Célébrez la Journée Internationale des Droits des Femmes en posant vos questions aux SimGurus féminines sur la discussion prévue à cet effet: link
Votez pour choisir le prochain kit d'objets Les Sims 4, plus d'informations ici.

[Legacy challenge] Potiron&co

Réponses

  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    Quelle grande sotte cette Mareva, elle a tout, une jolie petite fille, un mari plus qu'aimant et elle regarde si il y a pas un dessert à côté. C'est pas beau la gourmandise ^^
    J'espère que tout ça finira bien pour elle mais à force Gavin va finir par mal réagir
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • KanneliaKannelia Messages: 11,880 Membre

    @Himari74 : que de beaux moments d'amitié et de tendresse dans cette suite :)
    Et la petite Euridyce... belle comme un coeur... et à croquer <3
    On nage en plein bonheur...

    ...puis...paf!... à la fin, immense et palpitant suspens :o
    Une foule de questions se bousculent dans nos esprits...
    Mais que nous réserves tu donc Himari ?... Hâte de connaître la suite :D

    Ta dernière photo est juste sublime! <3
    1s32g5wq01nj.jpg




  • IsawIsaw Messages: 670 Membre
    Mignonne Eurydice <3
    Mais... ce regard... que va-t'il se passer? :#
    Legacy : Crispin
  • pytisapytisa Messages: 6,004 Membre
    Ensorcelée :open_mouth::scream:
    Pauvre petite Eurydice :expressionless: j'ai eu le cœur brisé en lisant la réaction de sa maman au matin, au fameux matin, ce fameux matin où tout part à vau l'eau :open_mouth:
    Hâte de lire la suite :tongue:
    k1unfss6ygwa.png
  • LuluswanLuluswan Messages: 3,958 Membre
    Enfin du bonheur dans cette famille. Mais... ce n'est que de courte durée malheureusement...
    Mareva qui n'est pas elle-même, et qui plus tard rencontré cet homme si mystérieux... Ça sent les ennuis...
    Dissy est adorable :heart:
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G4 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges
    dfy0i9rh65ac.jpg
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Modifié (décembre 2017)
    @nicolasB Sur ce coup-là, elle est quand même un peu beaucoup passionnément à la folie aidée :sweat_smile:
    Après, tout peut encore arriver :tongue:

    @Kannelia Ravie que cette petite suite t'ait plu avec ses deux temps ^^
    J'aime beaucoup la petite Eurydice aussi :heart: J'espère qu'elle restera aussi mignonne par la suite !
    Merci beaucoup :smile: Et pour la suite, c'est tout de suite ! :blush:

    @Isaw Oui, elle est toute choupie :blush:

    @pytisa Eh oui... malheureusement :sweat:
    Je voulais vraiment montrer qu'elle n'était pas dans son état normal mais c'était vraiment horrible pour moi de voir Mareva être aussi méchante avec la pauvre Dissy :scream:

    @Luluswan Il en faut bien un peu quand même... mais pas trop pour une enfant maudite... :tongue:
    Et merci pour la petite Eurydice ! :blush:
    Bonnes fêtes à toutes et à tous !

    Chapitre 11L'ouragan
    Olympe, espace réservé aux Dieux
    "Regarde et admire Apollon. C'est ainsi que l'on détruit des vies !
    - Les Dieux ne sont pas censés intervenir dans les histoires des mortels, tu le sais pourtant, Aphrodite.
    - Ce n'est pas dans les histoires des mortels que j'interviens. Je me contente de punir mon fils, comme toute mère aimante se doit de le faire.
    - C'est pourtant bien l'enfant d'Artémis que tu ensorcelles. Tu étais uniquement censée laisser le pouvoir des yeux de ton fils user de leurs pouvoirs. En l'ensorscellant directement, tu transgresses toutes les lois divines ! Tu seras punie par Zeus !
    - J'ai son entière approbation. Comme je te l'ai dit, je punis mon fils. Ce fils qui ose aimer sa demi-sœur, l'enfant détestable de cette maudite Iris qui me vola celui que j'aimais, il mérite les malheurs qui l'atteindront. Il tombera amoureux de l'enfant maudite, je te le dis.
    - Ta jalousie te perdra. Les rivalités entre Dieux ne devraient jamais influencer nos actions."


    Mareva, après
    Qu'est-ce que j'ai fait. Mon Dieu, qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai plus mal à la tête. C'est encore pire. Je commence à me souvenir. C'est comme dans un rêve. Non, pire, c'est comme si je me voyais agir sans rien pouvoir faire.
    n4wgqcxn6eh2.jpg

    Mareva, avant
    Après avoir croisé le regard du beau jeune homme, je compris que rien de bon ne pouvait sortir de cette rencontre. Je tentai de fuir, à l'autre bout du parc, tout en sachant confusément qu'il était stupide de fuir la fatalité. Je ne voulais pas savoir qui il était. J'avais ma famille. Je l'aimais. Pourquoi fallait-il que mon cœur se mette à battre pour un autre que Gavin ? Je me dégoûtai moi-même. Si seulement je pouvais avoir les idées plus claires...Mais non. Ce mal de crâne m'obscurcissait les idées, d'une manière plus qu'étrange. J'avais l'impression de n'être plus totalement maîtresse de moi, de mes actes, et cela m'effrayait.
    Je demandai à manger dans un stand. Je devrais vraiment faire une tête bizarre car la vendeuse me dévisagea.
    "Vous êtes sûre que ça va, mademoiselle ?
    - Ça vous regarde ?"
    Elle eut l'air surprise et moi aussi.
    "P... Pardon. Je ne sais pas ce qui me prend aujourd'hui... Je voudrais une soupe pho, s'il vous plaît.
    - Tenez. Je pense que vous devriez vous reposer."
    Je retins de justesse une nouvelle réplique cinglante. Je m'horrifiai moi-même à réagir ainsi. Mon esprit était toujours obsédé par ce garçon aux cheveux blonds et aux yeux émeraudes et j'avais l'impression que je ne retrouverais jamais mon état normal avant d'avoir affronté mon destin.
    6drb2z9y1vvb.jpg
    En mangeant la nourriture, je me brûlai la langue. Je me mis à rire toute seule comme une imbécile. Pendant une fraction de seconde, j'eus l'impression de redevenir moi-même. Au moment où je crachai des flammes par la bouche, j'avais songé que j'aurais bien aimé partager ce moment avec Gav'. Nous aurions ri ensemble. Je pouvais le voir, en train de rire en me voyant, paniquée par le feu qui envahissait mon palais. Et pendant cette fraction de seconde, je me sentis mieux.
    24shb4zeotrm.jpg

    Olympe, espace réservé aux Dieux
    "Cette fille ! Elle est d'une puissance incroyable... Comment a-t-elle pu briser le sortilège ? Ne serait-ce que pendant une fraction de seconde ?
    - Je te l'ai dit. C'est la digne fille de sa mère.
    - Peu importe. Nulle ne saurait vaincre l'immense pouvoir d'une Déesse comme moi. Nous allons juste accélérer les choses.
    - Sais-tu que les pensées mauvaises peuvent affaiblir nos pouvoirs ?
    - Je te dis que j'y arriverai ! Même si ce sort doit absorber tous mes pouvoirs et qu'à la fin, je dois y perdre mon statut de Déesse ! J'y arriverai tu m'entends !!!!"


    Mareva, avant
    Avant que je n'aies le temps de comprendre ce qui m'arrivais, j'étais dans le bâtiment central du parc, en train d'attiser le feu de la cheminée. Ce mal de crâne était de plus en plus oppressant. L'impression d'être redevenue moi-même m'avait complètement quittée. Ce qui m'effrayait le plus était l'image de Gavin et celle de Dissy qui s'effaçaient dans mon esprit. J'avais l'impression d'être revenue des années en arrière, alors que je venais tout juste d'arriver en ville.
    p2bkhuqyquhy.jpg
    Mes yeux furent attirés par un tableau, à l'autre bout de la pièce. L'infini. L'univers. Les étoiles. C'était beau. Envoûtant aussi. Et je ne pouvais plus en détacher mes yeux.
    bwumatqzkwhk.jpg


    Olympe, espace réservé aux Dieux
    "Pourquoi ce tableau ?
    - Parce que je connais mon fils. Dans peu de temps, il ne pourra s'empêcher d'aller le voir. Il adore la peinture et je suis certaine qu'il ira voir celui-ci, pour oublier mon existence. Il a toujours fait ça. Il se plonge dans des livres, de la musique ou des tableaux pour oublier que je dirige sa vie et qu'il est enchaîné à moi, quoi qu'il pense. Tiens, regarde.


    Mareva, avant
    "C'est très beau n'est-ce pas ?"
    Sa voix. C'était lui. Je ne l'avais jamais entendu parler mais j'en étais certaine.
    0qmo7sbsra0k.jpg
    "Ah... euh... Bonjour...
    - Désolé... Je vous dérange, peut-être ?
    - Non... Pas du tout..."
    Pourquoi avais-je dit cela ? J'aurais dû lui dire qu'il le dérangeait, que je voulais qu'il disparaisse de ma vue ! Mais... est-ce que je le voulais vraiment ? Peut-être que je me trompais depuis le début... Et qu'il n'avait rien à voir dans cette histoire... Que c'était simplement une personne tout-à-fait ordinaire et que je n'avais pas à le fuir. Il avait l'air sincère quand il souriait. Pas comme cette April. Il avait l'air gentil aussi. Est-ce que je devais vraiment le fuir ? Est-ce qu'il était vraiment dangereux ? Pour moi ? Pour nous ? Qui ça nous ? Oui... qui ça nous déjà ? Je ne me souviens plus... Si... Je me souviens de Kei... de mon père... et... de ma mère. Ma mère ? Elle est... morte ? Je ne sais plus... Est-ce que je veux savoir ? Pourquoi fuir pour quelque chose dont je ne me souviens même plus ? Ces yeux...Ils ont une drôle de couleur. Les miens aussi. Mais les siens sont beaucoup plus doux.
    hgcx60v59uaa.jpg
    "Excusez-moi...", commença-t-il.
    Ah. C'est la deuxième fois qu'il s'excuse... Pourquoi ?
    "Excusez-moi."
    Encore. Brusquement, il se détourna. Le charme était en partie rompu. Les souvenirs commençaient à affluer de nouveau. Gavin. Eurydice. Ma mère, la Chasseresse. Mais quelque chose était plus fort. Je sentis mes doigts s'enrouler autour de son bras.
    "Attendez !"
    Il se retourna et je sentis toute réalité m'échapper une nouvelle fois. Non. Il faut que je pense à Gavin. À Dissy. J'aime Gavin. J'aime Gavin. J'aime Gavin. J'aime G... Qu'est-ce que je disais déjà ?
    "Écoutez, ce n'est pas contre vous mais..."
    Il tentait d'éviter de croiser mon regard. Pourquoi ?
    "Je... Je suis désolée si je vous dérange. Je voulais juste connaître votre nom.
    - Vous ne me dérangez pas du tout, c'est juste que... C'est un peu difficile à expliquer, en fait. Vous risquez de me prendre pour un fou...
    - Oh, ne vous en faites pas ! J'ai parfois l'impression que c'est moi qui devient folle.
    - Pour faire vite, j'ai certains... disons... pouvoirs qui font que... quand une personne croise mon regard et que... euh... elle me plaît... eh bien...disons que ces pouvoirs s'activent et embrument un peu l'esprit de mon interlocuteur...
    - C'est pour cela que vous...
    - Euh... oui..."
    Je sentis le rouge me monter aux joues et eut un petit rire gêné. Je ne savais plus ce que je faisais là mais ce garçon était quand même très mignon, même s'il débloquait totalement au sujet du "pouvoir de ses yeux". Franchement, on aurait pu trouver plus original. Mais c'était mignon cette maladresse.
    "Je m'appelle Jérémy, donc... puisque vous vouliez le savoir...
    - Ah oui... Enchantée Jérémy.
    - Et vous... Quel est votre nom ?
    - Moi ? Je m'appelle... Lucy."
    À cet instant, je sentis tout mon esprit se rebeller contre mes paroles. Lucy ? Non. Je ne m'appelais pas Lucy. Quel était mon nom alors ? Pourquoi avais-je répondu cela ?
    3ysepd18l4xl.jpg
    Mon nom. Mon nom. Quel est mon nom ? La panique s'empara de moi. Lucy ? Non. M... Margot ? Non.
    "Excusez-moi. Il faut que je me sauve.
    - Lucy !"
    Je dus fournir un effort considérable pour ne pas me retourner et continuer de filer vers la salle de bain. Monnommonnommonnom ! MAREVA. Je m'appelle Mareva. Je m'appelle Mareva Potiron, j'aime Gavin Richards, j'ai une fille qui s'appelle Eurydice, ma mère est une Chasseresse du nom de Maïa. J'avais l'impression de perdre la tête. J'étais au bord de l'évanouissement.
    z1ob8ik1nkpp.jpg
    Je réussis à rejoindre un canapé dans la salle juste à côté et m'allongeai dessus. J'avais mal. Mal à la tête. Mal au cœur. J'en avais assez de lutter... Assez de combattre ce mal qui m'oppressait... Assez...
    un1pai2e213v.jpg
    Vaguement, comme au travers d'un épais brouillard, j'entendis une voix. Sa voix, eus-je juste la force de songer.
    "Lucy ? Lucy ? Lucy, tout va bien ?"
    Je n'avais pas la force de répondre. J'étais déjà à moitié endormie de toutes façons. Il s'inquiète pour moi... C'est...mi...gnon...
    8e06hzdcx2es.jpg
    Il est confortable, ce fauteuil, finalement... Super confortable même... Depuis combien de temps je suis là ? J'ai dormi ? Où est Jérémy ? Il faudrait ouvrir les yeux... Je ne suis plus fatiguée mais j'ai peur. Peur de ce que je pourrais faire.
    zpfcrqr6frnh.jpg
    "Où suis-je ?"
    Oh non. Pitié, pourvu que je n'ai rien fait. Pourvu qu'il ne se soit rien passé pendant que j'étais dans les vapes !
    c7ditcgc8yn1.jpg
    "Vous êtes réveillée, Lucy ?"
    Lucy ? Pourquoi m'appelle-t-il Lucy ? Ah oui... C'est vrai. C'est le nom que je lui ai donné.
    "Vous vous sentez mieux ? J'ai vraiment eu peur. Vous aviez l'air vraiment mal.
    - Je vous remercie... Mais où suis-je ?
    - Oh... Désolé... Je vous ai portée jusqu'à chez-moi... Je ne voulais pas vous laisser toute seule là-bas..."
    Il m'a portée ? C'est-à-dire ? Il m'a sérieusement portée jusque chez-lui, en princesse et tout ? Je me sentis rougir une nouvelle fois.
    "Ah... Et vous vivez tout seul ici ?
    - Avec ma sœur... Ma demi-sœur en fait. Mais elle doit être au collège en ce moment.
    - D'accord...
    - Vous voulez que je vous fasse à manger ? Pour vous remettre un peu ?
    - Oh... Vous savez, c'est pas la peine. Je ne vais pas m'attarder...
    - Si, si, j'insiste. J'y vais...
    - ATTENDEZ !"
    Je voulus faire un pas vers lui mais je trébuchai et... ce que je sentais peser comme une épée de Damoclès au-dessus de ma tête depuis le début de cette histoire se produisit.
    bda3i5lsnond.jpg
    Il fut d'abord surpris par ce contact. Je me reculai vivement et bégayai, le visage enflammé : "Je... Je suis désolée... Je..."
    Mais avant que j'eus le temps de finir ma phrase, il m'attira contre lui.
    g0iof7q4mf5j.jpg
    J'aurais voulu le repousser mais ma volonté n'était pas assez forte. Elle disparut totalement lorsque je croisai une nouvelle fois son regard. De nouveau, j'avais tout oublié. Pourquoi vouloir le repousser ? C'était ma chance, non ? Pour une fois que quelqu'un me trouvait à son goût ! Mais était-ce vraiment la première fois ? Je ne savais plus. Je ne voulais plus savoir. Ses yeux... N'était-ce pas la seule chose qui importait ?
    qfy7b2jbzi6t.jpg

    Mareva, après
    Non. Non. Non. Non. NON. Je refuse de le croire. Je n'aurais pas fait ça. Pitié, quelqu'un. Dites-moi que je n'ai pas fait ça. Dites-moi que je n'ai pas fait ça !
    Pitié. Pitié. Pitié. Je n'ai pas demandé à être une enfant maudite. Je n'ai rien demandé de ce qui m'arrive. Je ne suis pas assez forte pour ça. Pourquoi moi ? Même Gavin a réussi à se battre. Pourquoi en suis-je incapable ? Pourquoi suis-je faible ? Je ne suis pas censée avoir du sang divin dans les veines ? Pire, du sang de Chasseresse : les Chasseresse, insensibles à l'amour, les Chasseresses, faites pour le combat, les Chasseresses, ces belles jeunes femmes farouches ! Alors pourquoi suis-je à ce point pitoyable ? Je ne mérite pas tout le bonheur que m'a donné Gavin. Je ne le mériterais plus jamais. J'ai tout gâché. Tout.
    symgk8hcbnpt.jpg
    Je me rhabillai le plus vite que je pus. Fuir. Fuir le plus vite possible. Pour aller où ? Peu importait. À présent, j'avais l'esprit clair. Et c'était pire. Je ne pouvais pas ignorer mes actes. Et je ne pouvais pas non plus ignorer que la vie était déjà en moi, reste affreux de cette journée fatale.
    q8vkybgeayzq.jpg
    Qu'est-ce que j'allais faire ? Je ne pouvais pas rentrer chez-moi. C'était impossible. Le premier nom qui me vint à l'esprit fut "Kei." Il m'avait dit un jour qu'il serait toujours là pour moi, que même si je devais venir le voir, couverte de sang, de boue et d'opprobre, il me tendrait quand mêe la main, qu'il n'y avait rien qu'il ne pourrait me pardonner, et que je ne devais jamais, jamais, avoir peur d'être couverte de honte devant lui parce qu'il n'y avait rien qui pouvait m'entacher à ses yeux. Tout ça, c'était du vent, Kei ? Pourquoi n'es-tu pas là quand j'ai besoin de toi, plus que tout ? Pourquoi faut-il que je me souvienne de ça maintenant ?
    Je te protégerai, je te le jure. Je serai toujours là...
    0m0jdk30i7k0.jpg
    Menteur ! Où est-ce que t'es, hein ? Il se passe bien ton tour du monde pour que tu n'aies même plus de temps pour m'appeler ? J'ai besoin de toi, tu m'entends ? "J'AI BESOIN DE TOI, KEI !"
    J'avais parlé à voix haute. J'étais vraiment pitoyable. Dire que je m'étais si souvent demandé comment je réagirai s'il redébarquait brusquement dans ma vie. Souvent, en silence, j'avais craint ce retour. Je ne me faisais pas assez confiance pour être certaine que je saurais étouffer tout ces vieux sentiments qui m'avaient permis de survivre, dans mon enfance. Maintenant, je l'appelai au secours pour sauver cet amour entre moi et Gav'. Il aurait trouvé les mots, lui. Il m'aurait dit quoi faire. Et je me serais sentie moins nulle, moins pitoyable.
    Mais Kei n'était pas là. Je frappai donc à la seule porte qui s'offrait à moi, en priant pour que l'amitié, même ébréchée par l'arrivée d'une blondinette, serait aussi forte qu'avant et suffisante pour l'horreur de ce que j'avais à annoncer.
    b2mee8nmn032.jpg

  • pytisapytisa Messages: 6,004 Membre
    :cold_sweat: oups... ça va vraiment être compliqué maintenant, là... maintenant que Mareva est enceinte :persevere:
    J'ai adoré le déroulé des pensées, des combats que mènent Mareva. En vain. :open_mouth:
    Un magnifique chapitre, je suis toute tourneboulée et n'ai absolument aucune idée de ce qui va se passer. J'adore :blush:
    k1unfss6ygwa.png
  • LuluswanLuluswan Messages: 3,958 Membre
    Aïe... la pauvre Mareva se retrouve dans une situation difficile maintenant...
    Je me demande bien comment tout va pouvoir s'arranger pour elle... Gavin est très compréhensif, mais là ça va être compliqué...
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G4 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges
    dfy0i9rh65ac.jpg
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    et ben voilà, pourquoi elle est sortie aussi, hein ? maintenant elle est dans la mouise
    et pis là pour se defendre ca va pas etre simple
    courage Mareva, je serait toi je trouverai la porte de l'olympe et j'irais claquer un beignet ou deux ^^ non mais pour qui se prennent ils ces dieux
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • KanneliaKannelia Messages: 11,880 Membre

    @Himari74 : eh bien... le moindre que l'on puisse dire... c'est vraiment la tempête par ici :o
    Elle n'est pas sortie de l'auberge Mareva!
    Quelle sera l'issue de cet imbroglio ?
    Et que devient le pauvre Gavin dans tout cela.....
    1s32g5wq01nj.jpg




  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @pytisa Maintenant, elle n'a plus la possibilité de garder cet honteux secret pour elle... Et ça va être d'autant plus difficile pour Gavin d'accepter tout ça... :sweat_smile:
    Contente que ça t'ait plu ^^ Je suis peut-être cruelle mais j'ai beaucoup aimé écrire ce passage :tongue:
    Merci beaucoup ! Je suis bien contente que ça te plaise à ce point ! :blush:

    @Luluswan Juste à peine... :tongue:
    Ça va être bien difficile... :sweat_smile: Ok, Gavin est compréhensif, mais là, ça va être dur de faire passer ça... :cold_sweat:

    @nicolasB C'est sûr que c'était pas l'idée du siècle... :sweat:
    "Salut, Gavin ! Alors, j'ai été ensorcelée et du coup, je suis enceinte d'un p'tit blondinet ! Sinon, ta journée à toi, elle s'est bien passée ?" Non, ça passe clairement pas... :tongue:
    Ah... ces Dieux, alors ! Ils se prennent vraiment pour des Dieux ! :mrgreen:

    @Kannelia Et une sacrée tempête ! Non, Mareva n'est pas sortie de l'auberge... Et il lui faudra beaucoup de courage et d'amour pour en sortir :sweat:
    La réponse à toutes tes questions arrive juste après ! :smile:


    Chapitre 12 L'Esprit
    "Hello, Mareva ! Qu'est-ce que tu fais par ici, si tard ?
    - Miko, Miko, Miko ! Je... Je suis totalement perdue... Je..."
    J'éclatai en sanglots.
    "Hey... Calme-toi, Mareva...Je suis là, ok."
    u7sbbymdyu3i.jpg
    "M... Merci, Miko...
    - Ça va mieux maintenant ? Viens, tu vas t'asseoir et tout me raconter. J'étais en train de préparer le repas. Tu veux manger un truc ?
    - Non... Je ne veux pas te déranger... Et puis, une fois que tu sauras tout, tu me trouveras horrible, toi-aussi.
    - Dis pas ça. Je suis sûre qu'il y a une explication."
    Elle posa d'autorité un yaourt devant moi.
    "Tiens, c'est tout ce que j'ai pour le moment. Je prépare le reste. Maintenant, raconte-moi tout. Depuis le début."
    a7blgskqkqia.jpg
    Je lui racontai donc tout. Depuis le début. Tout ce que je savais au sujet des Dieux, de ma mère, et du fait que j'étais l'enfant "maudit" d'une Chasseresse. Puis, après beaucoup d'hésitation, je lui parlai également de cette affreuse journée et de ce que j'avais fait. Du bébé que je portais désormais dans mon ventre.
    Tout au long de mon récit, elle me tournait le dos. Enfin, elle se tourna. Son visage était toujours caché par une mèche de ses cheveux.
    z64i80jadumj.jpg
    "Écoute, Mareva... Je ne sais pas vraiment ce que je dois en penser. Ça paraît vraiment difficile à croire mais je ne pense pas que tu mentes.
    - Oui, bien sûr... Et je comprendrai tout-à-fait que tu ne veuilles pas me croire. J'ai moi-même encore beaucoup de mal avec cette histoire et...
    - Je sais pas quoi en penser mais là, c'est pas le plus important. L'important c'est cette histoire avec ce Jérémy. Je t'hébergerais autant de temps que tu le voudras, bien sûr. Mais honnêtement, je ne pense pas que ça arrangera quoi que ce soit. Reste ici pour cette nuit, le temps de réfléchir, et même demain si tu veux, ou toute la semaine... Mais tu as une famille. Il faudra bien que tu retournes chez-toi à un moment donné et que tu avoues tout à Gavin. Il ne mérite pas que tu le lui caches... De toutes façons, à part si tu attends d'accoucher et que tu fais adopter le bébé, ça va être difficile de le lui cacher. Et même comme ça, il se doutera forcément de quelque chose. On n'abandonne pas sa famille sur un coup de tête, pour revenir ensuite... Bref, tu fais ce que tu veux mais il faudra que tu assumes tout face à Gavin, un jour ou l'autre.
    - Je sais. Tu as raison. Merci pour tout. Je te demande juste un lit pour la nuit. Demain matin, Gavin ne travaille pas. J'irais le voir et je lui dirais tout.
    - D'accord. J'espère que tout se passera bien pour toi, sincèrement, Mareva. Bonne nuit, maintenant. Tu n'as qu'à dormir dans ma chambre : je prendrais le divan !
    - Bonne nuit, Miko. Tu es une super amie.
    - Non, Mareva. Vraiment pas. Je l'ai déjà prouvé plusieurs fois."
    Je lui souris, d'un sourire plein de lassitude et elle me le rendit. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait, pour moi, elle était vraiment une super amie.
    Je ne dormis presque pas de la nuit. Et au matin, j'étais tout aussi épuisée que la veille. Mais j'avais pris ma résolution.
    woqvdorebs6h.jpg
    Je m'habillai rapidement avec les habits que je portais déjà la veille, avant de sortir. Je restai un instant plantée au bas de la tour où se trouvait l'appartement de Miko. Je pris une grande inspiration. Il me faudrait vraiment beaucoup, beaucoup de courage pour affronter Gavin, aujourd'hui. Je n'avais jamais eu aussi peur de rentrer chez-moi.
    tnjpliuc4dnl.jpg
    À peine étais-je arrivée sur le seuil de la porte que j'entendis Eurydice, qui jouait dans le jardin, pousser un cri strident.
    "Papa ! Maman rentrée !"
    Elle me sauta au cou, plongeant sa petite tête adorable dans mes cheveux.
    mzz37xatk96b.jpg
    "Qu'est-ce que tu fais debout à cette heure-ci, mon ange ?
    - Dissy voulait pas dormir ! Maman pas là...
    - Je sais, je suis désolée. Maman se sentait pas bien.
    - Maman est malade ?
    - Ne t'en fais pas, ça va aller. Maman doit avoir une discussion avec papa... Tu vas aller te coucher maintenant...Tu dois être très fatiguée.
    - Voui ! Mais Maman pars pas, hein !
    - Non, je reste, t'en fais pas..."
    x5rkt59zjfqd.jpg
    Après l'avoir bordée et m'être assurée qu'elle était bien endormie, je ressortis de la chambre en fermant la porte. De l'autre côté de celle-ci, Gavin m'attendait. Il esquissa un léger sourire, un peu inquiet.
    rreuj0l0agm9.jpg
    "Salut, Mareva.
    - Salut Gavin.
    - Où étais-tu passée ?
    - Comme je l'ai dit à Dissy, je ne me sentais pas bien. Je suis sortie prendre l'air et j'ai dormi chez Miko.
    - Tu ne pouvais pas rentrer ? Ni appeler ?
    - J'avais peur.
    - Peur de quoi ?
    - Gav'... Il faut que je te raconte tout.
    - À quel sujet ?
    - Viens dans le salon, il faut qu'on parle vraiment sérieusement... Tu vas me haïr...
    - Chérie... tu... attends un enfant ?
    - Allons au salon...
    - De... de qui ?
    - Allons au salon, je te dis."
    Il y avait beaucoup de crainte dans le regard de Gavin et je sentis l'angoisse me tordre l'estomac.
    u2gq1tbinmyd.jpg
    Je lui racontai tout. Jérémy, que les Dieux m'avaient envoyés, sans aucun doute possible, mon mal de crâne terrible, dans lequel les Dieux étaient également sûrement pour quelque chose... puis ce que j'avais fait, pour quoi j'étais impardonnable. Il me regarda avec des yeux sombres. N'y tenant plus, je m’assis, en face de lui.
    "Gavin..."
    w3j0bgbsk5gl.jpg
    "J'en peux plus ! Ça suffit, maintenant ! Je fais ce que je peux, mais visiblement, ça ne te suffit pas ! Je ne sais pas ce que je dois faire... Je ne sais plus..."
    qv2ms5q94u76.jpg
    "Ces histoires de Dieux, tout ça, ça me dépasse ! Je pensais qu'on était au-dessus de tout ça, mais visiblement ce n'est pas le cas. Je... J'en peux plus. Je suis totalement perdu."
    4hf9o7jxmree.jpg
    "Gavin ! Gavin, je t'en supplie, pardonne-moi ! Je... Je... Ne pars pas...
    - Désolé, Mareva. Mais il faut que je fasse un break. Ça ne sert à rien de continuer comme ça. J'en suis incapable."
    Il se leva et sortit, sans que j'aie seulement le temps de le retenir. Je restai, dévastée, assise à la table de la cuisine. Il était parti. Je croyais qu'il me comprendrait toujours, qu'il accepterait tout de moi, qu'il était le seul qui pourrait jamais comprendre cette histoire et qu'il m'accompagnerait jusqu'au bout dans cette histoire, qu'il était bien le seul à en être capable. Mais il avait raison. Je l'avais trahi alors qu'il avait su vaincre les Dieux avec April. Si seulement je pouvais revenir en arrière... C'était trop tard, maintenant. Et il était parti. Parti. Reviendrait-il jamais ? Ô comment avais-je pu le laisser partir ? Je n'avais plus la force de rien. J'appelais quelqu'un pour s'occuper d'Eurydice à son réveil avant de m'abandonner dans le lit, si froid et si vide sans la présence rassurante de Gavin. Je me souvins de cette terrible nuit où je l'avais cru parti à tout jamais. Je l'avais accueilli horriblement alors qu'il était parfaitement innocent... et maintenant... J'avais tout perdu.
    g9svvguneg9w.jpg
    Le lendemain, je me réveillai tout juste pour aller au travail. J'embrassai Eurydice d'un air absent puis partit. Je ne revins que tard, le soir, comme d'habitude. Pauvre Dissy. Sans Gavin, elle allait vraiment se sentir seule, vu que mes horaires de travail ne correspondaient absolument pas avec les horaires de vie d'une fillette. Mon ventre enflait à vue d'œil, me rappelant un peu plus à chaque instant l'ouragan qui avait frappé ma petite famille. Je me sentais terriblement mal. Et ce n'était pas seulement à cause du bébé. Gavin n'avait pas rappelé. Je ne savais absolument pas où il avait passé la nuit, ni s'il songeait à moi ou préférait m'oublier, définitivement.
    1hkmpy9sarw4.jpg
    J'étais exténuée mais je n'avais pas le cœur à rejoindre ce lit, symbole d'un bonheur passé. J'allais donc m'occuper de mes malheureuses plantes, qui dépérissaient sans les soins constants de... de Gavin.
    ctba4c6dsgm5.jpg
    Tout-à-coup, mon lourd fardeau sembla moins lourd. Je fus prise d'une envie de pleurer, mais ce n'était pas exactement de la tristesse que je ressentais, plutôt l'impression de retrouver une sorte de nostalgie. Quelque chose que j'avais perdu et qui venait de ré-apparaître, brusquement, dans ma vie, quelque chose que j'avais presque oublié. J'avais l'impression qu'une odeur, légère, flottait dans l'air, comme un parfum de quelqu'un que j'avais connu et aimé. Maman ? Non, ce n'était pas exactement ça. C'était quelque chose d'enfoui plus profondément en moi. Un lien qui avait été au bord de la rupture pendant un long moment, un lien qui avait failli être détruit, érodé par le temps et la distance. Une envie de rire s'ajouta à mon envie de pleurer. J'avais l'impression que je n'aurais plus jamais peur, plus jamais froid. Je me retournais aussitôt.
    csq1fpdhzldz.jpg
    Mes yeux avaient changé de couleur. Je pouvais le sentir. Ils avaient retrouvés la couleur qu'il avaient avant le départ de...Kei. Je me sentis sur le point de défaillir en comprenant, en reconnaissant qui était en train de s'avancer vers moi, dans la nuit qui tombait. En un instant, tout le ressentiment que j'avais pu éprouver à son encontre avait disparue. Kei. Les larmes me montèrent de nouveau aux yeux. Kei. Kei. Après tout ce temps, il était là, devant moi. Il avait à peine changé. Ô Kei... Tu m'as tellement manqué !
    bhvp0nf8818y.jpg
    Les souvenirs affluaient de nouveau...
    "J'peux jouer avec toi ?
    - Nan ! Ma maman m'a dit de pas m'approcher de toi ! C'est vrai que ta maman est partie ?
    - Oui, c'est vrai.
    - Pourquoi elle est partie ?
    - Je sais pas.
    - Trop bizarre ! Reviens jouer quand t'auras une maman... et que t'auras dix kilos de moins !"
    C'est pas grave. J'ai l'habitude. Personne ne veut jouer avec moi parce que je suis grosse et laide, que je m'appelle Mareva Potiron et que ma maman est partie en m'abandonnant devant la porte de mon papa. Mais tant pis. J'ai mon papa et il m'aime beaucoup. Et puis j'ai qu'à attendre qu'il n'y ait plus personne...

    zutnjln03570.jpg
    Et puis, il était arrivé... Kei... Mon héros.
    sco3vdm5okk2.jpg
    "Dis, la gamine. Il me semble que le parc t'appartient pas encore ! Et puis, franchement, avant de parler du poids des autres, on se regarde dans la glace, hein !
    - D'où tu t'mêles de cette histoire ! T'es l'papa de Mareva ou quoi ? La p'tite a appelé son copain à la rescousse, c'est ça ?
    - J'ai pas besoin que la petite m'appelle pour repérer une petite peste quand j'en vois une. Je m'appelle Kei Ishigura.
    - Qu'est-ce que ça peut me faire, comment tu t'appelles ?
    - Quoi ? Tu reconnais même pas mon nom ? Juste pour te rafraîchir la mémoire, c'est MOI qui possède ce parc. Et c'est MOI qui décide qui a le droit de jouer sur ce bateau ou pas. Donc, sale gamine, tu vas descendre immédiatement et laisser la p'tite jouer.
    - Heiiin ? T'es au courant que c'est Mareva Potiron, la petite !
    - Et alors ?
    - Ben, elle a pas de maman !
    - Si, elle en a une. Tout le monde en a une. Maintenant descends de là."
    La petite avait sauté du pont du bateau, puis, non sans un regard assassin à mon intention était partie en courant se réfugier à l'autre bout du parc. Le garçon avait eu l'air super fier de lui. Puis, il s'était finalement tourné vers moi. Il m'avait souri, d'un sourire débordant de gentillesse et de bienveillance. Finalement, comme je ne bougeais pas, il s'assit à côté de moi.

    mphvni352ce9.jpg
    "Tu vas pas jouer, alors, Mareva ?
    - Vous... Vous me laisseriez vraiment jouer sur votre bateau pirates ? Moi, plutôt que l'autre fille ?
    - Tu sais, j'ai menti. Le parc m'appartient pas du tout... Je viens d'entrer au lycée, en fait !
    - Pourquoi vous avez menti ?
    - Parce que j'aime pas les petites pestes qui empêchent les gentilles filles comme toi de s'amuser comme elles le veulent.
    - Vous connaissiez ma maman ?"
    Il parut réfléchir un instant avant d'affirmer :
    "Non. Elle s'appelle comment ta maman ?
    - Maïa... C'est tout ce que je sais."
    Il tressaillit mais n'ajouta rien.
    "Bon, Mareva. Tu viens t'amuser avec moi ?"

    2t1z6qip6e2k.jpg
    Les années avaient passée... On se retrouvait tous les après-midi, soit au parc, soit, plus tard, aux Falaises.
    25qln6int4by.jpg
    Il m'attendait toujours. Et quand j'arrivais, il avait toujours un regard très doux pour moi. Tout le monde se moquait de moi mais lui, il m'aimait comme j'étais. Oui, Kei était vraiment mon héros.
    ouo41qhskg35.jpg
    Il me disait que j'étais jolie. Je savais que c'était faux, mais je rougissais quand même. Je réservais ma seule robe pour ces rendez-vous quotidiens. Au lycée, dès que je mettais une jupe, on disait "Hey, Marev' ! On voit tes jambonneaux !". Kei, lui, disait simplement : "T'es mignonne, Mari. Et tant pis si les autres le voie pas." Les surnoms que me donnaient les autres c'était "Jambon, Sumo, etc...". Lui, il m'appelait juste "Mari", en y mettant tant de douceur et d'affection que ça me paraissait être le plus beau diminutif du monde.
    s9qjphvklvdj.jpg
    On était bien, tous les deux. Jusqu'à ce jour...
    eke7exi326af.jpg
    C'était un jour, comme les autres. Il m'attendait aux Falaises. Mais quand il m'a vu, il ne m'a pas embrassée, ni même enlacée. Et pour la première fois depuis notre rencontre, il a juste fait.
    "Ah. Salut, Mareva.
    - Salut, Kei. Quelque chose ne va pas ?
    - Il faut que je te parle d'un truc... Ça fait un moment que j'aurais dû le faire... mais... je trouvais pas le courage."
    Je me souviens de la peur qui me prit à cet instant-là. Ça y est. Il allait m'annoncer que tout était fini.

    ik477apt7o0g.jpg
    "Je pars.
    - Hein ?
    - Je m'en vais. J'ai décidé de faire le tour du monde."
    Tout se bousculait dans ma tête. Je n'avais qu'une certitude : je ne pouvais pas me séparer de lui comme ça.
    "Emmène-moi avec toi !
    - Je ne peux pas, Mareva.
    - Tu ne m'aimes plus c'est ça ? Pourquoi tu m'appelles Mareva ? Tu ne l'as jamais fait depuis notre première rencontre... Ô, je t'en supplie ! Ne me dis pas que tu ne m'aimes plus ! Restes, restes, Kei ! Je ne suis rien sans toi !
    - Hey ! Mari ! Bien sûr que je t'aime toujours... C'est juste que tu ne peux pas venir... Tu dois finir le lycée... Ton père me tuerait si je t'emmenais avec moi. Et puis, y'a un truc que je dois faire seul... Mais je reviendrais, je te le promets.

    kfz55nlormr7.jpg
    Il était parti, le lendemain. Et j'avais pris l'habitude de revenir, aux Falaises, juste pour contempler la mer, en pensant à Kei...
    3f7by2s2i705.jpg
    Mes yeux avaient changé de couleur, sans que je sache vraiment pourquoi. Ils étaient passés de pourpre à un rouge pâle, plus proche du rose.
    Mais je n'étais pas triste. Il m'avait promis qu'il reviendrait. La tristesse et le ressentiment n'étaient venus qu'avec le temps... Quand je m'étais finalement résignée au fait qu'il ne reviendrait plus jamais et que j'avais déménagé.

    mtin8d3w1jcj.jpg
    Et maintenant, il se trouvait là, face à moi, souriant.
    "Salut, Mari", dit-il simplement. Comme si toutes ces années n'avaient pas passé, balayant d'un simple sourire tout mon désespoir et mon amertume. J'avais envie de le frapper, de le griffer, d'arracher de son visage ce sourire qui m'avait fait croire en des rêves avant de tout briser, d'un claquement de doigts. Mais j'étais bien trop épuisée, et physiquement et psychologiquement.
    nb9bwpq3xojd.jpg
    Je n'arrivais même plus à lui en vouloir vraiment. Je ne pus que m'abandonner dans ses bras en pleurant.
    "Kei, ô Kei ! Pourquoi es-tu parti ?"
    J'avais l'impression d'être redevenue la petite fille, esseulée sur son banc, attendant que quelqu'un veuille bien jouer avec elle.
    "Calme-toi, Mari. Je suis là, maintenant. Je ne partirais plus jamais. Je t'ai trouvée, Mari, je vous ai trouvée toutes les deux..."
    a2b8t9n2k9q1.jpg
    "Toutes les deux ?
    - Mari, il y pas mal de choses que je dois t'expliquer... Si je suis parti aussi longtemps, c'est parce que j'ai découvert beaucoup de chose, sur moi, sur toi, et sur ta mère...
    - Que sais-tu ?
    - Rien. Ce ne sont que des suppositions. Je sais que j'ai connu ta mère. Je sais que j'ai un lien spécial avec toi et elle. Et je sais que vous avez un lien avec les Dieux grecs. Je suis venu ici pour avoir des réponses.
    - Depuis quand sais-tu tout ça ?
    - Si je suis parti, c'est parce que j'avais des soupçons. Je savais que je devais partir à la recherche de ta mère, sans vraiment comprendre d'où me venait cette intuition ni où je pourrais la trouver. Et puis, il y avait aussi autre chose. J'avais aussi l'impression que je n'avais pas le droit de t'aimer.
    - Qu'est-ce que tu veux dire ?
    - C'est un truc qui me tournait dans la tête depuis un moment. Comme quelque chose qui m'avait été rabâché dans mon enfance..."
    3paci7u6c489.jpg
    "Un Esprit ne peut pas tomber amoureux de sa maîtresse. Le lien qui unit un Esprit à sa maîtresse n'est ni de l'amour à proprement parler, ni de l'amitié. C'est un lien unique. Vous ne devez pas le confondre avec de l'amour. Dans toute l'histoire des Chasseresses et de leurs Esprits, un seul couple Esprit-Maîtresse a connu cette entente parfaite. Leur histoire s'est terminée en une terrible tragédie. Et ce cas est unique. Les autres amours entre Esprit et Maîtresses n'étaient que des amours factices. Et il s'agit alors d'un échec de la relation Esprit-Maîtresse. Ces Esprits là se sont vus retirés l'honneur de servir leur Chasseresse attitrée. Ne commettez pas la même erreur. C'est bien ça, Kei ? Je ne me suis pas trompée ?"
    Nous restâmes tous deux bouche bée.
    ykobv46fjfxt.jpg
    "Bonjour, ma fille. Et bonjour mon cher Kei.
    - Ma... Maman ? Mais qu'est-ce que tu fais ici ?
    - Je ne suis ici que temporairement. Je pense que c'est l'arrivée de Kei qui a dû me fournir le pouvoir nécessaire pour prendre une forme humaine.
    - Maïa ! Je...
    - Je vais tout t'expliquer, Kei. Je vais tout vous expliquer à tous les deux, au sujet des Esprits, dans le temps dont je dispose. Mais laisse-moi regarder un peu ça..."
    Elle fronça les sourcils en regardant mon ventre.
    "Oui... Il y a beaucoup de lumière mais aussi beaucoup de ténèbres... Je sens que l'enfant des Chasseresses est dans ton ventre."
    Kei se pencha également vers mon ventre.
    "Je peux ?
    - Oui, bien sûr."
    Il posa ses mains sur mon ventre.
    "L'héritière est là-dedans, selon toi ?", lança-t-il à l'adresse de Maïa.
    4ybn9g5jzu3z.jpg
    "Ou l'héritier.
    - L'héritier ? C'est possible ? Je croyais que les Chasseresses ne pouvaient être que des femmes !
    - Oui, mais l'enfant qui héritera de la malédiction et sera la voie vers ma liberté, et celle de tous les demi-Dieux, ne subit aucune de ces règles. Je sens qu'il est là. Mais tu dois le savoir mieux que moi, en tant qu'Esprit protecteur de ma famille.
    - Oui, je le sens aussi.
    - Vous voulez dire que mon héritier est cet enfant illégitime ?
    - Il existe une prophétie sur le sang mêlé d'Aphrodite et d'Artémis, alors je le crains, oui. Mais je sais que tu sauras l'aimer comme ton autre fille. Et Gavin reviendra.
    - Comment peux-tu en être si sûre, maman ?
    - Je le sais, c'est tout. C'est dans sa nature et il t'aime beaucoup trop pour se satisfaire d'une vie sans toi."
    6k3wk0ldp4bk.jpg
    "Maïa.
    - Oui, Kei. Je vais te montrer tout ce que tu voulais savoir."
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    klj798ny2cu9.jpg
    Il était une fois, un Esprit. Mais qu'est-ce qu'un Esprit ? Petit cours de rattrapage rapidement sur l'histoire des Chasseresses : chaque Chasseresse, pour pouvoir être considérée comme telle, doit être liée à un Esprit. Un Esprit est chargé de la protection de la Chasseresse. Le lien qui les unit est un lien unique. Un Esprit est incapable de trahir sa maîtresse. Kei, était mon esprit. Les Esprits possèdent différentes formes. À l'époque où il était mon Esprit, Kei avait sa forme canine.
    8zds8ya58w0u.jpg
    Notre relation était très forte, comme toute relation entre un Esprit et sa Maîtresse.
    4lybgtdqgykv.jpg
    Comme vous le savez, j'ai fui les Dieux, tout le long de ma grossesse. Kei m'a accompagné tout ce temps. Et après la naissance de Mareva, alors que j'avais réussi, sans que les Dieux s'en aperçoivent, à la rendre à son père, je continuai à fuir, un long moment, Kei me protégeant du mieux qu'il le pouvait. Puis, un jour, je m'arrêtai.
    "Kei. Merci pour m'avoir accompagné jusqu'ici."

    b2x045wuwie0.jpg
    On fait une pause, Maïa ?
    - Oui, je crois qu'on va faire une pause définitive.
    - Qu'est-ce que tu veux dire ?
    - Kei, c'est fini. On va arrêter de fuir."
    Il me regardait, sans paraître comprendre.

    lgqqcagkvvzb.jpg
    "Je vais me livrer aux Dieux. Mais avant ça, il faut que tu fasses quelque chose. Tu vas renoncer au lien qui nous unit.
    - C'est impossible ! Ce serait aller à l'encontre de toutes les règles que doivent respecter les Esprits !
    - Non, parce que c'est un ordre que je te donne. Je t'ordonne de te lier à ma fille et de la protéger toujours ! Kei, tu ne peux pas me désobéir. Un Esprit ne peut pas aller à l'encontre de la volonté de sa maîtresse.

    cvp0p1yfszqj.jpg
    "Adieu, Maïa. Moi, Kei, Esprit de Maïa Chasseresse, renonce à tous mes liens envers ma maîtresse et promets de faire tout mon possible pour me lier à Mareva Potiron, fille de Maïa Chasseresse.
    - Adieu, Kei. Je compte sur toi pour Mareva.
    - Je vais t'oublier, Maïa...
    - Il vaut mieux. Les Dieux ne me pardonneront jamais pour ce que j'ai fait. Je suis une Chasseresse déchue, ne m'accompagne pas dans ma chute.
    - Une dernière question, Maïa. Pourquoi veux-tu que je sois lié à Mareva ? La grande Prêtresse lui enverra sûrement un Esprit qui lui sera plus adapté, tu ne crois pas ?
    - En vérité, je crains qu'elle n'envoie personne.
    - Pardon ? Elle a promis d'envoyer des Esprits pour veiller sur toi et toute ta descendance !
    - Peut-être, mais je crains que je n'aie transgressé trop de règles pour que la grande Prêtresse considère qu'elle se doit de respecter sa promesse.
    - La grande Prêtresse n'est pas soumise aux Dieux. Je suis sûre qu'elle respectera sa promesse, malgré la colère divine.
    - J'espère également, Kei. Adieu, mon fidèle ami.
    - Adieu, Maïa."

    k0lw7mjmstv4.jpg
    Peu après, j'ai été enfermée dans la statue que vous connaissez. Mais grâce au lien qui m'unissait toujours à Kei, j'ai pu voir la scène qui suivit.
    "J'exige de voir la grande Prêtresse !
    - C'est impossible. La grande Prêtresse est occupée...
    - Qui est occupée ? Je ne suis jamais occupée pour mes chers enfants.
    - Mme la grande Prêtresse, c'est Kei, l'Esprit de la déchue, qui demande à vous voir.
    - Une déchue ? Il n'existe pas de Chasseresse déchue aux yeux des Esprits. J'ai promis un jour de protéger Maïa Chasseresse et toute sa descendance, quel qu'en soit le prix. Bonjour, Kei, excuse la bêtise de certains Esprits. Tu es le bienvenu ici, comme tout Esprit est le bienvenu dans la maison qui l'a vu naître."

    puagz8vwemfv.jpg
    La grande Prêtresse prit alors sa forme humaine. Et pour la première fois de l'histoire des Chasseresses, la Grande Prêtresse posa un genoux au sol devant un Esprit "ordinaire".
    "Kei. Tu as subi de nombreuses épreuves. J'ai bien fait de te choisir pour marcher aux côtés de Maïa Chasseresse. Un Esprit unique pour une Chasseresse unique. Tu sais, tes résultats à tous les tests étaient lamentables. Tête brûlée, n'écoutant aucun ordre donné par un supérieur, orgueilleux, égocentrique, un esprit d'équipe nul... Tous les défauts qui sont inadmissibles chez un Esprit. Pourtant, j'ai insisté pour que tu puisses être lié à Maïa. Et tu as bien montré combien tu le méritais. Pour beaucoup, tu as échoué dans ta mission. Pour moi, tu y as brillé. Et la requête que tu es venu formuler aujourd'hui, montre ta fidélité à ta maîtresse. Rares sont les Esprits qui auraient été capables d'obéir à un tel ordre, qui était contradictoires à tant de règles. Mais tu es là, aujourd'hui, et ton cœur est rempli de bonnes intentions."

    xlng1x8lt3c1.jpg
    "Grande Prêtresse, n'enverrez-vous personne pour assurer la protection."
    La Grande Prêtresse se releva, prenant un air grave.
    "Malheureusement, je ne suis pas toute puissante. Et il serait très dangereux pour un Esprit de se lier à Mareva Potiron. Tu es encore jeune, Kei.
    La proposition que tu me fais m'arrangerait beaucoup. Tu dois cependant savoir que c'est très dangereux. Et que, dans les premiers temps du moins, la transition sera difficile. Comme on te l'a rabâché, le lien qui se créée entre un Esprit et sa maîtresse est unique. Le lien qui te lie à Maïa ne sera jamais totalement détruit. Enfin, un dernier point, si je te lie à Mareva, je serais obligée de modifier ta forme, pour vous protéger au mieux, tous les deux. Ta forme actuelle est connue des Dieux. Pour Mareva, je te donnerais une forme humaine. Ce sera la manière la plus discrète de l'approcher. Si les Dieux voient une fille accompagnée d'un animal qui la suit comme son ombre, ils comprendront rapidement qu'il s'agit de l'enfant maudite de la Chasseresse. Si un jeune garçon l'accompagne, ils soupçonneront moins de choses. Si tu acceptes toutes ces conditions, alors je ne m'oppose pas à cette union."

    ab8sofbf5ng5.jpg
    "J'accepte tout cela", répondit Kei.
    Ainsi, Kei devint l'Esprit qui t'est attaché, Mareva.

  • pytisapytisa Messages: 6,004 Membre
    :blush: contente de découvrir cette suite et quelle suite!
    Evidemment, Gavin a besoin de se retrouver, de réfléchir à tout ça; quel homme pourrait d'un claquement de doigts assumer ce qui lui arrive, ce qui arrive à Mareva. Comme Maïa, je pense qu'il reviendra. L'amour qu'il porte à Mareva est tellement fort et pur... :o Ca fait rêver.
    J'étais intriguée depuis un temps certain par cet inconnu dont le souvenir revenait sans cesse dans les pensées de Mareva et je dois dire que je ne suis pas déçue par Kei et cette histoire fabuleuse d'esprit. J'ai adoré :blush:
    Vivement la suite :open_mouth:
    k1unfss6ygwa.png
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    j'avoue que je cherche encore si tout ça est une bonne ou si c'est une mauvaise nouvelle :mrgreen:

    enfin vivement la suite, et moi j'y crois pas au retour de Gavin, cet homme est tellement bafoué et pis en plus suis un vilain :naughty:
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • LuluswanLuluswan Messages: 3,958 Membre
    Jolie suite, contente d'en avoir appris un peu plus sur Kei. En espérant qu'il parvienne à aider Mareva qui en a bien besoin la pauvre...
    Gavin est parti, mais c'est normal qu'il réagisse de cette façon. On a envie de croire Maïa, on a envie qu'il revienne car c'est un homme bon pour Mareva.
    Un peu triste de savoir que l'héritier(e) ne sera pas issue d'une union amoureuse...
    Challenge 7 bambins - La vie des Bambini (terminé) *** Challenge 100 bébés - Le compte-rendu des Conti (terminé)
    Not so Berry Challenge - Une aventure haute en couleurs (terminé) *** Défi crise financière - Quand Lulu s'y met (terminé)
    Challenge Génération - G4 - La lignée Berry perdure (en cours) *** Lulu fait des challenges
    dfy0i9rh65ac.jpg
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top