Annonce importante du forum, cliquez ici pour en savoir plus.

⏳ [Decade] • La Famille Labra (1930)

«13456710
MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
Modifié (août 2023) dans Histoires & Challenges
SOMMAIRE

1 - Prologue (ci dessous)

2 - Années 1880 : ÉtéAutomneHiverPrintemps

3 - Années 1890 : ÉtéAutomneHiverPrintemps

4 - Années 1900 : ÉtéAutomneHiver Partie 1Hiver Partie 2Printemps

5 - Années 1910 : ÉtéAutomneHiverPrintemps

6 - Années 1920 : ÉtéAutomneHiverPrintemps

7 - Années 1930 : Été

Post edited by MiniLazy on

Réponses

  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Modifié (novembre 2022)
    Prologue - 1880
    Les protagonistes :
    lfjz68n1ib06.png8lsmhw4a089s.png
    Patriarche : Jamil Labra

    Homme traditionnaliste & exigeant il est connu dans le village pour ne laisser aucune place au hasard dans la vie. Perfectionniste & matérialiste il croit en l'ascension sociale & familiale et souhaite faire de son nom un gage d'honneur et de réussite. Ne croyant qu'en les valeurs du travail de la terre & d'un dur labeur, il juge inutile & sans intérêt les capacités intellectuelles.

    Matriarche : Rayise Labra

    Épouse de ce dernier. Jeune fille pauvre sans dot, elle a été mariée sans le vouloir. Rêveuse d'amour la dure réalité de sa condition l'a plongé dans une dépression permanente malgré les qualités acquises de maîtresse de maison dû à son genre. Cependant ses manières de femme du monde la poussent à dissimuler cette douloureuse souffrance & la réduisent au silence.

    ⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳
    Eté 1880 - Cohabitation Glaciale

    q7e0j2mv300q.png

    Installés dès les premiers jours d'été dans leur nouvelle maison rustique et sans commodités ; la vie s'organise pour notre jeune couple. La nécessité du travail de la terre est immédiate si l'on veut survivre cet hiver. Pas question de lambiner !

    Les semis sont plantés, les tranchées creusées, les plantes arrosées ... Rapidement des légumes poussent puis des fruits émergent des arbres verts. Heureusement le temps clément permet des récoltes régulières & le marché tout proche assure un écoulement rapide des surplus, améliorant ainsi le confort du foyer mais toujours de manière modeste. Pas question de s'afficher & d'attiser les convoitises ; Jamil ne le permettrait pas. Ce serait faire honte au " nom ".

    wph6exs9tjpc.png

    Les repas sont d'un silence pesant. Jamil estimant n'avoir rien à dire & de toute façon on ne parle pas à table. Le reste de la journée s'écoule lentement dans l'accomplissement des tâches quotidiennes. Rayise n'est pas spécialement un cordon bleu, elle se débrouille sans plus. Les quelques produits de la ferme étant de toute façon trop simple pour partir dans de grandes tablées.

    Une fois le repas fini, il faut encore faire le ménage et la vaisselle pendant que Monsieur prend son bain. Puis encore nettoyer & nettoyer encore jusqu'à la nuit .... la nuit ... on va éviter d'aborder le sujet ...

    yoyh2cuhjrag.png
    bpyqrxxj6jzh.png

    Les jours s'écoulent ainsi, puis deviennent des mois et enfin des saisons ... Lessive & cuisine pour madame rythment ses journées pendant que Monsieur pêche, bricole et s'occupe des cultures. Rien ne vient perturber ce quotidien banal & renfermé. Aucune visite, aucun contact social. Les parents des 2 jeunes mariés estimant avoir accompli leurs tâches ils les laissent se débrouiller. Même si le poids du regard familial n'est jamais bien loin ...

    v2w1ht55z1bp.png

    Et justement ... nous sommes au milieu de la saison, la réserve de nourriture grossit de jour en jour afin d'assurer le premier passage hivernal. Et ce fut également à ce moment que Jamil pris une décision : il voulait un fils. Sa pauvre femme compris directement qu'elle n'avait pas son mot à dire ; c'était normal après tout c'est le mari qui décide. Acte en fut donc pris ...

    6qts8kpvazv6.png

    Quelques temps plus tard, par un clair matin, la nouvelle tomba. Et c'est une grossesse pétrie d'angoisse qui s'amorça pour la jeune future maman. Son mari avait été très clair : gare à elle si c'était une fille. Puis il était retourné à ses champs ; sans aucun remords ; estimant juste avoir fait la besogne de son âge et de son rang.

    Une larme silencieuse coula sur la joue de Rayise ; elle resta un instant hébétée en contemplant ce ventre plat qui bientôt serait rond comme une citrouille trop potelée. Un enfant .... Et l'hiver qui arrivait .... Les femmes sentent ces choses là ; l'hiver est la pire saison pour un bébé la mortalité infantile étant très élevé. Mais comme d'habitude elle n'avait pas le choix ....
    Post edited by MiniLazy on
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Modifié (avril 2021)
    Automne 1880 - Naissance à venir

    f1hdrkn3pop8.png

    Les mois se sont écoulés, l'automne s'était fermement installée. Envolés les doux rayons du soleil & la chaleur écrasante voici maintenant la période des vents & des tas de feuilles mortes. Rien n'avait changé dans la vie de Rayise Labra, toujours en proie à une profonde mélancolie. A part ce petit être qui poussait en elle ...

    Chaque jour passant s'approchant de la délivrance ses angoisses augmentaient ; et si jamais c'était une fille ? Elle n'aurait pas la force de recommencer .. Subir les vexations, les reproches pour au final devoir à nouveau enfanter ... Non mon dieu, s'il vous plaît, ainsi montaient chaque soir ses prières vers le ciel avant de s'endormir au côté de cet homme qu'elle n'aimait point.

    at5u3scbwowf.png

    Et chaque jour était une nouvelle lutte. Elle devait faire la forte, la vaillante devant ce mari jamais satisfait. Tu ne fais pas bien le ménage, j'en ai marre de la soupe de tomates, espèce de bonne à rien ... & autres méchancetés lui étaient balancés à la face chaque jour avec véhémence. Le manque d'argent influait également sur le moral du couple ; les maigres revenus de pêche & d'agriculture ne suffisant point.

    La pauvre femme n'avait que la chambre commune comme unique refuge à ses tourments, dans les heures de journée les plus creuses où monsieur s'absentait & qu'elle pouvait se laisser aller, seule, toujours seule.

    8q8nltpd0wl5.png

    De son côté Jamil avait commencé à tisser des liens avec les gens du village ; d'abord avec Vladimir le maire dont l'autorité était respectée puis avec un lointain voisin Monsieur Jean, un poli meunier. Tous les 3 passaient parfois leur soirée ensembles, à fumer & à discuter affaires et politique. On sentait chez les 3 hommes la même volonté d'accomplissement, le farouche désir de se faire un nom ; l'un par son engagement les deux autres via la construction de leur fortune. Ils ne pouvaient que bien s'entendre.

    l8yy98cgm6vs.png

    Très vite l'hiver fût là. Les feuilles brunes laissèrent leurs places à de la neige blanche & légère. Et ce fut également lors d'une de ces nuits froides & silencieusement sinistres qu'un cri de bébé perça. L'heure était venue ... l'heure de la délivrance. La famille Labra introduisait en son sein un nouveau membre ...

    Comme le veut la tradition, Jamil attendit patiemment dans le salon que sa femme "fasse son travail" assistée de l'accoucheuse du village.
    Il espérait un garçon, un héritier mâle et en pleine santé. Nul besoin de prier il savait il était sûr ...

    ptsr8hsi37pb.png

    ... ... ...

    Le silence, un profond & immuable silence. Le sourire mi figé-mi désolé de l'accoucheuse, le bébé dans les bras, voulait tout dire. Une fille .. une fille ... une saleté de bouche à nourrir inutile !! Maitrisant son mépris & sa colère au maximum de ses capacités, Jamil sortit sans un mot non sans avoir lancé un long regard noir en direction de la porte de la chambre à coucher, d'où sa femme avait eu bien raison de ne pas sortir.

    Mais son tour viendrait, qu'elle en soit sûre. Il alla directement à son point de pêche favori mais même la venue abondante du poisson ne put soulager sa déception. Une fille ...

    Rayise de son côté avait vu avec angoisse la maïeuticienne emmener son enfant auprès de son époux. Elle écoutait, mue d'une énergie qui la faisait se tenir redressée, l'oreille tendue prête à réagir au moindre bruit lointain de cris ou de vaisselle cassée. Mais seul le silence lui répondit puis le bruit d'une porte qui claque. Et ce fut tout. Elle retomba mollement sur le lit, elle savait. Il n'y avait rien à dire & rien à faire.

    Et tandis que l'accoucheuse lui mettait dans les bras sa fille, qui fut nommée Marie & prenait congé ; les larmes alors crevèrent ses yeux dans un torrent de souffrance inépuisable.

    rc4ld36pc2ou.png
    Post edited by MiniLazy on
  • LucilelandLucileland Messages: 1,096 Membre
    Eh bien ce n'est pas gai par ici. Espérons que la petite Marie sache être le rayon de soleil de sa mère, mais ce n'est pas gagné... En même temps, les corvées toute la journée et un homme qu'on n'aime pas à contenter, y'a pas de quoi faire la bamboche hein !
    Courage Rayise !
    Random Legacy : Les Wakefield prennent la main (récemment sorti des oubliettes)
    Decade Challenge : Les Meunier à travers les âges (Terminé)
    NSBC : La dynastie des Berrington (en cours)
    Challenge Apocalypse : L'apocalypse des Bonnechance (MAJ selon mes humeurs)
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    @Lucileland je n'ai jamais été douée pour faire des histoires joyeuses de toute façon :D

    Et faut le savoir mais surtout que monsieur se permet de râler mais c'est même pas la faute de sa femme, en fait le terrain étant en hors réseau bah y'a rien de possible à cuisiner à part justement la soupe de tomates :smiley: (& le ragoût de récolte aussi quand ils ont des légumes). Après c'est bien de forcer un peu " la négativité " je trouve, les Sims ont tendance à être trop gentils bisounours si on les laisse faire
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Modifié (avril 2021)
    Hiver 1880 - Rude 1ère Fois

    mdr5y1unz249.png

    L'automne était parti aussi vite qu'il était venu, balayé par la saison suivante comme lui même avait balayé l'été, laissant place à un vent rude & des champs blancs. La neige tomba à gros flocons dès les 1ers jours, manquant de mettre à mort toutes les cultures qui heureusement purent trouver de justesse un abri dans la serre familiale ; construite à la sueur du front de Jamil en prévision.

    C'est dans cette température gelée aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur que nous retrouvons notre famille Labra vivant toujours dans leur petite maison de bois, éternellement composé de la petite table de noyer ; de la grande cheminée de pierre & en son centre trônant un immense escalier noir de 14 marches menant à l'étage , le tout construit par Jamil de ses propres mains.

    Et c'est dans cette ambiance morose qu'évolua la petite Marie, grandissant joyeusement & devenant une jolie bambine indépendante qui heureusement ne cause pas trop de soucis à sa mère. Et tant mieux quand on sait qu'elle est à nouveau enceinte ! Hé oui il ne fallait pas compter sur la clémence de Jamil ; il n'était pas le genre d'homme à laisser tomber au premier échec ...

    yi9pgr3lduz5.png

    Soumis aux affres de la météo changeante, l'emploi du temps du couple était relativement changeant. Privé de pêche à cause du froid extrême Jamil s'était mis au bricolage & plus précisément à la miroiterie. Sa force & son habileté lui permettant de créer de superbes miroirs en quelques heures de travail seulement qu'il pouvait ensuite vendre au marché qui continuait de se tenir malgré les tempêtes régulières (les relents de récolte étant conservés pour leurs repas personnels).

    Rayise de son côté continuait de s'affairer partout, ménage, cuisine, s'occuper de la petite .. Même enceinte jusqu'au bout du nombril elle continuait, ne s'arrêtait nullement pour souffler, même pas une seconde car elle était grondée dès qu'elle essayait ; avoir son mari à la maison H24 n'était décidément pas une sinécure ... Tout le monde espérait un retour rapide à la belle saison ...

    c3ecccisa1nc.png

    Et ce fut dans ce tourbillon d'occupation que les contractions commencèrent pour la jeune femme. Cette fois Rayise n'avait pas prié, pas le temps, trop occupée. Elle espérait secrètement un garçon ; ayant encore en mémoire l'affreuse invective de son mari en tête lors de la naissance de Marie. Et tandis qu'elle accouchait, seule cette fois, son mari ayant estimé inutile désormais le recours à l'accoucheuse, elle espérait & espérait encore.

    Malheureusement le ciel ne lui répondit pas non plus cette fois ci ... Et c'est ainsi que vient au monde Jeanne , une petite fille ...

    Mais cette fois ci " l'heureux père " ne se contenta pas d'un silence glacé & d'un claquement de porte. Et c'est sur un ton ferme & déterminé qu'il lui dit " en haut ! tout de suite ! " (la chambre des parents ayant été transféré à l'étage pendant l'automne grâce aux revenus du couple) ... La jeune femme resta un instant interloquée , elle venait juste d'enfanter !!! Mais le tonitruent " IMMÉDIATEMENT " qui éclata lui fit bien comprendre que son avis n'était pas souhaité..

    Et c'est le pas lourd qu'elle gravit les 14 marches de l'escalier menant à la couche conjugale ...

    wfqnu74rc042.png

    Une fois " le devoir " fait ; Jamil lui mis direct les points sur les i .. pas question d'une nouvelle fille & cette fois il prendrait des mesures si par malheur c'était le cas. Il menaça sa femme des pires horreurs, de la répudier, de placer les petites à l'orphelinat. Même pas capable d'engendrer un fils c'est quand même la base ! Rayise écoutait mortifiée, elle savait que ces crises de colères étaient bien réelles alors pour échapper à ses tourments elle se réfugiait dans la prière.. c'était sa seule issue à sa vie de souffrance. Et Monsieur parti à la pêche, les enfants endormies , elle restait là, seule, dans l'angoisse du lendemain.
    Post edited by MiniLazy on
  • ElinoeeElinoee Messages: 3,066 Membre
    Au secours,il est horrible le mari de Rayise :joy:
    Pauvre femme,et pauvres petites :cry:
    Des vies d'ado : 🌈Bonheurs et désillusions à Copperdale🎓 (en cours)Step by Step : Le virus(en cours)Comme à la ferme : 🐰 Le rêve de Liselotte 🦊 (terminé)Colonie/ Settlers :🌍 Nouveau monde 🌎 (terminé)
  • CrazyMotherCoolCrazyMotherCool Messages: 761 Membre
    On est bien d'accord que ce gars est horrible
    Et dire que beaucoup de femmes ont vécus et vivent encore cela 😔
  • oiseaudeluneoiseaudelune Messages: 1,623 Membre
    Oh mon dieu!!! Ce n'est pas très rose comme histoire. Est-ce que Rayise peut tout bonnement prendre les petites et laisser son mari? Ce serait une bonne chose! :smile: :A non, c'est vrai qu'en 1890, ce n'était pas courant. :disappointed: Pauvre elle! C'était une chouette histoire à lire. :)
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Printemps 1880 - L'Arrivée des beaux jours

    e1q7me7m5isu.png

    Le temps a passé depuis notre dernière visite chez la famille Labra ; l'hiver s'en est allé doucement laissant place peu à peu aux verts pâturages & aux chants joyeux des oiseaux heureux de la venue du printemps. Le soleil fit son apparition dès les premiers jours, renvoyant à l'état de vapeur la neige épaisse qui avait colonisé le sol pendant de longs mois & empêchant toute culture et pêche.

    Ce 1er Hiver s'était relativement bien passé, la serre ayant assuré l'approvisionnement de tous & la petite maison solide n'ayant rien eu à craindre des bourrasques et autres tempêtes glaciales. Le jeune couple était peu sorti, n'entretenant avec le voisinage que de maigres salutations faute au temps épouvantable & trop occupés à entretenir leur foyer de l'intérieur.

    Justement, Jeanne avait grandie pendant cet hiver là, devenant une petite bambine curieuse ; ne manquant pas une occasion pour solliciter sa mère à grands renforts de larmes de crocodile si jamais elle n'obtenait pas satisfaction ... Autant vous dire que la pauvre Rayise était surbookée ; sans oublier le fait d'être enceinte pour la 3ème fois ... Cette fois encore pas le temps d'angoisser sur le sexe futur du bébé ; malgré la pression omniprésente de son mari ; il y avait trop à faire ...

    pl6dr5k4fyq2.png

    Heureusement la pauvre femme pouvait compter sur sa fille aînée Marie, devenue entretemps une perfectionniste enfant très éveillée. Malgré la rudesse de leur condition, cette dernière avait des prédispositions mentales & intellectuelles qui lui inauguraient un avenir certain ; enfin si hélas son père ne s'était pas mis en travers ... Des études ? pour une femme ? Et puis quoi encore ... On devrait surtout trouver comment la marier, là était la seule question que Jamil se posait & voulait entendre parler.

    La petite fille ne comprenait pas grand chose à ces " histoires de grandes personnes " & en attendant de voir de quoi l'avenir serait fait, elle s'échappait du foyer dès que possible ; allant jouer à l'extérieur, passant des heures dans les prés environnants ; juste pour avoir la sensation d'être libre ne serait ce qu'un peu ...

    p3udaczi9qs1.png

    Mais il n'est pas dit que le tourbillon de la vie allait faire une pause, loin de là. La saison avançait, les fleurs éclosaient, les arbres bourgeonnaient & par un clair soir de mi-saison Rayise donna la vie pour la 3ème fois. Encore une fois seule, face au petit couffin vide, elle soufflait & souffrait .. en espérant que bientôt son calvaire se termine. Il fallait que ce soit un garçon, il le fallait ! Elle pria de toute son âme ; implorant mentalement le ciel de ne pas l'abandonner dans sa disgrâce et cette fois, enfin, après deux tentatives, le ciel lui répondit .... oui ... il était venu ...

    Il était là ... vivant, en pleine forme .. un magnifique petit garçon : Louis

    25wceovq4i13.png

    Aucun mot aussi littéraire soit il ne pût décrire le soulagement & la joie qui déferlèrent à l'intérieur de la jeune mère. Un héritier, enfin ! Le fils tant attendu, si ardemment souhaité par son mari était là. Il n'en fallut pas plus pour que le comportement de Jamil changea radicalement ; fini les brimades, les reproches, le boulot de sa femme était accompli même lui sur ce point n'avait plus rien à dire.

    Et c'est avec une immense fierté qu'il présenta au monde son fils, son héritier, le porteur de son nom.

    0mxbfy3g5il9.png

    La naissance du divin enfant fit tomber le lourd manteau de froideur qui accablait le foyer depuis le début. La petite ferme se développa ; Jamil lança sa première exploitation apicole diversifiant encore un peu plus ses activités & augmentant les revenus du foyer de manière confortable. La petite maison fut agrandie, l'espace démultiplié retentissant des rires des enfants & tandis que se profilaient doucement les années 1890 et le passage à une nouvelle décennie Jamil se demandait " et pourquoi pas un autre fils ? " ....

    u1m0odv0w7qa.png
    ......
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Modifié (avril 2021)
    Eté 1890 - Début de la Belle Époque

    c8ip1j8kpdkq.png

    Et le temps continua sa lancée ... après le printemps vient l'été. Les fleurs devenaient fruits, les journées s'allongeaient et dans la petite famille la vie grouillait.

    Nous sommes en 1890 & l'exploitation Labra était florissante, marquée par de grosses améliorations économiques et une croissance sans précédent. Les classes moyennes, dont fait partie la famille, prenaient conscience d'appartenir à une seule et même nation et acquirent la fierté de vivre dans une grande puissance.

    Le village se modernisa & s'urbanisa : en effet, après des années hors réseau les raccords pour les énergies étaient là ! Même si l'électricité n'était pas encore assez au point pour éclairer le foyer (l'allumage principal restant la bougie) ; l'arrivée d'une eau saine et abondante était providentielle en vue de la période lourde à venir. Pourtant les grandes chaleurs n'étaient pas venues comme on les avait attendues, le 1er jour de la dite " saison chaude " fut même étonnamment pluvieux.

    dgmbnth9scjg.png

    Ce fut sur ce changement de décennie que Louis fêta son anniversaire ; bébé capricieux & exigeant il confirma cet attitude en devenant un bambin pénible. Il ne manquait jamais une occasion avec sa sœur Jeanne de faire tourner leur mère en bourrique & cette dernière épuisée, enceinte (oui encore !) avait parfois du mal à tout gérer... Elle espérait secrètement que cette grossesse serait la dernière (même si au fond elle ne pouvait décider) ; son mari approchait la quarantaine, elle même vieillissait & sa rude condition de femme au foyer + les naissances successives avaient entrainée chez elle la lente mais irrémédiable dégénérescence des gens épuisés.

    La pauvre femme enchaînait les corvées, sans aucune minute de repos : ménage, cuisine, le bain des petits, tricot, le dodo des petits .... sans jamais une plainte ou un mot plus haut que l'autre. Elle ne trouvait le repos que dans sa chambre, une fois tout son petit monde endormi, les jambes mortes, tout le corps lourd de fatigue et de courbatures.

    5w47czmoi1ir.png

    Jamil de son côté continuait d'étendre ses activités ; après l'apiculture & la production de bananes il commença des démarches pour constituer un conseil de gestion afin de déléguer le côté "commerce" de son activité pour se concentrer sur ses plantations. Mais cela l'obligeait à s'absenter souvent de la maison, passant des heures au bureau à assister à des réunions, confirmer des ordres, signer des traites. Il ne rentrait que pour manger & dormir ; prenant de temps à autre de lointaines nouvelles de ses enfants dont il ne s'occupait plus. La relation avec sa femme allait enfin beaucoup mieux ; celle ci avait carte blanche concernant l'éducation des enfants (même si chaque dépense engendrée devait être approuvée par lui) tout ce qu'il voulait c'était une descendance de bonne société.

    Ainsi fut il décidé de les initier au monde des arts : leçons de peinture avec Monsieur & cours de violon et/ou de piano avec Madame. C'était là encore une question de faire progresser " le nom " ; Jamil pensait de plus en plus à marier son ainée et il tenait à ce que son entrée dans la vie mondaine se fasse avec honneur.

    9bg7ttbz24tu.png

    Ce fut justement à cette période que Jeanne grandit & devint une enfant amatrice d'art. Cette petite avait toujours été éveillée & curieuse, son nouveau goût pour le dessin ne pouvait pas mieux tomber. Très vite la famille pris conscience de son potentiel & après l'arrivée d'une petite table d'activités crée par papa, la jeune demoiselle put exprimer toute sa créativité. Elle restait des heures assises à sa table, calme & silencieuse, à dessiner.

    Elle sortait peu, préférant la solitude de la maison au parc public d'à côté d'où Marie revenait après des heures à grimper à l'échelle ; repue du grand air et ayant rencontré d'autres enfants. Les présentations avaient d'ailleurs été faites avec toutes les convenances ; Yann & Adit étaient deux charmants enfants dont les parents étaient eux même du village. Ils étaient très polis et aimables.

    ekn0ka2doaqc.png

    Mais encore une fois ce farceur de destin allait faire des siennes ... La saison avançait, les chaleurs écrasantes étaient là grillant l'herbe et les cultures pas assez résistantes à ce soleil de plomb & ce fut par un matin de mi-saison, très tôt, avant même le chant du coq que Rayise donna la vie. Mais cette fois quelque chose n'était pas comme les autres fois .. déjà pendant la grossesse elle s'était senti plus fatiguée, plus lourde & ce n'était pas qu'à cause de son âge.

    Le moment de la délivrance lui apporta la réponse ... des jumeaux ! 2 petits garçons vigoureux & énergiques venaient de rejoindre la famille : Joseph & Pierre

    Jamil était comblé, 3 héritiers porteurs du nom il ne pouvait pas espérer plus beau cadeau. Tous ces anciens mauvais comportements étaient oubliés, il était fier de sa femme, il l'aimait. Le devoir était accompli.
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    Modifié (avril 2021)
    Automne 1890 - Saison tragique

    gv7v158vbyrd.png

    Ce fut par une journée venteuse que l'automne 1890 s'installa dans la vie de la famille Labra. Le ciel s'était paré de nuages gris & tandis que la production de bananes se terminait, on attaquait à peine les ramassages de pommes & de vigne.

    Quand au foyer il était toujours aussi vibrant de vie : Marie & Jeanne commençaient à apprendre les rudiments de femme au foyer avec leur mère en faisant la vaisselle & mettant la table. L'anniversaire de la jeune première approchait & avec lui les perspectives de mariage, Jamil avait même déjà commencé à consulter plusieurs prétendants.

    Il s'occupait également de Louis, lui enseignant les bonnes manières afin d'assurer sa future entrée en société. En tant qu'héritier mâle il y avait des convenances à apprendre, des règles à respecter & Jamil y mettait un point d'honneur. Pour ce qui est des jumeaux, bien qu'encore trop petits pour participer à tout ça, beaucoup d'espoirs et d'attentes pesaient déjà sur leurs frêles épaules.

    La fortune de la famille commençait à être conséquente, le foyer avait été encore agrandi & commençait à vraiment avoir tout le confort qu'il faut. Leur nom également commençait à être connu, toutes les familles du coin étaient admiratives du dur labeur de cet homme, parti de rien & arrivé aussi haut. On se murmurait que ces enfants seraient de bons partis & parmi les notables on se projetait avec impatience les futures alliances.

    Il était entendu que chaque fille aurait une belle dot, au moins 2500 A.F*, ce qui est fou pour l'époque ! *(mesure faite en ancien francs pour rester dans le thème ce qui donne environ 10.000€).

    Cette opulence permettait également à notre famille de s'accorder quelques luxes culinaires comme ce gros poulet entier rôti (encore un must !) commandé tout spécialement pour l'anniversaire des petits derniers & dont le village parla pendant longtemps.

    5zojj10652b4.pngury8q1w9di29.png

    C'est dans ce cadre relativement tranquille & rutilant que grandirent Pierre & Joseph ; devenant deux petits bambins charmeurs & dynamiques. Jamil, bien que très pris par son travail, ne manquait jamais une occasion pour essayer de leur inculquer déjà quelques rudiments de bonne conduite. Même si le choix de l'héritier n'était pas encore établi, il voulait donner à chacun le meilleur afin d'assurer encore une fois la pérennité du nom.

    Rayise de son côté, s'occupait de leurs besoins. Le bain, leur donner à manger, changer les couches ... elle passait ses journées près d'eux, à les cajoler, les rassurer à chaque fois que les grands partaient à l'école car ces départs incessants les bouleversaient & c'était alors parti pour d'infinies crises de larmes... Cette attitude capricieuse, qu'elle n'avait jamais eu à traiter avant, la faisait espérer secrètement que ce serait les derniers même si son mari semblait avoir encore envie d'un enfant... Elle, n'en souhaitait plus .. elle était lasse de cette vie, toujours accaparée par les cris et la saleté. Elle rêvait de calme & de repos ...

    Heureusement ses filles parfois la secondaient, jouant & passant du temps avec les petits afin que leur mère puisse souffler, ou la remplaçant pour les tâches ménagères qu'elles exécutaient toujours avec le sourire. C'était des bonnes petites, Rayise savourait sa chance & à chaque fois les complimentaient.

    Le temps s'écoula ainsi, tranquillement & manque de pot pour la pauvre femme elle se retrouva très vite de nouveau enceinte ... La volonté de Monsieur avait encore une fois pris le pas sur ses désirs à elle ... et tandis que le petit être à venir poussait en elle ; elle souffrait en silence ...

    t9zcrqa889rf.png

    Louis fêta son anniversaire quelques temps après, pour l'occasion il eut droit à un gros gâteau au chocolat que son père acheta tout spécialement au village. Cette visite lui permis également de faire plus ample connaissance avec Yann, le grand ami de sa fille Marie (son père étant le pâtissier) & qu'il envisageait comme un candidat sérieux pour être son futur gendre. Bien que les deux enfants aient le même âge, ce Yann était pour Jamil encore un peu immature dans sa tête mais il relativisait .. il en avait parlé au père, qui semblait d'accord avec l'idée d'unir leurs maisons dans un futur proche alors la question méritait réflexion.

    cjum9rpoakoc.png
    L'anniversaire fut très joyeux, malgré la grande fatigue qui accablait Rayise, enceinte au 2ème trimestre. Louis grandit & devint, sûrement à cause de l'endoctrinement par son père, un enfant crasseux. Il ne rangeait jamais rien, laissait toujours son linge sale au pied de son lit sans le mettre dans le panier ; quand aux tâches ménagères ce n'était même pas la peine d'essayer car il rétorquait aussitôt que c'est le boulot des femmes de les faire ....

    Au lieu de ça, son père le mit tout de suite dans les études, lui donnant leçons de peinture & de logique afin de parfaire son éducation. Le pauvre enfant n'avait que peu de moments de liberté, il sentait la pression qui pesait sur lui, les attentes très fortes de son paternel & il ne pouvait y échapper. Il était le fils ainé, c'est normal, même si la venue de ses petits frères laissaient le triple choix de l'hériter à son père, il y avait une place spéciale à être l'aîné, le premier .. et il fallait tenir ce rang. L'honneur du nom & l'avenir de la famille étaient en jeu & Jamil ne plaisantait pas à ce sujet.

    iqqym7km4n1b.png

    Aux derniers jours de la saison, Marie tomba malade ... un gros rhume accompagné de fièvre. Alitée & incapable de bouger, sa mère dut s'occuper d'elle. Elle se rétablit rapidement mais hélas insidieusement la maladie n'avait pas dit son dernier mot ... De soigner sa fille, d'être si près d'elle, Rayise contracta le même trouble. Déjà rendue faible par sa grossesse ainsi que par le rythme soutenu de ses besognes, la pauvre femme ne put mener sa gestation à terme ...

    Et c'est le coeur écrasé de chagrin, l'esprit vide & anéanti, qu'elle déposa en terre la petite dépouille de Henri, son fils mort-né. Jamil, tout aussi fou de chagrin, fit ériger une stèle en pierre en mémoire de ce fils qui n'ouvrit jamais les yeux .... Toute la famille pris le terrible choc de plein fouet ; même si à cette époque la mortalité infantile était élevée (1 chance sur 6), ils ne pensaient pas que le malheur les frapperaient de manière aussi cruelle, eux à qui tout réussissait ...
  • LucilelandLucileland Messages: 1,096 Membre
    Eh bien ça avance par ici ! Elles sont toutes jolies les filles, j'ai hâte de voir Marie adolescente.
    Pauvre Rayise, entre Jamil et son digne héritier Louis, elle n'est pas gâtée hein ! Et il est à craindre que les jumeaux ne soient pas plus facile...
    Et ce dernier bébé qu'elle ne voulait pas... Un vilain coup du sort !
    Random Legacy : Les Wakefield prennent la main (récemment sorti des oubliettes)
    Decade Challenge : Les Meunier à travers les âges (Terminé)
    NSBC : La dynastie des Berrington (en cours)
    Challenge Apocalypse : L'apocalypse des Bonnechance (MAJ selon mes humeurs)
  • MiniLazyMiniLazy Messages: 948 Membre
    @Lucileland Merci d'avoir lu :)

    Oui ça avance bien même parfois trop vite :D (j'ai un peu d'avance sur les publications). Pas mal trouvé le coup du bébé non ? A savoir que réellement seul Jamil le voulait (à cause de son aspiration Famille je pense, Rayise elle a une aspiration Amour) & sans faire exprès je me suis spoil avec le MCC sur le fait que c'était un garçon donc bon j'étais en mode " l'arbre généalogique va finir énorme osecours ! " et là bam ... le lancer de dé (car en vrai c'est moi qui le fait >:) ) qui, si un 6 sort, le personnage meurt .... et bah 6 .... bon bah pas de chance mais en même temps tant mieux :D
  • JadisJadis Messages: 214 Membre
    Vraiment très heureux de lire ce nouveau Challenge! Bon courage aux Labra dans le début de cette belle aventure.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top