La famille Boronoff

«13456712
Avengers7xAvengers7x Messages 1,633 Membre
Episode 1, première partie


Quelque part à Willow Creek :


xfoxuzf70etg.jpg

On arrive forcément n’importe où lorsqu’on décampe de nulle part. Je crois que le voyage fut épouvantable pour certains d’entre nous en plus d’être, quoiqu’il en soit, éprouvant pour nous tous. Mais revenir à Willow Creek, c’est comme refaire ce mauvais rêve que vous n’aviez pas fait depuis des années et qui vous laisse une sensation d’amertume au réveil parce que le rêve en question glisse tout doucement vers le cauchemar sans que vous puissiez y faire quoi que ce soit. Le cauchemar s’insinue en vous de manière insidieuse jusqu’à hanter votre esprit torturé et faire partie intégrante de vous. Il réveille de fait vos plus grandes angoisses et rend vos plus grandes peurs rationnelles.

Cependant, trêve de bavardages inutiles, revenons-en à des choses plus concrètes et plus factuelles. J’ai vu le jour dans une époque révolue depuis longtemps. Je suis né dans une famille de première noblesse dans la grande Russie Impériale d’alors. Je pourrais vous dire mon âge également mais vous le révélez serait à la limite de la décence et vous auriez légitimement le droit d’être effrayés. Cela étant, s’il vous amuse de vous livrer à un petit exercice de calcul mental, faites donc je vous en prie.
Je suis né en l’an de Dieu 1615 et je suis mort quarante-quatre ans plus tard sur un champ de bataille désormais anonyme et donc oublié en conséquence. La lignée des Boronoff s’est officiellement éteinte avec moi puisque je n’ai pas eu d’enfants de mon vivant, ayant survécu à deux épouses qui n’ont donné aucune descendance aux Boronoff.

Au risque de vous décevoir, pas de hauts faits d’armes à mon actif, pas d’actes héroïques (si l’on omet le fait de survivre en milieu plus ou moins hostile, en s’assurant de traverser les siècles en demeurant entier). Pourtant, j’ai bien trouvé la Grande Faucheuse sur un champ de bataille puisque j’exerçais la fonction de médecin militaire contre l’avis de mon père. Et la guerre, si vous ne savez pas ce que c’est, sachez juste qu’elle ne fait aucune distinction. C’est peut-être aussi pour ça que la Grande Faucheuse aime tant la Guerre…
Mon agonie fut lente et douloureuse, et je ne dois mon salut, si tant est que l’on puisse parler de salut, qu’à une seule chose : une Vipère Heurtante domestiquée par un homme bien mystérieux qui a bien vite disparu, une fois sa besogne accomplie. Quant à ma survie dans ce monde, je la dois à un homme : Vlad Tepes, lui-même mort vivant depuis 1476. Il m’a trouvé encore à l’agonie, dans une tranchée des ruines du fameux champ de bataille. Les timides rayons du soleil étaient autant de dagues et d’épées en feu qui transperçaient ma peau d’une douleur indéfinissable sans que je comprenne pourquoi. Le soleil se levait à peine lorsque Vlad m’a débusqué, toujours plus agonisant dans ma tranchée. Il m’a porté jusque dans sa crypte afin de m’éviter un destin funeste.
Pourquoi avoir pris le risque de s’encombrer tout à fait inutilement, je n’en sais rien et je me pose toujours la question. Toujours aucune réponse, depuis des siècles, sans mauvais jeux de mots.

Vlad m’a hébergé un temps chez lui, le temps de reprendre des forces et de panser mes brûlures. Le temps également d’assimiler de toutes nouvelles informations, notamment sur ma condition. J’étais redevable envers Vlad mais le rôle de mentor que je lui attribuais de fait pour avoir sauvé ma pauvre carcasse était un rôle qui l’ennuyait prodigieusement. Vlad était un coureur de jupons hors pair, en plus d’être d’un naturel plutôt nonchalant et oisif, ce qui ne correspondait pas à ma propre soif de savoir et de connaissances. Après certaines recommandations de sa part, je l’ai laissé à sa vie de plaisir mais nous sommes restés bons amis.

J’ai fini par atterrir je ne sais trop comment chez un dénommé Monsieur Atu qui est devenu mon mentor et j’eus préféré que ce ne fusse pas le cas. Nosfer Atu était certes un puits de science concernant le savoir de notre espèce, mais ce fut l’être le plus perfide et le plus sournois qu’il m’ait été donné de croiser. J’arrivais à en éprouver de la compassion pour ses pauvres victimes… Heureusement pour elles, il a fini par le payer des mains d’un chasseur qui vengeait son aimée et toutes les autres en débarrassant la surface de la Terre de cette vile créature.
Signal pour moi que je ne devais plus trop trainer dans le coin si je voulais survivre. Et la meilleure chose à faire, c’était lever l’ancre en toute discrétion. En un siècle passé chez ce cher Nosfer, j’avais quand même appris une ou deux choses utiles ; notamment que nous avions tous des capacités et des aptitudes qui nous étaient propres et donc j’avais commencé à travailler d’arrache-pied pour découvrir et exploiter mon potentiel au mieux.

Mon périple m’a emmené un peu partout en Europe. En Italie d’abord, où j’ai fait la connaissance de deux vampires italiens très charmants, les Vatore. Ils m’ont servi de guides dans leur pays et ont partagé leur savoir avec moi. J’ai énormément appris sur la perception que les humains avaient de nous en tant que Damnés. J’ai développé une propension au charme avec Caleb et sa soeur Lilith s’est chargée de ma force physique. Et puis un jour, ils ont disparu tous les deux sans laisser de traces… J’ignore ce qu’il a pu advenir d’eux.
Après maintes recherches infructueuses les concernant, j’ai repris mon errance et j’ai changé de pays. Je me suis établi en Espagne pour pratiquer et consolider mes nouveaux pouvoirs. Direction la France ensuite, lorsque la population espagnole eut de plus en plus de soupçon à mon égard.

La France, ah joyeuse France !
Là-bas, j’ai pris le temps de me poser et de réfléchir. Je me suis alors rendu compte de mon extrême solitude causée par un mode de vie qui ne me convenait pas. J’ai alors décidé de m’intégrer à la population locale afin de m’établir réellement quelque part. J’ai pu me faire accepter à la Cour jusqu’en 1789 et puis j’ai dû fuir, à cause de mon rang cette fois. Sur le départ, j’ai rencontré une jeune femme dont je suis tombé éperdument amoureux et je savais que ma solitude ne serait bientôt qu’un lointain souvenir…
La jeune femme, prénommé Amandine, était de petite noblesse et cherchait à fuir la Révolution mais également un père, pas des plus sympathiques en effet, pour l’avoir rencontré. Amandine est donc devenue ma femme devant Dieu et nous avons fui jusqu’en Angleterre où le climat était plus serein pour nous en tant que nobles. Nous avons vécus de belles années à Londres. A ma grande surprise, Amandine a fini par tomber enceinte. Néanmoins, j’ai dû me résoudre à la transformer pour ne pas la perdre, ni perdre mon fils.

A l’occasion de la naissance de mon fils, j’ai appris par Vlad lui-même, que la plupart des vampires avait constitué un Conseil afin d’unir leur force puisque nous étions apparemment en déclin. Le Conseil avait eu vent de la naissance de mon fils par voies naturelles et ne voyaient pas cela d’un très bon œil mais puisqu’il semblait inoffensif, et que la mère était « désormais des nôtres », le Conseil n’a rien fait mais nous avait à l’œil dorénavant.
Vlad lui ne décolérait pas contre le Conseil qui voulait régir sa vie. Il partait du principe qu’il s’en sortait très bien de son côté et que cela continuerait ainsi. Seulement, le Conseil n’en a pas démordu… Si bien que ce cher Vlad a menacé de révéler sa véritable nature aux yeux du monde, lui qui avait déjà eu à faire à de coriaces chasseurs… Me sentant toujours redevable envers lui et voulant calmer le jeu entre mon ami et le Conseil, je lui ai proposé de venir s’installer à Londres avec nous. Mauvaise idée… ou mauvais timing. L’Angleterre en pleine époque victorienne ; des mœurs plus dissolues que les siennes en privé, comme un poisson dans l’eau Vlad… Mais s’il n’y avait eu que cela, passe encore… mais non. Mon cher ami a trouvé le moyen de poser des soucis au Conseil comme il voulait le faire dès le départ. En 1887, Vlad a rencontré un écrivain irlandais et les deux se sont vite liés d’amitié et personne ne s’est méfié, surtout pas moi. Dix ans plus tard, en 1897, l’écrivain irlandais en question a publié un roman sobrement intitulé Dracula.

Dracu lui était ravi, il avait enfin sa vengeance contre l’ordre, et en plus, il avait droit à son heure de gloire. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi narcissique que lui, ça le rendait imbuvable parfois mais c’était mon ami alors je ne pouvais pas faire grand-chose, à part reprendre la route avec femme et enfant, une fois de plus.

C’est comme cela qu’on s’est retrouvé tous les trois à Willow Creek pour la première fois. Bourgade sympathique à l’aube du XXe siècle.

Evidemment, le voisinage a beaucoup changé depuis. La ville s’est modernisée peu à peu, les mœurs ont évoluées et nous avec. Même la vue en face de chez nous n’est plus la même… Cela dit, pas de quoi nous plaindre lorsqu’il y a des préoccupations plus inquiétantes à régler. Puisque que voyez-vous, la fin brutale de mon hibernation n’a rien de réjouissant ni pour vous ni pour moi et ma famille. Suite à de sombres évènements, lesquels je vous expliquerai le moment venu, le Conseil a décidé que je serai la sentinelle dont la principale mission est de veiller à l’équilibre entre le Bien et le Mal. Et comme je suis sorti brutalement de repos artificiel, tout laisse supposé que cet équilibre est menacé ou pire encore… rompu.

J’ai bien peur mes amis, que nous nous dirigions vers de sombres évènements… Mais j’en oublierais presque mes manières : je m’appelle Gadriel Boronoff et je vous souhaite la bienvenue au Domaine Boronoff. Agréable séjour parmi les miens…

zufkqm96v99w.jpg

___________________________________________

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :love:

Je suis tellement heureuse de partager avec vous ce nouveau projet ! J'espère que cette partie de mon univers vous plaira tout autant que ce que vous avez pu lire jusqu'à maintenant dans le cadre de mon Legacy. En réalité, les deux sont intimement liés mais je vous laisserai découvrir comment par vous-même. En tout cas, c'était très important que je présente les choses comme ça, vous comprendrez sans aucun doute pourquoi plus tard. J'espère que cela vous plait et je tiens quand même a préciser que je ne me suis pas inspirée du travail de @Lamé (qui est colossal et que j'adore) d'une part parce que mon univers est différent du sien et d'autre part, LE PLAGIAT C'EST MAL.

A très vite !
A7x.
Challenges : Legacy (partie perdue)
Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
Histoires : Le réveil de l'Enchantée

Réponses

  • IsawIsaw Messages 670 Membre
    avril 2018 modifié
    Waw super début, et j'ai hâte d'en savoir plus, surtout si c'est lié à ton Legacy! :)
    Post edited by sirhc59 on
    Legacy : Crispin
  • sirhc59sirhc59 Messages 18,741 Modérateur
    Si ça nous a plu ? ....
    Je n'ai plus qu'une hâte découvrir les aventures de ce très cher Gabriel et des siens. Très belle introduction, vraiment. :)
  • EpikaEpika Messages 385 Membre
    Ouawww juste ouawww j'ai trop hâte la suiteeee
  • agathe2013agathe2013 Messages 1,482 Membre
    OMG ! J'adore :love: . Tu as bien posé ton univers. J'espère bien vite retrouver Gadriel Boronoff...et une petite image de lui ? :blush:
  • pytisapytisa Messages 5,621 Membre
    novembre 2017 modifié
    Quelle épopée déjà au moment où débute cette aventure. Hâte de suivre cette sentinelle en la personne de Gabriel :p et découvrir sa famille :smiley:
    k1unfss6ygwa.png
  • Avengers7xAvengers7x Messages 1,633 Membre
    Merci à vous pour vos retours positifs et très enthousiastes ! Cela me fait très plaisir et c'est assez motivant pour la suite. A ce propos, je crois bien que j'ai un petit quelque chose pour vous... J'espère que cela vous plaira et que cette suite vous donnera d'avantage envie de découvrir cette famille, pour le moins atypique.

    Petite précision : pour cette histoire, je travaille beaucoup sur l'implicite et le non-dit. Il ne faudra pas hésiter à me poser des questions pour clarifier les choses si ce n'est pas clair pour vous.
    ___________________________________________
    Episode 1, deuxième partie

    Domaine Boronoff

    - AtchIIIIIIIIIII… AtcHIII…
    - Ali... T’es sûr que t’en fais pas un peu trop ?
    - Quoi ? C’est pas de ma faute si ça sent le renfermé…
    - Pour ta gouverne c’est normal, c’est une demeure de vampire…
    - T’en fais pas Guillaume, j’avais remarqué. Mais je m’attendais à quelque chose de plus… je sais pas moi… Propre et rangé ? Ou alors de moins lugubre…
    - Quoi ? Ne me dis pas que c’est cette vieille gargouille décrépie qui te file la frousse quand même…

    jcz1g5gywhu3.jpg


    - Oh lâche-le un peu Guillaume ! Ce n’est pas de sa faute et puis c’est vrai que c’est un peu veillot… mais je trouve qu’il y a un certain cachet. En tout cas plus qu’en Pologne, c’est certain…
    - Puisque que vous êtes tous les deux contre moi…
    - Oh Ali ! C’est bon arrête, ça suffit ! Pour nous aussi, le voyage a été éprouvant pas la peine de faire ta Drama Queen…
    - Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?...
    - Mère voudrait qu’on aille mettre de l’ordre au sous-sol avant qu’on se retrouve tous dans le salon de l’entrée. Apparemment Père a pas mal de choses à nous dire…
    - Ah mais en fait Guillaume, t’es le substitut du chien de famille si je comprends bien ?
    - Je t’en prie Erika, fais quelque chose ou je te garantis que je vais le planter dans le plafond et ça ne va pas être joli à voir…
    - Oh mais c’est que notre dresseur d’ours s’énerve… GRAOU, GRAOU !!
    - T’es sérieux Ali ? T’en a pas marre ?! J’ignore ton problème mais il va vite falloir que tu le règles parce que je ne veux pas passer mon temps à faire la police entre vous. J’ai des choses plus importantes et plus intéressantes à faire pour occuper mes journées.
    - Comme pirater les serveurs informatiques ou geeker à mort, hein Erika ?
    - *SBAFF* C’est bon, la Drama Queen peut aller se coucher ou bien faut-il que j’équilibre avec l’autre joue ?
    -
    - Puisque le problème est réglé, on va peut-être pouvoir descendre maintenant.

    x39wbn4czys6.jpg


    - Cher Ali, bienvenue au sous-sol.
    - C’est bien joli mais… Qu’est-ce qu’on doit faire exactement ?
    - Ranger je suppose.
    - Mais…
    - Non pas de majordome, non. On doit rester discrets et les employés humains sont très bien… mais sont humains.
    - Trop de tentations ?
    - Pas tellement… Pas le même mode de vie surtout. On trouverait suspect de n’avoir jamais de vaisselle à faire surtout dans une famille de 5 personnes… donc le problème est réglé puisqu’on se charge de l’entretien.
    - Excuse-moi Guillaume, mais faut le dire vite dans ce cas précis.
    - Ce sont les toiles qui te gênent qui te font dire ça ?
    - Et les fissures dans les murs et les murs décrépis par endroit…
    - Oh ça tu sais… Au bout de quelques siècles, tu n’y feras même plus attention. C’est comme ça tu sais…
    - Ah… bon…
    - La pièce à l’air immense !...
    - Elle ne l’est pas tant que ça. Et puis cette cave, c’est surtout un lieu de stockage… Père et Mère sont de grands voyageurs. Ils aiment bien rapporter des souvenirs de leurs périples qu’ils finissent par entreposer ici lorsque les modes passent…
    - Attends Guillaume… Tu veux dire que le Domaine n’a pas toujours eu cet aspect-là ? C’est fascinant…
    - Evidemment que non Erika. Le meilleur moyen de passer inaperçu c’est encore de se fondre dans le moule. Encore que je reconnais que ça n’a pas toujours été évident… mais on s’adapte. Et puis depuis quelques décennies, les choses sont quand même plus simples : l’humanité vit dans un monde relativement apaisés sans conflits armés majeurs, tout le monde peut affirmer et exprimer ses goûts personnels sans être inquiété pour sa vie. Enfin dans la majorité des cas. Il y aura toujours des cinglés, en tout temps et de partout…
    - Sans doute as-tu raison… Qui est-ce ?

    6mtqli7meor2.jpg


    - Tu ne devines pas Erika ?
    - Ce n’est quand même pas…
    - Non, ce n’est pas le Comte. Il s’agit de son père en son jeune temps.
    - Maintenant que tu le dis… Il y a un petit air de famille. A propos, en parlant de famille, où est passé Ali ?
    - J’suis là. J’inspectais la cave à vins… Certaines bouteilles doivent être imbuvables !
    - Je crois qu’elles ne sont pas là pour être bues. Mais pour servir de témoins de l’époque dans lesquelles elles s’inscrivent.
    - Est-ce que j’ai le droit de trouver cela étrange ?
    - Tout à fait mon cher. Chacun ses passions. Père ce sont les bons vins, toi si je ne m’abuse, ce sont les plantes et moi, ce fut la philatélie.
    - Toi, philatéliste ? C’est une blague !
    - Pas du tout. Malheureusement, toute ma collection a brûlée et je n’ai jamais le courage d’en recommencer une de zéro.
    - Ce n’est pas plus mal si tu veux mon avis, elle aurait fini entassée ici au milieu de tout ce fatras… Pourquoi les lits d’ailleurs ? On dirait des lits d’hôpitaux…

    aspkant7vqoj.jpg


    - C’en est.
    - Tout va bien Guillaume ? Tu as l’air bien songeur soudain…
    - Oh t’en fais pas Erika, Monsieur a ses humeurs et ses airs de vampires…
    - Ali !
    - Ce que tu peux être imbécile mon pauvre… Ce sont effectivement des lits d’hôpitaux puisque la demeure a été réquisitionnée pour être un lieu de convalescence à l’époque pour les blessés. A ce propos, si tu me trouves trop « bon élève » ou trop « parfait », c’est juste que je suis redevable envers le Comte, sa femme et leur fils. Ils m’ont sauvé la vie et ils m’ont sauvé de l’Enfer sur Terre. Donc excuse-moi de paraitre lèche-botte mais je considère le Comte et la Comtesse comme mes parents.
    - Bravo Ali… Maintenant, Guillaume est en colère à cause de toi !
    - T’y vas fort Erika ! Ce n’est pas parce que j’ai mentionné la présence de quatre malheureux lits qu’il faut en faire tout un plat bon sang !
    - As-tu seulement une once de jugeote dans ton esprit de pseudo-rebelle ? Tu ne t’es pas dit que les lits représentaient de mauvais souvenirs pour Guillaume, et pour moi peut-être aussi…
    - Je ne vois pas en quoi c’est le cas mais si tu le dis…
    - T’es irrécupérable Ali. J’ai presque envie de t’en remettre une mais je t’aime bien, même si tu m’agaces souvent. Et puis t’es mon petit frère. Pour information et pour t’éviter de mettre les pieds dans le plat une autre fois : Guillaume a vécu la Première de l’intérieur et moi la Seconde.
    - De quoi tu…
    - Allez viens on va finir par nous attendre, là-haut…
    Challenges : Legacy (partie perdue)
    Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
    Histoires : Le réveil de l'Enchantée
  • pytisapytisa Messages 5,621 Membre
    Ali, Guillaume, Erika :D Ils me plaisent déjà, ces trois-là. Sacré trio, dis donc :mrgreen: Allez, les gars, il y a du rangement et du boulot, là, on cesse de lambiner :mrgreen:
    k1unfss6ygwa.png
  • agathe2013agathe2013 Messages 1,482 Membre
    Mais comment tu nous fais languir à ne pas montrer tes personnages :mrgreen:
    Sinon, apparemment, il va y avoir du ménage à faire.... Et peut-être un peu de maçonnerie aussi pendant qu'on y est. Après tout, étant vampire, ils ont le temps pour tout apprendre^^.
    Mais j'ai hâte d'en savoir plus sur Ali, Guillaume et Erika, ce trio de choc.
    Tu sais nous tenir en haleine.
  • ElleayElleay Messages 1,233 Membre
    C'est beau ! J'aime beaucoup la façon dont tout ça commence, et je rejoins les autres, tu vas nous rendre impatientes à nous cacher ainsi tes protagonistes ;)
    Hop dans les favoris et hâte de lire la suite ;)
  • Avengers7xAvengers7x Messages 1,633 Membre
    @pytisa Tu as raison, surtout qu'ils auront bien d'autres choses à faire dans quelques temps... alors autant qu'ils commencent dès maintenant à mettre de l'ordre dans le manoir parce qu'après, ils n'auront plus le temps ni de s'en préoccuper ni de lambiner.

    @agathe2013 Haha. Il faut bien entretenir le suspense :mrgreen: sinon pour le ménage, je ne suis pas certaine que cela fasse partie des priorités de ce cher trio... Quant à la maçonnerie cette fois, pas sûre non plus que cela soit dans la liste de choses à faire du Comte et de sa chère épouse... En tout cas, vous en saurez plus sur les différents protagonistes lors de la prochaine partie, c'est promis ! Et je suis ravie de voir que je vous tiens en haleine :smiley:

    @Elleay Bienvenue dans mon univers ! J'espère qu'il te plaira. Pour l'instant, ça à l'air d'être le cas donc merci. Merci aussi pour l'ajout dans tes favoris, ça fait toujours plaisir ! J'espère que ton impatience sera satisfaite lors de la dernière partie de l'épisode :wink:
    Challenges : Legacy (partie perdue)
    Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
    Histoires : Le réveil de l'Enchantée
  • IsawIsaw Messages 670 Membre
    Allez hop hop hop au boulot :mrgreen:
    J'ai hâte d'en savoir un peu plus sur ce trio :)
    Legacy : Crispin
  • Avengers7xAvengers7x Messages 1,633 Membre
    Episode 1, troisième partie

    Salon sous les escaliers du hall, Domaine Boronoff

    - Mes enfants, je suis désolé que tout se fasse dans la précipitation mais j’ai la conviction qu’une menace plane sur nos têtes, bien qu’elle soit encore tapie dans l’ombre pour le moment… Ce qui nous laisse un peu de répit pour nous préparer au pire… et le plus important : notre intégration à la société moderne de Willow Creek. Pour se faire et dans un premier temps, je vous ai trouvé un emploi à tous, dans les domaines qui vous correspondent le mieux. Tout d’abord, très chère, si cela vous convient vous travaillerez dans les cuisines d’un restaurant du coin.

    7yyqssm32ct4.jpg

    - Pour y faire quoi exactement ?
    - La vaisselle. Enfin dans un premier temps, cela va de soi.
    - M’avez-vous bien regardé mon ami ? Il est déjà assez humiliant de travailler pour des humains mais en plus, s’il faut leur faire la vaisselle… c’est un scandale !
    - Ma douce… Je comprends votre désarroi mais le gérant m’a assuré qu’il y avait une forte marge de progression dans ce secteur. Il se trouve que vous êtes fort belle et intelligente, je ne doute pas un instant de vos capacités à gravir rapidement les échelons. Vous serez derrière un bar pour confectionner des boissons en un rien de temps, j’en suis convaincu.
    - Vous avez fait ça pour moi Gadriel ? Par tous les Sangs ! Pourtant… Il n’y a pas si longtemps vous ne vouliez pas que je poursuive ce rêve.
    - L’époque a changée et puis entre nous… vous savez très bien que vous me menez par le bout du nez.
    - Quel beau parleur vous faites ! Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mon bien-être.
    - Ce n’est pas grand-chose, croyez-le. Passons maintenant à vous mes enfants. Avant toute chose, comment se porte le sous-sol ? J’espère que la conduite d’eau est toujours en état de marche. Vous avez vérifié ?
    -
    -
    -
    - Ne cherchez pas très cher. M’est avis qu’ils ne sont pas allés plus loin que la première cave et que Guillaume et Ali ont encore trouvés le moyen de s’attraper, je me trompe ?
    - Misère… Et cela va s’en dire j’imagine, que cette pauvre Erika a, une nouvelle fois été contrainte de faire office de juge et arbitre… Je ne sais même plus si je dois m’en plaindre ou laisser tomber et vous laisser régler vos différents entre vous. Quoiqu’il en soit en attendant, Guillaume, un poste s’est libéré au sein des services secrets. Bien entendu, il s’agit d’un poste en bas de l’échelle mais je ne doute pas de ton professionnalisme en toutes circonstances. Dernière chose : je te laisse libre quant au choix de ta couverture, mais choisis bien.
    - Merci Père, de la confiance que vous me témoignez.

    62d2djlvg4m5.jpg

    - Ma chère Erika. Pour tout te dire, j’ai eu beaucoup de mal à te trouver un emploi dans le domaine que tu désirais, vu le nombre de personnes aussi en recherche dans ce secteur. J’ai eu très peur de passer à côté de la bonne opportunité pour toi, ne connaissant strictement rien à l’informatique malgré tes précieux enseignements. Cependant, je pense avoir trouvé quelque chose pour toi dans une petite entreprise, une starter.
    - Le terme exact est en réalité « Start-up » mais cela n’a pas grande importance. Merci de vous être démené pour moi Père, cela me touche infiniment.

    0t84ejlwubc2.jpg

    - C’est tout naturel Erika.
    - Et moi, qu’est-ce que je vais faire ?
    - Tu seras employé dans une grande entreprise, cotée en Bourse.
    - KEUWA ?!!!
    - Voyons Ali… Ce n’est pas si terrible. Calme-toi voyons !
    - MAIS JE SUIS CALME ! Parfaitement CAAAAAAAaaaaaaalllMMMMMMMMMME !

    35yeau4k0kzo.jpg

    qymu813kfwkq.jpg

    - Cessez d’importuner mes tympans, jeune homme, je vous prie. Ce ne sont pas des façons.
    - MAIS QUOI ! Tous les autres ont soit des postes de rêve, soit un poste très moyen dans le secteur de leur rêve. C’est injuste ! Et je suis sûr que vous l’avez fait exprès !
    - Et en quoi, selon toi, l’aurais-je fait exprès ?
    - Mais c’est bien simple : vous ne m’aimez pas.
    - Voyons Ali ! Qui vous a mis dans la tête des sornettes pareilles ? Ce n’est pas un de vous deux, j’espère ?
    - (en chœur) Bien sûr que non !
    - Voilà qui est rassurant. Pour en revenir à mon choix Ali : aucun poste de botaniste n’était disponible. Et je n’allais quand même pas m’en prendre au jardinier municipal déjà en poste…
    - Vous auriez pu !
    - J’ai dit non Ali. Je ne reviendrais pas sur ma décision. Tu es le plus jeune de mes quatre enfants et je n’ai pas spécialement envie de te voir rôtir au soleil. Ta résistance au soleil est quasiment nulle et je ne tiens pas à perdre un deuxième fils. Donc tu iras travailler dans cette entreprise, point final. D’autant que tu ignores l’étendue de ton potentiel et je veux que tu l’exploites le plus possible. Ton potentiel correctement développé pourrait nous être utile, et chose non négligeable : ça pourrait même te plaire. C’est compris Ali ?
    - Oui, Père… Pardonnez mon tempérament.
    - Ce n’est rien Fils. Tout le monde est un peu fatigué et sur les nerfs, c’est pourquoi si personne n’a pas d’avantage de questions, je vous invite à regagner vos lieux de prédilection afin d’y trouver le sommeil, qui je le souhaite soit réparateur pour vous.
    - Pardonnez ma question, mais vous… qu’allez-vous faire mon cher ?
    - Un poste s’est libéré dans la police d’agglomération donc dans un premier temps, je vais devoir effectuer des patrouilles de routine dans les différentes villes qui constituent l’agglomération de Willow Creek, voir même jusqu’à la ville portuaire de Brinddleton Bay puisque le recruteur m’a dit qu’ils se trouvaient en sous-effectif là-bas.
    - Vous n’y pensez pas ! Nos trop longues années d’hibernation nous ont tous coûtées la plupart de nos pouvoirs et capacité… Notamment celle de résister au soleil et à la lumière du jour.
    - Ne vous en faites pas pour moi ma chère.
    - Je suis votre femme, je suis en droit de m’inquiéter de votre sort !
    - Je trouverai un moyen de mener ma mission, n’ayez crainte cher trésor.
    - Et moi qui me plaignais…
    - Tais-toi Ali… Ne parle pas de malheurs.
    - Il ne m’arrivera rien les enfants, c’est promis.
    Challenges : Legacy (partie perdue)
    Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
    Histoires : Le réveil de l'Enchantée
  • sirhc59sirhc59 Messages 18,741 Modérateur
    La famille Boronoff s'installe donc à Willow Creek et se faufile dans la plupart des secteurs de pouvoir....
  • pytisapytisa Messages 5,621 Membre
    Et bien, tout le monde au boulot-boulot, cette fois :sweat_smile:
    k1unfss6ygwa.png
  • IsawIsaw Messages 670 Membre
    Ah, enfin on peut mettre des visages sur ces personnages :)
    Du coup mon commentaire précédent est encore valable : hop hop hop au boulot :mrgreen:
    Legacy : Crispin
«13456712
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top