[Decade Challenge] Bienvenue aux Garcia

«134567
minizuminizu Messages: 584 Membre
mars 2018 modifié dans Histoires & Challenges
Bonjour à tous, je me lance dans le challenge decade. Je ne respecterais pas les règles à la lettre, l'histoire que j'ai imaginé m'oblige à faire certains écarts. (juste un peu)
De plus mes publications seront assez espacées, j'ai peu de temps pour jouer et je dois donc choisir entre construire, jouer ou profiter de mon temps libre.
J'espère néanmoins avoir vos avis sur ce challenge. C'est le 1er dans lequel que je me lance et surtout que je publie. J'ai déjà les deux 1ères générations en tête, la suite viendra sûrement en jouant mais je commence tout juste.
J'attend vos réactions, bonnes ou mauvaises :blush:



1864
Adiós España


xp80byilia1f.jpg

C'est le grand jour.
Nous avons vendu tous nos biens, du moins le peu qui avait ncore de la valeur. Il ne nous reste qu'un maigre baluchon contenant quelques rares effets personnels, c'est à dire pas grand chose.
Marco dit que nous n'avions rien à perdre. Que si nous restons en Espagne nous ne tarderont pas à rejoindre ces pauvres malheureux à qui je portais parfois un peu de pain.
Cela faisait trois ans que nous avions acheté nos terres. Nous avions pensé faire une bonne affaire. Trois ans de dur labeur. En vain. Nos terres demeuraient stériles, tout comme mon ventre restait désespérément plat. Marco dit que c'est la faute à cette ville. Que l'air n'y est pas sain. Mais bientôt tout serait différent.
Un jour un étranger avait fait étape dans notre ville, vantant à qui voulait l'entendre la richesse de ses terres, à tel point que certaines restaient en jachère des années durant et qu'il ne savait plus qu'en faire. Beaucoup s'étaient moqués de lui, d'autres ne l'avaient tout simplement pas crus et quelques uns l'avaient écouté, dont mon Marco.
Néanmoins nous étions les seuls qui avaient osé tout abandonner derrière eux, qui avaient osés partir pour un autre pays, et après avoir vendu nos terres, notre maison et tous nos biens, nous avions acheté un bout de terre à cet inconnu.
Maintenant je m'en remettais à Dieu pour que ça ne soit pas une duperie de plus.

grojl4pd409n.jpg

Le voyage en bateau fut long et des plus mouvementé et certains de nos compagnons d'infortune ne verront jamais cette terre rêvée.
Quel ne fut pas notre bonheur lorsqu'enfin nous avions pu poser pied à terre. Tans de vert m'éblouissait, la nature était reine.
Il nous fallut longtemps pour trouver nos terres nouvellement acquises, et je manquais défaillir devant tans de beauté. Tous ces arbres, toutes ces fleurs... L'endroit correspondait parfaitement à ce que j'avais imaginé dans mes rêves les plus beaux, c'était à peine croyable.
Dieu avait peut être voulu nous donner un petit coup de pousse finalement.

r1y2ugd7k032.jpg

Bien heureusement, Marco est doué de ses mains et il ne lui fallut pas longtemps avant de nous construire une maison digne de ce nom. Il était tellement attentionné envers moi qu'il ne coupa pas les arbres à proximité de la maison mais alla chercher le bois nécessaire plus loin dan la forêt, il savait à quel point ce paysage me plaisait.
La maison qu'il avait construite était sublime et j'apportais un soin tout particulier à l'entretenir.

ect94mivtao4.jpg

Malgré la promesse d'une vie meilleure les temps étaient durs. Marco travaillait d'arrache pied pour subvenir à nos besoins.
Nous avions fait nos premières plantations mais il faudrait attendre encore avant d'obtenir un résultat.

xfi3nl0c8ymj.jpg

8e36eu0ttek5.jpg

Entre deux sculptures Marco partait à la pêche. A son grand désespoir il revenait souvent bredouille mais c'était suffisant pour nous nourrir.
Pour ma part, une fois mes tâches ménagères terminées il ne me restait pas grand chose à faire. Mon ventre était encore et toujours désepérement plat. Marco m'avait encouragé à aller au village, à faire des rencontres. Je n'avais osé lui raconter l'accueil que j'y avais reçu.
Après tout nous n'étions pas "d'ici". "Dehors les étrangers" qu'ils disaient. "On ne veut pas de vous ici, voleur de terres".
Ce jour là j'ai compris que le paradis promis n'était qu'illusion et que nous devrions nous battre pour nous faire une place.

k57obapeogpo.jpg

Alors en attendant je me distrais comme je peux.

pfs5p9zschm3.jpg

Cet épisode du village m'a marqué plus que je n'osais l'avouer. Il me laissait un goût amer que je ne sais faire partir. Mon appétit à diminué, mon sommeil se fait rare. J'ai beau tout faire pour que cette impression disparaisse mais rien n'y fait.

zfkm20u7emsc.jpg

Après tous ces mois de labeur, Marcos m'annonce enfin une bonne nouvelle. Notre 1ère récolte est fin prête. Elle est même tellement bonne qu'il peut replanter certaines jeunes pousses.Mais la nouvelle que j'avais à lui anoncer surpassa celle-ci. J'attendais un enfant. Enfin ! Un petit être grandissait en moi...

a9hfaw9f3v0b.jpg

76qafus44pul.jpg

Marco est tellement heureux, il ne cesse de me répéter "Te amo mi amor, te amo".
Et moi je redoublais d'intention envers mon tendre époux tans que le destin nous souriait.
Post edited by minizu on

Réponses

  • sirhc59sirhc59 Messages: 20,270 Modérateur
    mars 2018 modifié
    Joli début :)
    Post edited by sirhc59 on
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    Merci @sirhc59 :smile:
    Je pense faire quelques modifications comme par exemple "vieillir" les photos pour être plus dans l'époque, ça pourrait peut être apporter un plus
  • briord58briord58 Messages: 727 Membre
    @minizu la maison est très jolie à l'intérieur, j'aime ce côté campagnard. L'histoire commence vraiment bien. Par contre je ne connais pas ce challenge, tu peux me dire où trouver les règles?
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    Merci pour ton commentaire @briord58 j'ai trouvé les règles ici : https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/775700/decade-challenge/p1
    En gros le défi commence en 1890 et se termine à notre époque. Chaque génération à des contraintes à suivre. Ex en 1890 il n'y avait pas de télé, les sanitaires étaient à l'extérieur et la contraception n'existe pas (ce qui donne des bébé à gogo vu que le crac crac est le meilleur moyen pour augmenter rapidement la barre social et le divertissement :lol: )
  • briord58briord58 Messages: 727 Membre
    Merci pour le lien @minizu . Je vais voir comment tu t'en sors :)
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    Je ne garantie pas d'arriver jusqu'à la fin. Habituellement je construis plus que je joue mais ce challenge m'a tapé dans l'oeil. Pour l'instant je sais ce que la famille Garcia va vivre pour les 2 premières générations et on verra par la suite :wink:
  • kikit49kikit49 Messages: 8 Membre
    Essais au moins d'atteindre la 4ème génération ^^ moi je veux savoir si leur héritage hispanique va les hanter longtemps. Vu que du coup (j'imagine) qu'ils sont en Amérique, vont-ils voir des indiens et faire du commerce avec eux ?
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    C'est une super idée ça @kikit49 pour les indiens. Je me demandais justement comment j'allais faire pour vendre leur récolte comme ils sont rejeté par les autres villageois.
    Je peux déjà te dire que le fait qu'ils viennent d'Espagne ne va pas les aider. La 1ère génération va avoir des moments très durs. Mais je ne dirais rien de plus :wink:
  • kikit49kikit49 Messages: 8 Membre
    Fichtre, moi qui voulais te tirer les verres du nez. Si tu veux une référence pas mal sur les indiens, Outlander tome 4 est une bonne source. Après j'ai hâte de suivre ça.
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    Merci j'en prends note :wink:
  • L'utilisateur et tout le contenu associé ont été supprimés.
    ID Origin : Yami-Homestyle

    Studio : Clic ici !
    Histoires & Challenges : C'est par là, suivez les ☆ !
    tumblr_o9piefCcLX1vtkkkzo2_500.gif

  • minizuminizu Messages: 584 Membre
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    janvier 2018 modifié
    ykuubms236lr.jpg

    Alors que mon ventre s'arrondit au fil des mois, nous avons enfin pu faire notre 1ère récolte. Marco avait profité du temps libre qu'il lui restait pour fabriquer plusieurs sculptures. Demain se tenait le marché sur la grande place et il comptait bien vendre une grosse partie de son travail, le reste nous servirait de réserve et ses sculptures invendues auraient une place de choix à la maison.
    Malgré tout, je n'étais pas aussi enthousiaste que lui. Je gardais en mémoire l'accueil déplaisant que les villageois m'avaient réservé il y a quelques mois.

    wboll5hmyqr7.jpg

    Le soir venu j'osais faire part de mes inquiétudes à mon tendre époux. Il me prit la main et me dit simplement:

    - Silviana, mi amor. cette grossesse te rend nerveuse. Tout se passera bien et il se pourrait même que je te ramène un petit cadeau, je sais que tu rêves d'une nouvelle robe.

    J'eu beau protester que cet argent serait bien mieux investi ailleurs, sa décision était prise, demain j'aurais une nouvelle robe. J'avais la chance d'avoir épousé un homme bienveillant. Mais parfois, j'avais peur que sa bonté ne le perde.

    e69ivqpqs50a.jpg

    Marco est partit sur le marché au lever du jour. je tourne en rond depuis des heures. J'ai un mauvais pressentiment. Mais Marco doit avoir raison, c'est sûrement cette grossesse qui me rend nerveuse. Alors que je nettoie pour la 3ème fois notre vaisselle de ce matin, mes mains se mettent à trembler à tel point que je crains casser le verre que je tiens. Je sais que je dois me détendre et avoir confiance en mon époux, ne serait-ce que pour le bien de notre futur enfant.

    vz10c8lgr1gz.jpg

    La fatigue avait eut raison de moi mais en entendant la porte d'entrée claquer je me levais d'un bond. Marco entra dans notre chambre, visiblement énervé. Il tempêta qu'il n'avait rien vendu, pas même une petite carotte. Les villageois avaient évité son stand comme la peste et il avait préférer partir quand certains hommes avaient commencé à l'insulter et le menacer.
    La nouvelle était dur à accepter. Qu'allions nous devenir si personne n'achetait le fruit de notre labeur ?

    og5urp1lsncr.jpg

    755rmfio47y1.jpg

    lv59jpnqkn10.jpg

    Les mois passaient. La routine s'était installé. Entre le jardinage, la pêche et ses sculptures je ne vois que très peu Marco. Quand à moi je continuais à entretenir la maison tans que mon état me le permettait.
    Marco était retourné plusieurs fois sur le marché mais sans succès. l'accueil demeurait glacial et nous étions toujours rejeté.
    Le petit est calme dans mon ventre. Je voudrais tellement que ça soit un garçon. Je sais que Marco serait comblé. Mais l'essentiel est qu'il soit en bonne santé, il y a tans d'enfant qui décèdent avant de fêter leur 1ère année. Parfois je panique en y pensant, mais un petit coup dans mon ventre me rassure, mon bébé va bien, il ne remue pas beaucoup mais c'est sûrement pour ménager sa maman qui s'inquiète à tord et à travers.

    lbo6p0fwvugu.jpg

    Alors que je me réchauffe près de la cheminée, un souvenir remonte à ma mémoire. Ma mère, alors enceinte de son 7ème enfant, discutait avec une amie. Je me souviens d'une phrase qui a l'époque m'avait bouleversé: "perdre les eaux". Encore toute jeune et innocente, je compris qu'une femme perdait "des os" lorsqu'elle accouchait. Par la suite, je pleurais chaque jour, et surtout dés que je voyais une femme enceinte. Il fallut plusieurs jours à ma mère pour me rassurer et m'expliquer la différence. Un sourire vint flotter sur mes lèvres à ce souvenir, que l'on peut être naïf quand on est enfant.

    80anw4ylms6d.jpg

    Je suis en plein dans mes tâches quotidiennes lorsque je sens un liquide chaud couler le long de mes jambes, c'est le signe que mon bébé va naître. Je panique. Il est bien trop tôt. Je regarde autour de moi cherchant de l'aide mais Marco est au potager.
    Je ressens ma 1ère contraction. Dieu que j'ai mal. Mère ne m'avait pas dit que la douleur serait si intense dés le début. La peur m'empêche de raisonner, il est trop tôt, et plutôt que d'appeler mon mari me voilà entrain d'éponger la flaque que j'ai laissé sur le sol. C'est là que je m'aperçoit que le liquide n'a pas la couleur qu'il devrait avoir, il est teinté de rouge. Sur le coup je suis paralysée. Je sais que c'est mauvais signe. Puis sans le vouloir je me mets à crier. Marco arrive quelques secondes plus tard et comprenant rapidement ce qu'il se passe, il m'aide à m'installer dans notre lit.

    9jv86dlst6sl.jpg

    Le travail est long, la douleur tellement intense. Je tente tans bien que mal de réprimer mes cris. Marco est rester près de moi. Ce n'est pas sa place mais il refuse de me laisser seule. Lui aussi est inquiet et même s'il ne veut rien montrer je le vois dans ses yeux.

    a8kluutl7yjc.jpg

    Alors que je suis prise d'une contraction plus forte que les autres, Marco s'éclipse. Son départ me peine mais je le comprends. Un homme ne peut pas se tenir près de sa femme quand elle accouche.
    A ma grande surprise j'entends des voix venant de l'entrée. Je ne les reconnais pas mais si des femmes sont présentes ce serait une bénédiction.

    l326cvnxcgul.jpg

    J'entends nos visiteurs expliquer qu'ils nous observent depuis notre arrivée et qu'ils surveillaient l'avancé de ma grossesse. Nous sachant seul, ils se doutaient que nous aurions besoin d'aide le moment venu.

    6m697fv263g2.jpg

    Je vois alors deux femmes au teint mat entrer dans ma chambre. La plus âgée me force à m'allonger et tâte mon ventre pendant que la seconde semble concentrée sur mes contractions. Elles se lancent un regard qui n'augure rien de bon. A bout de force je leur crie de me dire ce qu'il se passe. C'est la plus jeune qui me répond, la mine inquiète.

    - Bébés pas bien. Les deux. Trop tôt pour eux. Doivent naître tout de suite.

    Je ne comprend pas. Ou plutôt je n'ai plus la capacité de raisonner correctement, la douleur m'enlève cette faculté. Je me laisse faire lorsqu'elles m'aident à me lever. Chacune passent l'un de mes bras autour de leurs épaules et elles me fond faire les cent pas dans la chambre. Elles se mettent à chanter et même si je ne comprend pas les paroles, le rythme lent de cette chanson m'apaise rapidement. Je sens mon corps se détendre au fil des heures qui passent, bercer par leur chant. C'est ainsi que naît mon enfant, mon premier fils. tout de suite suivit par sa sœur.

    2pl1g6ucnmmt.jpg

    ep12el3tzolm.jpg

    Marco est si fier lorsqu'il peut enfin revenir dans notre chambre.

    z90u3nhixebl.jpg

    Malgré notre joie, l'inquiétude se lit sur nos traits. Les bébés sont nés beaucoup trop tôt, ils semblent si faibles.
    Nous installons les berceaux près de la cheminée, ainsi ils auront chauds et peut être que leurs chances de survie seront meilleurs. Mon dieu, faites qu'ils vivent.






    Note de moi-même: je sais qu'il y a des enfants sur le forum donc j'ai minimisé au maximum l'accouchement, c'était un accouchement difficile. Si c'est encore trop "brut" je modifierais, n'hésitez pas à me le dire
  • kikit49kikit49 Messages: 8 Membre
    Moi j'aime le brut ;) Hâte de pouvoir lire la suite surtout maintenant que les indiens sont dans la place !
  • minizuminizu Messages: 584 Membre
    Je ne sais pas encore si ont les verra souvent parcontre. Dans les chapitres qui vont suivre oui mais par la suite on verra. Parcontre j'ai rien trouvé de plus ressemblant niveau vestimentaire, j'espère qu'on voit quand même que ce sont des indiens lol
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top