Nous comptons sur l'extrême précaution de chacun pour ne pas dévoiler le mystère ou les pistes autour de StrangerVille aux autres joueurs. Usez et abusez des balises de spoiler lorsque vous parlez du pack !
A partir de juin 2019, EA ne prendra plus en charge le jeu Sims 4 sur les ordinateurs Mac qui n'ont pas de système d'exploitation Metal et les PC avec un système d'exploitation 32 bits. Plus d'informations ici

À son corps défendant... Chapitre 3

«13456712
FanfaniFanfani Messages: 5,512 Membre
juin 2018 modifié dans Histoires & Challenges
A son corps défendant..



Prologue



Bureau de la Steinbeck Inc. , San Myshuno, 9h50

aj9fx7uvgu77.jpg




- Bonjour Eloïse. Vous avez une vague idée de la raison pour laquelle il souhaite me voir ?
- Aucune ! M’est avis que ça n’est pas pour prendre le thé. Je vous préviens, il est d’une humeur de dogue.

Vincent esquissa un rictus d’amusement devant la mine résignée de la jeune secrétaire.

- Rien de bien inhabituel donc ! Ne vous inquiétez pas pour moi, j’en ai vu d’autres. Et puis ça lui passera comme ça m’est venu.

Eloïse grimaça, ce qui fit se retrousser son petit nez mutin.

- J’admire votre capacité à relativiser le sale caractère de qui-vous-savez. J’aurais dû m’engager dans l’armée pour m’endurcir avant d’accepter ce poste.

Vincent ne put s’empêcher d’éclater de rire.

- C’est ça, rigolez, rigolez… Bon, prêt à entrer dans l’arène ?
- Ouaip ! Je suis chaud-bouillant !
- Vous êtes complètement dingue ! Allez, c’est parti !

qdbay8tgxkgn.jpg




- Votre rendez-vous de dix heures est arrivé Monsieur.
- Très bien. Faites-le entrer !

2or8hd24orzs.jpg




Avant de pénétrer dans l’antre du grand méchant loup qui terrorisait tant Eloïse, Vincent adressa à la jeune assistante un clin d’oeil complice destiné à la rassurer.

- Je vais en faire de la pâtée pour chien, lui glissa-t-il à l’oreille en frôlant son épaule.
- Gardez m’en une boîte !

Tout sourire, il se dirigea vers celui qui l’attendait de pied ferme.

- Entrez donc Vincent.

dltett0rxvu4.jpg




Tout en soutenant le regard rogue de Charles Steinbeck, Vincent s’installa face à lui avec la plus grande décontraction. Hors de question de lui laisser penser qu’il était susceptible de l’impressionner.

- Vous vouliez me voir Charles ? Un problème avec Angelo ?

7mkzlpjubwup.jpg




- Un problème ? Si vous considérez le fait que mon garde du corps se permet de loucher sur ma petite amie est un problème, alors oui, on a un problème. Virez-le !

w5d5wdp2bsg4.jpg




Vincent leva les yeux au ciel intérieurement. Et voilà, c’était reparti ! Ce type aurait sa peau. Deux gardes du corps évincés pour voyeurisme en moins de trois mois… un troisième en sursis. A croire qu’il dirigeait une entreprise d’obsédés ! N’importe quoi !

Certes, ses plus jeunes recrues ne manquaient pas de charisme et avaient de quoi attirer l’attention de bien des femmes. Mais de là à remettre en question leur professionnalisme ! Steinbeck était décidément complètement parano.

En l’occurence, il doutait fort qu’Angelo se soit rendu coupable d’une telle irrévérence. Mais bon, Steinbeck n’avait pas à savoir que son homme filait le parfait amour avec un étudiant en médecine. Pas question non plus de lui expliquer par le menu qu’il se fourvoyait: le client est toujours roi. Et celui-là payait bien. Très bien. Trop bien pour ne pas tenter de jouer sa dernière carte avant d’en venir au clash.

0h8kp0pt0kgq.jpg




- Ecoutez, j’entends bien votre indignation mais mes effectifs disponibles sont extrêmement réduits en ce moment et…
- Alors revenez travailler pour moi ! Contrairement à vos hommes, je n’ai jamais rien eu à redire sur votre comportement.
- Impossible Charles. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis moi aussi chef d’entreprise et que je n’ai plus ni le temps ni l’âge de m’engager sur le terrain. Mais je vais vous trouver quelqu’un qui devrait être plus conforme à vos exigences, ne vous inquiétez pas.

Tant pis, il affecterait Angelo à un client moins retors. Charles le dévisagea un long moment sans se départir de son regard d’airain.

- Mais je ne suis pas inquiet le moins du monde Vincent. Vous, vous devriez l’être par contre… c’est votre dernière chance de me prouver que votre société de protection vaut la peine que je continue de lui confier ma sécurité. J’attends votre homme demain matin à la première heure. Choisissez le bon cette fois. Eloïse va vous raccompagner. Bonne journée Vincent.

vzmyow9zhmky.jpg




Refoulant son agacement, Vincent salua Charles et regagna le hall de la Steinbeck Inc. non sans s’être arrêté pour rassurer Eloïse.

- Alors ? Où est ma boîte de pâtée pour chien ? se moqua-t-elle avec espièglerie.

Vincent lui rendit son sourire, l’air songeur.

- Je crois que je vais laisser le soin à quelqu’un d’autre de s’occuper de cette corvée.
- Quelqu’un de plus courageux que vous ?
- Quelqu’un de plus teigneux que moi… Préparez-vous pour un spectacle des plus rafraîchissants Eloïse.
- Vous m’intriguez !
- J’adore vous intriguer. Bonne journée Eloïse !
- Au revoir Vincent !

h5selw582rzg.jpg


***



Bureau des Anges Gardiens, Windenburg, 11h30



- Salut Vincent ! Vachement énigmatique ton message… t’as une autre mission pour moi ?
- Bonjour Salomé ! Assieds-toi, je vais tout t’expliquer…

k3sheea8izbf.jpg

(à suivre…)
Post edited by Fanfani on

Réponses

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top