[Not so berry challenge] Chloé Berry et sa descendance

167891012»

Réponses

  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @Kannelia Eh oui... ça n'est jamais facile à vivre... Et encore moins, peut-être, pour notre Romy si peu sûre d'elle-même et qui avait tant d'admiration pour Léa :confused:
    Oui, la seule solution se trouve là mais Romy en sera-t-elle capable ?
    Et oui, cela ne laisse rien présager de bon pour la suite, toutes ces histoires avec Marcus et Eddie :neutral:
    Merci à toi de me lire avec tant de constance ! Profite bien de la fin de ce week-end ! :wink: :kissing_closed_eyes:


    @Horthak Oooh ! Merci beaucoup d'avoir pris le temps de tout lire et pour ce si gentil message laissé par ici ! :blush:
    Je suis vraiment contente que ma manière d'écrire puisse te plaire et encore plus que tu dises que je réussis à faire oublier les règles du challenge :heart: J'aime beaucoup, justement, inventer toute l'histoire qu'il peut y avoir derrière les objectifs de chaque génération... Et je suis ravie que ça t'ait plu :kissing_heart:
    J'espère que la suite te plaira tout autant ! :wink:


    @Luluswan ...C'était vraiment un coup dur pour Romy. Elle lui faisait tellement confiance ! :grimace:
    Oui, c'est surtout ça le problème avec Romy, en fait : elle a trop de choses en tête et passe son temps à les ressasser, ce qui ne l'aide pas à avancer. Et maintenant que les histoires de cœur se mêlent de la partie, ça ne va pas arranger les choses, en effet :confused:
    Haha oui... avec cette génération, on sait bien que ce mariage ne sera pas un happy end... Mais il faut bien passer par là.. Et puis, ça l'aidera peut-être à évoluer... ou pas ! :tongue:
    Merci beaucoup ! Même s'ils restent un peu en retrait, je les aime beaucoup, ces trois-là :blush:



    Chapitre 29
    Romy
    Le lendemain, j'avais de toute manière bien d'autres choses à penser et les petites historiettes de papillons et d'Eddie Flex ne faisaient pas partie de ma priorité. Il faut un temps pour se questionner sur les petits battements de son cœur et puis un autre pour le travail. Ce jour-là, c'était le jour du travail. Pour la première fois, j'avais décidé de vraiment prendre les choses en main. Une fois dans ma vie, prendre la parole pour les choses qui me tenaient vraiment à cœur. J'étais perdue... Je ne savais plus vraiment ce en quoi je croyais ni ce en quoi je devais croire depuis cette nuit-là, cette nuit où Léa avait détruit une partie de moi, celle qui avait placé en elle une confiance aveugle durant tant d'années. Mais au fond de moi subsistait encore cette petite fille qui s'indignait des injustices de ce monde. Pour cela, au moins, je pouvais encore me battre.
    naask129zwez.jpg
    La plupart des gens passaient sans s'arrêter, sans même nous jeter un coup d'œil. Quelque part, je les comprenais : c'était parfois plus facile de se voiler la face que de regarder nos erreurs en face, plus facile d'ignorer que le monde ne tournait pas de la même manière pour tout le monde que d'essayer de faire bouger les choses. Certains nous jetaient malgré tout un regard où on lisait plus de la pitié qu'autre chose, comme s'ils savaient que notre lutte était vaine. Des bandes d'ados riaient parfois à nous voir gesticuler avec nos mégaphones. Je faisais comme si de rien n'était mais leurs rires me blessaient. Je savais en venant que ce ne serait sûrement pas facile mais à présent, je me rendais compte à quel point l'opinion des gens avait toujours été importante pour moi. Trop, peut-être. Un de ces groupes passaient d'ailleurs devant nous en riant fort. L'un d'eux s'exclama :
    "Vous pouvez rentrer chez-vous, vous savez ! C'est pas en s'égosillant à trois dans la rue qu'on refait le monde."
    Je savais très bien que c'était ce que tous les autres pensaient : la plupart des passants s'étaient d'ailleurs retournés avec un petit sourire gêné. Je ne répondis rien. Peut-être qu'ils n'avaient pas tort, au fond. Mais c'était justement pour ça qu'on était là. Pour que d'autres entendent notre voix et se joignent à notre cause. Mais visiblement, les gens n'étaient pas prêts à nous écouter.
    "Tu viens Julien où tu campes ici ?"
    Un des types de leur bande s'était en effet arrêté.
    levfwf8mrxtd.jpg
    Il nous regardait, sans mépris ni pitié dans le regard. J'étais toujours en train de parler, faisant comme si les propos des gens ne m'atteignaient pas. J'avais épuisé tous nos slogans un peu simplistes et j'avais commencé à m'emporter un peu, fatiguée de voir que les gens ne nous écoutaient même pas. Alors, je disais juste ce qui me passait par la tête, me souvenant au fur et à mesure que je parlais de ce que j'avais pu ressentir en voyant cette femme se faire refuser une pomme, juste une pomme pour nourrir son fils, et puis tout ce qui m'était venu après ça, les cahiers noircis d'encre parce que je voulais changer le monde. J'étais petite, à cette époque-là. Je l'étais toujours maintenant. Mais je pouvais au moins essayer de me faire entendre. Et puis tandis que je parlais, il ne me lâchait pas du regard. Peut-être était-il le seul parmi tant de gens mais j'avais vraiment l'impression qu'il m'écoutait et ça suffisait pour me donner l'élan nécessaire pour continuer. Ce n'était peut-être qu'une seule personne mais c'était déjà ça. Je m'arrêtai finalement, un peu essoufflée. Complètement vidée en fait. Je le fixai également. Il ne semblait pas décidé à bouger.
    4kxmv0vmy8jr.jpg
    "Julien !
    -Désolé les gars mais... j'ai un truc à faire chez-moi."
    Les autres le regardèrent comme s'il était devenu fou. Moi, je ne savais pas vraiment quoi penser de tout ça. Il allait partir quand, semblant hésiter, il se retourna vers moi.
    "Est-ce que, par hasard, vous ne vous appelleriez pas Romy ? Romy Berry ?"
    Je restai interloquée.
    "Euh... si... mais... je vous connais ?
    - Non... Pas vraiment. Mais ma mère vous connaît, elle. Sur cette place. Elle voulait une pomme. Pour moi."
    Il sourit.
    pt6u6ulr10au.jpg
    Puis, avant que je pus seulement le retenir, il était déjà parti. Je n'aurais jamais pensé ré-entendre parler de cette femme qui avait pourtant tellement marqué ma vie. Ainsi donc, son fils s'appelait Julien... Il devait être au lycée maintenant... C'était donc il y a si longtemps que ça ? Le temps passait vite... Je ne savais même pas comment elle s'appelait, elle. Ni si elle était toujours en vie.
    "Eh oh, Romy ! On remballe tout pour aujourd'hui... les gens seront peut-être plus réceptifs une autre fois.
    - Ah, ok..
    - Tu devrais aller te reposer, t'as l'air crevée ! C'est chouette de te voir aussi investie mais faudrait pas que tu nous claques entre les doigts non plus !"
    Mon collègue me sourit gentiment. Il avait peut-être raison mais... "rentrer à la maison" n'avait jamais fait partie de mes étapes préférées. C'était peut-être stupide mais je n'avais jamais vraiment réussi à m'y sentir vraiment à ma place, au-milieu de toute cette bruyante vie de famille. J'entrais dans la galerie d'art. Pas par passion mais parce que j'avais besoin de me poser et que c'était l'endroit le plus proche.
    "Romy ?"
    Oh Mon Dieu. Cette voix... elle ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Pourquoi devait-il se trouver partout sur mon chemin quand je ne demandais qu'à l'oublier ?
    "Décidément, on se croise partout !"
    35osadu9tv6l.jpg
    "C'est à croire que tu le fais exprès !
    - Ça te dérangerait si c'était le cas ?"
    Je ne répondis rien. Il avait l'air tout à fait sérieux et j'avais un peu peur de ce qui pourrait sortir de ma bouche si je me laissais trop porter par les petits papillons qui continuaient de jouer la samba dans mes entrailles.
    "Tu veux passer à la maison ? Marcus sera sûrement ravi de te voir."
    Je ne pus m'empêcher de penser si je serais aussi ravie que lui de le voir. Je me repris aussitôt :
    " Oui, j'en serais ravie ! Si ça ne dérange personne, bien sûr..."
    Il sourit. Un peu trop triomphalement peut-être. Peut-être aussi que c'était ce qui me plaisait chez-lui... Il était tellement différent du si timide, si effacé, si adorable Marcus...
    6leg0prphycd.jpg
    Nous discutâmes gaiement tout le long du trajet. Puis, une fois dans la maison, je ressentis exactement le même serrement au cœur que celui que j'avais éprouvé bien des fois avant de rentrer chez-moi. Eddie eut l'air de le sentir et ralentit le pas, jusqu'à s'arrêter, en même temps que moi, juste devant la porte.
    "Je suis désolée, Eddie... mais je crois qu'il vaudrait mieux que je rentre, finalement."
    s4ucdjjv21m7.jpg
    Il me regarda un moment dans les yeux et puis, tout doucement, presque sans que je m'en rendisse compte, il glissa sa main dans la mienne. Le contact de sa main était tellement différent de celui de la main de Marcus. Elle était plus large et rugueuse. Marcus avait toujours eu de très petites mains, presque aussi fines que les miennes. Étaient-ils vraiment frères, ces deux-là ?
    "Romy... Pourquoi fuis-tu tout le temps ?"
    Parce que... Parce que ma tête et mon cœur étaient un chaos perpétuel. Et qu'en ce moment précis, je me sentais atrocement coupable de ressentir ce que je ressentais.
    6gjxb3wal2kv.jpg
    Finalement, je craquai. Était-ce juste parce que la matinée m'avait épuisée ? Était-ce parce que j'avais atteint un point où j'en avais assez de cet étau que je sentais presque constamment enfermer ma poitrine ? Ou était-ce parce que tout simplement, cela devait arriver un jour et que le contact de sa main avait été l'élément déclencheur ? Je ne pourrais pas vous le dire. Peut-être un peu des trois à la fois.
    bkq5pxufysqc.jpg
    Puis je m'enfuis. Parce que, apparemment, c'était la seule chose que je savais faire correctement dans ma vie. Eddie ne tenta même pas de me rattraper. Heureusement, ô heureusement que Marcus ne m'avait pas vue.
    pfsc3m62866n.jpg
    Je m'arrêtai juste une minute avant d'arriver à la maison pour reprendre mon souffle. Et je fis bien parce qu'à peine devant la maison, je me fis héler par Roselys.
    "Elle en aura duré du temps, ta manif' ! On a failli partir sans toi !"
    Même elle souriait et riait alors qu'elle était tout le temps tellement seule. Pourquoi moi je n'y arrivais pas ? Être Romy Berry et fière de l'être, ça m'était donc impossible ?
    "Partir où ?
    - T'as quand même pas oublié l'anniversaire de maman !"
    L'anniversaire de maman... Comment avais-je pu oublier ? Maman qui m'avait toujours tant donné ! Quand avais-je cessé de vraiment considérer cette famille comme la mienne ? Qu'est-ce que je savais de Robin et Roselys ? Ou même de ma mère et de Nicolas ? Je recentrai toujours tous les problèmes sur moi. Alors qu'en fait, depuis le début, c'était moi le problème. Moi qui voulait les fuir quand ils me tendaient les bras, moi qui ne cessait de trahir la confiance que ma mère avait toujours placée en moi... Et maintenant, je trahissais la confiance de Marcus. Et en plus, je me permettais de faire reposer la faute sur Léa parce qu'elle avait dévoilé le monstre que j'étais.
    "Tu te ramènes ou faut qu'on te traîne ?
    - Je... J'arrive."
    l3oacyupmkrk.jpg
    Et maman souffla ses bougies.
    s5sgxfs4o3ia.jpg
    Je fus la première à l'acclamer avec les autres, levant la main plus haut et me sentant au fond terriblement coupable et étrangère à toute cette joie.
    hpsfq9gfxzim.jpg
    La seule chose à laquelle je pouvais penser, c'était que je n'avais pas vu ma mère vieillir.
    3vvfaza3k8hq.jpg
    Mais je pouvais encore changer. Demain, j'irais voir Marcus. Nous devions nous marier avant la fin de la semaine. Je lui dirai tout. Que Léa avait raison à mon sujet. Que j'avais embrassé Eddie, l'autre jour. Que je n'étais qu'une pauvre fille perdue mais que je l'aimais quand même. Et que, s'il voulait encore de moi, je serais la femme la plus comblée du monde. S'il ne voulait plus de moi... je le comprendrais malgré tout. Moi, je n'avais jamais voulu d'une fille comme moi.
    Et si Eddie était là ?
    Tant pis. Je ne voulais plus entendre parler de lui. De lui non plus, au fond, je ne savais rien. Il était juste séduisant et j'étais tombée dans le panneau comme une pauvre imbécile de première. Point. Mais quelle que soit la réponse de Marcus, je l'oublierais.
    J'allai me coucher pleine de ces résolutions et me rendit chez Marcus le lendemain. Eddie était là. Évidemment. C'était chez-lui aussi après tout. Je ne lui accordai pas un regard.
    dy0b0zlezgcv.jpg
    Je souris à Marcus. Je pris une profonde inspiration. Je me lançai.
    "Marcus... j'aimerais te parler... Seul à seul", ajoutai-je toujours sans un regard pour Eddie.
    Il s'apprêtait à répondre quand sa mère est apparue juste derrière lui.
    "Ah non ! Vous n'allez nulle part ! C'est toujours toi qui l'accapares pour toi tout seul ! Je n'ai peut-être pas été très agréable la dernière fois, Mlle Berry parce que mon fils m'avait encore saoulée tout le trajet sur votre perfection..."
    Mon cœur se serra à ce mot. "Perfection", comme je le haïssais ! Et comme je haïssais l'idée que le fait que le discours de Marcus pût laisse à penser cela sur moi... avec tout ce que j'avais sur la conscience...
    "... mais il n'en empêche pas moins que vous allez épouser mon fils, même s'il ne s'agit que du cadet - et Dieu sait quelles raisons ont pu vous faire choisir celui-là ! - et par conséquent, j'ai déjà réservé le parc de San Myshuno mais j'ai quand même besoin de votre avis sur un certain nombre de point. Vous m'écoutez Mlle Berry ?"
    u9rl1tv29fck.jpg
    J’acquiesçai. Mais mon cerveau n'était pas vraiment là. Le parc de San Myshuno. C'était là que maman avait épousé mon père, Raj. Je me sentais mal. Eddie avait quitté la pièce à partir du moment où elle avait prononcé le mot "épouser" et je ne pouvais m'empêcher de me demander où il était passé. Encore une fois, j'avais juste envie de fuir. La mère de Marcus me montrait à présent des serviettes en papier pour savoir lesquelles je préférais tandis que Marcus me dévorait des yeux. J'étouffai. Encore une fois. Quand trouverais-je finalement ma place ?
    "Excusez-moi", pus-je juste dire en me levant brusquement.
    "Excusez-moi", répétai-je en me cognant contre la table du salon.
    J'ouvris la première porte que je trouvais. Respirer. Enfin. La perspective de ce mariage me paniquait totalement. Pourquoi alors que c'était avec celui que j'aimais ? Mais m'aimerait-il encore quand il saurait quelle sorte de monstre j'étais ?
    "On peut savoir ce que tu fabriques dans ma chambre ?"
    Je sursautai.
    by8w66c9r7dn.jpg
    "Va t'en ! Va t'en tout de suite ! Disparais de ma vue et de ma vie ! Arrête de hanter chacun de mes pas !"
    J'explosai finalement. J'avais conscience d'hurler comme une hystérique mais j'avais juste besoin de me soulager sur quelque chose, sur quelqu'un. Et puis il m'embrassa. Je ne le repoussai pas. Au contraire, je le serrai plus fort contre moi.
    l5atdh0zx2ek.jpg
    Je ne le repoussai pas non plus l'instant d'après. Ô comme je m'en veux maintenant, de m'être montrée aussi stupide ! Mais il est des choses que je ne réparerais jamais.
    x6xz514j0rr7.jpg
    Et puis, éternellement, la fuite. Jusqu'à quand fuirais-je jusqu'à mon propre reflet ? Jusqu'à quand continuerais-je de me fuir moi-même, de fuir ceux qui m'aimaient, s'il y en avait encore ?
    ok4qu144v3jp.jpg
    Mais oui, il y en avait toujours. Comment ils auraient été déçus s'ils avaient su !
    "Romy ! T'avais encore disparu !
    - Oui... je... je suis désolée. Je voulais juste aller voir Marcus...
    - Haha ! Tu le verras pas assez quand vous serez mariés, c'est ça ?
    - J'avais... je devais...
    - C'est bon, t'as pas de comptes à rendre ! Mais Roselys trouvait que t'avais pas la forme...
    - Roselys ?
    - Ouais... elle pensait que y'avait un problème entre Marcus et toi mais apparemment, c'est pas le cas, si ?
    - Non. Tout va bien.
    - Ça va, ça va, j'ai compris ! Mais tu nous oublieras, pas, hein, quand tu vivras avec Marcus ? Tu sais qu'on sera toujours là...
    - Oui, bien sûr. Je le sais. Et puis, je ne vous oublierais jamais. De toute façon, tu me laisserais pas faire, pas vrai ?
    - Ça jamais !"
    x1882fdhth8k.jpg
    Je souris un peu tristement. Ce fut le moment que choisirent papa et maman pour sortir à leur tour.
    "Nous aimerions avoir une petite discussion avec toi, Romy...", commencèrent-ils, ce qui ne laissait rien présager de bon.
    Robin me sourit avant de s'éclipser. Génial.
    "Romy..., continua maman une fois que Robin ne fut plus à portée d'oreille. On s'inquiète vraiment pour toi, tu sais... Tu n'as pas l'air très heureuse, ces derniers temps.
    - Je suis un peu sur les nerfs, c'est tout... Une fois que le mariage sera passé, ça ira mieux. Mais là, entre le travail et les préparatifs, c'est juste un peu compliqué.
    - Oui, bien sûr, je comprends... Seulement, je ne voudrais pas que tu commettes les mêmes erreurs que moi.
    - Les mêmes erreurs ? C'est moi l'erreur, c'est ça ?
    - Non ! Je n'ai jamais dit ça ! Tu sais très bien ce que je veux dire... Je ne veux pas que tu sois malheureuse et j'ai l'impression... que toi et Marcus, ça ne va pas si fort que ça, en ce moment.
    - Bien sûr que si, sinon je ne l'épouserais pas ! Il est adorable maman ! Et il m'adore ! Je ne vois pas ce qu'on peut demander de plus.
    - Tant mieux si tu es parfaitement heureuse... mais j'ai l'impression que... ce n'est pas le cas. Je ne saurais pas exactement dire pourquoi mais...
    - Tu te trompes. Tout va bien."
    bcfobbklwxa2.jpg
    Je rentrai, sans vraiment savoir pourquoi je m'étais à ce point braquée... Parce qu'elle avait raison ? Mais non... C'était vrai, n'est-ce pas ? J'aimais Marcus et il m'aimait. Alors pourquoi est-ce que je continuais à faire toutes ces erreurs.
    Le matin de mon mariage commença sur un mauvais présage.
    esfm7prna3rs.jpg
    Menthe nous quitta. Elle était en train de gambader gaiement dans le jardin comme à son habitude lorsqu'elle s'était brusquement arrêtée, s'était allongée par terre pour ne plus jamais se relever. Nous ne pûmes rien faire face à l'inébranlable Faucheuse. Nous étions tous effondrés.
    bsnvmio8d861.jpg
    Elle avait été la compagne de tant de mes jours de solitude. C'était elle qui m'avait donné le courage dont j'avais besoin pour affronter mon père biologique, elle à qui j'avais pu parler quand je ne savais plus à qui me confier, elle qui me quittait peut-être quand j'avais le plus besoin d'elle.
    532bp5z85xi7.jpg
    Mais je n'avais pas le temps de m'appesantir. Je devais être à San Myshuno dans moins de deux heures. Il fallait que tout fût parfait. Absolument parfait. Après ce mariage, je n'aurais plus de doute à avoir. Je n'aurais qu'à contempler l'immensité de mon amour pour Marcus pour me donner la force d'avancer.
    vsclxxrkqcid.jpg
    Prête ? Oui. Prête. Je n'avais plus de doute à avoir. Les bêtises que j'avais pu faire appartenaient au passé. J'étais seule, fatiguée. Je ne serais plus jamais seule.
    m7nltqh8rlm4.jpg
    Je me sentis un peu mal. Ce devait être dû à ce fichu stress dont je ne me défaisais jamais, même dans les moments qui auraient dû être les plus beaux de toute ma vie.
    xgfn3vb2jrku.jpg
    Mais aujourd'hui, tout irait bien. Il faisait beau. Je n'attendais que Marcus.
    hth38701ym4o.jpg
    Mais ce fut lui qui arriva le premier, un éternel sourire sur son visage. Je ne pus m'empêcher de pâlir légèrement à sa vue. Non. Tout irait bien. J'avais pris ma décision. J'avais toujours su que Marcus et moi finirions sous cette arche. Et rien, même pas Eddie Flex n'empêcherait ce rêve de petite fille de se réaliser.
    0c5h4skff6wq.jpg
    Pour éviter que l'on remarquât mon trouble, je me précipitai aussitôt vers mon père, Raj.
    "Papa ! C'est merveilleux que tu sois venu !
    - Je n'aurais manqué ça pour rien au monde ! Ma petite Romy... tu as grandi si vite..."
    Oui, le temps filait parfois à une des ces allures ! Mes parents avaient déjà des cheveux gris et moi, je me mariais. À la place exacte où ils s'étaient tenus il y avait tant d'années...
    8484d02pgf1d.jpg
    "Maman ! Te voilà !
    - Je suis tellement fière de toi, Romy. Tu es magnifique. Je te souhaite juste tout le bonheur du monde."
    L'émotion me serra la gorge. Les mots s'y étranglèrent.
    dw0osy342xcp.jpg
    Ma mère sourit même à mon père biologique. Nicolas s'était assis près de lui tandis que nous discutions avec maman.
    "Vous devez être Raj Rasoya... Je crois que nous n'avons jamais été vraiment présentés...
    - Oui... Nicolas, c'est cela ? Merci pour tout ce que vous avez fait pour ma fille. Vous avez été un bien meilleur père pour elle que ce que je n'ai jamais su être quand j'en ai eu l'occasion.
    - Vous vous trompez. Romy a été très heureuse d'avoir pu vous connaître."
    Ils se sourirent. Je souris aussi. Une magnifique journée. Vraiment.
    xwq3jfta3crx.jpg
    Alors pourquoi est-ce que, brusquement, mon cœur se serra quand Marcus fut en face de moi.
    "Tu es magnifique, ma Romy."
    Pourquoi est-ce qu'une envie de fuir s'empara de moi. Ce mariage... alors que j'étais encore si incertaine de ce que je ressentais, était-ce vraiment une bonne idée ? Mes parents souriaient là-bas, derrière moi. Je ne les voyais pas. Je ne voyais plus Marcus. Qui épousait-il, lui ? Il y avait tant de choses sur moi qu'il ignorait... Et puis, moi, qu'est-ce que je savais de lui ? Étais-je vraiment prête à m'enchaîner à cet anneau alors que la veille à peine, j'étais dans les bras d'un autre ?
    70u4nnhk9bm6.jpg
    Mes yeux glissèrent sur lui. Son visage ne semblait exprimer aucune émotion particulière à l'idée de me voir épouser son frère. Il souriait juste. Je tentai de lire dans ses yeux mais comment savoir ? Mon cœur battait à cent mille à l'heure.
    kuc3b1t1unbq.jpg
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Et puis brusquement, je me retournai vers Marcus. Ce que je lisais dans ses yeux, ça n'était pas moi. Ça ne le serait jamais. Je ne me reconnaissais pas dans ses yeux emplis d'amour. La seule chose que je ferais, ce serait le rendre malheureux quand il s'apercevrait que je n'étais pas du tout la Romy qu'il croyait aimer. Et puis, je ne pouvais pas le choisir. Ç'aurait été mentir à tout le monde. À lui comme à moi-même. Je n'avais jamais éprouvé avec lui ce que m'avait fait éprouver Eddie. C'était cruel. Lui préférer son frère quand il m'avait toujours dit et répété que j'étais la seule à le comprendre, la seule à ne pas lui en vouloir de ne pas être Eddie Flex... Moi aussi, je le trahissais. Mais je l'aurais trahi encore plus en lui mentant.
    "Je suis désolée, Marcus, mais je ne peux pas...
    - Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes, Romy ?"
    a7avgw0kpzh9.jpg
    "Romy ! Qu'est-ce qui te prend ?
    - Je suis vraiment désolée... Je ne peux pas... Je ne peux pas t'épouser.
    - Qu'est-ce que ça veut dire ça, je ne "peux" pas ?
    - ...
    - Tu ne m'aimes plus, c'est ça ? Romy, ces derniers temps, tu te comportes vraiment bizarrement. Je n'y comprends plus rien ! Tu me promets que tu m'adoreras toujours et puis tu t'enfuis en courant quand on parle de notre mariage. Si tu n'en voulais pas, de ce mariage, pourquoi tu ne m'en as jamais parlé ? Pourquoi est-ce qu'il faut que tu gardes toujours tout pour toi ? Comment je suis censé deviner, moi, que tu te sens mal si la seule chose que tu fais c'est fuir ? Réponds-moi, Romy ? Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Qu'est-ce que j'aurais dû faire ? Comment est-ce que je peux te comprendre si tu tais tous les problèmes tout le temps ?
    - Je suis désolée... Je... je suis totalement paumée, Marcus...
    - Et moi ? Tu crois pas que je suis encore plus paumé que toi ? Je ne comprends plus rien, Romy... Je croyais qu'on s'aimait. Je croyais qu'on était invincibles.
    - Peut-être... qu'on s'est juste tous les deux trompés."
    s8qtk5e4n8b3.jpg
    "Moi, je t'ai toujours aimée, Romy. Même quand j'étais loin, je n'ai jamais cessé de penser à toi. Même quand tu doutais de tout, moi j'étais sûr d'une chose : je t'aimais et ça, c'était plus fort que tout. Même quand Léa est venue me parler. J'ai douté, moi-aussi mais j'ai su que je t'aimerais toujours, même si elle avait dit la vérité. Parce que c'est plus fort que moi ce que je ressens pour toi. C'est plus fort que tout. Alors dis-moi que ce n'est pas fini. Romy... regarde-moi."
    Je ne pouvais pas. Je me rendais compte que je n'étais qu'une imbécile. Je n'avais rien à répondre à tant d'amour. Je savais que je ne pourrais jamais lui donner la moitié de ce qu'il m'avait donné. Et je me sentis pitoyable.
    knrb75qyn95f.jpg
    "Adieu, Romy. Si c'est comme ça que ça doit finir... je ne regrette rien. Juste de n'avoir pas su être celui que tu attendais."
    Sa voix tremblait. Il me tourna le dos. C'était fini. Il se trompait. C'était moi qui n'avait pas su l'aimer à sa juste valeur.
    tro90i6nw2yp.jpg
    Je m'apprêtai à partir, sans vouloir rien voir autour de moi, quand une main ferme m'arrêta.
    "Romy, on peut savoir ce que tu fabriques ? Tu peux pas tout laisser tomber avec Junior comme ça !
    - Qu'est-ce qui te prend Eddie ? Je n'y comprends rien..."
    Qu'est-ce qu'il fabriquait, lui, à prendre la défense de son frère après ce qu'il avait fait ?
    scomr4zggdsr.jpg
    "Écoute, Romy, je vais être clair avec toi. Toi et moi, ça n'a jamais été sérieux. Junior t'aime sincèrement. Tu n'as pas le droit de le laisser partir comme ça... Ça ne fait que blesser tout le monde...
    - Tu es vraiment un monstre...
    - Pardon ?
    - Tu es vraiment quelqu'un d'horrible. C'est tout ce que j'ai à te dire."
    0q3ct22d1op3.jpg
    Je le bousculai pour passer. Mon cœur était définitivement en miettes. Il n'y avait plus rien. J'avais juste tout gâché. Alors... que faire ? Où aller dans un monde qui n'avait plus rien à m'offrir ?
    tgo2myhnzdeo.jpg
    Je n'avais plus qu'à laisser derrière moi la douce lumière de Marcus. Devant moi, qu'est-ce qu'il pouvait bien y avoir ? Je n'en avais aucune idée. J'avais affreusement peur, au fond de moi. Mais il était trop tard pour retourner en arrière. Ça faisait bien longtemps que j'avais oublié comment c'était d'être juste amoureuse, assise près de lui, mes yeux se noyant dans les siens. Ça faisait bien longtemps que j'avais oublié ce que c'était de juste vivre et être heureuse.
    55y0nuxckj0b.jpg
    Un jour, on croyait que tout était parfait. Ce matin encore, je croyais que tous mes problèmes allaient être résolus parce que Marcus me passerait la bague au doigt. Ce matin encore, j'avais regardé ces deux cœurs entrelacés. J'y croyais. Je voulais y croire.
    kka6tbq0gmhu.jpg
    Et puis, ce soir, c'était un printemps qui mourait... Mais y'en aurait-il un autre, après ?
    6ytyhtvg1c1v.jpg
  • LuluswanLuluswan Messages: 3,400 Membre
    Oh, elle est triste, cette MAJ...
    Romy n'a pas pu dire oui à Marcus. Elle a peut-être espéré quelque chose avec Eddie, qui est dans son esprit depuis bien trop longtemps. Mais ce n'est pas non plus ce qu'il cherche... Et j'ai bien peur que Romy soit enceinte après ce petit passage dans le placard avec Eddy...
    Que va-t-elle devenir ? Elle se retrouve seule, à présent, sans Marcus, sans Eddie...
    Romy était tellement belle, à son mariage...

    Ah oui, et cet adolescent, qu'elle croise quand elle manifeste, ce garçon dont sa mère a tant marqué Romy lorsqu'elle était enfant... Cette petite anecdote pour elle, celle qu'il lui a donné envie de faire ce qu'elle fait aujourd'hui... c'était beau :heart:
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G3 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges - Voyage surprise (en cours)
    dfy0i9rh65ac.jpg
  • KanneliaKannelia Messages: 4,445 Membre

    @Himari74 : que de tristesse dans ce chapitre! :'( en l'espace de quelques instants, Romy a tout perdu :/
    Et à quel jeu joue t-il Eddie ? Ooohh... il m'a déçue.
    Toujours est -il que c'est le fiasco maintenant!...

    Comment se profile l'avenir de Romy... surmontera t-elle cette épreuve....
    Que de questionnements après cette MAJ.

    Très belle suite :) Bonne soirée à toi ♥
    5dpd8aiyplt0.jpg

  • HorthakHorthak Messages: 693 Membre
    Pauvre Romy... Dans un sens, elle a eu raison de dire non à Marcus, lui mentir plus longtemps aurait eu des conséquences fâcheuses pour eux deux. Mais ça ne rend pas la scène moins déchirante... ! :bawling: Je trouve Marcus très juste dans ses propos. Et très réaliste, aussi ^^
    Eddie, lui... Quel abruti ! En plus, on dirait bien qu'il l'a mise enceinte, notre petite Romy... J'ai peur de leur réaction à tous les deux quand ils vont le savoir... ^^" Ça risque de ne pas être jojo... (déjà je vois bien Eddie complètement nier la parentalité et la laisser se débrouiller toute seule)
    Bref ! J'ai beaucoup aimé cette MAJ tardive, et il me tarde d'avoir les autres ! :heart:
    Galerie : Horthak
    Studio
    Legacy : Renaître de ses cendres (en pause)
    100 bébés : Un commencement très... inattendu (en pause)
    NSBC : On Gathering Rainbow Berries
    Père Castor : Et si on recommançait ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top