Célébrez la Journée Internationale des Droits des Femmes en posant vos questions aux SimGurus féminines sur la discussion prévue à cet effet: link
Votez pour choisir le prochain kit d'objets Les Sims 4, plus d'informations ici.

[Legacy challenge] Potiron&co

Réponses

  • KanneliaKannelia Messages: 11,873 Membre

    @Himari74 : eh bien... quelle suite! et que de révélations! j'ai beaucoup aimé :)
    Le pauvre Gavin... il en perd son latin, mais comme l'amour triomphe toujours... il reviendra :)
    Bravo pour ce récit et pour tes captures ;)
    1s32g5wq01nj.jpg




  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @pytisa Ravie qu'elle t'ait plue ! :blush:
    Oui, Gavin a besoin de temps pour se poser... ce n'est vraiment pas facile de tout accepter et il a tellement soutenu Mareva dans toutes ces épreuves qu'il est physiquement et moralement épuisé. Mais il reste l'espoir qu'il revienne un jour. Je suis vraiment contente que ce couple te plaise, malgré toutes les épreuves qu'ils ont et qu'ils auront encore à traverser ! :smile:
    Merci ! C'est vrai que je fais durer le suspense mais tant mieux que l'explication t'ait plue au final :blush:

    @nicolasB Il n'y a pas de bonne ni de mauvaise nouvelle ! Tout l'art est dans le fait de savoir prendre en main chaque nouvelle pour avancer avec :tongue:
    Pauvre Mareva et pauvre Gavin ! T'es méchant avec eux :bawling:

    @Luluswan Merci ! :blush:
    Kei va faire de son mieux pour la soulager un peu de ce poids qui pèse sur ses épaules... mais il ne pourra pas remplacer Gavin :neutral:
    Oui, ce serait vraiment bien s'il pouvait parvenir à tout pardonner et revenir... parce que, malgré les difficultés, il est le seul qui soit vraiment capable d'accepter de tout porter avec Mareva :smile:
    Et oui... l'héritier(e) ne sera pas issu d'une union amoureuse et ce sera d'autant plus difficile pour lui ou elle de porter ce "fardeau".

    @Kannelia Merci beaucoup ! :blush:
    Gavin est arrivé à un point de rupture... mais il reviendra sûrement, parce qu'il n'en reste pas moins amoureux de Mareva. :smile:
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Chapitre 13Naissance
    Kei
    Entendre tout ça fait un choc. Je savais bien que j'étais "différent" et qu'un lien étrange m'unissait à Maïa et Mareva. Mais maintenant, des souvenirs me reviennent, par bribes. Admettre que je suis un "Esprit", ce serait admettre que je n'ai pas vraiment de liberté de conscience. J'ai toujours cru que j'étais libre et que je pouvais être fier de tous les choix que j'avais fait, même s'ils me blessaient parfois. Et là, Maïa débarque et m'explique que tous les choix que j'ai pu faire étaient seulement liés au fait que j'étais un Esprit et que je devais agir pour ma maîtresse. Et pire que tout, cette horrible phrase qui raisonne dans ma tête : "Un Esprit ne peut pas tomber amoureux de sa maîtresse. Le lien qui unit un Esprit à sa maîtresse n'est ni de l'amour à proprement parler, ni de l'amitié. C'est un lien unique. Vous ne devez pas le confondre avec de l'amour... Les amours entre Esprit et Maîtresses n'étaient que des amours factices. Et il s'agit alors d'un échec de la relation Esprit-Maîtresse." Ce qui veut donc dire que toutes ces années... Toutes ces années, je n'ai été que victime d'un amour illusoire ? Mareva était toute ma vie. Et la déchirure qui s'est produite en moi le jour où j'ai su que je devais partir, c'est quelque chose que personne n'a jamais ressenti. C'est impossible. Et cet instant où je l'ai revue... À cet instant j'ai su que je n'étais parti que pour la retrouver, ce jour-là. Que je n'existais vraiment que près d'elle. Tout ça, parce que j'étais un Esprit. Les moments les plus beaux et les plus forts de ma vie sont censés se résumer à ce seul mot. Quand je la regarde, je ne peux pas y croire. Je suis le premier à m'être aperçu qu'elle était belle. Je suis le premier à avoir pris toute la place dans son cœur. Mais c'était faux. Tout, tout était faux.
    "Maman, Kei, entrez. Je crois qu'on a tous besoin de se poser un peu... Et puis, j'ai plein de choses à te dire, maman."
    9u4021skrepa.jpg
    Voilà. C'était le moment dont j'avais toujours rêvé. Maïa, Mareva et moi, réunis. Pourtant, je me sens vide. Cette histoire me laisse un goût horriblement amer dans la bouche. L'impression d'avoir toujours été manipulé. À l'instant où j'ai accepté de tout perdre, je peux imaginer comment je me suis senti même si je ne me souviens pas encore clairement de tout. Sans doute exactement comme en cet instant. J'ai l'impression de tout perdre à nouveau. Mais il faut que je continue de sourire... pour elle... C'est bien plus dur pour elle, même si elle fait semblant de rien. Est-elle devenue forte ? Ou l'a-t-elle toujours été ? Maintenant, j'ai l'impression qu'elle ressemble encore plus à sa mère.
    2ti16lvpdm70.jpg
    "Écoutez moi bien, tous les deux. Je ne sais pas de combien de temps je dispose...
    - Tu vas repartir ?, lance Mareva en tentant de garder un ton neutre.
    - C'est l'arrivée de Kei qui m'a fourni le pouvoir nécessaire pour me matérialiser ici devant vous. Mais je ne suis pas libérée. Je ne dispose pas du pouvoir nécessaire pour rester ici et les Dieux se rendraient rapidement compte et me réduiraient à néant. Tant que je suis cachée dans la statue, je ne risque rien. Les Dieux ne peuvent pas quitter l'Olympe directement : c'est pour cela qu'ils envoient leurs enfants... pour faire le sale boulot, disons. Bref. Kei, il faut que tu veilles sur Mareva. Et tous les deux, souvenez vous que le mal peut venir de l'intérieur.
    - C'est-à-dire ?
    - Méfiez-vous de tout le monde. Y compris de l'enfant qui porte l'héritage.
    - Pardon ? Tu me demande de me méfier de l'enfant que je porte ?
    - Oui. Le bien comme le mal peuvent sortir de ton ventre, Mareva. Beaucoup de sang divin coulera dans les veines de cet enfant. Et si ce pouvoir n'est pas canalisé, cela peut être dangereux. Tu découvriras bien assez tôt que le sang des Dieux n'est pas une bénédiction."
    Un mince filet de sueur commençait à couler de son front et elle parlait de plus en plus difficilement.
    "Mareva, surtout, fais bien attention à toi et à l'enfant que tu portes... Il y a beaucoup de choses que j'aurais aimé te dire mais je crois que je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps...
    - Maman ! Tu ne peux pas partir maintenant !
    - Kei prendra soin de toi... Mareva, tu n'as pas besoin de moi. Tu n'en as jamais eu besoin. Tu t'es toujours admirablement débrouillée toute seule.
    - Non, maman ! J'ai besoin de ton aide ! Dis-moi ce que je dois faire !
    - Bonne chance, Mareva. Toi seule peut décider de ce que tu dois faire."
    twsjn44cztzb.jpg
    Je serrai les dents. J'avais l'impression d'être de nouveau déchiré en deux, juste après m'être enfin senti complet. Je tentais de rester stoïque tandis que Mareva versait des larmes pour nous deux.
    tnmjehtzomyz.jpg
    Pour cacher mon propre chagrin, je me rendis dans la chambre d'à côté. Cette statue m'attirait irrésistiblement. Maïa se trouvait-elle vraiment là dedans ? Maïa... J'aurais encore tellement de questions à te poser. Saurais-je jamais qui suis-je vraiment ? Qu'est-ce que je suis censé faire ?
    gw6fgjm0cq6u.jpg
    "Aie confiance en toi, Kei."
    Un souffle, à peine audible. Je pourrais presque me persuader que j'ai rêvé. Mais cette voix, qu'elle soit imaginaire ou non, est dans le vrai. Je ne peux pas me permettre de baisser les bras. Pas maintenant. Peu importe que je sois un Esprit ou je-ne-sais-trop-quoi. Mareva a besoin de moi. Et s'il y a bien quelque chose dont je suis certain, c'est que je ne peux pas l'abandonner, pas maintenant.
    Lorsque je revins vers la cuisine, Mareva n'avait pas bougé. Elle était toujours prostrée, les yeux fixés sur l'endroit où s'était tenu sa mère, quelques instants auparavant.
    8863811esapa.jpg
    "Mareva... Hey, Mareva, je suis là, ok ? Et ta mère aussi est toujours là. Elle veille sur toi, tu le sais.
    - Et Gavin ? Il veille sur moi lui-aussi, peut être ?", lança-t-elle d'une voix dure.
    Je grimaçai. S'il n'en avait tenu qu'à moi, je l'aurais secouée en lui disant un truc du genre : "T'as pas besoin de lui, Mareva ! Je suis là, moi !"
    Mais je savais que ce n'était pas ce qu'elle avait envie d'entendre. Alors, je pensai à Maïa et à ce qu'elle lui aurait dit.
    "Il reviendra. C'est juste difficile pour un humain de s'accommoder de tout ça. Il lui faut un peu de temps."
    Elle me repoussa d'une main légère mais ferme.
    "Tu as changé, Kei."
    Il y avait presque un ton de reproche dans sa voix. Peut-être, finalement, qu'elle aurait préféré que je la secoue.
    "C'est toi qui as changé, Mareva."
    Je souriais tandis qu'elle me fixait d'un air dur sans vraiment savoir comment réagir.
    n687bhwr1q6b.jpg
    Puis elle éclata de rire. Ça faisait si longtemps que je ne l'avais pas entendu rire... Je n'avais pas envie de penser, juste me laisser bercer par ce rire et enfin redevenir Kei Ishigura, le type qui savait la faire rire mieux que personne.
    "Tu dois avoir raison ! Il s'est passé tellement de trucs depuis que t'es parti ! Mais t'as l'air si sérieux depuis tout-à-l'heure ! Alors qu'à l'époque, je t'avais mis au défi de rester sérieux plus de cinq minutes à la suite... et tu avais échoué lamentablement.
    - N'importe quoi ! Je suis toujours très sérieux, moi !"
    s7e6nva3igwg.jpg
    Elle riait mais j'avais l'impression que c'était pour ne pas fondre en larmes une deuxième fois. Ou peut-être qu'elle avait juste épuisé toutes ses larmes depuis mon départ.
    À cet instant, on entendit des pleurs à l'autre bout de la maison. Mareva sursauta et moi aussi.
    "Dissy !
    - Tu... Tu ne vis pas toute seule ?, balbutiai-je un peu secoué.
    - Eurydice est ma fille... avec Gavin.
    - Ah ok. J'y vais, va te reposer, tu en as besoin.
    - T'es sûr ?
    - Oui, oui ! Je vais gérer, t'en fais pas. J'ai toujours eu un certain succès avec les enfants, tu sais.
    - Je me souviens, oui."
    Elle céda, l'air vraiment exténuée. Ça me faisait un choc de savoir qu'elle avait déjà un enfant. J'avais l'impression qu'elle s'était brusquement éloignée de moi de manière irrévocable. Cette maison, cette famille qu'elle s'était construite... toutes ces choses à côté desquelles j'étais passé, pendant ma trop longue absence. J'avais envie de détester cette enfant qui dressait une barrière entre moi et sa mère... Mais à l'instant où je la vis, je compris que ce serait impossible... Peut-être était-ce dû à ma condition d'Esprit... ou peut-être juste à sa petite bouille craquante et à cette ressemblance avec sa mère enfouie derrière de nombreux traits paternels.
    7lovbhufz93d.jpg
    "T'es qui, monsieur ?, lança-t-elle d'un ton suspicieux.
    - Bonne question..., laissai-je échapper, oubliant que je m'adressai à une fillette.
    - Tu sais pas ?"
    Ses grands yeux sombres me fixaient, interrogateurs.
    "Je suis... un ami de ta maman. Je m'appelle Kei, Kei Ishigura.
    - Keye ?
    - Ouep', Kei. Et toi, c'est quoi ton p'tit nom ?
    - Eu...ry...di...ce, articula-t-elle avec un peu de difficulté.
    - Bravo ! Je peux t'appeler Dissy ?
    - Oui !"
    Et avant que j'aie le temps de comprendre ce qui se passait, ses petits bras potelés m'enlaçaient. Je refermais alors mes bras sur son petit dos avec douceur et fermait les yeux. Elle n'était pas vraiment farouche, cette petite.
    h7h2oirvo7et.jpg
    Je la soulevai alors dans les airs.
    "Fais attention à toi, petite Dissy ! Je vais finir par décider de t'adopter !"
    Elle éclata de rire. Un rire aussi apaisant que celui de sa mère.
    s9cplkgskbfx.jpg
    Je continuai de jouer avec elle un moment, jusqu'à ce qu'elle soit trop fatiguée pour garder les yeux ouverts. Je la couchai alors dans son petit lit turquoise. Mareva s'était réveillée entre tant et m'attendait dans la cuisine.
    "Elle s'est rendormie ?
    - Ouep' ! Je t'avais dit que je gérerais ! Et toi ? T'as pu dormir ?
    - Un peu. Merci pour tout, Kei.
    - C'est rien. Je suis sûr que tu en fais beaucoup trop quand je suis pas là...
    - Non... Gav... Il fait beaucoup pour moi, tu sais..."
    Sa voix s'étranglait dans sa gorge.
    "Tu es épuisée, Mareva. Retourne te coucher.
    - Pourquoi tu fais tout ça pour moi ?"
    Je regardai ses grands yeux pourpres posés sur moi. La réponse était que je ne savais plus. Parce que je l'aimais ? Parce que j'étais son Esprit protecteur ? Pour ses beaux yeux ou parce que c'était dans ma nature ? Parce que j'aurais tout fait pour elle ou parce qu'on m'avait lié à elle ? Elle sourit et me serra dans ses bras.
    "Merci, Kei. Merci. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi."
    bwiyiz3qbvxm.jpg
    Elle retourna dans sa chambre. Je restai un moment les bras ballants. Puis je me mis au travail. J'avais besoin de bouger, d'agir pour éviter de sentir de nouveau l'angoisse et l'incertitude me tordre l'estomac.
    dsjgxkzzilao.jpg
    b8tlo9y54kee.jpg
    akkm6xnryc11.jpg
    j25g194x0v96.jpg
    Un peu plus tard, Mareva se réveilla une nouvelle fois.
    "Tu as progressé, en cuisine.
    - J'ai toujours été doué !
    - Tu oublies que c'était moi, la déesse de la cuisine !
    - Elle existe pas, celle-là.
    - Tu ne veux pas aller dormir ?
    - Pas fatigué.
    - Menteur ! Tu t'es agité toute la journée !
    - 'Faut croire que les Esprits ont une meilleure endurance que les femmes enceintes... Ce serait pas étonnant.
    - Ou qu'ils deviennent franchement irascibles avec la fatigue. S'il y a bien quelque chose qui n'a pas changé chez-toi, c'est cette volonté de vouloir paraître plus fort que tu n'es..."
    a7gqzg3xstes.jpg
    Le pire était qu'elle avait raison. Je n'en pouvais plus mais je ne pouvais pas me permettre de me reposer. Elle avait besoin de moi... Elles avaient besoin de moi. Et puis, au fond de moi, j'avais peur... Peur de me poser et de réfléchir à ce que j'étais. Tant qu'elles étaient là, je pouvais penser à leurs malheurs plutôt qu'au mien.
    iqaw4onzcj7t.jpg
    "Dis Keyeu ! Tu sais quand mon papa il va rentrer ?
    - Je sais pas, Dissy... Je sais pas. Mais je suis sûr qu'il reviendra bien vite... Il pourrait pas laisser deux filles aussi adorables que toi et ta maman toute seules bien longtemps !
    - Et Kèy ? Kèy y va rester toute la vie avec maman et Dissy ?
    - Toute la vie... Je sais pas, Dissy... Ça dépendra de ta maman, de ton papa... et de moi, aussi."
    Rester toute la vie avec elles... Est-ce que c'est vraiment ce que je veux ? Parfois, je préférerais m'enfuir, pour oublier tout ce que j'ai pu apprendre jusque là. Mais je sais bien que j'en suis incapable au fond de moi...
    "Miko ! C'est cool de te voir !"
    Miko ? C'est qui encore cette fille ? Mareva n'est pas stupide au point d'ouvrir sa porte à n'importe qui après ce que nous a dit Maïa, si ?
    "Tu connais cette Miko, Dissy ?
    - C'est l'amie de ma maman !
    - Super... Tu veux bien t'occuper de ma poupée pendant que je vais voir ?
    - Elle s'appelle Clémentine !
    - Ouais, ouais... Occupe toi bien de Clémentine."
    xl7xc3bv8kvi.jpg
    J'allais m'approcher quand Mareva reprit la parole.
    "Il est parti, lâcha-t-elle dans un souffle.
    - Oh, Mareva ! Je suis vraiment désolée... Tu aurais dû m'appeler ! Je serais venue pour t'aider ! Tu y arrives, seule avec Dissy ? Oh, Mareva, Mareva, Mareva ! C'est horrible..."
    59v210g92m6v.jpg
    "Elle n'est pas toute seule.
    - Euh... Pardon mais on se connaît ?
    - Ah. Kei, tu étais là. Miko, je te présente Kei Ishigura, mon ami d'enfance. Kei, je te présente Miko Ojo. C'est ma meilleure amie..."
    7u7p0uwelztv.jpg
    Mais je n'entendais plus ce qu'elle disait. Je supposais qu'elle était en train d'expliquer ce que je fichais ici d'une manière plus ou moins proche de la vérité. Mes yeux étaient posés sur Miko d'une manière bien plus insistante que je l'aurais voulu. Elle se mit à me dévisager également. Je n'arrivais plus à réfléchir de manière rationnelle. J'avais totalement oublié pourquoi je me trouvais là et mes doutes étaient partis en fumée. Miko Ojo. Je serrai les poings pour m'empêcher de me laisser envahir par ce drôle de sentiment qui m'emplissait peu à peu. Je souriais, tentant du mieux que je pouvais d'ignorer son regard sur moi et de reporter mon attention sur Mareva qui parlait toujours.
    n9mcz6ksn4c7.jpg
    "Je vais aller voir comment va Eurydice ! Ça vous dérange pas si je vous laisse tous les deux ?
    - Non, non, t'en fais pas !"
    Mareva me jeta un léger regard devant mon sourire qui se figeait.
    "Un problème, Kei ?
    - Non, rien."
    Mais un véritable ouragan était en train d'avoir lieu dans ma tête et je ne pus m'empêcher de fixer le dos de Mareva d'un air implorant tandis qu'elle retournait à l'intérieur de la maison.
    "Ah... Euh, désolée... J'ai peut-être répondu un peu vite."
    Je me retournai avec difficulté vers Miko qui tentai de garder le sourire mais avait l'air blessée.
    "Non, non ! C'est juste que j'avais peur de t'ennuyer !"
    Je ne mentais pas entièrement mais je me mordis tout de même la lèvre. Le problème était qu'elle me troublait. C'était bien la première fois que je me trouvais à ce point en désarroi face à une fille.
    "Oh, t'en fais pas ! C'est assez difficile avec moi !"
    Elle avait retrouvé un sourire sincère et je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour, sans doute de manière un peu niaise.
    tukodl97r15i.jpg
    Elle était vraiment jolie cette Miko... Beaucoup trop jolie, même.
    "De toutes façons, je crains que tu n'en aies pas l'occasion..., reprit-elle. Il faut que je m'en aille. Tu m'excuseras auprès de Mareva mais je ne peux vraiment pas rester... Je voulais juste m'assurer qu'elle allait bien...
    - Et ? Elle a l'air d'aller bien ?
    - T'es mieux placé que moi pour savoir ce genre de chose !
    - C'est-à-dire que Mareva est assez douée pour cacher ce genre de choses...
    - Je ne dirais pas qu'elle est totalement épanouie mais je me serais attendue à la trouver plus détruite que ça... je crois qu'elle en de bonnes mains."
    Elle sourit et je lui rendis son sourire. Oui, elle était vraiment beaucoup trop mignonne...
    "Je file ! À la prochaine !"
    k5taumyn5cyt.jpg
    Lorsqu'elle me prit dans ses bras, je sentis mon cœur bondir dans ma poitrine.
    "À... à plus...", balbutiai-je tandis qu'elle s'éloignait.
    Elle se retourna et me sourit une dernière fois. Si elle continuait à sourire tout le temps comme ça, mon cœur n'allait pas le supporter longtemps... Je restai un moment sur le pas de la porte, fixant l'endroit où elle avait disparu d'un air béat. Puis je me retournai brusquement, tout sourire ayant disparu de mon visage.
    "Souvenez-vous de ça, jeunes apprentis : aucune histoire d'amour entre humain et Esprit ne saurait être tolérée !"
    "Ryô ? Pourquoi t'es triste ?
    - Parce que... Tu te souviens quand je te dis que la seule chose qui valait la peine qu'on se batte et qu'on meure pour elle, c'était l'amour ?
    - Oui, je me souviens...
    - Eh bien, je me trompais, Kei... Les Esprits n'ont pas le droit de tomber amoureux. Que ce soit des humains, des Chasseresses ou de n'importe qui..."

    De nombreuses choses se bousculent dans mon esprit. Une certitude : je ne peux pas me permettre d'éprouver ce genre de choses, que ce soit pour Miko ou pour Mareva.
    6mbe0p5xtj2k.jpg

    Mareva
    Depuis que Miko était venue à la maison, Kei avait changé. Après son départ, il était venu me trouver pour me dire simplement que Miko s'excusait mais qu'elle avait dû partir. Et depuis, il passait le plus clair de son temps à méditer.
    6kfik67n0fcb.jpg
    Je ne me plaignais pas : il continuait à préparer les repas, s'occuper du ménage, d'Eurydice et même de parler avec moi mais quelque chose n'était plus comme avant. Il avait l'air absent. Je m’inquiétais pour lui. Mais j'avais déjà bien assez à faire avec mon ventre, qui enflait à vue d'œil. Je me sentais bien plus épuisée que lorsque je portais Dissy. Sans Kei, je ne m'en sortirais jamais.
    b1ssxi38is85.jpg
    Le temps passant, je m'étais coupé les cheveux. J'avais d'ailleurs beaucoup changé. Je commençais, tout doucement, à m'habituer à l'absence de Gavin et à la présence de Kei. Il y avait encore des moments où je mesurais brusquement tout le vide qu'il avait laissé...mais je continuais d'avancer, chose à laquelle je n'aurais jamais songé, à peine quelques années plus tôt. J'étais devenue plus forte... Mais surtout, j'avais la certitude qu'il reviendrait. Nous n'avions pas vécu tout ça pour renoncer face à cet obstacle. Il reviendrait... Il fallait juste du temps... La question qui persistait était "Combien de temps ?". Serais-je capable de continuer jusque là ? Au moins, Kei était toujours là. Et cette histoire d'Esprit, même si elle remettait tout en question, me permettait au moins d'être sûre qu'il ne partirait pas, lui.
    p8bsgj8k7wef.jpg
    "Salut, Mareva..., lança-t-il en m'enlaçant, d'un ton un peu plus fatigué chaque jour.
    - Salut, Kei ! Tout va bien ?
    - Ouep' ! Eurydice est déjà couchée.
    - Non, je parlais de toi...
    - Moi ? Bien sûr que tout va bien ! Mes deux princesses sont de retour à la maison... Tout est nickel !
    - Tu m'as encore attendue toute la nuit...
    - C'est rien pour moi !
    - File dormir maintenant, au moins ! C'est bon, je suis rentrée. Et je vais me coucher de ce pas, personnellement !
    - Il faut encore que je prépare le repas pour demain...
    - Ça peut attendre, Kei...
    - Ça prendra cinq minutes ! Et comme ça, je pourrais faire la grasse matinée, demain !
    - Tu parles... Tu te réveilles à chaque fois avec Eurydice et tu ne te couches que quand je rentre !"
    Je savais pertinemment que cette discussion ne mènerait à rien, comme toutes celles qui l'avait précédée. Il allait préparer le repas et nettoyer toute la maison avant de finir par rejoindre le petit lit de camp qu'il avait installé dans la chambre.
    yt6hbowu3huh.jpg
    rlxrbd8fub65.jpg
    Kei, Kei, Kei... Il n'avait pas changé... Toujours à vouloir me surprotéger... Mais moi, j'avais changé. J'étais forte maintenant. Plus forte qu'avant, en tous cas.
    Au beau milieu de la nuit, je fus réveillée en sursaut par le bas de mon ventre.
    9dcyfp0qhtpx.jpg
    J'hésitai un instant devant l'air paisible de Kei... Mais je ne pouvais tout de même pas aller à l'hôpital toute seule... Je me résignai donc à le tirer d'un des rares instants qu'il réservait au sommeil.
    "Kei...", chuchotai-je.
    "Keii !", repris-je plus fort devant la nouvelle contraction qui me déchirait le bas-ventre.
    am1irz5lufv5.jpg
    Il se réveilla presque aussitôt, sautant sur ses pieds.
    "Qu'est-ce qui se passe ? Mareva, tout va bien ?
    - Oui, ne t'en fais pas... Mais je crois que le bébé veut sortir."
    Il me regarda, bouche bée, comme s'il s'était attendu à tout sauf à ça.
    "Ah. Euh. Ok. Garde ton calme, d'accord ? Je... Je vais t'amener à l'hôpital."
    Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire devant sa réaction totalement paniquée... Sourire qui me quitta assez rapidement.
    dixoopd71q05.jpg
    J'allais accoucher. Accoucher de cet enfant maudit parce qu'il porterait la malédiction qui pesait sur moi mais aussi parce qu'il n'était pas désiré. Et j'avais peur de ce qui pourrait sortir de ce ventre. Peur aussi de moi, de ma réaction. Serais-je capable de l'aimer autant que Dissy ? Et Gavin ? Saurait-il jamais accepter cet enfant comme le sien ?
    "Hey ! Mareva, tout va bien se passer, ok ? T'es rodée de toutes façons, maintenant !, tenta de plaisanter Kei.
    - Tu dis vraiment n'importe quoi !"
    Mais le sourire m'était revenu.
    wr3a2lakyv57.jpg
    L'accouchement fut long et compliqué. Puis soudain, j'étais libérée.
    eri7ku8fpafp.jpg
    Et Achille et Hector faisaient désormais partie de ma vie.
    aph8igqi7lez.jpg
  • KanneliaKannelia Messages: 11,873 Membre

    @Himari74 : eh bien!... quel épisode plein de questionnements! :)
    Comment cette histoire finira t-elle ? Suspens....

    Je me doutais bien que Mareva n'attendait pas qu'un seul bébé :D
    Bienvenue aux jumeaux et bon courage à la maman ;)
    1s32g5wq01nj.jpg




  • LuluswanLuluswan Messages: 3,956 Membre
    Et bien, Kei est dans une position bien difficile... Vivre sans amour, mais est-ce bien possible, lui qui avait l'air si amoureux de Mareva ? Et maintenant, il tombe sous le charme de Miko... Dur, d'être un Esprit...

    Quant à Mareva, elle se pose des questions, sur son bébé à venir, puis sur la vie qu'il devra mener, avec cette malédiction qui traîne au dessus de sa tête...
    Puis sur Gavin, s'il revient, lui pardonnera-t-il ?

    Finalement, Mareva accueille non pas un, mais deux bébés ! La pauvre, quand même : deux bébés, non désirés. Bien sûr, ils n'y sont pour rien, eux. Mais ça risque d'être difficile...
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G4 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges
    dfy0i9rh65ac.jpg
  • IsawIsaw Messages: 670 Membre
    Superbe mise à jour!
    Heureusement que Kei est là, même si ce n'est pas facile pour lui...
    Vu le ventre de Mareva, je ne suis pas surprise pour les jumeaux! Bienvenue Achille et Hector <3 J'espère que ça va bien se passer avec eux.
    Legacy : Crispin
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    Bienvenue à Achille et Hector.
    Bon c'est quoi cet esprit rebelle qui tombe amoureux de toutes les filles qu'il croise ^^ bon il a raison, elle est super mignonne Miko :mrgreen:
    Enfin moi je ds c'est pas gagné tout ça.

    Bon courage à tout le monde ici, la suite risque de devenir de plus ne plus dure avec 2 jumeaux en plus
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • pytisapytisa Messages: 6,004 Membre
    Oh que c'est difficile pour Kei :pensive: Tu décris tellement bien ses états d'âme, ses questionnements. Lorsqu'il rencontre Miko, je suis à la joie de découvrir que peut-être il est en train de tomber amoureux, mais très vite je déchante. Kei n'est pas libre, en tant qu'esprit, d'aimer une humaine :(
    Que c'est compliqué pour lui de faire la part des choses, de voir ce qui est réellement et ce qui est induit par sa nature. Pauvre Kei :(

    Des jumeaux pour Mareva: le bien et le mal dissocié? Ouh... hâte de lire la suite et d'assister au retour de Gavin (?) :sweat_smile:
    k1unfss6ygwa.png
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Modifié (mars 2018)
    @Kannelia Oui, beaucoup de questions... cette malédiction est décidément difficile à porter pour tout le monde ! :sweat:
    Je le craignais aussi... et franchement, les jumeaux, c'est pas de tout repos ! :sweat_smile: Mareva a bien besoin de courage, là !

    @Luluswan Aaah... Kei ! Tout ce qu'il a découvert est vraiment dur à porter... Il cherche à tirer un trait sur Mareva mais son amour envers Miko n'est pas plus réalisable.. :confused:
    Et Mareva a des tas de questions... que l'absence de Gavin n'aide pas à résoudre. Ça risque d'être difficile tout ça... :neutral:
    Eh oui, deux ! Ça va être difficile à gérer, d'autant plus qu'ils sont non-désirés... Mareva réussira-t-elle à passer par dessus ?

    @Isaw Merci beaucoup ! :blush:
    C'est sûr que, sans Kei, je sais pas comment j'aurais fait, surtout avec les jumeaux :sweat:
    Oui, c'est pas vraiment surprenant vu qu'elle se trimbalait un ventre de cachalot depuis un bon bout de temps... Mais ça reste aussi dur à gérer !

    @nicolasB Merci ^^
    Kei, on lui dit qu'il a pas le droit de tomber amoureux et ça fait comme les gosses quand tu leur dis de pas faire quelque chose :mrgreen:
    Fan-club de Miko, le retour ! :mrgreen: Moi-aussi, je l'adore cette simette :tongue:
    La plupart du temps, les jumeaux sont 2 :tongue: Mais oui, ça s'annonce compliqué :sweat_smile:

    @pytisa Oooh ! Merci beaucoup :blush:
    Eh oui... La vie d'Esprit n'est pas facile...
    Ça me fait plaisir de voir à quel point tu as bien cerné le personnage ^^
    Peut-être... ou peut-être que le bien et le mal est dans chacun d'eux... c'est à voir :smirk:
    Le retour de Gavin... déjà ? :tongue: Je ne pense pas que ce sera dans cette maj mais on aura peut-être un premier pas, qui sait ? :wink:


    Chapitre 14 Les 3 monstres
    Mareva
    Chaque jour qui passait me rappelait un peu plus cruellement l'absence de Gavin. C'était dur, avec les jumeaux. Dire le contraire aurait été un énorme mensonge. Mon instinct maternel me permettait de dépasser la répulsion que pouvaient m'inspirer ces deux êtres, issus d'une erreur d'un instant mais c'était dur de s'occuper de ces deux-là. Sans Kei, je n'y serais pas arrivée. Et parfois encore, au moment de m'approcher du berceau, je revoyais ces yeux d'une couleur si singulière et l'horreur me reprenait. Étrangement, le berceau d'Achille m'effrayait plus que celui d'Hector sans que je susse pourquoi. D'un accord tacite, Kei s'occupait donc plus souvent du berceau d'Achille, tandis que je mettais beaucoup de soin à m'occuper du petit Hector.
    acmw5cq29ek6.jpg
    wqfgr35hpjro.jpg
    J'essayai de ne pas délaisser Eurydice non plus, malgré les pleurs quasi-permanents des jumeaux. Régulièrement, encore, elle me demandait : "C'est quand qu'il rentre, papa ?" Et j'essayais de ne pas avoir l'air trop désespérée. Quand reviendrait-il ? Parfois, dans le silence et le noir, je commençais à me dire qu'il ne reviendrait jamais et que j'avais tout gâché. Mais le matin, l'espoir revenait et je recommençais cette odieuse routine, avec la certitude qu'il reviendrait, tôt ou tard, pour l'égayer de nouveau. Il n'en restait pas moins que Dissy souffrait de cette absence, plus sans doute, qu'elle ne pouvait l'exprimer avec les quelques mots qu'elle apprenait chaque jour avec assiduité.
    yrvm7nkkdgb1.jpg
    Heureusement, chez-elle, cette solitude ne se traduisait pas par des cris, des pleurs et des crises. Eurydice était toujours très calme, avec un petit air grave qui lui venait de son père. Elle était adorable et c'était bien ce qui m'inquiétait. Si elle était profondément malheureuse, elle était précisément le genre de personne chez qui je ne m'en rendrais pas compte.
    qxzbja3tqirk.jpg
    Là encore, sans Kei, j'aurais été perdue. Lui savait lui redonner le sourire, quand elle traînait trop son air grave de fille grandie trop vite. La maison était petite, trop étroite pour toute la vie qui s'y développait, mais il réussissait à redonner un peu de vie, quitte à s'allonger sur le carrelage de la cuisine pour faire voler Dissy dans les airs.
    y2gz9tobn648.jpg
    Pendant ce temps, j'étais purement et simplement épuisée. Entre le travail qui me retenait jusqu'à des heures impossibles et Achille et Hector qui me maintenaient éveillée toutes mes trop courtes nuits, sans oublier Dissy qui méritait beaucoup plus d'attention que je ne pouvais lui en donner, j'étais à bout.
    qj11wje9jwrj.jpg
    Kei aussi devait l'être, même s'il ne laissait rien paraître. Il bondissait toujours le premier dès que l'un des jumeaux réclamait à grands cris un peu d'attention, en me sommant de rester me reposer.
    9a0t33swyjwk.jpg
    Il s'occupait de tout, dans la maison, à tel point que je me sentais souvent coupable de le voir s'acharner à ce point dans chaque tâche pour me rendre la vie plus facile. Mais dès que je lui en parlais, il répondait invariablement :
    "De un, tu as un travail et moi non et de deux, mon unique mission est de veiller sur toi et sur ta descendance... c'est ce que je fais, non ? Repose-toi un peu sur moi et fais-moi confiance !"
    u4j2uuvs6dxh.jpg
    Ce n'était pas uniquement un problème de confiance ! Je voulais être là aussi, pour m'occuper de la maison et surtout, de mes enfants !
    sualh6pdi735.jpg
    Mais peu lui importait. Il s'occupait de mes enfants comme des siens. Et il en faisait trop, c'était évident dès qu'on l'observait d'un peu plus près. J'avais l'impression de ne jamais le voir dormir. Lorsque je me couchai, le soir, il était encore en train de s'affairer, dans le jardin ou auprès des plus petits et quand je m'éveillai, son lit était froid, couvertures rejetées et il était déjà en train de s'occuper à autre chose. Il m'inquiétait, à vrai dire.
    x6lcon09x1uq.jpg
    De mon côté, je faisais tout mon possible pour lui rendre la vie plus facile en m'occupant d'Eurydice dès que je disposais d'un peu de temps libre.
    cmesk9rb93kl.jpg

    Kei
    J'avais l'impression que plus je m'efforçai de lui rendre la vie plus facile et plus elle faisait tout son possible pour en faire encore plus, et par conséquent, beaucoup trop. Elle rentrait exténuée du travail mais trouvait encore le moyen d'aller coucher Eurydice, s'occuper de nourrir les jumeaux, nous préparer de bons plats pour "s'entraîner" et pour que nous ayons tous de quoi manger le lendemain, et j'en passais. Et elle trouvait encore le moyen de venir me trouver avec ses grands yeux pourpres pour me dire que j'en faisais trop et qu'elle pouvait bien s'occuper de plus de choses.
    "Je peux ouvrir les yeux, maintenant ?
    - Non ! S'pèce d'impatiente !"
    Un jour, j'en avais eu plus qu'assez de la voir se tuer à la tâche, se cassant les reins en deux pour éponger le sol et lâchant aussitôt son balai-éponge pour courir embrasser Hector qui pleurait. J'étais allé voir Eurydice qui affichait toujours son air grave et lui avait dit que j'allais l'amener à la garderie, avec ses deux frères, et qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète, que Maman avait juste besoin d'un peu de repos.
    "Oui-oui, Maman doit se reposer et Kei aussi ! Maman et Kei doivent pas s’inquiéter de Dissy.
    - T'es mignonne ! Sois sage, hein ? Et ne t'en fais pas, d'accord ?
    - Oui-oui ! Dissy sera bien sage ! Et elle dira à Ash' et Hec' d'être bien sages aussi. Dissy veillera bien sur Ash' et Hec' ! Maman et Kei vont bien se reposer."
    Et après avoir serrée dans mes bras cette petite qui méritait bien tous les câlins du monde, j'avais décidé Mareva à se laisser entraîner... là où je l'entraînais.
    "Tu peux ouvrir les yeux, maintenant !
    - ..."
    Elle resta un instant bouche-bée devant le SPA qui se trouvait devant elle.
    "Oh ! Kei Ishigura, vous êtes définitivement fou !"
    tmu31zd4wstv.jpg
    "Fou ? Je m'attendais plutôt à un compliment du style : "Keiiiii ! Si tu savais à quel point je t'a-do-re ! Tu es génial ! Merciiiii !"
    - Bien sûr que c'est super, Kei... Mais...
    - Ah non ! Pas de "mais" ! Tu es là pour te reposer et te détendre ! Même Dissy est d'accord avec moi et je suis sûr qu'Achille et Hector diraient la même chose s'ils le pouvaient !
    - Et l'argent ? Et les enfants ? Est-ce que tu as seulement pensé à tout ça ?
    - L'argent, on est bon : entre le jardin et tes promotions, je peux t'assurer que tout va bien se passer ! Les enfants sont en de bonnes mains, c'est la vingtième fois que je te le répète !
    - Kei, Kei, Kei !
    - On dit merci qui ?
    - Merci Kei ! Mais je maintiens que tu es complètement fou !
    - Je suppose qu'il faut de tout pour faire un monde !"
    2f6v6hneh25b.jpg
    "Alors, je suis toujours fou ?
    - Oui ! Mais je ne sais pas comment je ferais sans toi...
    - Comme tu l'as toujours fait. Tu n'as pas besoin de moi.
    - Arrête de dire n'importe quoi !"
    gvx8wddiuze4.jpg
    Non, je le pensais sincèrement. Mareva n'avait jamais eu besoin de personne. À part de son Gavin. Il en avait de la chance, celui-là ! C'était bien le seul qui était capable de la briser. Mareva Potiron qui avait besoin de quelqu'un ? Incroyable. Elle avait toujours été forte. Bien plus qu'elle ne laissait paraître et bien plus qu'elle ne se l'imaginait. Mais je n'étais pas.. ou plus jaloux de lui. Je devais reconnaître que Maïa m'avait dit la vérité. C'était la faute de la part "Esprit" de ma personne. J'étais heureux quand elle était heureuse et je supposais que le fait que ce ne fût pas de moi qu'elle avait besoin mais bien de Gavin faisait que je ne ressentais plus la même chose pour elle. Cela signifiait donc qu'à une époque, elle avait eu besoin de mon amour ? Je ne savais pas et je n'étais pas certain de vouloir savoir. L'image de Miko m'apparut brusquement avec insistance et je dus me concentrer pour me recentrer sur ce que Mareva était en train de me dire.
    ywwmvep05pzy.jpg
    "Et tu vois, Kei, j'ai vraiment peur de ne pas être assez présente pour Dissy. Mais le pire, c'est pour les jumeaux. J'ai peur de ne pas réussir à me comporter normalement avec eux...
    - Tu es une mère merveilleuse, Mari. Et pour les jumeaux, ce ne sont pas eux qui ont choisi leur père. Je suis sûr que tu t'en sortiras très bien, comme toujours.
    - J'espère que tu as raison, Kei. J'espère vraiment.
    - J'ai toujours raison !
    - Ben voyons !"
    Nous nous séparâmes ensuite pour goûter, chacun de notre côté, aux bienfaits d'un peu de détente... au SPA !
    gsgx0r3rlw0v.jpg
    0atnwoe0udz3.jpg
    Nous nous retrouvâmes ensuite au sauna.
    abl3udjxdha8.jpg
    "Alors ? Tout s'est bien passé ?
    - À merveille ! Tu es génial, Kei !
    - Et la journée n'est pas finie !
    - Kei ! Qu'est-ce que tu as encore trafiqué ?
    - Va te changer et tu verras !
    - Est-ce que je peux au moins savoir où on va ?
    - Nous allons au théâtre !
    - Ça, c'est la version Pinocchio, et en vrai ?
    - En vrai, je t'amène au resto' !
    - Keiii ! Tu es fou !
    - Je ne suis plus génial ? 'Spèce de girouette, va !
    - Mais...
    - Ah non ! On a dit plus de "mais" de toute la journée !
    - Pardon ? Tu as décidé ça de manière totalement arbitraire !
    - S'il te plaît, Mari ! Le but, c'est justement que tu arrêtes de te prendre la tête !
    - On ne peut pas, Kei !
    - J'ai vraiment l'impression d'être dans Roméo et Juliette ! Je ne te demande rien de répréhensible.
    - Oh et puis zut ! Tu as gagné ! Vas-y et je te rejoins.
    - J'ai ta parole.
    - Mais oui, imbécile !"
    kqe11d6nayku.jpg
    J'avais encore gagné. C'était bien la seule chose pour laquelle j'étais doué. J'étais borné, têtu, égoïste... Mais elle acceptait tout. Elle avait toujours accepté. Retrouverais-je jamais quelqu'un comme elle, qui m'accepte tout entier ? J'étais insupportable. Il n'y avait qu'elle pour me sourire avec cette sincérité. Je me souviendrais toujours de ce jour-là. Ce n'était qu'une broutille par rapport à tous les paroles emplies de venin qui suivaient Mari, dans les couloirs du lycée, partout où elle allait mais ça m'avait frappé parce que c'était la première fois qu'elles s'en prenaient à moi. J'étais plutôt populaire, contrairement à Mareva. Mais à partir du moment où j'avais commencé à sortir avec elle, tous m'avaient regardé de travers et ce jour-là, c'était la première fois que j'entendais ce fiel se déverser sur moi.
    "R'garde ! Voilà Kei.
    - Ouais et alors ?
    - C'était pas toi qui étais à fond sur lui, de base ?
    - Tu plaisantes ? Ok, j'le trouvais mignon mais t'as vu comme il colle aux basques du jambon ?
    - Justement, y'a pas beaucoup d'conccurence !
    - Ouais mais y'a pas que ça... T'as vu, au dernier TP ? Il s'prenait trop pour M.Je-sais-tout ! Et en cours, il passe son temps à lever la main, c'est super énervant ! Surtout qu'au dernier contrôle, il s'est tellement vanté d'avoir eu une bonne note ! Sorry, mais les premiers de la classe, intellos et cafards, c'est p'têt' le délire du jambon mais pas le mien.
    - Tiens, la v'là ! Hey, l'jambon ! Askip', tu t'fais les premiers d'la classe, maintenant ? Non mais r'garde sa dégaine à celle-là ! Elle m'tue."
    Les ados étaient vraiment cruels entre eux. J'étais même pas si bon élève que ça. J'avais juste commis l'erreur de la corriger sur un détail pendant le TP, j'étais le genre d'élève qui répondait aux questions des profs quand il connaissait la réponse et j'avais eu le malheur de donner ma note à une fille qui me le demandait alors que c'était un 18... Et être "bon élève", y'avait des lycées où c'était vraiment pas la réputation à se faire. Mais les ados prenaient plaisir à voir les autres ados tomber... Presque tous, sauf Mareva qui avait toujours un sourire gentil pour tout le monde.
    "Désolée pour le retard !"
    3bira6n3lfn0.jpg
    Et qu'est-ce qu'ils pouvaient être bêtes alors ! Bien sûr qu'elle était super jolie, Mari. Elle l'avait toujours été. Mais en voyant tout ce rose, je ne pus empêcher mon cœur de se serrer. Le visage de Miko m'apparaissait de nouveau. Pourquoi ne parvenais-je pas à me l'ôter de la tête ? Elle était mignonne, ok ! Mais je connaissais pleins de filles mignonnes qui ne m'obsédaient pas à ce point ! À commencer par Mareva mais même des visages de filles-Esprit me revenaient dans le flou de mes rares souvenirs. Alors, pourquoi Miko ?
    "Quelque chose ne va pas, Kei ?
    - Non, non. Tout est ok. Ça te va bien, en tous cas.
    - Pardon ? Arrête un peu, tu veux ! Je sais très bien que les robes, les bijoux et le maquillage, ça ne m'ira jamais ! Les compliments, ça marche pas avec moi.
    - C'est terrible. On t'a tellement répété que tu étais laide et grosse que tu n'es même plus capable de voir que tu es belle...
    - Qu'est-ce qui te prends, tout d'un coup ?
    - Rien, je suis juste crevé."
    s36t6s425rum.jpg
    "Ha !
    - Quoi "Ha !" ?
    - Tu reconnais enfin qu'il t'arrive de fatiguer, toi-aussi !
    - J'ai jamais dit le contraire...
    - Menteur !
    - Et puis, là, je suis vraiment à bout. J'en ai marre, de tout ça.
    - Tout ça quoi ?
    - Tout ça ! Cette histoire qui me tombe sur la tête d'Esprit et de je-ne-sais-quoi encore !
    - Oui, je comprends... C'est lourd à porter...
    - Non, tu ne comprends pas ! Mari, j'ai toujours cru que j'étais libre ! J'aimais notre pays parce que notre devise, c'est "Liberté-Égalité-Fraternité". J'ai toujours aimé cette Liberté qu'on me promettait ! Mais maintenant, quand je regarde en arrière, j'ai l'impression que tout ça n'était qu'un mensonge. J'ai cru faire des choix, mais tout n'était lié qu'à ce serment, de te protéger toujours. J'ai cru agir, me montrer plus fort que cette fichue opinion publique basée sur rien du tout, mais c'était parce que j'en avais le devoir et pas parce que j'étais plus fort qu'un autre ! C'était parce que je ne pouvais pas aller contre cette nature qui me poussait invariablement vers toi ! Et j'ai l'impression que toute ma vie, tous ces choix, tout ça ne se résume qu'en un seul mot : Esprit, Esprit et encore Esprit ! Alors oui, j'en ai marre et je n'en peux plus ! Parce que toute mon existence ne rime à rien.
    - Je crois que tu te trompes."
    Elle avait dit cela avec un calme qui me surprit. Toute la tension que j'avais sentie en moi jusqu'à cette explosion retomba d'un coup tandis que je l'écoutais, m'exposant calmement son idée. Et je me sentis un peu bête de m'être emporté comme ça.
    79gzuerh834v.jpg
    "Moi, je crois que tout ce que tu as fait, ce n'est pas parce que tu es un Esprit. Je refuse de le croire. Pour moi, tu as toujours été un être à part, c'est sûr. Mais celui qui m'a tendu la main, quand tout le monde me huait, celui-là, c'était Kei Ishigura, pas un Esprit ou je-ne-sais quelle bêtise ! Et ça m'a fait plaisir qu'il y en ait au moins un pour accepter celle que j'étais. Ça m'a fait plaisir que tu sois là. Le Kei que j'ai aimé, ça n'était pas un Esprit, qui se laissait bêtement dicter sa conduite par une nature qui le dépassait. Tu as toujours été libre, Kei. Tu étais libre de m'ignorer face aux autres et de ne jouer ton rôle d'Esprit que de loin, non ? Est-ce que quelqu'un t'as obligé à sortir avec moi : non ! Et c'est pas ton genre de te laisser abattre comme ça. Bien sûr que tu es libre, de faire ce que tu veux de ta vie. Tu peux partir demain, si tu veux. Ne te sens pas obligé de rester à cause de ce que ma mère a pu dire. Elle n'aurait pas voulu que tu te tortures pour ça."
    Elle avait raison, comme d'habitude... Mais je ne partirais pas. J'avais encore une mission à accomplir.
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Eurydice
    Aujourd'hui, c'est mon nanniversaire ! Je vais enfin devenir un grande fille. Et je pourrais peut-être aidé mieux maman et Kei, à la maison. Parce que je sais que maman a beaucoup de travail et que Kei, il fait déjà beaucoup de choses pour la maison.
    d2wnavb7id9t.jpg
    Et voilà. Je suis grande maintenant. Maman n'aura plus besoin de s'user la santé pour moi. Je peux bien me débrouiller toute seule, maintenant !
    wghzopqiiya7.jpg
    J'ai une toute nouvelle chambre. Elle est simple mais moi, je la trouve jolie. Mais en grandissant, l'absence de papa me pèse de plus en plus. Il n'a pas reparlé à maman. Il m'a juste envoyé un mot avec un petit hélicoptère mal enveloppé.
    6gcc5wr7qkcv.jpg
    20g7a80ko95t.jpg
    Non, il ne saura jamais remplacer le temps qui passe, ni cette absence, si lourde. Alors, pour l'instant, je laisse juste l'hélicoptère sur une étagère, sans le toucher. J'hésite parfois à le prendre mais je suis tiraillée entre mon envie de sentir entre mes doigts le cadeau de mon père et une rancœur sourde, qui monte au fond de moi.
    Finalement, rien n'a vraiment changé. J'espérais, en grandissant, devenir moins lourde à porter pour Kei et maman, mais, au final, j'ai l'impression qu'ils travaillent toujours autant. Je sais qu'ils n'ont pas beaucoup de temps à me consacrer, alors je me fais toute petite.
    zir12li0kcqc.jpg
    6owi8xgiab6e.jpg
    Pour mon anniversaire, j'ai reçu un joli journal, tout simple, comme le reste de ma chambre, mais que je trouve très beau. Je me suis mise à écrire beaucoup dedans. J'ai plus de choses à raconter que je ne l'aurais cru. J'écris un peu tout ce qui me passe par la tête. C'est un peu brouillon mais je peux me vider l'esprit. Là-dedans, je mets toutes les questions que je me pose. Parfois, je raconte un peu ma vie. Je parle à mon journal comme à un ami. D'autres fois, encore, j'écris des petites histoires, sans grande ambition. Juste parce que ça me plaît, d'écrire un peu. Ça me soulage. Je suis une fille plutôt solitaire, je parle très peu. Je n'aime pas parler aux gens. Par peur d'être jugée ? Parce que je n'ai rien à dire à ceux que je connais ? Je ne sais pas. Mon journal, c'est la manière que j'ai trouvé de parler. C'est celle qui me convient le mieux.
    4hvmgpgk7kpz.jpg
    Bien sûr, je ne suis pas muette non plus. Je parle avec Kei et maman. Mais je crois que je préfère encore écouter. J'écoute beaucoup. En classe, comme je suis très silencieuse, les gens parlent devant moi, presque comme si je n'existais pas. Mais moi, j'entends tout. J'aime bien ça : juste écouter les histoires que les gens ont à raconter. Je crois que Kei l'a compris, parce qu'il me parle beaucoup. Il raconte des histoires, drôles ou tristes et j'aime beaucoup ça.
    m6xxv9pp22k0.jpg
    J'aime bien les histoires. Je lis beaucoup. Je ne lis encore que des petites histoires pour petits enfants, pas des livres sérieux comme ceux que lit maman ou qu'écrit papa. Je m'en tiens à des contes de fées et des trucs tout simples. Plus tard, on verra. Pour l'instant, c'est ça qui me fait rêver, même si des gens en classe, disent que c'est pour les bébés.
    ewyti12c303o.jpg
    J'aime bien mon petit étage, rien qu'à moi. Je peux m'isoler un peu et je ne dérange personne. Mais je descends chaque fois que j'entends Ash et Hec pleurer. La plupart du temps, je ne peux pas grand-chose pour eux, parce qu'il faut les nourrir, changer leurs couches et faire des choses que je ne sais pas faire. Mais je descends quand même. Ils sont mignons mes frères. Alors, quand ils pleurent, ça me rend triste aussi, parce que je ne sais pas quoi faire pour qu'ils retrouvent le sourire. Je croyais être grande mais j'ai encore un long chemin à faire.
    zjufq1lxz3c2.jpg
    Un jour, ils ont brusquement arrêté de pleurer et il y a eu un drôle de bruit dans leur chambre, en bas. J'ai eu très peur qu'ils ne se soient fait mal, alors je suis descendue. Et qu'est-ce que j'ai trouvé, en bas ? Les deux bambins les plus adorables du monde.
    Le premier, c'est Hec, Hector.
    7afbgj6rh2yv.jpg
    Et le deuxième, c'est Ash : Achille.
    m4vlua0ba2id.jpg
    Ils se ressemblent beaucoup mais on peut les différencier, surtout quand on les connaît bien. Ils sont très différents mais ils s'entendent bien. Hec est un sacré bavard derrière sa bouille d'ange et Ash passe sont temps à courir dans toute la maison. Le voir empiler ses cubes aussi sagement est quelque chose d'exceptionnel !
    kukzv8h3n7pc.jpg
    De mon côté, je ne me mêle pas trop à leurs jeux. J'aime mes frères mais je ne suis pas vraiment démonstrative. Et puis ils sont au moins aussi bruyants que je suis silencieuse. Ils apportent un peu de vie dans la maison et c'est pas plus mal. Leur bruit n'est pas désagréable mais je préfère quand même rester un peu à distance. Pour la première fois, j'ai ôté l'hélicoptère de ma table de nuit. Je ne sais pas pourquoi. Ça m'a pris, brusquement, en remontant dans ma chambre. Je ne sais pas ce que j'espérais mais mon mal être n'a fait que s'accentuer.
    n28kcyr9khb9.jpg
    Alors, j'ai enfin pris une décision. Il faut que je parle à Kei.
    "Dissy s'en va ?"
    J'ai descendu l'escalier en courant mais en bas, Ash m'attendait, avec sa jolie petite bouille d'ange.
    "Mais non, Dissy s'en va pas ! T'as vu tonton Kei ?
    - Tonton Kei est dehors. Mais Dissy revient ?, a-t-il insisté.
    - Bien sûr que Dissy revient ! J'ai juste quelque chose à faire, avant d'aller à l'école."
    jkjtqns3a9d0.jpg
    "Tu sais, Dissy, je ne peux rien te promettre. Tu es sûre que tu ne veux pas attendre ce week-end, pour venir avec moi ?
    - Tu es le seul qui puisse m'aider, Kei ! Si c'est maman qui y va, ça ne marchera jamais puisque papa est fâché contre elle ! Mais toi, tu peux peut-être faire quelque chose !"
    367i2kqldi3a.jpg

    Kei
    Cette petite a décidément oublié d'être bête. Ou alors, elle lit dans mes pensées. En tous cas, ils l'ont bien réussie, leur fille, ces deux-là. Si j'échoue, je pense que je n'oserai plus la regarder en face. Elle est tellement mignonne, Dissy, avec son petit visage rempli d'espoir. Elle ne mérite pas de grandir sans son père. Car c'est ça, qu'elle m'a envoyé faire, cette mission que je m'étais déjà moi-même confié. Je crois qu'il est temps de ramener son papa à la maison.
    "Te perds pas en chemin, surtout ! Sinon, ta mère va me tuer.
    - T'inquiètes ! Y'a des gens de ma classe qui habitent à San Myshuno et je sais quand et où le bus passe. Ce sera facile.
    - T'es une grande fille, y'a pas de doute. Passe une bonne journée !
    - Merci ! Bonne chance !"
    Ouais, il va m'en falloir, de la chance, je crois.
    8qdt63u8zmao.jpg
    whlpeae3h3yq.jpg
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    Et bien, que de nouveautés, Hec et Vic, mignon mais vic je ne lui fait pas confiance, sais pas pourquoi.
    Qu'elle choupinette Dissy, elle mérite de revoir son père et de faire la paix avec lui

    Aller courage Kei, tu as LA mission du siècle, mais tes épaules sont larges ^^
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • ElleayElleay Messages: 1,250 Membre
    Magnifique famille, dis moi ;)
    J'adore ton histoire, elle est très entraînante et tu écris très bien :)
  • pytisapytisa Messages: 6,004 Membre
    roooh Dissy... j'en ai la larme à l’œil dis donc. Une vraie petite princesse, j'ai le cœur tout serré en la lisant. Il a intérêt à revenir Gavin :triumph: c'est moi qui te le dis :grimace:

    Ce chapitre est un vrai bijou. J'ai adoré (pauvre Kei... :/ aussi) Pfft, je suis toute émotionnée moi :sweat_smile:
    k1unfss6ygwa.png
  • LuluswanLuluswan Messages: 3,956 Membre
    Pauvre Dissy qui doit grandir sans son père. Cette lettre qu'elle reçoit de lui à son anniversaire est très émouvante. Ce que s'apprête à faire Kei, c'est vraiment bien pour elle, il faut qu'elle revoit son papa.
    En tout cas elle est vraiment mignonne cette petite.

    Kei est vraiment quelqu'un de bien, bien au-delà de sa condition d'esprit.

    Hec et Ash sont mignons, mais vont-ils le rester ? Mareva s'inquiétait de s'occuper de Ash... Sans savoir pourquoi mais il y a forcément une raison.

    Mareva devrait arrêter de douter d'elle :)
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G4 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges
    dfy0i9rh65ac.jpg
  • KanneliaKannelia Messages: 11,873 Membre

    @Himari74 : pauvre de Maréva . Pas facile, ni simple de gérer toute une petite famille, hein!!!...
    Heureusement que Kei a les épaules solides et qu'il assure grave! ;)

    Quant à Dissy elle est juste adorable et si attachante cette petite.
    Elle mérite d'avoir des jours un peu plus gais à son âge ;)

    Quel bel épisode! je me suis régalée :)
    1s32g5wq01nj.jpg




Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top