[Histoire - VDC] Orchestra Vampirica : le Pacte - Chapitre 45 (16/11)

Réponses

  • EljisimEljisim Messages: 338 Membre
    Modifié (25 sept.)
    @Elinoee C'est surtout que cette violente rupture est encore toute récente. Il faudra sûrement un peu de temps à Aïda pour s'en remettre ;)

    Charlotte te remercie chaleureusement pour ton compliment sur sa petite histoire 🤗

    Carmen défend Tamino, alors il ne faut surtout pas l'embêter :mrgreen: elle est plus jeune que lui (d'une journée, certes, mais plus jeune quand même), mais c'est un peu elle la grande sœur ;)

    Bon retour, alors, @oiseaudelune 🤗

    Méphistophélès n'a jamais été amoureux d'Aïda, en effet. En tout cas, ça me fait plaisir que tu compatisses pour la cambionne ;)

    Le passif qu'a Charlotte avec son enseignant est encore très présent dans son esprit, même autant de temps après. C'est pour ça que la manière dont Edith a ressorti l'anecdote lors de la dispute ne lui a pas plus du tout !

    On revoit Caleb dans ce chapitre, tu verras ce qu'il devient ;)

    Merci à toi <3

    @nathalie986
    Eh bien moi je les trouves déjantées ET jolies pour certaines :tongue: les cookies sont en préparation pour, potentiellement, les prochains chapitres, alors j'attendrai tes prochaines théories :mrgreen:

    La vengeance est un plat qui se mange froid, et m'est avis qu'Aïda attend avec impatience le bon moment >:) Pauvre Méphisto, pauvre Méphisto... faut le dire vite ! Il a un peu cherché ce qui risque de lui tomber dessus ! (SI ça lui tombe dessus, bien sûr >:))

    Oui, Edith était au courant de la "mièvrerie" :) Charlotte lui en a parlé "hors caméra" durant les années passées à la Fledermaus.

    Un grand merci pour Charlotte, Carmen et Orpheus, ainsi que pour le screen que tu mentionnes 🤗

    Les relations entre Charlotte et Aïda sont en effet très propices à changer, dorénavant ! Elles ne seront jamais les meilleures amies du monde mais au moins, il y a déjà un peu de mieux :)


    Pour clore ce dimanche, je vous propose ce soir le chapitre 40. Bonne lecture ! 🤗
    --- Chapitre 40 : Ruptures ---

    x356qr2t09dw.jpg

    Le moment était arrivé pour Edith. La vampire s’était isolée une nouvelle fois dans le salon du deuxième sous-sol, insistant lourdement sur sa volonté de n’être dérangée de personne. Avec le temps, l’élixir de pollinisation avait pris une teinte plus terne. Et si Charlotte avait raison ? Si cette dernière dose était devenue dangereuse à ingérer ? En son temps, la technicienne n’avait aucunement fait mention d’une quelconque date de péremption mais était-elle vraiment digne de confiance ?

    iywsbwbu4jfm.jpg

    Quand bien même, se reprit Edith en partageant le contenu de l’ultime fiole dans deux récipients différents. Il y avait peu de chance qu’elle-même risquât le moindre problème. Sa condition d’immortelle la protégerait à coup sûr. Il en allait autrement pour Caleb mais Edith ne parvenait même pas à déterminer si elle s’en souciait ou non.

    b96g6ukxze2j.jpg

    Cette incertitude ne s’arrangea pas lorsque, quelques minutes plus tard, la vampire prit place aux côtés du cadet des Vatore dans la cellule de ce dernier.

    – Tu dois probablement te demander, dit-elle d’un ton énigmatique, pourquoi je viens ce soir te rendre visite...
    – Est-ce encore cette histoire d’expérience ? demanda Caleb.

    b1kdupvgu7lx.jpg

    Voilà qui facilitait la tâche à Edith. Finalement, le fait que Charlotte se fût rendue des années durant chez les Vatore pour révéler les secrets de la Fledermaus lui épargnait de nouvelles explications interminables.

    – Tu viens donc pour me forcer à te servir de…
    – Pas tout à fait, coupa la maîtresse des lieux. Je suis venue te le proposer.

    cviwgmxztsbq.jpg

    Caleb parut interloqué.

    – Depuis quand laisses-tu le choix à tes prisonniers ? Tu pourrais régler la question avec ton charme vampirique.
    – Je ne « laisse pas le choix » à tous mes prisonniers, Caleb. Tu es à part.

    Réalisant l’ambiguïté de son propos, Edith précisa :

    – Avec le charme vampirique, la satisfaction serait moindre. Vois-tu, il s’agit de ma dernière chance d’obtenir un cambion de cette manière. Autant l’utiliser sur quelqu’un qui serait apte à participer de son plein gré.

    su6bfpr9523g.jpg

    – Tu te sentais donc d’humeur symbolique, résuma Caleb. Que se passerait-il si j’en venais à refuser ?
    – Rien, répondit en toute honnêteté la maîtresse des lieux. Tu resteras ici comme n’importe quel prisonnier. En revanche, si tu acceptes et qu’en prime, tu parviens à me donner un cambion vampirique, je suis prête à oublier nos différents et je te rendrai l’immortalité que je t’ai prise. Il me faudra bien évidemment t’effacer la mémoire, mais tu seras libre.

    sels9tn9z8b2.jpg

    Sans rien ajouter, Edith tendit à Caleb l’un des deux erlenmeyers d’élixir de pollinisation, attendant une réaction de son prisonnier.

    d5dyv90y356a.jpg

    Dans un même silence, l’ancien vampire s’empara du récipient et le porta à ses lèvres. Il sembla regretter son geste l’instant suivant.

    efyldtjhv6c6.jpg

    Edith le laissa se rasseoir tout en buvant sa propre portion d’élixir et comprit aussitôt l’expression de dégoût de Caleb : le breuvage était ignoble, pire encore que lors des précédents essais. Il avait donc été grand temps d’utiliser cette dose.

    819nlaq36iyk.jpg

    – Es-tu surprise de mon choix ? lui demanda Caleb.

    Ils avaient fini par quitter la cellule en se dirigeant vers la sortie du garde-manger.

    – Pas le moins du monde, répondit Edith. Ton comportement a toujours été très facile à anticiper.
    – Où allons-nous, au juste ?

    151fjednlx2g.jpg

    La vampire ne se donna pas la peine de répondre. Son nouveau géniteur le découvrirait bien assez tôt, aussi poursuivirent-ils leur avancée. Edith et Caleb arpentèrent ainsi le salon supérieur de l’appartement.

    eqln7ktpyqve.jpg

    in0pw3x6mjar.jpg

    Ils atteignirent l’escalier conduisant au deuxième sous-sol et l’empruntèrent. Cela faisait à présent un moment que la maîtresse des lieux avait eu cette idée et il avait fallu quelques mois pour que le Carré d’As achève le projet, ce qui n’était pas trop tôt.

    qb6su64ji0a9.jpg

    Les anciens amants parvinrent devant la mystérieuse porte en bois. Sans faire durer l’attente plus longtemps, Edith actionna la poignée et l’ouvrit en grand.

    – Suis-moi, dit-elle en entrant sans se retourner.

    au1snn12seg5.jpg

    2rdkjx47y2m3.jpg

    Caleb obtempéra et, l’espace d’un instant, n’en crut pas ses yeux. Edith avait fait construire une chambre somptueuse. La lumière tamisée laissait planer dans l’air une atmosphère enjôleuse. Il y avait même des cygnes qui barbotaient dans une faible étendue d’eau.

    kf7y5t1l64z9.jpg

    Parvenue devant le lit, Edith dévisagea son ancien amant. Il semblait fébrile, ce qui la contraria quelque peu : n’avait-elle pas tout fait pour le rendre le plus à l’aise possible ? Ce qui allait suivre était tout de même bien plus agréable lorsque tout le monde était de bonne humeur. Que fallait-il donc faire ?

    ye5qjcsyngdm.jpg

    qogf4ku19nq9.jpg

    Comme pour répondre à sa propre question, son corps réagit presque tout seul et ses bras enlacèrent le cadet des Vatore. Edith sentait le cœur de l’humain battre contre le sien. D’une certaine manière, il semblait rassuré. Ce fut donc tout naturellement que la vampire poursuivit ses gestes affectueux.

    iesydwu8rxv3.jpg

    En cet instant, quelque chose vacillait en elle et menaçait de s’éteindre à tout instant. Cela arriverait tôt ou tard, elle en était certaine. Bientôt, cette chambre ne serait plus que le travail de réflexion d’une étrangère. Mais pas encore. Pour l’heure, elle se devait de profiter de cette chaleur qui émanait de son être. Vivre le mirage tant qu’il était encore perceptible.

    lcbu5xea5wdh.jpg
    This ancient flame
    That won’t burn out
    I say your name
    I scream out loud

    bq3t87jg9yy8.jpg
    I call on the rain
    ‘cause I’m in a drought
    You are still my [queen]*
    I’m holding out

    vfdx4ec51ner.jpg
    Am I just a stranger to you now, a stranger to you now ?
    Am I just a stranger to you now, a stranger to you now ?
    Have you forgotten ?

    8vn00iv8g6bg.jpg

    0clrg7etj5e4.jpg
    I know where you’ve been
    I’ve tasted all your sin
    It doesn’t make a difference to me

    nfidrnz9o8hv.jpg
    You came into my life
    We’ve crossed the other side

    rnhmw8eiircz.jpg

    aiawntmj3ahy.jpg
    Now we can’t turn back
    You call it wasted time,
    My heart’s still on the line
    I am still holding on ?

    sq09flqdgqk6.jpg

    nxewnek1leuc.jpg
    There will never be a love for you like me

    sx2p6htqaqa8.jpg
    So please dont’t leave me…

    Crédits :

    - Poses de Joannebernice et Beto
    - Musique : Ancient Flame de Torii Wolf

    *Dans la chanson originale, les paroles sont You are still my [king], mais comme le couplet que j'ai mis en images est le point de vue de Caleb, j'ai pris la liberté de changer un mot ;)

    […]

    s381cr7tdobl.jpg

    – Je crois que toute cette mièvrerie va me rendre malade, commenta Méphistophélès. Tu n’étais pas obligée de me donner autant de détails.

    Quelques jours après la pollinisation de Caleb, Edith avait demandé à l’esprit maléfique de lui rendre visite. Celui-ci semblait de mauvaise humeur.

    ythpu9y525sy.jpg

    – Je voulais simplement te prévenir que j’étais sur la bonne voie pour obtenir mon sixième cambion, lui dit Edith, déçue de l’absence de réaction de son acolyte ectoplasmique.
    – Il n’empêche que j’aurais espéré que tu m’aies fait venir pour m’offrir d’autres âmes humaines mais visiblement, ma satiété t’importe peu. Quant à cet enfant à venir, ne vends pas la laine du lama avant de l’avoir tondu, Edith Faust. Depuis le début de cette histoire, les statistiques ne jouent pas en ta faveur.

    0c3233h15dvz.jpg

    – Cette fois, insista la maîtresse des lieux, je sens que c’est différent. Je suis prête à te parier une dizaine d’âmes supplémentaires.
    – Quant à moi, je te parie une plante-vache que tu t’apprêtes à essuyer un nouvel échec ! Es-tu seulement sure que le jeune Vatore soit enceint ?

    9ime0ykzc2fx.jpg

    – La pollinisation peut mettre un peu de temps avant de laisser paraître ses résultats. Comme la date de l’élixir était un peu dépassée, cela ne m’étonne pas, mais je surveillerai Caleb de près. Sur ce, il faut que je te laisse, j’ai l’équipe A de l’Orchestra Vampirica qui m’attend dans la salle de musique pour une répétition.

    s88stkl7inqg.jpg

    Edith prit congé et Méphistophélès demeura seul dans le hall de la chapelle. Quelques instants plus tard, il entendit les premières notes de piano provenant de l’étage. Les disciples de sa partenaire s’amélioraient de jour en jour.

    am10bpxoh06e.jpg

    L’esprit se demandait néanmoins toujours quelle serait la finalité de toutes ces répétitions. Il avait pensé qu’à l’époque, en éliminant le critique musical Christian Lopez, Edith se serait débarrassée de sa Frustration Nocturne, mais force était de constater qu’il n’en était rien et que la maîtresse des lieux comptait bel et bien se produire sur scène avec sa bande de vampires amnésiques.

    4h46xsbop7ye.jpg

    Voilà qui était bien ridicule. S’imaginait-elle déjà recevoir une récompense prestigieuse lors d’un quelconque gala de Del Sol Valley ?

    5sntf7nf3crw.jpg

    – Ah, tu es là. Je croyais que maman ne voulait plus de toi ici.

    Interloqué, Méphistophélès constata qu’il avait de la visite. Aïda était venue le retrouver sur le perron de la chapelle et semblait déterminée à lui parler. Au vu de l’odeur de jus de fruits qui émanait d’elle, la fille d’Edith avait un peu abusé sur la boisson.

    4l0t4bpo9wkw.jpg

    – Ta mère avait quelques potins de dernière minute dont elle voulait me faire part, répondit-il. Malheureusement pour toi, je n’ai pas de temps à te consacrer. Il faut que je fi…
    – Pas si vite, rétorqua la cambionne en foudroyant son ancien compagnon du regard. C’est tout ? Tu n’as vraiment rien à me dire ?

    3yv3ocpcg3ko.jpg

    – Non, pas à ma connaissance. J’aurais bien quelque chose comme « pousse-toi, tu me gênes le passage », mais je ne pense pas que ce soit ce que tu es venue entendre, alors éclaire ma lanterne, je te prie.

    nnru9k5wkob7.jpg

    okhduhpcz4dw.jpg

    Aïda fulminait tellement que sa forme sombre avait fait surface.

    – Tu t’amuses avec moi depuis des années, te sers de moi pour accomplir tes objectifs les moins reluisants et finis par me jeter comme un vulgaire tas de déchets et il ne te vient même pas à l’esprit de t’excuser ou même de t’expliquer ? As-tu seulement été sincère une seule fois, avec moi ?
    – N’inverse pas les rôles, petite cambionne : je ne t’ai jamais promis quoi que ce soit. C’est toi qui t’es mise à imaginer toute seule que « nous » avions un quelconque avenir.

    59l2c0b8t6ge.jpg

    – Chose que tu n’as jamais pris la peine de démentir alors que tu savais pertinemment que je n’avais aucun recul relationnel ! Charlotte avait raison : tu n’en vaux pas la peine.
    – Je vois que tu suis désormais les conseils de Charlotte Fox, rétorqua Méphistophélès d’un air dédaigneux. Tu me déçois beaucoup, mais fais comme bon te semble. Garde seulement à l’esprit qu’à trop tourner, les girouettes s’endommagent plus vite. Et arrête le jus de fruits, il te met dans un état qui ne te rend vraiment pas service.

    var1apilijmq.jpg

    07bmwi5k6m5f.jpg

    Ne pouvant en entendre plus, Aïda se rua sur Méphistophélès, frappant scrupuleusement le moindre centimètre carré d’ectoplasme qui s’offrait à elle. L’esprit lui rendait cependant les coups.

    6r9a6ur72q8m.jpg

    Celui-ci avait hélas plus de puissance qu’elle et l’affrontement prit fin rapidement, laissant une Aïda complètement hébétée.

    – Je te déteste ! parvint-elle à articuler.

    Méphistophélès amorça un mouvement vers la jeune femme mais s’arrêta net. Les portes de la chapelle venaient de s’ouvrir à la volée.

    r0814wnq8tng.jpg

    Un courant d’air plus tard, Edith apparut, s’interposant entre les deux individus.

    – On vous entend depuis l’étage, rugit-elle tant à l’adresse d’Aïda que de Méphistohélès. Des explications ! Immédiatement !
    – Ta fille est complètement cinglée, Edith Faust. Elle m’a sauté dessus sans crier gare.

    40j4kfq0tp22.jpg

    – Méphisto, il ne me semble pas que tu sois en sucre, rétorqua la maîtresse des lieux. Au vu de ce que tu as fait à ma fille, je ne pense pas que tu aies volé ce qu’il vient de t’arriver. En outre, tu sembles avoir gagné le combat, alors arrête de te plaindre. Comment te sens-tu, Aïda ?
    – Je vais bien maman, merci.
    – Très bien. Tu peux rentrer, à présent. Monte jusqu'à la salle de musique, Andre a besoin d'aide pour le violon.
    – J'espère que c'est une plaisanterie, mon amie ! renchérit Méphistophélès. J'exige une sanction !

    0wxi4apj0s42.jpg

    – Je ne plaisante pas le moins du monde. Je tolère tes visites parce que je n'ai pas le choix, mais cela ne signifie pas pour autant que j'accepte que tu t'en prennes à mes enfants ou même, à l'avenir, que tu t'approches d'eux. Quant aux sanctions, il n'appartient qu'à moi d'en décider.
    – Certains de tes cambions sont bien loin d'être de mignons petits lapins. Si j'étais toi, je reverrais mes standards d'éducation. Surtout avec celle-là, quand on voit ce dont elle est capable.

    x21mkethkd8j.jpg

    – Que veux-tu dire ? De quoi serait donc capable ma fille ?

    Le cœur d'Aïda manqua un battement. Il n'allait tout de même pas oser

    tqcnh2kcvq95.jpg

    –Laissons-le, maman, tenta-t-elle. Ce fantôme de pacotille est prêt à dire n'importe quoi. Remontons voir tes disciples et allons les entraîner.

    r2es5tmn60is.jpg

    – C'est ça, Aïda Faust, caqueta l'esprit maléfique, va donc jouer les musiciennes en herbe. Je suis certain que tu parviendras à entraîner ces vampires décérébrés. Peut-être même que tu pourras te joindre à eux lors de leur représentation. Il faut dire que tu as un don incontestable pour mettre le feu à la scène. Charlotte Fox peut encore en témoigner.
    – De quoi parles-tu, à la fin ? demanda Edith, la voix frémissant dangereusement.

    s4jhtd3pi568.jpg

    – Demande donc à ta fille. Moi, je vous ai assez vues pour ce soir.

    Sur ces mots, Méphistophélès disparut, laissant une Aïda fébrile et une Edith pantoise.

    me56uapadynb.jpg

    – Puis-je savoir ce que Méphisto cherchait à dire ? interrogea cette dernière.

    pz9jax5iayg3.jpg

    – Je... Rien du tout, répondit Aïda.

    q8o7ofmpmosb.jpg

    Mais la cambionne avait répondu trop vite et sa voix trahissait le mensonge. Le regard de sa mère prit une expression menaçante. Tout ceci ne présageait rien de bon...

    À suivre...
    Bonus :
    odxg3zvi2u6i.jpg

    elgoccn754lc.jpg

    J'ai fait joujou avec les poses, je n'ai pas pu m'en empêcher :innocent:
  • oiseaudeluneoiseaudelune Messages: 1,110 Membre
    Oh lala :love:
    C'es chaud bouillant avec Caleb! J'adore! :love:
    Par contre, cet élixir puant ne présage rien de bon. Et s'ils devenaient tous les deux stériles? :open_mouth: Ce serait catastrophique! :open_mouth:
    Le moment des pauses dans la chambre cute avec le signe était super émouvant. :love:
    Reste que j'ai l'impression qu'Édith n'a plus de sentiments pour Caleb et qui lui seul ressent quelque chose... :cry:

    Pauvre Aïda qui a le coeur brisé. :cry: Méphisto n'est pas très gentil. :#
    Oh la vérité a presque éclaté à la fin! Ma foi! :open_mouth:
    J'ai hâte de voir le prochain épisode! :smiley:

    Superbe histoire! Comme toujours! :smiley::love::kissing_heart:
  • nathalie986nathalie986 Messages: 5,519 Membre
    Que dire ? :heart:
    J'ai VRAIMENT adoré cette scène entre Caleb et Edith, tellement pleine de sensualité, l'amour à fleur de peau... attirés l'un par l'autre tout en sachant que rien n'est plus comme avant, mais l'attraction est bien réelle et très puissante. La passion.
    Tu as planté un décor magnifique pour nous faire ressentir cela. La pièce tout entière est une invitation à l'amour : les pétales de rose, la fontaine, les bougies, les cygnes... :love: Et je ne parle même pas de cette chanson de Torii Wolf, que j'adore, et qui a été extrêmement bien choisie pour nous faire comprendre le ressenti de Caleb.
    Donc bravo pour cette jolie scène :love: On sait pourquoi, ils sont dans cette pièce, dans ce lit, à cet instant précis, mais la passion est toujours là :heartbreak:

    Bon, après ça, par contre, j'espère que l'élixir ne vas pas fonctionner... car, même si Caleb a mis de la bonne volonté pour la boire, certainement résigné et blasé, mais toujours très courageux, j'espère que ça va foirer :neutral:
    C'est donc le moment de te sortir la jolie théorie du jour (tu verras, elle est même très jolie :innocent: ) Je verrais plutôt l'élixir échouer, et (oh surprise), Edith se retrouver naturellement enceinte de Caleb, suite à cette folle nuit passionnée (et passionnelle). De leurs étreintes ardentes, naitrait un petit cambion, fruit de leur histoire :blush: (et non d'un élixir :angry: )

    Passons à Aïda. J'ai bien rigolé quand elle a foncé sur Méphisto, et je me suis même délectée de l'instant. Certes, Méphisto a remporté le combat (cette fois) mais ce ne sera pas toujours le cas, et j'imagine qu'Aïda aura sa revanche sur l'ectoplasme, tôt ou tard.

    Par contre, Méphisto lui a fait un sacré coup bas en amorçant la bombe "vérité", un coup bas qui pourrait se retourner contre lui. Il ne faudrait pas oublier, quand même, qu'Aïda n'était qu'une enfant (même si c'était une sale gosse, c'est vrai) et que le fantôme l'a manipulée pour arriver à ses fins.
    La vérité devait éclater un jour où l'autre, et c'est maintenant. Je ne sais pas du tout comment Edith va réagir, mais je devine qu'elle n'est pas dupe. Peut-être que, finalement, Méphisto a rendu service à Aïda. Elle avait l'air tourmentée, ces derniers temps par son acte. Au moins, tout sera dit.

    PS: moi aussi, je me demande ce que va faire Edith de son orchestre... 🤔

    C'était un très beau chapitre :love:
  • ElinoeeElinoee Messages: 2,750 Membre
    Moh, que c'était beau cette scène d'amour entre Edith et Caleb :heart: Le décor était magnifique, et les screens en musique aussi...

    Par contre je suis étonnée qu'Edith aie pris la peine de créer tout ça pour son prisonnier! Elle est vraiment très ambivalente...
    Et je me demande si, du coup, Edith ne va pas se retrouver enceinte mais sans savoir si c'est grâce à l'élixir ou bien de façon naturelle!
    C'est inquiétant ce mauvais goût de la potion en tout cas :# J'espère qu'il ne va rien arriver de grave à Caleb :bawling:
    Quoi qu'il en soit, son avenir est bien sombre, car même si Edith lui redonne l'immortalité, elle lui effacera sa mémoire :cry:

    Méphisto et Aïda, whoua, quelle bagarre! :lol: Evidemment, Aïda n'est pas assez forte pour mettre ko le fantôme mais au moins elle a essayé, elle a du mérite! Et j'étais bien contente de voir Edith la soutenir...
    Maintenant, Méphisto a lâché une bombe, et je me demande comment Aïda va s'en sortir. J'ai quand même l'impression qu'il va y avoir des révélations, et que ça va chauffer :#
    Des vies d'ado : 🌈Bonheurs et désillusions à Copperdale🎓 (en cours)
    Step by Step : Le virus(en cours)
    Comme à la ferme : 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (terminé)
    Colonie/ Settlers :🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
  • EljisimEljisim Messages: 338 Membre
    Modifié (29 sept.)
    @oiseaudelune Ahaha, oui, ambiance caliente entre ces deux-là :joy:

    Qu'ils deviennent stériles à cause de l'élixir ? Ne parle pas de malheur :fearful: Edith a absolument besoin d'un sixième enfant pour réussir le challenge !!

    Merci d'avoir apprécié ce moment <3 Pour les sentiments d'Edith, c'est assez compliqué : elle en a eu mais au fil de l'évolution de son vampirisme, ses émotions humaines disparaissent. Elle a conscience de ce changement en elle. Dans ce passage, c'est un peu comme si elle disait adieu à sa propre humanité.

    Oui, la vérité a éclaté, il est temps de faire face aux conséquences, à présent >:)

    @nathalie986 Merci beaucoup pour ces compliments :kissing_heart: ils me touchent beaucoup, ça me fait très plaisir que mon histoire réussisse à faire véhiculer tout cela. La passion était bien au rendez-vous, très certainement pour la dernière fois au vu de la disparition des émotions d'Edith :heartbreak:

    Oh ! Je n'espérerais pas trop un échec, avec cet élixir, à ta place ! :mrgreen: après tout, on ne sait pas ce qu'il peut se passer... dans le meilleur des cas, rien du tout et dans le pire des cas, on perd les deux personnages (et du coup je perds le challenge :mrgreen:) Mais ta théorie reste crédible (et jolie, oui ! ;)). Dans tous les cas, nous verrons la suite de l'épisode "je-bois-un-élixir-peut-être-périmé" dans le prochain chapitre ;)

    Tout était bien parti pour qu'Aïda ait sa revanche, oui, mais à cause de la révélation de Méphistophélès, il risque fort d'y avoir un petit contretemps :#

    @Elinoee Merci pour cette scène 🤗 j'ai pris un grand plaisir à la réaliser <3

    Il ne s'agit pas de n'importe quel prisonnier ;) Comme je disais plus haut à oiseaudelune, ses émotions sont en train de vaciller, un peu comme la flamme d'une bougie devant un petit coup de vent :blush:

    Tu penses également que l'élixir va avoir l'effet inverse de celui escompté ? Qui sait, après tout ? (techniquement, moi je sais puisque le prochain chapitre a été tourné en décembre de l'année dernière :mrgreen:)

    Ouip, Edith a soutenu Aïda, mais c'était avant que la fameuse bombe n'éclate... Qu'en sera-t-il à présent ? La réponse ce soir !


    Alors j'ai une petite confession à vous faire : j'ai eu beaucoup de mal à écrire la première partie de ce chapitre car je n'ai pas l'habitude d'écrire dans ce registre émotionnel. J'espère malgré tout que l'ensemble vous plaira. Sur ce, en avant pour le chapitre 41. Bonne lecture ! 🤗

    --- Chapitre 41 : Apprendre à te ressembler ---

    27btjtqd2hz2.jpg

    – Charlotte !

    À en juger le ton employé par Edith, il s’agissait d’une urgence. La Brindletonienne ne se fit pas prier et se précipita hors de l’appartement, vers la provenance des cris.

    drcokk9b1xg1.jpg

    Ce qu’elle vit alors la figea instantanément : jamais elle n’avait surpris Edith dans une colère aussi manifeste. Celle-ci se faisait même ressentir dans l’atmosphère, comme si la forme sombre de la vampire n’avait pu suffire pour exprimer cet état de rage.

    – Edith, que se passe-t-il ? demanda Charlotte, affolée par le spectacle qui s’offrait à elle.
    – Figure-toi que je viens juste d’apprendre quelque chose susceptible de t’intéresser, alors je me suis dit…

    qbix25wa3vk2.jpg

    – Pour l’amour de l’Observateur, interrompit la Brindletonienne d’un inhabituel ton autoritaire, lâche-la tout de suite !

    Edith ne paraissait pas avoir entendu la première injonction de son amie. L’aura de fureur qui l’entourait, presque palpable, semblait prendre le dessus sur tout le reste. Du bout de son bras droit, la maîtresse des lieux tenait fermement Aïda. La cambionne, immobilisée, était visiblement à bout de souffle.

    – Edith, intervint une nouvelle fois Charlotte en s’interposant entre les deux vampires. Laisse-la.

    6t60cgr0ka5s.jpg

    Comme sortie de sa torpeur, Edith relâcha sa fille, non sans lui accorder un regard dédaigneux.

    – Dis-le lui, intima-t-elle à cette dernière.

    Mais Aïda demeura silencieuse, cherchant avant tout à reprendre consistance. D’après les bruits qui avaient précédé l’appel d’Edith, Charlotte en avait conclu que l’altercation avait commencé au rez-de-chaussée et s’était poursuivie en bas des escaliers après que la vampire se fut propulsée contre le mur avec sa vitesse vampirique, entraînant Aïda avec elle.

    – Que doit-elle me dire ? Est-ce en rapport avec Méphistophélès ?

    jidwkhnefbh8.jpg

    – Très bien, s’impatienta Edith face au mutisme de la cambionne. Puisque ma fille est dépourvue du moindre courage, c’est moi qui parlerai. Tu as vu juste, Charlotte. C’est bien lié à ce lama ectoplasmique. Tu te souviens certainement de ce mortier défectueux responsable à la fois de ta disparition et de celle de mon laboratoire, il y a de cela quatorze ans ?

    – Évidemment, mais ce mortier n’avait rien de défectueux. Nous avons appris par la suite que ton majordome l’avait trafiqué juste avant de me rejoindre dans le laboratoire…

    e8y47ctra1g9.jpg

    – Wagner… bien sûr, ricana Edith. C’était le coupable idéal, n’est-ce pas, Aïda ? Après la mort de Charlotte, il m’était bien plus facile de te croire sur parole. Comment aurais-je pu concevoir que tu puisses dire autre chose que la vérité sur un point aussi important ? Le domestique empestait le plasma de Charlotte et était couvert de suie, après tout, alors pourquoi chercher plus loin ?

    – Tu veux dire… réfléchit la fantôme, que Méphistophélès était responsable de toute l’histoire et qu’Aïda le couvre depuis tout ce temps ?

    kbmupdidob8y.jpg

    – Par Cordélia, Charlotte, rugit la vampire, la mort aurait-elle également anéanti tes capacités cognitives ? La vraie responsable est sous tes yeux et nous ment à tous depuis le début !

    8koekex2h439.jpg

    Charlotte accusa le coup quelques instants. C’était impossible. Aïda l’avait, certes, toujours détestée, elle n’aurait jamais pu être capable d’une telle atrocité. Au moment des faits, elle n’avait que neuf ans. D’ailleurs…

    6r13b5z9hhsv.jpg

    – Elle ne peut pas être responsable, dit-elle à mi-voix. Lorsque j’ai quitté le mortier des yeux, elle venait de détruire la maison de poupées d’Orpheus et de saccager la chambre verte pour que son frère se fasse disputer…

    kam1lxj2ybwt.jpg

    Cependant, quelque chose n’était pas cohérent, dans la version des faits de la Brindletonienne. Les images de l’heure précédant sa mort étaient très floues et même quatorze ans après les événements, les souvenirs demeuraient désordonnés. Or, c’était bien Aïda qui avait demandé à Charlotte d’aller voir dans la chambre verte. Aurait-elle pu mettre le désordre dans la chambre et remonter au rez-de-chaussée en un si court laps de temps ?

    e0jq88wlt6dh.jpg

    Contre toute attente, la voix d’Aïda émergea enfin, apportant la réponse attendue :

    – Ce n’était pas moi, dans la chambre verte.
    – Orpheus m’a promis que ce n’était pas lui, objecta Charlotte, et il était si bouleversé que je ne vois pas comment il aurait pu men…

    9xhc22f2ln13.jpg

    – Ce n’était pas lui non plus. C’était Méphistophélès.

    9wvoaqfp5f94.jpg

    – T’as cassé mon SSâteau !
    – Et j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire, petit cambion !

    m2miyk441eti.jpg

    Bien que les propos d’Aïda fussent parfaitement cohérents et comblassent le reste des zones d’ombre de cette histoire, Charlotte ne pouvait y croire. Il lui était impossible de passer outre le fait que la cambionne eût fait preuve d’une telle cruauté à un âge aussi jeune. La Brindletonienne avait toujours cru à la culpabilité de Wagner tout en se doutant très fortement que Méphistophélès y ait joué un rôle, mais elle n’aurait jamais osé soupçonner Aïda.

    – Comment… comment as-tu pu…

    Le choc de la révélation fut tel que la fantôme ne parvenait même pas à terminer sa phrase.

    6nkbmausczqj.jpg

    Son indignation semblait toutefois aussi perceptible dans l’atmosphère que la colère d’Edith car Aïda réagit au quart de tour, explosant enfin :

    – Comment ai-je pu ?! Parce que je te détestais, Charlotte, comme tu le sais déjà ! Je te blâmais pour tout ce qui pouvait m’arriver, ainsi que cet incapable de Wagner ! Je n’ai jamais demandé à avoir autant d’adultes pour m’encadrer. Tout ce que je voulais, c’était que ma mère s’occupe un tant soit peu de moi. Seulement…

    vnkx56pm9ydo.jpg

    Aïda fut alors coupée dans sa phrase : avec une expression quasiment animale, Edith avait amorcé un mouvement pour se ruer sur elle, arrêtée à temps par Charlotte.

    – Charlotte, à quoi joues-tu ? C’est elle qui t’a tuée, pourquoi prends-tu sa défense ?
    – Je suis encore sous le choc, moi aussi, confessa la Brindletonienne, mais ce n’est pas une raison pour agir impulsivement ! Je veux simplement comprendre pourquoi…
    – Il n’y a rien à comprendre, fulmina la vampire. Aïda, rappelle-moi simplement qui s’est toujours arrangée pour que tu bénéficies des meilleurs enseignements possibles ? Qui a toujours fait de son mieux pour que tu ne manques jamais de rien ? Dois-je te rappeler d’où je viens, moi ? Des difficultés financières de tes grands-parents qui les ont parfois empêchés de nous offrir des cadeaux à la fête de l’hiver, ta tante Aneliese et moi ?
    – Je n’ai jamais prétendu avoir été maltraitée ! rétorqua Aïda d’une voix tonitruante. Tu as beau avoir eu toutes les attentions possibles, tu n’en étais pas moins absente !

    dd7v31wyou7u.jpg

    En vingt-trois ans d’existence, la cambionne n’avait jamais élevé la voix contre sa mère. Ce changement fut si surprenant que la tension environnante se dissipa quelque peu. Tout le monde regagna alors sa place, comme si la bousculade n’avait jamais eu lieu.

    – Tu peux dire ce que tu veux, poursuivit Aïda, il n’empêche que dès que je suis devenue bambine, tu m’as mise entre les pattes de Wagner. Tu étais trop occupée à partir à la chasse où à tenter d’agrandir la fratrie. Je me moquais bien d’apprendre l’histoire ou l’algèbre. Tout ce qui m’importait était d’apprendre à te ressembler. Mais chaque occasion qui me permettait de me rapprocher de toi se transformait en acte manqué. Charlotte est arrivée alors que je commençais à peine à tolérer la présence de ton domestique. Je n’ai ensuite pas eu le temps de m’habituer à elle que tu me présentais déjà Orpheus et que tu attendais de moi que je me comporte comme une grande sœur exemplaire. Mais comment pouvais-je l’être, maman ? Comment aurais-je bien pu réussir à considérer ce petit frère comme étant un membre de ma famille alors que tu ne m’as jamais laissé le temps d’assimiler le concept ?

    gkgc2l7hldwx.jpg

    Dans le fond, Charlotte pensait comprendre ce qui avait animé Aïda durant toute sa vie. Son statut de première cambionne ne lui avait ironiquement pas empêché de se sentir délaissée par sa mère, à l’époque trop occupée à tenter d’extirper des informations à une pollinisatrice extraterrestre. Or, Aïda avait toujours eu besoin de plus d’attention que les autres de la part d’Edith. Comme elle n’avait jamais vraiment été comblée en la matière, il était alors aisé de concevoir sa jalousie à l’égard des nouveaux enfants qui entraient progressivement à la chapelle.

    […]

    7bgklmkn845l.jpg

    – Ne me dis pas que tu vas lui trouver des excuses ? Pas toi ?

    Quelques heures après les aveux, Edith et Charlotte cherchaient à se détendre sans grand succès dans les sources chaudes. Aïda avait été enfermée dans une cellule du garde-manger.

    – Je ne lui trouve pas d’excuses, soupira la Brindletonienne. Je comprends simplement le fait qu’elle se soit sentie transparente.

    bdt8fct9tre3.jpg

    La maîtresse des lieux contempla son amie avec une expression indéchiffrable.

    – Cette enfant n’a jamais été transparente, objecta-t-elle. Même si j’avais voulu qu’elle le soit, cela aurait été impossible. Il n’y a qu’à voir tous les problèmes qu’elle nous a causés.

    e7iozqtsbcgx.jpg

    – Peut-être, tenta Charlotte, que c’est tout ce qu’elle a trouvé pour avoir l’impression d’exister à tes yeux. Peut-être aussi qu’à défaut de se sentir considérée par sa mère, elle s’est entièrement tournée vers le seul être qui s’intéressait un tant soit peu à elle, et ce dès le plus jeune âge. C’est probablement ce qui expliquerait le mieux pourquoi Méphistophélès a eu une emprise aussi grande sur elle.

    ksokaramyn6a.jpg

    – Si je comprends bien, résuma la vampire avec colère, tout ceci est ma faute ? Je suis une mère indigne qui se moque éperdument de ce que peuvent ressentir mes enfants ?
    – Pas du tout, Edith. Je sais que tu n’es pas ainsi. Si tu ne te souciais pas de leur bien-être, tu ne m’aurais pas demandé d’aller consoler Aïda après cette histoire sordide avec ton… associé ectoplasmique.

    oz1dpvnw1ww7.jpg

    Edith sembla se calmer mais demeurait pensive, secouant la tête par moments tout en marmonnant pour elle-même.

    – Si cette petite ingrate s’estime malchanceuse de m’avoir pour mère, qu’elle aille donc voir Ulrike pour comparer leurs expériences. Elle, au moins, est en mesure d’affirmer ne pas avoir été gâtée en la matière. C’est la génitrice de ma tante et de mon père qui a abandonné mari et enfants sans explication, pas moi. Qu’importe. Que souhaites-tu lui faire subir ?

    mr0h5fa4p2pr.jpg

    – De quoi parles-tu ? demanda Charlotte, interloquée.
    – Je parle de la sanction d’Aïda, évidemment ! Donne-moi un châtiment et je le lui appliquerai. Je te dois bien cette faveur pour rattraper le comportement de ma fille.

    2q8h8lejx4d1.jpg

    La Brindletonienne se sentait étrangement mal à l’aise à l’idée de proposer elle-même une punition. En avait-elle seulement envie ? Voilà des années que le crime avait été commis. Aïda était en train de s’améliorer et semblait – Charlotte en était presque certaine – regretter ses actes passés. À l’époque, elle avait été en proie à une multitude d’émotions négatives que Méphistophélès avait réussi à attiser à sa convenance. Bien sûr, cela ne devait pas constituer pour autant la moindre excuse et Aïda ne pouvait pas sortir de cette affaire indemne. Restait à savoir comment équilibrer les choses…

    49qjdq91hdpi.jpg

    – Je ne veux aucune punition grave, trancha-t-elle. Seulement, je ne veux plus la voir pour le moment. Arrange-toi pour qu’elle aille ailleurs. J’ai besoin de temps pour réfléchir.

    […]

    rs5bsn0906r5.jpg

    – Merci de nous accueillir aussi rapidement, Tina.
    – Je vous en prie, maîtresse. Vous aviez l’air dans l’urgence alors nous avons fait au mieux.

    Ce matin-là, la météo de Forgotten Hollow était si déplorable qu’Edith avait pu sortir en plein jour sans aucun danger. Accompagnée d’Aïda, elle s’était rendue à la place Clairdelune, plus précisément devant la bâtisse qu’occupaient ses Descendants vampiriques.

    djcnab0uq98e.jpg

    Tina Tinker invita ses deux visiteuses à entrer et prendre place autour d’une table tandis que sa maîtresse lui faisait part de ses exigences.

    – Cette porte ne sera ouverte sous aucun prétexte, et ce par aucun d’entre vous.
    – Aucun risque, maîtresse. Vous serez la seule à détenir la clé.
    – Fort bien. Tant que j’y pense, je voulais également m’entretenir avec vous au sujet de la dernière répétition…

    nnue979fsc1k.jpg

    De son côté, Aïda n’écoutait pas un traître mot de la discussion. Cela ne la concernait pas. Son propre sujet était clos depuis déjà bien longtemps. La décision était tombée.

    vkizg2k8ossn.jpg

    Laissant sa mère apporter de nouvelles indications pour son orchestre, la cambionne se leva et monta visiter l’étage. C’était donc ce lieu qu’Edith avait acheté pour y entreposer les humains qu’elle avait transformés à la manière de vulgaires trophées vivants… L’appartement était sombre et le plancher craquait de partout, mais l’ensemble n’avait pas l’air de manquer de confort. Il y avait même une télévision devant laquelle étaient assis deux hommes. Si les souvenirs d’Aïda étaient bons, le premier était le géniteur de Carmen dans un style bien différent de celui qu’il arborait à l’époque de sa venue à Forgotten Hollow ; le second était bien plus présent dans les souvenirs de la jeune femme. Il s’agissait de Johnny Zest, le géniteur de Siegfried.

    gts9din4zpv6.jpg

    – Vous devez être mademoiselle Aïda, n’est-ce pas ? Vous avez bien grandi.

    La cambionne se retourna vers son nouvel interlocuteur. Comme beaucoup de membres de l’Orchestra Vampirica, elle l’avait vu à plusieurs reprises dans la chapelle. Bien que personne ne le lui eût dit de manière officielle, elle se doutait bien de qui était cet homme pour elle.

    – Je suis désolé pour ce qui vous arrive, poursuivit ce dernier.
    – Vous êtes bien le seul, soupira Aïda.

    4kzld2cco5ra.jpg

    – Figurez-vous que j’ai moi-même œuvré à la confection de votre chambre. Enfin, si on peut l’appeler ainsi. J’espère que le résultat vous conviendra.

    Sa chambre. Curieuse appellation, en effet. Cellule aurait été plus approprié, mais Aïda n’en avait cure. L’attente était plus insupportable que tout le reste. Elle savait pourquoi sa mère l’avait conduite jusqu’ici, alors pourquoi ne pas aller droit au but ?

    4288hvzm6mj2.jpg

    Comme pour répondre à cette interrogation, la voix d’Edith retentit au rez-de-chaussée, lui intimant de redescendre.

    – On dirait que le moment est venu, lui dit Dominic Fyres. Vous verrez, cette hibernation va passer très vite. Vous ne ressentirez absolument rien de désagréable. Bon courage et à bientôt.
    – Attendez, je… pouvez-vous m’accompagner ?

    518z03x5w5ty.jpg

    Aïda elle-même ne comprenait pas ce qui l’avait poussée à faire cette demande, mais Dominic avait accepté. Bien qu’elle ne parvenait pas à en expliquer la raison, la présence et la voix de cet homme l’apaisaient, aussi se rendirent-ils ensemble jusqu’au sous-sol. Edith et Tina les y attendaient.

    – Nous avons aménagé cette crypte il y a quelques années pour y entreposer une partie de nos cercueils, expliqua Tina. La pièce que vous nous avez demandé est juste derrière vous, maîtresse.

    ct6h86nqw14l.jpg

    – C’est très sommaire, ne put s’empêcher de commenter Edith, mais j’imagine que vous avez fait de votre mieux. Si cet espace vous convient, grand bien vous fasse, mais dans le cas contraire, n’hésitez pas à contacter le Carré d’As de ma part. En attendant, merci pour votre accueil, Tina et Dominic. Vous pouvez nous laisser, maintenant.

    7wqt9rzwf4rq.jpg

    Les deux Descendants vampiriques obtempérèrent et empruntèrent à tour de rôle l’échelle conduisant au rez-de-chaussée. Celle-ci, Aïda n’était pas prête d’y retoucher.

    zfmbkha2qvmf.jpg

    – Combien de temps vais-je hiberner ? osa-t-elle demander à sa mère.
    – Difficile à dire. L’Ordalie commencera lorsque le sixième cambion atteindra l’âge adulte mais pour cela, encore faut-il que ce dernier vienne au monde.

    k2uuapwkcosr.jpg

    – Maman, Orpheus cherche à savoir ce qu’est cette Ordalie depuis des années et je t’avoue que je me demande également ce que c’est. Est-ce lié au fait que nous risquons tous de mourir ?
    – Comment as-tu eu connaissance de cette information ? s’étonna Edith qui semblait prête à se remettre en colère.
    – Je ne l’ai pas fait exprès, c’est une simple déduction. J’ai entendu Méphisto te dire que j’avais cinq chances sur six de mourir, l’autre jour. J’ai fait le rapprochement, mais ce n’est pas suffisant pour comprendre. Tu peux me le dire, maintenant, tu sais. Ce n’est pas comme si j’allais le répéter aux autres. En plus, je ne me réveillerai pas avant son commencement.

    onvb6o1o0mcn.jpg

    Edith jaugea sa fille du regard. Cette dernière avait raison, après tout. De plus, il était grand temps pour Aïda de savoir. Bien qu’elle l’avait beaucoup déçue, elle n’en restait pas moins une participante de l’Ordalie.

    qb34jvyx1sw7.jpg

    Alors, pour la première fois auprès de l’un de ses enfants, Edith s’ouvrit sur le sujet et expliqua en détails le principe de cette terrible épreuve qui les attendait tous d’ici quelques années.

    f19dt0tafp1c.jpg

    Contre toute attente, Aïda n’eut aucune réaction allant au-delà de la simple moue.

    – Si je comprends bien, résuma-t-elle, tant que ton sixième enfant n’a pas vu le jour, nous pouvons nous estimer sains et saufs.
    – En quelque sorte. Seulement, ce cambion arrivera tôt ou tard. Je m’y suis personnellement engagée avant votre naissance et je n’ai pas d’autre choix que respecter ma parole.

    wsmv2ubshzzt.jpg

    0vba7qm1vgtr.jpg

    Mère et fille venaient à présent d’entrer dans la pièce aménagée spécialement pour Aïda. Il s’y trouvait un magnifique cercueil ouvragé. Le même modèle que celui qu’Edith possédait à la chapelle.

    j2xglix9a57q.jpg

    – Je réussirai l’Ordalie, promit Aïda. Je veux te prouver que tu peux me faire confiance à nouveau. Je ferai tout pour que tu me pardonnes.

    v1vz267q4bap.jpg

    – Je te pardonne déjà ce que je suis en mesure de te pardonner, jeune fille. Tu n’es pas la seule responsable. J’aurais dû davantage te prendre au sérieux lorsque tes besoins d’attention se manifestaient, au lieu de ne chercher qu’à te faire des remontrances. Toutefois, mes négligences n’excusent pas tout et Charlotte n’avait pas à en subir les conséquences. J’ai bien compris que tu n’avais initialement pas souhaité un tel dénouement dans cette affaire du laboratoire, mais la moindre des choses est que tu paies pour tes actes.

    b4ieyuxcapdl.jpg

    – Et je le ferai, maman, répondit la cambionne. Et quand ma peine d’hibernation s’achèvera, j’irai voir Charlotte pour... lui demander pardon.

    Aïda frissonna à cette perspective et crut bon d’ajouter :

    – Je ne te promets pas de devenir amie avec elle. Je veux simplement lui dire… que je regrette.

    tvgpvf81wvu0.jpg

    – Je n’en attendais pas moins de toi, Aïda, dit Edith avec une pointe de fierté dans la voix.

    odj4axw8w80r.jpg

    Mère et fille n’ajoutèrent rien de plus. Toutes deux savaient que l’heure était venue.

    5x9yseg418ko.jpg

    dwtgpfauzzjv.jpg

    La vampire observa sa fille ouvrir le cercueil et se placer à l’intérieur avec aisance.

    rwj9fqaumqa9.jpg

    Lorsqu’Aïda se fut entièrement allongée, Edith abaissa elle-même le couvercle en se demandant combien de temps cela prendrait avant qu’elle ne puisse revoir son visage.

    ijj5g6tl0ulu.jpg

    Enfin, le cercueil laissa échapper des volutes de fumée. Aïda était déjà en hibernation. Edith se sentit étrangement mal à l’aise à l’idée de la laisser dans cet endroit lugubre, mais il n’y avait pas d’autre alternative.

    340y1zchuoe6.jpg

    Ainsi, la vampire se dirigea vers la sortie sans un regard en arrière. À bientôt, ma fille.

    À suivre...
    Post edited by Eljisim on
  • oiseaudeluneoiseaudelune Messages: 1,110 Membre
    Oh mon dieu! :cry:
    Que d'émotions! :open_mouth::cry:
    Pauvre Aïda! Même si j'espérais sincèrement qu'elle soit punie pour la mort de Charlotte, je ne pensais pas à ça... :cry:
    Quoique c'est beaucoup moins pire que bien d'autres choses... mourir par exemple...
    Édith au début quand elle empoigne sa fille à la gorge... oh mon dieu... c'est vrai qu'elle commence à perdre son humanité... :cry:
    Comme c'est triste tout ça... :cry:
    Et même Charlotte... j'ose pas imaginer comment elle doit se sentir... toutes les émotions qui doivent se faire ressentir en elle...
    Rage, colère, tristesse, regrets, incompréhension...
    Comment une enfant avait pu la détester à ce point? :cry:
    C'était la meilleure amie de sa mère! Comment pouvait-elle la tuer?
    C'est si beau de la voir avec son père! :smile: Est-ce qu'il sait, lui, qui elle est vraiment? :smile:
    C'est si touchant qu'il ait décoré sa chambre. C'est mignon. <3o:)
    J'aime beaucoup les derniers mots d'Aïda. Qu'elle demandera pardon à Charlotte et à sa mère. C'est tellement beau. :smile:
    J'ai hâte de voir ça, les combats et tout. Wouhou! On en est encore loin mais c'est excitant!!! :smiley:

    Superbe épisode! Comme toujours! :love::kissing_heart:
  • nathalie986nathalie986 Messages: 5,519 Membre
    Bon... j'ai lu le chapitre, il y a une heure environ, et je ne sais toujours pas quoi dire, tellement les bras m'en sont tombés...

    Je ne m'attendais pas à une telle punition. Dix-huit ans, c'est quand même très long :cry: Et là, on parle du meilleur des cas, celui où Edith serait déjà enceinte du prochain cambion.
    Personne n'a pensé que Aïda était encore une petite fille, au moment des faits ? Qu'elle a été manipulée par Méphisto ? Qu'en plus, elle éprouvait un tel malaise (malaise exprimé clairement, ce jour) que cette manipulation a rendu la tâche encore plus facile à l'ectoplasme ?
    Je trouve la punition vraiment lourde, pour le coup :neutral: même si je ne suis pas étonnée de la part d'Edith.

    Et Charlotte, savait-elle qu'Edith allait faire hiberner Aïda lorsqu'elle a demandé à ne plus la voir ?

    La jeune fille aura, au moins rejoint son cercueil, en ayant vu son père, et en ayant enlacé sa mère. J'espère que cela rendra son repos plus doux.

    J'espère aussi qu'un évènement la fera sortir d'hibernation, avant la majorité du dernier cambion.
  • ElinoeeElinoee Messages: 2,750 Membre
    Et voilà, quatorze ans après, les révélations :#

    Je comprends la colère d'Edith mais moi aussi je trouve la punition dure ... sachant que les faits remontent si loin et qu'à l'époque Aïda était bien petite! Et pourtant, combien de fois j'ai trouvé Aïda détestable, dès son plus jeune âge :lol:
    Si je comprends bien, Edith prévoit de la laisser hiberner jusqu'à l'Ordalie; elle ne se réveillera donc uniquement pour avoir 5 chances sur 6 de mourir :s Pauvre Aïda...moi qui la trouvais privilégiée par rapport à ses frères et soeurs, dans le sens où elle allait vivre pas mal d'années en tant qu'adulte avant les combats, je ravise mon jugement!

    Est-ce que tu as décidé cela d'un point de vue pratique aussi, afin qu'elle ne gagne pas trop de compétences par rapport aux autres? C'est vrai qu'avec des différences d'âge importantes dans la fratrie, ça doit être compliqué à gérer... de mon côté j'avais eu la chance d'enchaîner rapidement les naissances de bébés vampires!
    Je pense que Charlotte va être choquée en apprenant cela, elle qui voulait simplement être séparée d'Aïda quelques temps...

    C'était émouvant de voir Aïda avec son "papa", et de lire qu'elle sentait un lien particulier avec lui :heart:
    Les descendants d'Edith sont plutôt bien installés mais c'est vrai que c'est un peu bizarre de les entreposer tous là "comme des trophées", comme le pense Aïda. A quand le grand concert au fait??
    Des vies d'ado : 🌈Bonheurs et désillusions à Copperdale🎓 (en cours)
    Step by Step : Le virus(en cours)
    Comme à la ferme : 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (terminé)
    Colonie/ Settlers :🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
  • EljisimEljisim Messages: 338 Membre
    Modifié (16 oct.)
    @oiseaudelune Tu n'as pas tort, au final, Aïda ne s'en sort pas si mal, dans cette affaire ! De son propre aveu, elle s'ennuie, dans la chapelle, alors si ça peut lui faire passer le temps sans que ça ne soit désagréable... allons-y ! ^^

    C'est l'option qu'ont choisie Edith et Charlotte ensemble, mais il faut savoir que de base, la scène du choix de la sentence dans les sources chaudes devait être encore plus sombre. Quand j'ai commencé à l'écrire, je voulais ajouter une ligne de dialogue pour qu'Edith dise à Charlotte que si la Brindletonienne le souhaitait, elle serait prête à faire l'effort de concevoir un septième cambion (quitte à devoir retomber enceinte, ce qu'elle déteste, jusqu'à parvenir à avoir un vampire) pour pouvoir se débarrasser librement d'Aïda. Charlotte aurait refusé catégoriquement la proposition, bien entendu, mais je voulais montrer qu'Edith était prête à apporter la justice jusqu'au bout si tel était le désir de la fantôme.

    Seulement, j'ai très vite rejeté cette idée parce qu'en y réfléchissant, je ne pense vraiment pas qu'Edith soit comme ça. Elle sait bien que sa fille était jeune et influencée alors l'exécuter comme Wagner aurait vraiment été hors-propos par rapport au personnage de ma challengeuse. Et puis accessoirement, je trouvais le chapitre déjà bien trop lourd à mon goût, alors je ne voulais pas en rajouter plus :joy:

    Merci pour tes compliments :kissing_heart:

    @nathalie986 Je pense qu'avant l'acte, c'est surtout le mensonge qu'Edith condamne sévèrement. La vérité lui a été cachée pendant quatorze ans et ça, elle a encore beaucoup de mal à l'accepter. Charlotte aussi, d'ailleurs, d'autant qu'Aïda et elle venaient de se rapprocher alors qu'elle l'avait volontairement soutenue après sa rupture. Elle se sent un peu prise pour une lama, dans l'histoire :# Et puis, bon, avec toutes les bêtises qu'elle a commises en toute impunité (et pas seulement en tant qu'enfant, cf. l'arrivée de Siegfried dans la famille :joy:), ça a dû être la goutte qui a fait déborder le vase, alors la cambionne a pris tarif ! Enfin "tarif"... pas tant que ça puisqu'elle ne sentira rien du tout :blush:

    La punition semble en effet lourde mais l'atmosphère qui règne dans ce chapitre l'est tout autant. Je n'étais moi-même pas à l'aise en écrivant la scène en bas des escaliers. Tout le monde y a des propos très durs et mon cœur d'artichaut n'aime pas ça (vraiment pas :heartbreak:). Autant, en temps normal, je n'ai pas de soucis à rédiger des dialogues de dispute, autant quand ça relève d'un conflit plus profond avec une amertume franche et ouverte avec des paroles vraiment blessantes, je perds mes mots.

    Pour autant, cette scène devait arriver, c'est important pour la suite. Quant au châtiment, il a été proposé à tout le monde hors caméra (Charlotte et Aïda) et les intéressées ont toutes les deux accepté. Cette hibernation permettra de prendre du recul sur tout cela et il y en a grandement besoin ! Maintenant, pour ce qui est de son niveau de sévérité, je suis bien d'accord, Edith ne fait pas dans la dentelle et c'est clairement disproportionné. Cependant, je tiens quand même à mettre en lumière le fait qu'objectivement, ce qu'a fait Aïda est très grave. Même s'ils sont le fruit de la manipulation, ses actes ont eu pour conséquence directe la mort non pas d'une personne (Charlotte) mais de trois (Charlotte + la technicienne + Wagner). Certes, ce dernier a attaqué Charlotte, mais il était, si j'ose dire, "innocent" dans le sens où il n'avait rien à voir avec le sabotage du mortier (il voulait d'ailleurs empêcher Charlotte de faire s'évader la technicienne pollinisatrice). Là encore, c'est la peur qui a poussé Aïda à accuser Wagner, mais le chef d'accusation n'était pas le bon et le majordome a été exécuté à tort (ou plutôt l'a-t-il été pour les mauvaises raisons).

    À ces trois morts s'ajoute la colère d'une partie des Sixamiens car la mort d'une des leur sur un territoire vampire, c'est comme une déclaration de guerre. Edith fait toujours la sourde oreille quand Charlotte le lui rappelle, mais elle a bien pris note que Vladislaus a dû négocier avec l'ambassadeur extraterrestre pour calmer le jeu. En outre, même si le comte a réussi à raisonner l'ambassadeur, il n'empêche qu'Edith est toujours fortement haïe par une poignée de Sixamiens dissidents et il ne ferait vraiment pas bon qu'elle croise le chemin de l'un d'eux :# Mieux valait donc éviter que l'affaire ne s'ébruite davantage. En plus d'être une punition, l'hibernation forcée est également une solution à court terme (oui, dix-huit ans pour une vampire, c'est du court terme :mrgreen:) pour Edith de protéger sa fille le temps de s'assurer que l'on ne reparle plus de cet "incident".

    Son repos sera doux, promis 🤗 elle sait déjà qu'elle est pardonnée par sa mère alors elle affronte courageusement la sentence (qui, en un sens, la soulage de l'ennui et de la solitude, comme je disais plus haut à oiseaudelune). De fait, tu as choisi le bon mot : c'est plus un repos qu'une punition (ou les deux à la fois, un peu comme quand on envoie un enfant au lit quand il a fait une bêtise :mrgreen:)

    Quoi qu'il en soit, l'avenir nous dira si elle hibernera vraiment jusqu'à la majorité de bébé vampire numéro 6 >:)

    @Elinoee Ahaha, c'est tout à fait normal, je crois bien qu'à peu près tout le monde la trouvait détestable, à l'époque :D

    Tu vois, Aïda ne voit pas les choses comme toi, pour le coup, et ne s'estimait pas chanceuse d'avoir vécu plus longtemps : avec l'interdiction de développer ses pouvoirs jusqu'à ce que l'Ordalie se termine et le fait qu'elle ne s'entende pratiquement avec aucun de ses adelphes, elle trouve le temps bien long. Hiberner lui permettra d'arriver plus rapidement au moment fatidique, c'est pourquoi elle a accepté :)
    Est-ce que tu as décidé cela d'un point de vue pratique aussi, afin qu'elle ne gagne pas trop de compétences par rapport aux autres?

    Oui, complètement, j'avoue le crime ! Non seulement pour les compétences, mais aussi pour des raisons plus... "logistiques" : j'avais peur de manquer de place dans le foyer :joy: Edith et ses cambions auraient déjà pris sept places. Avec Charlotte, on est à huit, soit la limite autorisée. Sauf qu'il y a également Ulrike et, occasionnellement, Méphistophélès. Comme j'ai besoin des uns ou des autres pour certaines scènes, ça allait très vite devenir compliqué de constamment switcher via la gestion des mondes :# De plus, je voulais aussi me concentrer un peu plus sur les autres cambions : Aïda a déjà eu plusieurs chapitres qui lui étaient dédiés, alors il était temps de faire vivre les autres :)

    Merci pour le passage avec Dominic ;) Il est vrai qu'après ces passages tumultueux, il fallait quelque chose d'un peu plus attendrissant pour ne pas quitter le chapitre avec un goût trop amer :mrgreen:

    Le concert n'est pas pour tout de suite ;) il faut entraîner tout le monde et en plus, mon petit doigt me dit qu'Edith aura bien assez de choses à penser dans les prochains chapitres >:)



    Le chapitre dernier étant dur, voici aujourd'hui une note un peu plus légère histoire de compenser un peu :blush: bonne lecture ! 🤗
    --- Chapitre 42 : Les surprises de la fête de l'Hiver ---

    izsxiizff9on.jpg

    – Orfi, elle est punie encore longtemps, A’da ?
    – Je ne sais pas encore, répondit Orpheus. Attention, ferme les yeux, ça va piquer !

    L’adolescent avait perdu le compte des fois où son petit frère lui posait cette question, parfois même plusieurs fois dans une même journée.

    2n6r2auu35cc.jpg

    – Elle était meSSante ! s’exclama le bambin. Alors maman, pif ! Paf !
    – Fais attention, Siegfried ! Tu mets de l’eau partout !

    Le petit garçon était toujours une véritable pile électrique et il était parfois difficile de lui demander de tenir en place ne fut-ce que le temps d’un bain.

    15p94lpfgzmn.jpg

    Dans le fond, cela amusait Orpheus mais en ce jour les choses étaient différentes. Un mois s’était écoulé depuis le placement d’Aïda en hibernation forcée et il lui arrivait de se sentir un peu seul. Il poursuivait naturellement ses activités de jardinage avec Charlotte et assistait Tamino et Carmen pour leurs devoirs, certes, mais il aurait aimé discuter avec une sœur ayant passé le stade enfant. Même le surnom de « microbe » dont elle l’avait affublé depuis sa tendre enfance lui manquait presque !

    cd7sdw8ab0gy.jpg

    – Et après on Zoue à la bagarre ? demanda Siegfried sans se douter qu’il sortait son grand frère de réflexions profondes.
    – Non, fripon, après, on va dans la chambre rouge, Ulrike te borde et tu passes la nuit au pays des rêves !
    – Mais moi veux dormir dans la SSambre verte !
    – La chambre verte, c’est pour jouer, répondit patiemment Orpheus. Tu y dormiras quand tu seras plus grand.

    2nd46f5x7nhm.jpg

    L’adolescent aimait beaucoup s’occuper de son petit frère, mais celui-ci avait le don pour épuiser tout le monde. Le bambin ne le faisait évidemment pas exprès, mais il n’empêchait qu’après chaque moment passé avec lui, Orpheus appréciait la compagnie de Tamino pour l’aspect nettement plus reposant de leurs échanges. Avoir un frère taciturne avait ses avantages.

    – Tu as continué la série des monstres ? Tu sais qu’à ton âge, Aïda avait dessiné les premiers pour me faire faire des cauchemars ?
    – Les cauchemars, ce sont juste des rêves un peu différents, répondit Tamino. Moi, je n’en ai pas peur. Ils me donnent toujours envie de raconter des histoires. Les monstres, c’est pareil. Ce sont des animaux un peu plus moches, mais comme on ne les connaît pas, on en a peur. Pourtant, si on les regarde de plus près, ils peuvent être intéressants. Comme les vampires.
    – Tu es toi-même un vampire, Tam’. Et moi aussi.
    – Les vampires sont des monstres, pour les humains. D’ailleurs c’est bien la preuve qu’ils ne te connaissent pas. Toi, tu es gentil. J’aimerais bien faire une histoire sur toi et sur Carmen.

    ohlnduadziym.jpg

    Le compliment fit chaud au cœur d’Orpheus.

    – Justement, répondit-il, je suis tellement gentil que j’ai une super nouvelle pour toi et pour Carmen, on ira lui dire ensemble. J’ai réussi à convaincre Charlotte !
    – C’est vrai ? s’émerveilla le garçon. Tu es trop génial !
    – Je sais, se vanta faussement l’adolescent. Mais toi, de ton côté, n’oublie pas ta promesse : je dois être le premier à lire ton livre.
    – Promis !

    ec9x552dcwmz.jpg

    Il fallait se rendre deux étages plus haut afin de comprendre de quoi parlaient Orpheus et Tamino. Les cours de musique battaient leur plein dans la salle de répétition dans laquelle Charlotte entra timidement, de peur de déranger Edith et ses disciples. Mais la vampire interrompit d’elle-même la ballade au piano qu’elle jouait.

    g4qvd95vtpsk.jpg

    – Ça ira pour aujourd’hui, annonça-t-elle à ses trois camarades. Jacob, tu me feras le plaisir de répéter davantage ta partie, tout n’était pas très juste. Même chose pour toi, Diego. Quant à toi, Jay, ne change rien, c’était parfait.

    tihcyg4m2i4i.jpg

    Les trois apprentis musiciens quittèrent la salle de conserve, laissant Edith et Charlotte seules.

    – Qu’avais-tu à me dire ? demanda la maîtresse des lieux.
    – Ce serait plutôt une requête, formula la Brindletonienne. Figure-toi toutefois qu’elle ne vient pas de moi, même si je pense que Tam’ et Carmen ont eu une excellente idée.

    cg8brxjcpibe.jpg

    – Ce qui m’effraie davantage, rétorqua Edith avec amusement. Dis-moi tout.
    – Comme tu le sais, la fête de l’Hiver approche. Les enfants ont suivi les cours d’Ulrike et ont appris les traditions de fête. Ils voudraient célébrer l’hiver comme il se doit, avec un sapin et des piles de cadeaux.

    km32q5ire79d.jpg

    – Et pourquoi pas la visite du Père Hiver, tant qu’ils y sont ? Je vais toucher deux mots à Ulrike sur son programme scolaire. Si je laisse les choses continuer, il va falloir organiser la fête des fleurs au printemps et je te le dis d’avance : il en est absolument hors de question.
    – Ils n’ont pas parlé de la fête des fleurs, relativisa Charlotte. Du moins pas encore. Pour ce qui est de la fête de l’Hiver, je pense qu’il serait dans ton intérêt d’accepter. Tu connais Carmen…
    – Elle ne me lâchera pas d’une semelle tant que je n’aurai pas accepté, frissonna Edith. Très bien, je leur accorde le sapin et les cadeaux, mais je ne m’occupe de rien !

    t9jbov7zhr25.jpg

    La vampire avait tenu parole et, deux jours plus tard, au matin, le Carré d’As avait procédé à la livraison d’un très beau sapin qui avait été placé dans le salon inférieur. Charlotte et Ulrike avaient préparé un carton de décorations diverses et les enfants avaient hâte de s’en servir.

    aqt2r2n3vxtq.jpg

    Edith avait tenu à faire acte de présence mais le regrettait déjà : l’allégresse qui se dégageait de la pièce pour un concept aussi humain que la fête de l’Hiver lui donnait littéralement la nausée. Un sentiment qu’elle n’avait plus éprouvé depuis fort longtemps.

    mlx36rloa8jf.jpg

    Tout ce remue-ménage autour du salon attira également bientôt Siegfried. Le bambin était émerveillé par toutes ces couleurs qui prenaient place sur l’arbre des fêtes et tenait absolument à apporter son aide.

    – Peux mettre la pique rouge, maman ?
    – Si tu veux, mais attends qu’on ait terminé le reste. Je vais t’aider à l’installer tout en haut.

    rb6zerpc8tsd.jpg

    yrxkarjsxgzm.jpg

    cpcmxftaoo7v.jpg

    Enfin, au bout d’une heure de décoration intensive au cours de laquelle chacun avait trébuché une demi-douzaine de fois sur les guirlandes emmêlées, le sapin était fin prêt, parcouru d’une multitude de couleurs et de lumières. Conformément à sa promesse, Edith avait porté Siegfried en usant de son agilité vampirique pour s’élever brièvement dans les airs afin de laisser son benjamin accrocher la pièce finale. L’honneur fut alors donné à Carmen d’actionner le bouton de l’éclairage.

    dl43242qpj6b.jpg

    – Vous croyez que le Père Hiver va venir nous voir ? demanda Tamino avec espoir.

    4rorqkeabsaj.jpg

    – Si c’est le cas, jeune homme, ne put s’empêcher de répondre Edith, tu peux être sûr qu’il aura une place de choix dans mon garde-man…

    wvtqi71lec1y.jpg

    – Sait-on jamais, Tam’, coupa Charlotte en lançant un regard réprobateur à la vampire. En attendant, il semblerait qu’il ait déjà apporté les cadeaux !

    tax3w7y3mssh.jpg

    c48g2snuddsk.jpg

    Ce fut alors la cohue au pied du sapin, chaque enfant s’efforçant à trouver en premier les cadeaux qui lui avaient été attribués. Charlotte étant celle qui avait préparé les emballages, il lui fallut intervenir pour déterminer le destinataire du moindre paquet.

    – Celui-ci est pour toi, Orpheus !

    9g5utjyg2vb7.jpg

    – L’édition originale de l’Encyclopedia Vampirica ! Merci, Charlotte !
    – Tu verras, les illustrations sont bien plus agréables sur cette version-là et les définitions sont moins compliquées.
    – Peut-être que j’y trouverai enfin une information sur l’Ordalie, chuchota l’adolescent pour lui-même.

    z3cuh1jucbfv.jpg

    De toute évidence, Orpheus ne désirait pas faire savoir à sa mère qu’il poursuivait les recherches sur l’épreuve ultime, mais Edith avait entendu sa remarque malgré tout. Cependant, la vampire s’efforça de ne pas se retourner tout en conservant une expression neutre, ce qui devenait de plus en plus difficile car elle avait soif. Profitant de l’agitation qui régnait autour des cadeaux, Edith s’éclipsa de la pièce pour se précipiter vers le garde-manger, laissant à Charlotte et Ulrike le soin de s’occuper de la suite de la fête de l’Hiver.

    kwvneg9wbmr5.jpg

    2zw5hdnpqah2.jpg

    Un à un, les trois derniers enfants trouvèrent leurs cadeaux, certains avec plus de mal que d’autres. Ainsi, à la fin de la chasse aux paquets, Tamino avait obtenu une machine à écrire.

    e5gl8d0l2kqt.jpg

    hmv4iz3a6al3.jpg

    Carmen, quant à elle, s’était vue offrir un appareil photo dernier cri.

    q39h05i3bor4.jpg

    Enfin, Siegfried reçut un ballon de football incassable.

    v3dzul9egman.jpg

    – Attention, lui avait intimé Charlotte, je ne veux pas te voir taper dedans à l’intérieur, c’est bien compris ? C’est juste pour jouer dehors.
    – Oui SSarlote ! MeSSi Père Hiver ! claironna le bambin à une personne invisible.

    […]

    nwfazkkplse8.jpg

    Dans le garde-manger, Edith s’était servie sur chacun des prisonniers. La maîtresse des lieux avait en effet eu l’impression que sa soif du jour était différente. Se nourrir d’une seule personne avec un tel niveau de faim eût été dangereux pour le malheureux prisonnier désigné pour cela. Or, Edith tenait à les garder en vie pour poursuivre le développement de son orchestre.

    Cependant, même après avoir puisé du plasma dans les trois cellules occupées du garde-manger – dont celle de Caleb –, Edith ne se sentait pas rassasiée du tout. Son état général ne s’améliorait pas, bien au contraire. La vampire quitta alors le garde-manger, retournant à l’appartement de la chapelle.

    xxds3jdwlf6x.jpg

    – Edith ?

    La vampire, qui avait voulu retourner auprès de sa famille au deuxième sous-sol, se retrouva arrêtée par Ulrike.

    – Je vous cherchais. Où étiez-vous passée ?
    – J’avais simplement un petit creux, confessa la maîtresse des lieux. Tout le monde est encore en bas ?
    – Oui, mais ne serait-il pas préférable que vous fassiez disparaître votre forme sombre avant de descendre ? Siegfried fait des cauchemars, en ce moment.
    – Eh bien, je… Oui, bien sûr, Ulrike. Tu peux retourner avec les autres, je te rattrape tout de suite.

    Lorsque sa tante eut quitté la pièce, Edith se laissa prendre par de nouveaux vertiges plus intenses. Quelque chose n’était pas normal, elle le sentait. Le plasma qu’elle venait de boire aurait dû la rassasier et non l’assoiffer davantage. Que pouvait-il se passer ?

    […]

    crntplclp4h3.jpg

    Ulrike avait beau avoir confirmé aux enfants que leur mère redescendait très vite, Edith ne donnait plus signe de vie depuis près d’une heure. Cela inquiétait Charlotte qui avait pris la peine de remonter vérifier par elle-même. Se pouvait-il que la maîtresse des lieux eût reçu une nouvelle commande urgente pour son entreprise ?

    0hvhtqw965s4.jpg

    Ce fut toutefois la salle de bains qui avait attiré l’attention de la Brindletonienne. Une succession de bruits de déglutition peu appétissants s’en échappaient et Charlotte se précipita à l’intérieur pour y voir plus clair.

    – Edith ? risqua-t-elle. Tout va bien ?

    zct4w5gp9crr.jpg

    – À merveille, répliqua la vampire d’un ton cinglant, comme tu peux le constater ! C’est vrai, j’ai toujours trouvé très divertissant de maintenir ma tête au-dessus de la cuvette des toilettes, la vue y est si inspirante ! Tu en as d’autres, des questions de ce genre ?
    – Désolée, se reprit Charlotte, c’est simplement que je commençais à m’inquié…

    st66dqvdq9ag.jpg

    La Brindletonienne s’arrêta net et fixa, bouche bée, le ventre bombé d’Edith. C’était impossible.

    – Que s’est-il passé ?
    – Il semblerait que la pollinisation ait échoué, fulmina la maîtresse des lieux.

    La vampire semblait perdue quelque part entre la colère et la stupéfaction. Charlotte savait qu’elle avait toujours détesté être enceinte. Ce n’était pas pour rien qu’elle était allée jusqu’à puiser dans la technologie sixamienne pour contourner ce problème.

    093asga18gcc.jpg

    – Vas-y, lança Edith avec amertume alors qu’elle se lavait les mains. Dis-le maintenant, je t’y autorise.
    – De quoi parles-tu ?
    – Tu avais raison. Tu te doutais que l’élixir ne se conserverait pas ad vitam æternam et tu m’as mise en garde à plusieurs reprises. Je ne t’ai pas écoutée et voilà le résultat. Tu as le droit de me le faire remarquer.

    cwv7zg4zp4kl.jpg

    Charlotte n’y aurait pas songé une seule seconde. En l’état, il y avait quelque chose de bien plus important que son orgueil personnel.

    – Comment te sens-tu ? s’inquiéta-t-elle.
    – Les choses iront beaucoup mieux lorsque j’aurai tué Caleb. Il va me payer cet affront, sois-en certaine.
    – Certainement pas, intervint Charlotte. Il n’y est pour rien du tout. Laisse-le tranquille.
    – Tu me donnes des ordres, maintenant, Charlotte Fox ?
    – Disons plutôt que je t’échange cette requête contre la possibilité de me vanter de « te l’avoir bien dit ». Tu as toujours détesté cela.

    wc9mpai839rw.jpg

    La Brindletonienne savait qu’elle marquait là un point non négligeable. Après quelques secondes de réflexion, Edith accepta d’épargner Caleb « pour le moment ».

    – En revanche, poursuivit la vampire, il sera logé à la même enseigne que les autres si cet enfant est humain et c’est non négociable.
    – C’est entendu, céda Charlotte à contrecœur.
    – Que vais-je bien pouvoir faire, maintenant ? C’était ma dernière dose d’élixir et je l’ai gâchée. Si ce coup-ci ne réussit pas, il va me falloir recommencer les allées et venues dans la cellule alors que j’avais presque terminé.

    e1rya08ldrny.jpg

    – Allons, la consola la fantôme, ne t’avoue pas vaincue aussi facilement, cela ne te ressemble pas. Laisse une chance à cet enfant, avant d’envisager la suite. Tu n’as plus le choix, après tout.
    – Heureusement que tu es là pour moi depuis tout ce temps. Je ne sais pas ce que j’aurais fait, autrement.
    – Sûrement encore plus de bêtises que maintenant ! Mais je continuerai de t’aider, Edith. Tu n’es pas seule. On s’aidera toujours, pas vrai ?

    rx6f985vapg1.jpg

    C’était une promesse faite dans la cage à poule d’un parc trente-neuf ans auparavant, mais Charlotte, à cet instant, tenait toujours à la respecter. Cependant, les deux amies étaient encore loin de se douter que cet engagement bilatéral s’apprêtait à toucher à sa fin.

    À suivre...

    :cookie: Un cookie au plasma à @nathalie986 et à @Elinoee qui ont deviné la grossesse d'Edith il y a deux chapitres :kissing_heart::cookie:
    Secrets de tournage :

    qz7mipnk89br.jpg

    35ulmkzj1vg0.jpg

    En jeu, en dépit de l'aversion d'Edith pour cette fête, le père Hiver est quand même passé pour le plus grand bonheur de Carmen :mrgreen:

    qrmjde7nt1qm.jpg

    Mon avatar de Noël de l'année dernière (si vous vous en souvenez) a été pris sur le tournage de ce chapitre :blush:. Et l'animation d'Edith sur le screen, c'est le jeu qui m'informait tout juste de sa grossesse !
    Post edited by Eljisim on
  • oiseaudeluneoiseaudelune Messages: 1,110 Membre
    Modifié (16 oct.)
    Wouahou! Quel épisode! :open_mouth:
    On apprend beaucoup de choses!
    Notamment que Orpheus s'ennuie d'Aïda. Comme c'est étrange. En même temps, au lieu d'être seul, il avait de la compagnie de son âge. C'était mieux que rien. Je regardais le petit bambino et je me suis demandée comment Aïda allait réagir en se réveillant et en voyant le petit frère devenu grand ado. :open_mouth: Ça va être spécial.

    J'aime beaucoup l'interprétation de Tamino sur les monstres. C'est intéressant. :smiley:
    Joyeuse fête de l'hiver, tout le monde! :smiley::kissing_heart:
    Ohhh Edith qui vomit... Je le savais qu'elle serait enceinte! hahaha :joy:
    J'espère que ce sera un vampire... sinon pauvre Caleb... :cry: Je ne veux pas le perdre... :cry:

    Oh! Et les dernières phrases...
    C’était une promesse faite dans la cage à poule d’un parc trente-neuf ans auparavant, mais Charlotte, à cet instant, tenait toujours à la respecter. Cependant, les deux amies étaient encore loin de se douter que cet engagement bilatéral s’apprêtait à toucher à sa fin.
    Que... Que... Quoi?!? :open_mouth:

    Super épisode! Comme toujours! :love::kissing_heart:
    C'était un bel avatar! Noël passé! :open_mouth: Tu as pas mal d'avance dans les épisodes! :smile: C'est cool! :smiley:
    Sur tes conseils, j'en fais autant pour mes histoires. :wink: Merci. :kissing_heart:
  • Weatherwax84Weatherwax84 Messages: 101 Membre
    Ooh c'est chou cette distribution de cadeaux! Un peu de douceur, ça fait du bien ;)

    Par contre ça ne me rassure pas pour Charlotte la fin de l'épisode :'(
  • nathalie986nathalie986 Messages: 5,519 Membre
    Tout d'abord, merci pour ta réponse détaillée à mon commentaire qui me fait revoir mon point de vue, avec un oeil différent :kissing_heart:

    Ce chapitre était plus léger que le précédent, et c'est une bonne chose car les enfants ont pu profiter de la fête de l'Hiver, comme tous les enfants humains. :love:

    Concernant la grossesse d'Edith, j'en étais sûre ! :mrgreen: Je ne sais pas quelles conséquences cela va avoir mais je n'imaginais pas du tout Caleb enceinte ! :open_mouth: J'avoue que je suis un peu soulagée :blush:

    Je suis très inquiète par rapport à la dernière phrase de ce chapitre... Je suis curieuse de savoir quel va être le déclencheur de la "brouille" entre Edith et Charlotte. Caleb ? Aïda ? autre chose ?
    Je ne serais pas étonnée que la discorde ait lieu pendant la grossesse d'Edith. Elle qui n'aime pas être enceinte, je sens qu'elle va être infernale ! :lol:
  • EljisimEljisim Messages: 338 Membre
    Modifié (22 oct.)
    @oiseaudelune Eh oui, curieusement, le temps avait fait qu'Aïda et Orpheus avaient trouvé un terrain d'entente. C'était loin d'être un lien aussi fort que celui qui existe entre Tamino et Carmen, mais c'était quand même suffisant pour que son départ l'attriste :)

    L'enfant va naître dans trois chapitres (en comptant celui que tu t'apprêtes à lire) et j'ai fait en sorte qu'on sache dans le même chapitre quelle sera sa nature. Encore un peu de patience, donc :kissing_heart:

    Quant à la dernière phrase... les pions se mettent en place dès maintenant >:)

    Oui, sur les screens de cette histoire, j'avais pratiquement un an d'avance ! :joy: Quant aux chapitres écrits, j'essaie d'en avoir entre neuf et dix d'avance à chaque fois. Là j'ai terminé l'écriture du chapitre 52 hier soir, par exemple :) l'écrit a rattrapé les screens, à présent. Je préfère avoir à tourner des scènes déjà écrites que d'écrire des passages en me basant sur des images même si, dans les deux cas, je sais où va l'histoire :) je tourne tout dans l'ordre, sauf quelques exceptions. D'ailleurs, parmi les exceptions, sache que la toute première scène que j'ai jouée est nulle autre... que l'épilogue ! :joy: mais il y a encore le temps pour la voir ;)

    Merci à toi <3

    @Weatherwax84 Oui, la fête de l'hiver tombait pile au bon moment pour alléger tout cela ! Une bulle réconfortante... pour préparer le pire qui arrive >:)

    Tu t'inquiètes pour Charlotte ? Mais elle est déjà morte, techniquement ! :trollface:

    @nathalie986 Je pense que j'avais moi-même besoin d'une "pause" dans l'avancée dramatique :mrgreen:

    C'est chouette que tu sois rassurée que Caleb ne soit pas enceint, mais attendons de voir la suite avant de crier victoire trop vite pour lui >:) Edith peut très bien attendre un humain !

    C'est bien normal que la fin t'alerte ;) C'était ma manière de vous permettre de vous faire à l'idée que quelque chose se prépare... Un point de non-retour commence à être franchi à ce chapitre et les deux suivants qui sortiront les prochaines semaines en sont les conséquences directes pour le prochain grand acte de l'histoire (lequel arrive tout bientôt :kissing_heart:).


    Voici ce soir le chapitre 43. Il y a un petit faux-raccord sur la première scène car Edith, sur certains screens, n'est pas enceinte. C'est parce que les captures avaient été prises avant qu'elle ne s'aperçoive de l'échec de la pollinisation pour les besoins d'une autre scène que je n'ai pas mise. J'ai donc allègrement recyclé les screens en question mais rien de grave, on n'a qu'à se dire que le bébé ne se voit pas beaucoup au premier trimestre ;) Bonne lecture ! 🤗
    --- Chapitre 43 : Dysharmonie ---

    oc3a0zp18u9l.jpg

    – Elle va donc me laisser ici deux ans avec cet enfant ? demanda Caleb, consterné.
    – Je suis navrée, avoua Charlotte. J’ai vraiment espéré qu’elle agisse différemment avec vous. Malheureusement, il semblerait que non.

    C’était le soir de l’annonce de la grossesse d’Edith. Charlotte avait fini par plaider la cause de Caleb auprès d’Edith, mais la vampire n’en démordait pas : son ancien amant passerait le temps réglementaire dans le garde-manger.

    – Qu’a-t-elle dit, exactement ?
    – Je ne sais pas si vous avez besoin de l’entendre, Caleb.
    – Au point où j’en suis…
    – Edith compte, selon ses dires, « rentabiliser votre présence » et se servir de vous pour ses… Pour ses « envies de grossesse ».

    9ylgprzstlz0.jpg

    Les deux amis demeurèrent silencieux quelques instants. La Brindletonienne, sans trop savoir pourquoi, rejoignit Caleb sur le lit. Il savaient tous les deux ce que signifiaient les propos de la maîtresse des lieux : leur plan pour rétablir son humanité était en l’état un échec critique.

    – Qu’avons-nous raté, Caleb ?
    – Nous avons fait au mieux. Seulement, les pouvoirs vampiriques d’Edith étaient trop développés et sa capacité de réduction des émotions a évolué bien trop vite pour que nous puissions y faire quoi que ce soit. Je l’ai vu dans son regard, lors de la conception de cet enfant. À ce moment-là, elle s’est éloignée davantage de nous.
    – Cela signifie que d’ici peu, elle ne sera plus…
    – ...qu’un mirage, compléta Caleb à mi-voix.

    xsasdvqfneba.jpg

    Au même moment, la porte de la cellule s’ouvrit à la volée, laissant apparaître une Edith parée d’une expression glaciale.

    – Mes oreilles sifflent depuis tout à l’heure, lança-t-elle sèchement à ses deux interlocuteurs. Vous auriez pu faire un effort pour que je ne vous remarque pas discuter de moi. Mais surtout, continuez, faites comme si je n’étais pas là. J’étais seulement venue installer le berceau, à la base.
    – Edith… commença Charlotte.

    Mais cette dernière foudroya la fantôme du regard et lui ordonna de la suivre sans discuter.

    9sracqs4eb46.jpg

    – Puis-je savoir à quoi tu joues ? demanda-t-elle avec colère alors qu’elles avaient quitté la cellule.
    – Je ne vois pas le problème, rétorqua Charlotte avec insolence. J’ai simplement jugé bon de le prévenir de son sort plus délicatement que tu ne l’aurais fait.

    zevphwhwjz29.jpg

    – Mais qui s’intéresse donc à ce que tu juges bon, Charlotte Fox ? Tu n’as rien à faire dans cette partie de la chapelle, tu t’y es engagée toi-même !

    vtdw209nqzd7.jpg

    – Dans ce cas, considérons qu’il s’agit là de mon exception, au même titre que Johnny Zest était la tienne.
    – Tu me sembles bien audacieuse pour quelqu’un dont je n’ai qu’à toucher l’urne pour qu’elle dispa…

    3a3d9l4b4zrt.jpg

    – Oui, oui, je sais, coupa Charlotte en virant au rouge. Mon âme est entre tes mains, je dois me tenir à carreau et tout ce que tu voudras. Va donc effrayer Caleb si ça t’amuse, j’ai assez vu cette pièce, de toute manière.

    q7p0epjev4li.jpg

    Alors que la fantôme s’était éclipsée du garde-manger, Edith entra une nouvelle fois dans la cellule qu’elle venait de quitter. D’une humeur massacrante, elle procéda à l’installation habituelle du berceau et de la perfusion supposée maintenir Caleb dans une forme suffisante pour rester utile durant les deux ans à venir.

    veffbvtyqarn.jpg

    Une fois la besogne achevée, elle s’assit à côté de son ancien amant et, comme l’avait prédit Charlotte, lui présenta la suite des événements avec nettement moins de bienveillance que la Brindletonienne :

    – Tu as intérêt à t’en occuper très sérieusement, durant les deux ans à venir, martela-t-elle. Et si jamais il s’agit d’un humain, je te promets que ta vie de mortel ne sera jamais assez longue pour endurer toutes les souffrances que je te ferai subir.

    4wm7b8p2n7sy.jpg

    – Entendu, répondit Caleb d’un air las. Les jeux sont déjà faits, de toute manière. As-tu déjà une hypothèse sur sa nature ?
    – En comparant avec mes précédentes grossesses, je pencherais pour un vampire. Bien sûr, cela n’a rien d’une science exacte. Je me suis déjà trompée par le passé, d’autant que la dernière fois que j’aie porté un enfant moi-même remonte à seize ans avec Orpheus. Mes souvenirs ne sont donc plus de toute fraîcheur.

    pwlkz1ixrcm4.jpg

    – Et en admettant que tu aies raison ? J’ai bien ta parole que tu me laisseras sortir ?
    – Je tiens toujours ma parole, Caleb. Peu importe le résultat de cette grossesse : d’une manière ou d’une autre, nous serons libérés l’un de l’autre dans un peu plus de deux ans.

    […]

    w71ytlbw6t5l.jpg

    Tamino avait enfin achevé la réalisation de son livre de dessins de monstres. Il était fier du résultat : chaque page était accompagnée d’une histoire qu’il avait inventée pour chacun des monstres. Bien sûr, Carmen avait voulu être la première à lire et le garçon aurait adoré lui céder cette faveur. Cependant, il avait fait une promesse à Orpheus et n’avait qu’une parole.

    wgjtkyjoitco.jpg

    Comme il s’y était attendu, Tamino trouva son grand frère dans le jardin en compagnie de ses plantes adorées. Orpheus aurait sûrement été content de lire une histoire de monstre végétal, mais l’enfant n’avait pas songé à en inclure dans son livre. Peut-être pourrait-il en inventer un dans le deuxième tome ?

    – Que fais-tu ici, Tam’ ? lui demanda Orpheus. Tu devrais retourner au chaud. Il va bientôt neiger, en plus.
    – Et toi, alors ? objecta le garçon.
    – Moi ce n’est pas pareil. Je ne ressens plus beaucoup le froid. Tu comprendras d’ici quatre ans.
    – Pourquoi tu étais caché derrière les stèles ?

    c85sc9b7247r.jpg

    Orpheus maintenait une expression neutre mais Tamino voyait bien que quelque chose n’allait pas. L’adolescent semblait soucieux et, d’une certaine manière, déçu de quelque chose. Un peu comme lorsque lui-même laissait échapper une idée d’histoire qui aurait pu être formidable.

    – Je cherchais des indices, finit par répondre Orpheus. Je pensais en trouver ici, mais…
    – C’est à propos de l’Ordalie ?

    yr5itmdvwrmz.jpg

    – Que… comment le sais-tu ?
    – Carmen t’a entendu en parler à Aïda un jour, confessa Tamino. Mais on ne sait pas ce que ça veut dire. On dirait un nom de monstre.
    – Non, j’ai déjà cherché dans le dictionnaire. L’Ordalie est plutôt une sorte d’épreuve. Quand j’étais plus jeune, j’ai découvert un étrange fichier sur l’ordinateur de maman. Quand je lui en ai parlé, elle m’a interdit de le rouvrir mais je pense que c’est en lien avec nous car il y avait nos noms, dessus.
    – Si c’est en lien avec nous, pourquoi cherches-tu du côté des stèles ?

    0o72hya98lnc.jpg

    – Voyons, Tam’, tu sais bien à qui elles appartiennent, non ?
    – Non, répondit Tamino en toute honnêteté.

    Orpheus demeura bouche bée quelques instants mais s’abstint de tout commentaire. Tamino ne comprenait toujours pas où allait mener cette conversation mais apparemment, quelque chose faisait sens dans l’esprit de son grand frère.

    jrz55vb45mox.jpg

    Ce dernier ne semblait d’ailleurs pas moins préoccupé qu’auparavant car il se baissa sans prévenir, accordant à Tamino une accolade qui se voulait apparemment réconfortante.

    – Tu es sûr que tout va bien, Orpheus ? ne put s’empêcher de lui demander le garçon.

    ppcr7eybggy4.jpg

    – Certain, lui répondit son frère. Nous devrions vraiment rentrer, d’accord ?
    – Oui, au départ j’étais venu te voir pour que tu lises mon livre de mons…
    – Plus tard, Tam’. Je vais d’abord voir Carmen.

    […]

    cxjiltp23gik.jpg

    Orpheus n’avait pas eu le cœur de dire la vérité à Tamino concernant les individus à qui étaient dédiées les grandes stèles présentes dans le jardin de la chapelle. L’adolescent ne pouvait toutefois s’empêcher de s’étonner de l’ignorance de son petit frère en la matière. Lui-même avait pourtant été informé de l’existence des enfants humains à ses dix ans. Leur mère lui en avait parlé en personne. Avait-elle décidé d’épargner Tamino et Carmen pour quelque obscure raison ?

    – Seulement Tam’, lui répondit sa sœur alors qu’il lui posait directement la question. Maman pensait qu’il n’était pas encore prêt à entendre cette histoire et m’a fait promettre de ne rien lui dire.
    – Allons, s’étonna Orpheus, il est quand même solide ! Je te rappelle qu’il a écrit tout un livre avec des histoires de monstres.

    e5cpg3ons5u1.jpg

    – Oui, précisa Carmen, parce que ce sont des histoires. Tu sais, je pense qu’il est tellement concentré sur ses faux monstres qu’il serait incapable d’en reconnaître de vrais s’ils étaient en face de lui. Mais ce n’est pas ce que tu voulais me demander en venant ici, je me trompe ?

    vhneymy2zpiu.jpg

    Toujours aussi agréablement stupéfait de la lucidité de sa sœur, Orpheus lui fit part de ses doutes concernant ce que pouvait bien leur cacher leur mère. Alors qu’ils avaient à présent quitté le bassin et s’apprêtaient à se rhabiller, Carmen lui confirma l’avoir entendu évoquer l’Ordalie avec Aïda, mais ce n’était pas tout : la fillette avait également entendu ce mot de la bouche d’Edith en personne.

    – Vraiment ? s’intéressa Orpheus. Quand ?

    laqpzbdbd77x.jpg

    – Maman a juste évoqué le mot avec Méphisto mais je n’en sais pas plus. Elle a aussi dit qu’elle avait enfin fini d’écrire les… les moralités, je crois.
    – Elle a sûrement parlé de modalités, plutôt. Il faut que je retourne voir ce document.

    p6clgh99vadw.jpg

    – De quel document tu… commença Carmen, mais Orpheus l’interrompit en se penchant vers elle.
    – Moins tu en sais, mieux ça vaut, murmura l’adolescent. Je vais avoir besoin de ton aide pour me couvrir. Pourrais-tu faire en sorte que maman évite de se rendre à l’étage une petite heure ?

    b7l0wsv3j2qj.jpg

    Carmen avait accepté la requête de son grand frère à condition que ce dernier acceptât de lui lire une histoire tous les soirs pendant une semaine. L’adolescent s’en sortait plutôt bien, dans cette affaire.

    i33xhwnqk2k5.jpg

    Faisant travailler sa mémoire, Orpheus finit par retrouver l’emplacement du fichier qu’il avait accidentellement découvert alors qu’il était encore enfant. Le document avait été édité quelques jours auparavant. Sa mère y avait probablement ajouté les dernières modifications dont parlait Carmen.

    y7ynuo4l30l6.jpg

    Évidemment, Edith y avait ajouté un mot de passe. Cependant, l’ordinateur ne demandait pas à Orpheus d’entrer manuellement une série de caractères, mais d’utiliser sa souris pour cliquer sur des touches numérotées. Était-il possible que la solution fût aussi simple ? Le cambion tenta le tout pour le tout et commença à lister les dates d’anniversaire de sa fratrie.

    – 31-12...24-04...17-02...18-02...20-08…

    l2rtd2eu5qw5.jpg

    Dès l’instant où le dernier chiffre du mois de naissance de Siegfried fut saisi, le document se déverrouilla. Il était bien plus complet que lors de la dernière consultation d’Orpheus. Celui-ci aurait pu s’en réjouir si chaque seconde passée à lire ce qu’il avait sous les yeux ne le révoltait pas de manière exponentielle.

    3pzmyq8nbqm2.jpg

    Les mots se succédaient dans sa tête, s’entrechoquant dans un rythme effréné. Certains ressortaient davantage. Majorité… duels… potion… plasma… âmes… vainqueur unique…

    lganz1b2ubtt.jpg

    C’était impossible. Ce fichier ne pouvait être qu’un canular, il était impossible que sa mère en soit l’auteure.

    g5naqh0s0cit.jpg

    – Puis-je savoir ce que tu fais ? demanda une voix glaciale.

    Orpheus sursauta. Dans sa hâte d’en savoir plus, il n’avait plus prêté la moindre attention aux escaliers et n’avait pas remarqué qu’Edith l’avait rejoint.

    – Je t’ai posé une question, jeune homme, reprit cette dernière d’un ton plus menaçant. Tu fouilles dans mes documents, à présent ? Comptais-tu me tenir informée de cette intrusion un jour ?

    kijjsbse30rz.jpg

    En temps normal, l’adolescent aurait été tétanisé par la manière dont le regardait à présent sa mère. Il se dégageait d’Edith Faust une aura qu’il n’avait jamais perçue jusqu’alors. Cependant, le choc de la toute nouvelle découverte d’Orpheus prit le dessus.

    ngrxwneqchoz.jpg

    – Et toi, alors, riposta-t-il. Comptais-tu nous parler de l’Ordalie avant ou après que cinq d’entre nous ne se soient battus à mort ?

    […]

    g8hmivjkng1z.jpg

    Les flocons avaient fini par faire leur apparition. Au vu de la température, Charlotte devinait que la neige allait probablement tenir au sol plusieurs semaines, ce qui n’était pas bon signe pour les plans d’aconit.

    g2ft9ar5vn6x.jpg

    Cependant, la santé des fleurs était à présent le cadet des soucis de la Brindletonienne. Alors qu’elle était sortie vérifier l’état des ruches, elle avait aperçu mamie Lagrise. Postée en plein milieu de la place de Forgotten Hollow, devant la statue de son père, la vieille dame lui avait fait signe de la rejoindre.

    – Malvina, que faites-vous ici ? demanda la fantôme d’une voix inquiète. En ce moment, je ne pense pas que ce soit une bonne idée que nous nous rencontrions aussi près de la cha…
    – Plus le temps pour les manières, coupa mamie Lagrise. J’en sais enfin plus sur le clan henfobaglois de Meph’. Je suis à deux doigts de mettre la main sur son urne. Je vous dirais bien de préparer vos affaires, mais dans votre état…

    907af5dkmlaj.jpg

    – Attendez, que voulez-vous dire ? Souhaitez-vous que l’on parte… maintenant ?
    – Évidemment, nous n’allons pas attendre le dégel ! Nous en avons déjà parlé, le plus tôt sera le mieux.

    xjc2gz1gwg5v.jpg

    Charlotte avait du mal à se ressaisir. Les derniers événements de la chapelle avaient complètement occulté la promesse qu’elle avait faite à mamie Lagrise lors du mariage de Lilith et Wotan : celle d’accompagner la vieille dame à Henford-on-Bagley le moment venu pour effectuer une plongée spectrale dans l’urne de Méphistophélès. Seulement, l’humanisation et l’emprisonnement de Caleb, ainsi que la grossesse imprévue d’Edith avaient tout chamboulé.

    – Écoutez, commença la Brindletonienne, ce n’est pas vraiment le bon moment. Nous avons eu quelques contretemps et Edith compte sur moi.

    3gbmb0yw9fbc.jpg

    Contre toute attente, mamie Lagrise se mit en colère.

    – Vous m’avez donné votre parole, Charlotte, et par la même, vous l’avez donnée à l’ensemble du monde occulte ! Ne comprenez-vous donc pas que c’est précisément pour cela que la petite compte sur vous ? Vous êtes probablement la seule à pouvoir faire quelque chose. À moins, bien sûr, que vous n’ayez trouvé plus important à faire, mais dans ce cas-là, éclairez-moi rapidement et je repars de mon côté !
    – Ce n’est pas ce que j’ai dit ! tenta Charlotte.

    1t9ncst8955u.jpg

    Elle se sentait quelque peu honteuse. Elle avait tout juste promis à Edith de l’assister au mieux pour la venue au monde de cet enfant. Devait-elle rompre son engagement ?

    cz2wdwdtv0xa.jpg

    – Méphistophélès a détruit des vies et des familles à la pelle, poursuivit mamie Lagrise d’un ton plus cordial. Notre priorité à tous est de l’arrêter avant qu’il n’en brise d’autres car si vous restez passive, c’est précisément ce qu’il fera, à commencer par la famille d’Edith. Ne pensez-vous pas qu’elle a assez souffert ?

    dakfj7bik44l.jpg

    La vieille dame disait vrai. Méphistophélès ne s’arrêterait pas en un si bon chemin, alors que son pacte avec Edith était autant avancé. En outre, n’avait-il pas déjà commencé à fragiliser l’équilibre de la famille Faust ? N’était-il pas en partie responsable de ce qui avait conduit Aïda à commettre l’irréparable ? Que se passerait-il alors s’il décidait de poursuivre ses manipulations auprès d’Orpheus ou des autres enfants d’Edith ?

    – Très bien, céda Charlotte. Laissez-moi seulement jusqu’à l’aube. J’aimerais voir les enfants une dernière fois.

    […]

    jv7oevjxcav0.jpg

    – Suis-moi immédiatement, intima Edith. Nous allons poursuivre cette discussion au sous-sol.

    avto9a8ff7l1.jpg

    – Pourquoi donc ? répliqua Orpheus. Tu comptes me placer en hibernation forcée, moi aussi ? Pourquoi ne pas demander à Tam’ et Carmen d’en faire autant, tant que tu y es ? Tu aurais la paix jusqu’à la majorité de ton sixième enfant, après tout !
    – Ne mélange pas tout, jeune homme ! Aïda était incontrôlable et ne m’a pas laissé d’autre choix !
    – Quand je vois les autres choix que tu es capable de prendre, j’en viens presque à envier son sort !

    q0htj6cn0afn.jpg

    – Penses-tu donc que j’ai pris cette décision de gaieté de cœur ? Tu as passé trop de temps avec Charlotte, mon fils. Tout n’est pas tout noir ou tout blanc, combien de fois faudra-t-il que je vous le répète ?

    c60xncq3ucn3.jpg

    c07afescv3n5.jpg

    Orpheus fulminait. Edith allait-elle réellement se déresponsabiliser de la sorte ? Quelle excuse pouvait bien être suffisamment valable pour condamner cinq de ses six enfants ? La colère fut telle que l’adolescent perdit le contrôle, exhibant sa forme sombre pour la première fois.

    n47m9s4svbg6.jpg

    – Tu auras beau me menacer d’hibernation ou m’enfermer dans ton garde-manger, jamais je ne participerai à l’Ordalie, tu m’entends ?

    xqn0qyrwcjor.jpg

    Sans même répondre, Edith laissa échapper un ricanement avant, à son tour, de révéler son apparence vampirique.

    bcw8dz44cosq.jpg

    – Si tu tiens à jouer les malins, sache que tu t’y prends mal. Tu veux passer ton tour ? Admettons que ce soit possible. Seulement, réfléchis bien : avec ou sans toi, l’Ordalie aura bien lieu. Si tu sors de l’équation, l’ordre des combats sera complètement chamboulé. Les duels ayant lieu par ordre de naissance, cela impliquerait donc qu’Aïda affronte nul autre… que Tamino. Crois-tu vraiment que ce soit une bonne chose ?

    Le cœur d’Orpheus manqua un battement.

    – Jamais tu n’oserais…
    – Il ne t’appartient pas de décider ce que j’oserais faire ou non, Orpheus Faust. Cette perspective de combat ne m’enchanterait pas plus que toi, c’est pourquoi nous allons nous en tenir à une Ordalie dans laquelle tu participes.

    p3qz5xm67eio.jpg

    L’adolescent s’apprêta à lancer une réplique cinglante à sa mère, mais un petit gémissement l’en empêcha. Siegfried, vraisemblablement attiré par la dispute, les avait rejoints à l’étage.

    qmmvyslm5tnx.jpg

    – Maman, pourquoi tu cries ?

    zkp9rgdpz3al.jpg

    mjawwk58mjgh.jpg

    Ce fut à cet instant qu’Orpheus réalisa la violence qu’avait dû prendre l’altercation. Venait-il réellement de prendre sa forme sombre devant sa mère ? D’un même mouvement, Edith et lui reprirent leur apparence humaine, bien que ce fût trop tard : Siegfried était déjà terrorisé.

    6d15koy8ekts.jpg

    – Tout va bien, mentit sa mère à l’adresse du bambin. Ce n’était qu’un jeu, tu n’as pas à avoir peur. Viens dans mes bras.

    Orpheus ne pouvait rester plus longtemps dans cette pièce. Avant ce soir, jamais il n’avait pu envisager que sa mère eût pu faire preuve d’autant d’hypocrisie. Combien de temps Siegfried allait-il pouvoir bénéficier de cette insouciance ? L’adolescent s’éloigna alors de cette mère aux desseins si nauséabonds. Elle et Méphistophélès s’étaient finalement bien trouvés. Mais Orpheus n’avait pas dit son dernier mot. Si l’Ordalie était aussi inévitable que le prétendait Edith, il ferait tout pour la compliquer le plus possible.

    À suivre...
    Bonus :

    fzl1zm60c2dk.jpg

    Un peu de choupinerie pour clore le chapitre sur une note moins amère <3
    Post edited by Eljisim on
  • Weatherwax84Weatherwax84 Messages: 101 Membre
    hé bien ! Orpheus n'est pas aussi doux et effacé que je l'aurais cru. Je me demande bien ce qu'il va faire à l'avenir.
    Et pour Charlotte ? son urne est bloquée, Edith n'a qu'un mouvement à faire pour l'effacer !

    Dur dur de les imaginer s'affronter :(
  • ElinoeeElinoee Messages: 2,750 Membre
    Trop mignonne cette fête de l'hiver du chapitre 42 :smiley:
    Orpheus qui s'ennuie d'Aïda, qui l'eut cru? :blush: En même temps ça se comprend, niveau relationnel il n'a pas grand monde avec qui se lier dans la crypte...

    Edith est enceinte, hin hin hin...bien fait! :lol: Je le savais B) (merci pour le :cookie: )
    Par contre je suis inquiète à la lecture de la fin du chapitre...un alliance qui prend fin? :/

    Je me rappelle bien de ton avater de Noël! Ce qui veut dire que tes chapitres sont tournés presque un an à l'avance?! Je n'aurais jamais une telle patience, de mon côté je joue (tout en écrivant en général) puis je publie très rapidement. Je suis admirative du coup!

    Pauvre Caleb, il fait de la peine tout seul au fond de sa cellule... Edith est devenue si cruelle :cry:
    Enfin, au moins n'aura-t-il pas à subir une grossesse!

    Orpheus a fait une sacrée découverte en fouillant le PC d'Edith... oups! Pas étonnant qu'il soit entré dans une colère noire! Ca doit être horrible de se rendre compte tout à coup que sa propre mère est un tel monstre...
    Et le chantage qu'elle lui fait en parlant d'un éventuel combat entre Aïda et Tamino, pas beau du tout ça :sweat_smile:
    Le voilà décidé à "compliquer" l'Ordalie! Mais je me demande bien comment il compte s'y prendre...
    En attendant les relations avec sa mère vont être très compliquées...et y en a encore pour 18 ans comme ça (à supposer que le bébé de Caleb soit bien un vampire)!

    Les trois petits sont au milieu de tout ça, pas chouette du tout pour eux surtout si en plus Charlotte s'en va pour quelques temps avec mamie Lagrise (hâte de voir où ça va les mener toutes les deux d'ailleurs...mais j'espère que Charlotte ne prendra pas de risques inconsidérés!).
    Enfin Carmen, elle, semble avoir bien les pieds sur terre pour son âge et être la moins fragile, peut-être même qu'elle prendrait mieux les choses qu'Orpheus par rapport à l'Ordalie? Je me demande si Orpheus va lui en parler...
    Tamino avec ses histoires de monstres fait de la peine... il vit dans son monde imaginaire et la réalité va être un choc pour lui!
    Le petit Siegfried est trop mignon; curieuse de voir comment va évoluer son caractère :blush:
    Des vies d'ado : 🌈Bonheurs et désillusions à Copperdale🎓 (en cours)
    Step by Step : Le virus(en cours)
    Comme à la ferme : 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (terminé)
    Colonie/ Settlers :🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top