourit. Et de nouveau, je me sentis emplie d'une joie que je ne me souvenais pas d'avoir ressentie depuis un long moment. Finalement, tout se passa sans encombre, ou presque. Le docteur, bien qu'après quelques maladresses qui lui valurent des regards orageux de Nicolas, finit par extirper de mon ventre une adorable petite fille. Quand je vis son sourire, tout sembla s'illuminer dans la pièce. Alors je sus qu'elle serait mon trésor, mon soleil. Et je compris tout ce que ma mère avait pu me raconter à propos de ma naissance. Comment le sourire d'un bébé peut illuminer votre vie, à peine quelques instants après que la sienne ait commencé.
    7phmccc2jast.jpg
  • Sysy83Sysy83 Messages: 17 Membre
    Woaaaaah je suis à fond !!! C'est énorme tout ce qui se passe ! Chloé qui décide de s'éloigner de Raj, à la limite de le quitter ! Nicolas qui l'accompagne à l'hôpital et qui la couve du regard !! Et la jolie Chloé qui est trop heureuse de le voir !! Rolala ! ! C'est enooooorme ! J'en ai eu des frissons quand Nicolas est apparu et quand la petite est née.
    T'es tellement douée pour faire passer les émotions et sentiments. J'ai trop hâte de voir la suite, comment va évoluer la relation avec Nicolas !
  • KanneliaKannelia Messages: 11,852 Membre

    @Himari74 : ouille...ouille... ça a chauffé cette fois entre Raj et Chloé >:)
    Mais quelle va être l'issue de cette relation? Humm...
    Quant à la maman, eh bien il était tant que la faucheuse fasse son boulot :p
    Mais quel bonheur avec l'arrivée de bébé :) je veux voir sa frimousse de bambin à présent! :p
    Très intéressante ta MAJ ;)
    1s32g5wq01nj.jpg




Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top