Célébrez la Journée Internationale des Droits des Femmes en posant vos questions aux SimGurus féminines sur la discussion prévue à cet effet: link
Votez pour choisir le prochain kit d'objets Les Sims 4, plus d'informations ici.

[Legacy challenge] Potiron&co

Réponses

  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    ben au karaoké, elle est attentive, si c'est pas cupidon qui a fait quelque chose :)
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Chapitre 2 Le gars du karaoké

    Lorsque la musique s'arrêta je me sentis toute drôle. L'homme m'ayant aperçue, il quitta le micro :
    "Excusez-moi mademoiselle...
    -Hein ? Mais pourquoi ?, m'exclamai-je alors abasourdie.
    - Je ne suis pas un habitué de ce genre d'endroits, vous savez, alors excusez-moi pour vous avoir cassé les oreilles... J'avais seulement besoin de me changer les idées...
    - Mais vous ne m'avez pas cassé les oreilles du tout ! Vous savez, moi, j'ai trouvé que vous chantiez très bien !
    - Oh... C'est gentil...
    - Non ! Je le pense vraiment ! Votre voix... Elle était si triste... J'ai réellement apprécié vous écouter !"
    Il eut l'air surpris.
    "M... Merci..., balbutia-t-il. Vous êtes vraiment quelqu'un de gentil !
    - Euh... Non, c'est juste que..., murmurai-je en rougissant. J'avais l'impression que vous étiez tellement triste... Ça m'a émue..."
    rlrz74g39sds.jpg
    "Et vous aviez raison...
    - Ah bon ? Il vous est arrivé quelque chose ?
    - A vrai dire... Je viens de perdre mes parents coup sur coup, alors, je suis encore un peu sous le choc...
    - Oh... Je suis désolée... Moi, je viens de perdre mon père et c'est vrai que même s'il a longtemps vécu et que lui-même était un peu soulagé de partir, et bien... J'ai toujours un petit pincement au cœur en y repensant...Mais vous allez voir, avec le temps, vous apprendrez à vivre avec. Je ne dis pas qu'on oublie ou que les blessures s'effacent. Non, elle ne s'effacent jamais réellement. Seulement, on apprend à vivre avec. On les apprivoise et elles finissent par devenir une part de nous-mêmes.
    - Vous croyez ?
    - Oui. Sincèrement, oui. Quand mon père a perdu ma mère, il était dévasté. Et puis, finalement, il s'est occupé de moi, j'ai grandi. Il me parlait très souvent d'elle : de son bonheur quand elle était près de lui et de son désarroi lorsqu'elle est partie. Et puis finalement, c'est ça qui faisait qu'il était lui et qu'il s'est toujours occupé de moi comme il l'a fait. La vie est ce qu'elle est. On ne peut pas revenir en arrière même si parfois on le souhaiterait."
    Il m'écouta en silence. Et son regard sur moi me donnait les mots que je devais dire avec une simplicité déconcertante. Quand je me tus, je me demandai soudain d'où m'était venu ce discours enflammé, un peu honteuse.
    "Au risque de me répéter, vous êtes vraiment quelqu'un de gentil, de foncièrement gentil, reprit-il après un instant de silence. Je ne connais pas beaucoup de gens qui auraient pris le temps de me parler de tout ça alors que nous nous connaissons à peine...
    - Oh... Je... Excusez-moi...
    - Non, non, c'était un compliment en fait... Merci de m'avoir raconté tout ça, vraiment."
    a5ou56481lma.jpg
    "Oh.. Mais...Ce n'est rien... Ça m'est venu comme ça...
    - Comment vous appelez-vous, au fait ?
    - Mareva... Mareva Potiron...
    - Mareva Potiron... Ça vous va bien... Je m'appelle Gavin Richards, ravi de vous avoir rencontrée ! Excusez-moi maintenant, mais je dois vous laisser...
    - Ah..euh... Très bien, j'ai également été ravie de pouvoir discuter avec vous...
    - A bientôt, Mlle Potiron !
    - Euh... Oui, à bientôt !"
    M'étant fait voler la place par une rouquine à la voix suraiguë, je gagnai une autre machine à karaoké. Je me sentais toute bizarre... C'était une sensation que je n'avais jamais ressentie auparavant : à la fois pleine de joie mais également face à un grand désarroi...
    zimsqvk78gfn.jpg
    Tout d'abord, qu'est-ce qu'il m'avait pris de lui raconter ainsi ma vie ? Était-il sérieux en me remerciant ou se moquait-il intérieurement de moi ? Mais cet air attentif qu'il avait eu...Ses yeux posés sur moi...Je ne savais qu'en penser.
    Ensuite, il n'avait cessé de répéter que j'étais quelqu'un de "gentil"... Là encore, était-ce une manière de me faire remarquer que je me mêlais trop de ce qui ne me regardait pas ? Je n'y comprenais rien. On ne m'avait jamais complimentée ainsi... J'avais toujours était Mareva, la grande maladroite qui se marierait un jour avec un paquet de cookies. Je savais qu'on riait de moi dans mon dos. J'avais eu quelques "amies" mais il s'agissait plus souvent de filles qui discutaient avec moi pour moi ressentir leur propre solitude qu'autre chose. Et du côté des garçons... La plupart du temps, ils m'évitaient. A part un, plus tenace que les autres dans son envie de se moquer de moi et qui, plutôt que de simplement rire à mon passage, m'avait jeté son jus de tomate à la figure. Y'avait aussi cet autre type... Mon premier amour je pense... Mais il a dû m'oublier depuis, alors...
    Il y avait beaucoup d'autres choses qui m'intriguaient dans ses paroles. "Ça vous va bien". Se moquait-il encore une fois de moi ? Étais-je juste une idiote de croire en la sincérité de son regard ? Pourtant il avait l'air d'être quelqu'un de bien...De "gentil" comme il disait. J'avais envie d'y croire en fait. Ce nom qui avait été sujet à tellement de moqueries. J'aurais aimé que quelqu'un le trouve beau, juste une fois. J'étais fière de le porter et j'aurais souhaité que quelqu'un le voie.
    Et enfin, il y avait ce "à bientôt" lancé avant de partir. Peut-être que, là encore, ces mots n'avaient aucune signification particulière pour celui qui les avaient prononcés. Mais cela me touchait. Parce que, peut-être, pour une fois, quelqu'un avait exprimé le souhait de me revoir. Bien évidemment, cette joie qui m'emplit est incompréhensible pour ceux qui n'ont jamais connu la solitude de ces bancs dans des parcs déserts, quand on voit les autres gamins qui s'amusent mais qu'on sait pertinemment qu'aucun d'eux n'aura jamais la moindre envie de vous inviter à ses jeux parce que, quand même, si on les voyait avec la Potiron, non seulement les copains se moqueraient d'eux mais en plus, leurs parents risqueraient de les gronder, parce que sa mère est une fille sortie d'on-ne-sait-où à la réputation douteuse et son père un vieil alcoolique fainéant.
    Dans la pièce à côté, je rencontrai de nouveau Miko Ojo, la fille aux cheveux roses avec laquelle j'avais sympathisé.
    wd0b5oaanynj.jpg
    Dès qu'elle me vit, elle sourit et lâcha son micro.
    "Salut Mareva ! Comment ça va depuis la dernière fois ?
    - Très bien et toi ?
    - Nickel ! Mais viens plutôt, je t'offre un verre !"
    Elle était débordante d'une joie et d'un enthousiasme communicatifs qui rendaient toute discussion avec elle très agréable. De plus, elle avait un talent incroyable pour vous donner envie de se confier.
    5r1rqz7r5qjv.jpg
    Je ne savais pas trop quand ni comment j'avais commencé à parler de Gavin...A présent, je lui déballais tout ce que j'avais sur le cœur.
    "Tu t'en fais pour rien ! Je le connais de réputation. C'est un écrivain qui commence à avoir une certaine célébrité par ici. Il vit en coloc' avec J Huntington III qui lui par contre, est pas une fréquentation très recommandable pour les jeunes filles, Mitchell Kalani, un cuistot, tu dois le connaître non à ton boulot ?
    - Oui, oui, M.Kalani est un de mes supérieurs indirects...
    - Je m'en doutais... il vit aussi avec cette fille, la barmaid, elle s'appelle Zoé Patel. Donc, à propos de Gavin, c'est un type bien, pas du genre à se moquer de toi comme ça. Et puis, un écrivaillon de romans à l'eau de rose, tu sais... C'est pas vraiment le bad boy des plages, plaisanta-t-elle.
    - Tu dois avoir raison...
    - Je te dis de pas t'en faire ! Si tu veux mon avis personnel, fonce !
    - Hein quoi ? Mais j'ai jamais dit que je..., balbutiai-je, horriblement gênée.
    - Oh, ça va, on me la fait pas à moi ! T'es complètement gaga de ce type après cinq secondes de parlotte...et d'après ce que tu m'as raconté, j'ai bien l'impression que lui non plus, tu ne le laisses pas indifférent ! Et puis, Mareve, t'es mon amie maintenant, non ? Alors je peux bien connaître quelques uns de tes petits secrets !
    - O...Oui...Mais tu crois que je suis amoureuse alors ?
    - Ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! Je te soutiens sur ce coup-là ! J'adore les histoires comme ça ! En plus, t'es trop mignonne comme fille pour passer à côté du grand amûûûûûr !!!"
    Elle était marrante Miko et tellement gentille. J'étais heureuse qu'elle me considère comme son amie.
    kwv0iyotkb8v.jpg
    Je restai songeuse. Alors, comme ça, je l'intéressais peut-être ? Et moi, je serais amoureuse de lui ? C'est vrai que je me sentais tellement bizarre en pensant à lui...Moi, amoureuse ? Ouh là là ! Ça paraissait tellement étrange ! Je n'étais pas tombée amoureuse depuis que j'étais gamine et encore... ça n'avait alors duré que peu de temps. Peut-être que j'allais vraiment parvenir à fondre une famille ! Peut-être que quelqu'un allait enfin m'aimer pour ce que j'étais ! Ça paraissait tellement incroyable qu'en levant la tête, je me désillusionnais aussitôt.
    35j99uj9rkt5.jpg
    La cause ? Zoé Patel. Qui pourrait me préférer à cette fille, fine comme une allumette, super jolie et étant à mille lieux de ma maladresse désastreuse ? Elle avait l'air tellement classe avec ses bouteilles en équilibre sur la main. Tout le monde l'applaudit avec ferveur. Moi, je la regardai en soupirant face à ce total opposé de ma propre personne. La coloc' de Gavin, ouais...Génial.
    5hazfkqy3mgx.jpg
    Je partis donc sans avoir fini mon verre, un peu déçue. De toutes façons, je ne savais même pas s'il y avait une chance quelconque pour que je le revoie, alors... A quoi bon se rêver la vie ?
    vi1gtkpou0a2.jpg
    Aussitôt rentrée, j'allai me coucher. Mais je n'étais pas du genre à me tourmenter pour si peu. J'en avais connu des belles avant ça. Et qui sait ? S'il tenait vraiment à moi, il trouverait le moyen de me retrouver. Et s'il n'y tenait pas, à quoi bon courir après un type que je ne connaissais ni d’Ève ni d'Adam, hein ? Lorsque j'avais appris que mon tout premier ami (et amour, je dois bien l'avouer) allait partir faire son tour du monde, je m'étais effondrée. Mais je n'étais plus là-même maintenant. Il allait falloir que j'apprenne à vivre sans me reposer en permanence sur quelqu'un !
    lfw1otinhmgn.jpg
    Le lendemain matin, je me réveillai aux alentours de midi. Mon ventre gargouillait. Je me dépêchai de faire cesser ce cri insupportable en faisant griller une saucisse achetée la veille. Je n'allais quand même pas me retrouver au régime forcé de poisson, non mais oh ! Ç'aurait été trop difficile à supporter psychologiquement !
    9pnemzkmj3wu.jpg
    iuznpoj25m6z.jpg
    C'était pas vraiment fameux mais mieux que rien. Au pire, je me rattraperai ce soir en profitant de ma pause pour me cuisiner un petit truc délicieux avec les cuisinières de boulot !
    Dès que j'eus avalé ce petit casse-croûte, je me rendis à la bibliothèque pour bosser de nouveau sur l'écriture de bouquins.
    7x7lcfj6apg8.jpg
    "Hé psst ! La muse, là ! T'es là ou t'es partie définitivement ?, murmurai-je une fois assise devant l'ordinateur (je n'avais toujours pas pris l'habitude de me contenter de penser pour communiquer).
    - Je ne pars jamais ! J'suis ta Muse, je te suis partout pour recueillir de nouvelles idées !
    - Cool ! Alors tu peux m'expliquer ton histoire de fille de Chasseresse parce que j'y comprends rien à rien !
    - Laisse tomber ça, je suis pas là pour te raconter l'histoire de ta vie mais pour t'aider à écrire le prochain best-seller, ok ?
    - C'est pas du jeu ! Tu sais tout sur moi et moi je sais rien sur toi, ni sur moi d'ailleurs !
    - Si tu veux vraiment savoir quelque chose, adresse-toi à ta statue ! Et maintenant, écris !
    - Ma statue ?
    - Écris, j'te dis !
    - Mais écrire quoi ?
    - Roh là là ! C'est toujours à moi de faire le boulot à ta place !"
    "Il était une fois une fille qui n'avait pas grand-chose pour elle, il faut bien l'avouer. Elle était petite, un petit peu enrobée, très maladroite et d'une gourmandise extrême. Mais un jour, alors qu'elle était assise sur un banc..."
    - Miss la Muse ? Je dois vraiment raconter ça ? Qui ça va intéresser ?
    - Les petites qui sont comme toi. Y'en a plus que tu ne penses. Continues, la suite, tu la connais mieux que moi !"
    "Elle regardait de ses yeux envieux une autre petite fille qui semblait s'amuser beaucoup sur le bateau pirate. Mais elle savait déjà comment celle-ci réagirait si elle tentait de s'approcher..."
    Alors que j'étais déjà bien lancée dans mon histoire, la sonnerie de mon téléphone retentit.
    6nbmjslasewm.jpg
    "Agent 002, c'est bien vous ?
    - Hein quoi ?
    - Ok, c'est bien toi, j'ai un plan.
    - Hein ? Miko ?
    - Agent 001, on dit ! Nos téléphones sont peut-être sur écoute !
    - Euh ok, Agent 001 mais je ne suis pas sûre de comprendre...
    - Shhht ! Il est juste à côté de moi !
    - Mais de qui ? Je te suis pas là ?
    - Notre cible !
    - Qui, à la fin ????
    - G.R.
    - Tu veux parler de Gav...
    - Tais-toi, j'te dis ! T'es où là ?
    - A la biblio' de Willow Creek. Pourq... ?
    - Ok, bien reçu ! On va tester notre cible, d'acc ? Tu me diras si tu le vois arriver !
    - Mais tu comptes faire quoi au juste ?
    - OH MAREVA ! ÇA FAISAIT UN BAIL ! JE TE RECONNAISSAIS MÊME PAS ! MAREVA POTIRON, MA COPINE ! C'EST FOU, DEPUIS LE TEMPS ! MAIS JE TE DERANGES PAS PLUS LONGTEMPS ! T'ES À LA BIBLIOTHEQUE DE WILLOW CREEK, ALORS, TU DOIS AVOIR DU BOULOT !
    - Arrête de crier ! Je t'entends c'est bon !
    - Mais c'est pas toi qui dois entendre, p'tite naïve ! Oh, attends, je crois que le poisson a mordu à l'hameçon. Je répète, le poisson a mordu à l'hameçon ! Surveille les fenêtres !
    - Je vois rien, qu'est-ce que tu racontes !
    - Laisse-lui le temps d'arriver...
    - Oh non, Miko, t'es sérieuse ?
    - Youpi ! Je savais que ça fonctionnerait ! À plus, ma puce, faut que je file moi ! À toi de jouer maintenant !"
    k0mjifue56kx.jpg
    Ouh là là ! Me dites pas qu'il est vraiment venu juste à cause des bêtises de Miko ???? Non, il doit sûrement avoir quelque chose d'autre à faire ici... D'ailleurs, moi aussi j'ai autre chose à faire que rêvasser, faut que je bosse mes bouquins, parce que pour l'instant, on peut pas vraiment dire que ça me rapporte beaucoup !
    b8vvxsw1c8qa.jpg
    Il va quand même pas s'asseoir juste en face de moiiiiiiiiiii ? Ah non, ok, je me fais encore des idées, c'est juste l'autre type qui est son pote, aucun rapport avec moi, donc.
    5jjmjetoj5j8.jpg
    "Et donc, tes bouquins ça avance, Gav' ?
    - Ouais, assez bien même, grommela-t-il en fixant son écran d'ordinateur.
    - Je te dérange pas au moins ?
    - Non, du tout."
    C'était moi ou il avait l'air énervé ? L'autre sembla sentir la même chose et finit par s'en aller avec un "Bon, à plus Gav'".
    Moi, je continuai à faire semblant d'avoir les yeux rivés sur mon écran. Il ne devait même pas m'avoir remarquée, ou alors, si c'était le cas, il m'avait oubliée.
    3ybl2mngjxm3.jpg
    "Hum, hum... Mareva ? Enfin, si vous m'autorisez à vous appeler comme ça..."
    Non, je rêvais, ce n'était pas possible ? Il m'avait bien appelée moi ? Il n'y avait pas cinquante-neuf mille Mareva, en même temps.
    "Oh... Euh... Oui, bien sûr...Bonjour G...Gavin...
    - Ah... Euh... Oui, donc... Vous allez bien depuis la dernière fois ?
    - Euh... Oui... Je crois...
    - Vous croyez ? Il y a quelque chose qui ne va pas ?, s'inquiéta-t-il aussitôt.
    - Non, tout va très bien, excusez-moi... et vous ?
    - Tout va très bien aussi... Je commence à faire mon deuil vous savez... C'est un peu grâce à vous...
    - Oh non... Je n'ai rien fait de spécial...
    - Mais si ! Oh, et vous travaillez sur quoi ?
    - Moi... Et bien... J'écris un livre, en fait...
    - Un livre ? Vraiment ? Je ne savais pas que vous vouliez devenir écrivain !
    - Oh, mais c'est juste des petites histoires pour les enfants, vous savez...
    - On commence tous par là ! Je ne savais pas que vous vous intéressiez à la littérature ! Je pourrais vous lire ?
    - Si vous voulez ! Mais c'est encore bien modeste, surtout par rapport à ce que vous devez écrire !
    - Ça raconte quoi, si ce n'est pas trop indiscret ?"
    l5arsyy4ehad.jpg
    "Je m'inspire pas mal de ma vie en fait ! J'en suis à ma deuxième histoire : la première racontait une histoire que mon père me racontait quand j'étais petite. Ma mère est partie avant ma naissance en fait ! Et lorsque je suis née, mon père m'a retrouvée devant sa porte ! Et depuis, il s'amuse à me raconter des histoires sur qui était ma mère comme quoi, elle serait plus ou moins une déesse ! Une des versions de cette histoire, ma préférée quand j'étais petite, était que ma mère était une des Chasseresses d'Artémis, la déesse grecque. Du coup, c'est sur cette histoie-là que repose mon premier livre... Mais c'est juste une petite histoire pour les enfants...
    - J'aimerais vraiment lire vos écrits ! Vous avez une manière de raconter qui est passionnante ! Les enfants vont avoir de la chance !
    - Vous... Vous croyez ?, demandai-je en rougissant un peu.
    - Bien sûr ! Et la deuxième histoire ?
    - Euh... Je suis en pleine rédaction, actuellement. J'y raconte un épisode de ma vie quand j'étais petite...'Fin, c'est pas très intéressant... C'est ma rencontre avec mon tout premier ami...
    - C'est marrant quand il s'agit de vous, j'ai toujours l'impression que vous vous rabaissez ! Je suis sûre que cette histoire doit être plus intéressante que vous ne le prétendez !"
    En même temps, je n'avais pas vraiment envie de lui parler de mon premier amour... Ça me gênait.
    "Euh... Il va falloir que j'aille travailler, désolée. J'ai été ravie de discuter avec vous...
    - Le plaisir est partagé ! Bon courage !
    - Merci... Au revoir..."
    Quand il se leva, face à moi, je fus tout d'abord déconcertée mais je le fus encore plus lorsqu'il m'enlaça...
    xd6apwqubgx2.jpg
    Vous n'imaginez pas ce que j'ai pu ressentir alors... Je ressortis sur un petit nuage, transportée par la charmante rencontre... Il faudrait que je songe à remercier Miko. Je n'étais pas sûre qu'elle y fut pour quelque chose mais après cette étreinte, le doute était permis...
    6mk13fs8khkm.jpg
    Ce jour-là, je me donnai à fond dans tout ce que j'entrepris. Mes collègues furent étonnés de me voir à ce point pétante de santé et d'énergie. J'en fus chaleureusement remerciée par mes supérieurs qui m'offrirent enfin la promotion attendue ! Bon, "Lave-vaisselle en chef", ce n'était pas non plus le summum du prestige mais au moins, je n'étais plus au bas de l'échelle ! J'avais quelques subordonnés qui, même s'ils effectuaient la même tâche que moi (autrement dit laver la vaisselle), se devaient de m'obéir au doigt et à l'œil ! Pas mal non !
    e7bm431txzcb.jpg
    De plus, les bonnes nouvelles ne s'arrêtaient pas là ! Tous mes collègues ayant eu vent de la pénible situation dans laquelle je vivais, ils s'étaient cotisés pour m'offrir de quoi cesser à tout jamais les repas sur feu de camp. Ce soir-là fut mon dernier dîner de saucisses grillées !
    q0kdkn8npmb8.jpg
    Ma nouvelle cuisinière arriva rapidement, avant même que le jour soit levé ! Ce n'était pas grand-chose, mais c'était quand même ma toute première cuisine ! Un petit peu émouvant pour une fille comme moi !
    rpe5cuolhqz5.jpg
    J'allai me coucher en songeant à tous les bons petits plats que je pourrais me mitonner grâce à ce merveilleux cadeau ! Bon, ce n'était pas du 100 % cadeau puisque j'avais insisté pour que l'argent gagné grâce à ma promotion contribue à l'achat, mais c'était quand même génial !
    i3xxkqltrr0i.jpg
    Dès que je me réveillai (autrement dit, aux alentours de midi ! Ben oui, finir à 1h du matin, c'est pas un cadeau tous les jours !), je me précipitai vers ma nouvelle superbe cuisine pour l'inaugurer ! Je me concoctai pour l'occasion une délicieuse salade de fruits !
    57pxuqmtr5di.jpg
    1egb6b71fzjo.jpg
    hhc17tphkxqm.jpg
    Grâce à l'argent qui me restait encore de ma promotion, je pus m'acheter une bibliothèque modeste mais contenant l'essentiel, c'est-à-dire la collection complète des romans d'un certain Gavin Richards...Une pure coïncidence, bien évidemment !
    knq1zqwz9psk.jpg
    Je m'offris également un évier parce qu'utiliser celui de la salle de bain pour faire la vaisselle, c'était pas non plus génial comme mode de vie ! (Déjà que je commençais à en avoir plus que marre que ces toilettes soient le centre de ma vie ! Le nombre de gens qui toquaient à la porte en pensant que c'était la pièce de séjour !)
    27n0p4bkvqsn.jpg
    Alors que je finissais d'installer tout ceci et regardait avec fierté ce qui commençait, petit-à-petit à ressembler à une maison, mon téléphone sonna de nouveau. Un numéro inconnu. Il ne s'agissait donc pas de Miko... Je décrochai malgré tout.
    5wcfrnavb8ce.jpg
    "Oui allô ?
    - Mareva ? Alors c'est bien vous !
    - Gavin ? Mais comment as-tu eu mon numéro ?
    - Euh... Hum... Une fille aux cheveux roses me l'a donné...
    - Ah oui ? Sacrée Miko !
    - Comment ?
    - Euh... Non rien...
    - En fait, ça tombe bien... Je voulais justement vous demander quelque chose...
    - Ah oui ? Quoi ?
    - Hum... Je sais qu'on ne se connaît pas depuis très longtemps mais euh... Vous avez entendu parler d'un restaurant qui viendrait d'ouvrir du côté de Newcrest ?
    - Oui, bien sûr ! Il a l'air super !
    - Ah, tant mieux... Parce qu'en fait, je me disais que si vous aviez un peu de temps... On pourrait peut-être y passer cinq minutes pour grignoter quelque chose... Enfin, si ça vous dérange, surtout, ne vous sentez pas obligée !
    - Oh ! Non, non, ça me convient parfaitement ! Je ne travaille pas aujourd'hui... Alors, je me prépare et j'arrive !
    - T... Très bien, dans ce cas... A tout-à-l'heure !
    - Oui, à tout-à-l'heure !"
    J'étais aux anges. Et c'était peu dire. Je m'habillai en vitesse puis me précipitai prendre le premier taxi pour Newcrest. Lorsque j'arrivai il était déjà là...
    6gmgt5hy1pr4.jpg
  • KanneliaKannelia Messages: 11,837 Membre

    @Himari74 : ah la la... mais c'est que tu m'as fait rire avec ton histoire et tes répliques!! :D
    Une vraie détente de passer par chez toi...lol... ;)
    Idylle naissante ?.. La suite nous le dira je suppose :p
    1s32g5wq01nj.jpg




  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    quand je parlais de cupidon hein ! pfff j'avais raison :mrgreen:

    on a pas fini de rire avec Mareva j'ai l'impression
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • IsawIsaw Messages: 670 Membre
    Oooh un rencard <3
    Avec une cuisinière, la vie est plus belle :)
    Legacy : Crispin
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    @Kannelia Ravie de t'avoir offert un petit moment de détente :wink:
    Hmmm... Peut-être bien... :smirk:

    @nicolasB Pourquoi ? J'avais dit le contraire ? :mrgreen:
    C'est dans sa nature ! Elle devrait faire humoriste plutôt que lave-vaisselle, en fait ! :lol: Par contre, je promets pas de lui faciliter la tâche :mrgreen:

    @Isaw C'est pas un rencard ! C'est juste un rendez-vous... purement amical... Bon, ok, c'est un rencard :lol:
    Haha c'est sûr ! En fait, je vous l'ai pas dit mais Mareva, elle est pas célibataire ! Elle est mariée avec sa cuisinière :mrgreen:
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    non @Himari74 mais j'avais quand meme raison :tongue:
    Et 'spèce de sadique, elle n'a rien fait cette pauv' simette
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
  • AdaAda Messages: 2,455 Membre
    J'ai bien rie de tes répliques aussi :p
    J'espère que ce sois le grand amour de Mareva <3
  • Avengers7xAvengers7x Messages: 1,659 Membre
    J'ai pas vraiment l'habitude de jouer/voir Gavin Richards dans des histoires de Sims et ma foi, je trouve qu'ils vont bien ensemble. C'est un joli petit couple en devenir :blush:
    Challenges : Legacy (partie perdue)
    Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
    Histoires : Le réveil de l'Enchantée
  • Ryu707Ryu707 Messages: 1,145 Membre
    Sympa ce nouveau legacy, je l'aime bien Mareva elle est marrante :wink:
    Oh un rencard avec Gavin, ils sont chous tous les deux :heart:
    ~*♥♪La vie est belle et cruelle à la fois, elle nous ressemble parfois ♫~*♥

    Twitter
    [Not So Berry Challenge] - Les aventures de la Rainbow Family.
    [Histoire] - Le jour d'après
    [Challenge 100 Bébés] TERMINE- Les KIDS
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Modifié (juillet 2017)
    @nicolasB Bah oui, je le reconnais :wink:
    Mais c'est moi qui l'ai créée donc je fais ce que je veux d'abord ! :tongue: Je connais même un petit code pour la faire s'écrouler par terre brusquement :naughty::naughty::naughty: (mais je le ferai pas parce que ce serait pas cool pour mon challenge et en plus, c'est interdit par les règles :sweat:) Et puis c'est plus drôle si elle rencontre quelques embûches sur son chemin, non ? Mais ça va, pour le début, je suis gentille avec elle ! Déjà qu'elle a pas de maison :mrgreen:

    @Ada Ben tant mieux alors :wink:
    Hihi à voir :smirk:

    @Avengers7x Moi non plus ! On le trouve vraiment pas dans beaucoup d'histoires et si j'ai joué avec quelques PNJ du jeu de base, jamais avec lui à vrai dire ! Du coup je trouve ça plus sympa qu'un énième Don :tongue:

    @Ryu707 Coucou à toi ! Et merci beaucoup, j'avais envie d'une héroïne un peu enthousiasmante :smile:
  • Himari74Himari74 Messages: 1,551 Membre
    Chapitre 3 Amour ou Amitié ?

    C'était la deuxième fois en deux jours qu'il m'enlaçait. Je me sentis de nouveau flotter sur un petit nuage rose, avec des licornes, des arcs-en-ciel, des poissons volant, des carrosses étoilés... Bon, ok, ok, j'arrête.
    zxqrz9clyow5.jpg
    "À vrai dire, je n'étais pas sûr que vous viendriez, murmura-t-il au creux de mon oreille.
    - Ah bon ? Pourquoi ?
    - Je ne sais pas, j'avais peur de vous brusquer...
    - Bah... Vous savez, moi, je refuse jamais une invitation au restaurant ! Et puis, vous avez toujours été gentil avec moi, depuis notre première rencontre. Et ça, c'est quelque chose qui compte pour moi...
    - Vraiment ? Pourquoi ?
    - C'est vrai que depuis que je suis ici, les gens sont très accueillants mais... disons que ça n'a pas toujours été le cas. Je suis bien contente d'avoir déménagé ! Prouver ma valeur par moi-même, c'est ce dont j'ai toujours rêvé !
    - Oh... Je ne savais pas...
    - Non mais vous en faites pas, j'suis pas dépressive, hein ! C'est juste que les gens qui jugent sur l'apparence ou la réputation familiale, vraiment, je peux pas les supporter ! Heureusement, c'est pas le cas de tout le monde !... Bon, je parle, je parle ! Et si on allait goûter à la cuisine de ce petit restaurant ?
    - Ah oui ! Bonne idée ! Mais vous savez, quand vous parlez, j'ai l'impression de pouvoir vous écouter toute ma vie sans jamais m'en lasser...
    - Hein ? Ah, euh, oh... Euh... Je vais demander une table, d'accord !"
    zzcootypjq36.jpg
    Je m'étais sentie rougir jusqu'à la racine des cheveux. Ce type-là avait une manière de me regarder qui donnait l'impression qu'il lisait en moi comme dans un livre ouvert, ce qui n'était pas sans me déstabiliser. J'avais du mal à le cerner et chacun de ses faits et gestes me paraissaient imprévisibles. Je me détournai donc les yeux puis me dépêchai d'entrer dans le restaurant pour éviter que ses yeux à rayons X n'aient plus le temps de me sonder.
    n8vfrd7oyxj0.jpg
    "Bonjour, excusez-moi ! Auriez-vous une table...
    - Pour deux, j'suppose ! Pas possible, ! Elles sont toutes accompagnées !!!
    - Hum hum, Doni-chou, je suis toute seule si tu veux !
    - C'est bon, Mila, ça fait déjà quatre fois que tu passes ! Je suis pas désespéré à ce point !
    - Tant pis alors...
    - Et euh, hum, pour la table ?
    - Z'êtes sûre de la vouloir ?
    - Bah oui, pourquoi ?
    - Pour rien *soupir*. J'vous y amène...
    - Attends Doni-chou ! C'est quand que tu finis ton service ?
    - Mila, j'ai dit non ! Même pas en rêve ! Suivez-moi, vous !"
    "Doni-chou" comme l'appelait Mila, nous conduisit donc, Gavin et moi à une table avant de retourner subir les lourds sous-entendus de Miss Mila Munch...
    Un peu gênée, je m'installai à côté de Gavin et attrapai aussitôt le menu. Gavin m'imita. Brusquement le menu semblait être devenu un ouvrage passionnant au texte riche et enthousiasmant...
    lbjl0kh9ksyc.jpg
    Ce fut moi qui rompit le silence la première.
    g2kiekgx6012.jpg
    "Bon, ben, moi je prendrai bien un des petits cupcakes avec un jus et vous ?
    - Ah hum... Je prendrai comme vous, balbutia-t-il après avoir jeté un coup d'œil au menu comme s'il le voyait vraiment pour la première fois.
    - Très bien alors..."
    J'appelai donc le serveur, terriblement intimidée.
    hbutu5hm4uml.jpg
    "Ces messieurs-dames ont choisi ?
    - Euh... Oui. Nous prendrions deux cupcakes caramels et deux jus avec glaçons...
    - Bien Mme Richards. Nous vous apporterons tout ça très rapidement !"
    En entendant cela, le rouge me monta aux joues et je balbutiai :
    "Oh non... Je ne suis pas...
    - Charles, je vous présente Miss Mareva Potiron. Et Mareva, voici Charles, un vieil ami de mes parents.
    - Ah euh, enchantée...
    - Ravi de faire votre connaissance Miss Potiron ! Et excusez-moi pour ma méprise... Il faut dire que c'est la première fois que Gavin invite une femme au restaurant ! Il est très timide vous savez ! Mais ce n'est pas un mauvais bougre !
    - Charles, je crois que vous en avez assez dit !, le coupa Gavin, le rouge lui colorant légèrement les joues.
    - Très timide comme je vous disais ! Bon, je me charge de votre commande !, lança le serveur, Charles, donc, en partant.
    - Excusez-le, Mareva...
    - Non, non, ce n'est rien !"
    Nous continuâmes de discuter un peu, de tout et de rien en attendant la commande qui mettait du temps à venir... Sans doute une manœuvre de ce Charles ! Mais il avait l'air tellement heureux de voir Gavin accompagné que je ne pouvais qu'être attendrie par ce vieil homme !
    "Au fait, lança Gavin, l'air de rien, j'espère que ça ne vous dérange pas que je sois en possession de votre numéro... Je ne sais pas pourquoi cette fille aux cheveux roses me l'a donné mais...
    - Non, ça ne me dérange pas du tout ! Par contre, je pourrais... ça me gêne de vous demander ça, à vrai dire, mais pourrais-je avoir le votre... Si vous le voulez bien, bien sûr...
    - Oh, oui, pas de souci !"
    Il me donna donc son numéro que je rentrai dans la liste de mes contacts. Pendant que j’accomplissais cette tâche, il avait détourné les yeux, intimidé. Charles le connaissait bien...J'étais d'autant plus heureuse qu'il ait trouvé le courage de faire le premier pas vers moi en m'appelant. Peut-être Miko avait-elle raison ? Peut-être était-il véritablement attiré par moi ? Je n'osai y croire.
    2e6dkmnqqg47.jpg
    Alors que je finissais tout juste de valider l'entrée de Gavin dans mes contacts, Charles ré-apparut. Il était rayonnant.
    "Miss Potiron, M. Richards, voici ce que vous aviez commandé ! Bon appétit !
    - Merci Charles, répondis-je d'un ton amical.
    - Merci Charles..., déclara également Gavin."
    Le vieil homme se pencha tout-à-coup à mon oreille et murmura :
    "Cupidon l'a frappé en plein cœur si vous voulez mon avis ! Ne doutez pas Miss, comme je le disais : il est timide mais je vois dans ses yeux qu'il est également complètement gaga de vous !"
    De nouveau, le rouge colora mes joues. Je rougissais beaucoup trop dans ce restaurant ! Je ne voulais pas passer pour une petite mijaurée, ce que je n'étais vraiment pas !
    "Que vous a-t-il dit ?
    - Oh rien... Rien du tout...
    - Vous êtes sûre ?
    - Mais oui ! Mangeons maintenant !"
    vt31383e3gb6.jpg
    Les cupcakes étaient délicieux. Je pensais sûrement une des meilleures après-midi de ma vie ! Ou au moins, depuis mon arrivée à Willow Creek. J'avais pu en apprendre un peu plus sur Gavin. Nous avions pas mal de références littéraires en commun... Bah oui, faut pas croire que je passe ma vie à manger, travailler et dormir. J'ai lu aussi et pas que les livres de Gavin ! Ma bibliothèque comporte également d'autres perles !!! Nous avions donc parlé de bouquins, ceux qu'on avait lu et ceux qu'on écrivait. Il m'avait un peu plus parlé de lui cette fois. Il avait commencé par bégayer un peu mais une fois lancée, ses histoires devenaient vivantes. Je ne pouvais que retrouver la belle plume qui m'avait déjà séduite dans ses écrits.
    Au moment de nous quitter, je l'enlaçai. Cette fois, c'était moi qui avait fait le premier pas, luttant contre une timidité que je ne me connaissais pas et qui n'apparaissait que lorsqu'il était là, comme si mon cerveau n'était brusquement plus qu'une épaisse purée bien embrouillée.
    48p4yww0mptz.jpg
    J'étais heureuse. Je retrouvai mon petit nuage je vous passe les détails des lapins roses, licornes et autres arcs-en-ciel si délicieux sur lequel je flottai avec bonheur. Le rose aux joues, le sourire aux lèvres, je rejoignis ma petite bibliothèque pour me dépêcher d'en tirer les ouvrages si précieux, écrits pas cet homme qui m'intriguait tout autant qu'il m'attirait. Quel plaisir je prenais à le regarder, regarder chacune des expressions de sa timidité, regarder son regard posé sur moi avec attention, regarder son sourire, parfois un peu gêné ou timide. Écouter aussi, écouter sa voix, parfois pleine de tendresse, parfois balbutiante, parfois pleine de vigueur lorsque les débuts hésitants avaient disparus pour laisser place à l'Histoire, la belle Histoire, pas celle que l'on étudiait avec des dates à retenir, ennuyante à mourir, non, l'Histoire celle qui devrait véritablement être marquée de ce grand H, selon moi, cette Histoire que l'on raconte, qui vous emplit de sa magie, ces mots qui prennent vie dans votre esprit, ces mots qui deviennent un monde. Quand Gavin s'emplissait de cette Histoire-là, il retrouvait son talent d'écrivain. Ses mots parlaient. Ils prenaient vie. L'historiette pour amuser les enfants devenaient l'Histoire qui faisaient briller des millions d'étoiles dans les petits yeux de ses enfants-là. Il y avait aussi des Histoires pour les grands qu'il écrivait avec cette même flamme dans l'écriture. Chaque mot avait son importance, sa signification. C'était là qu'on reconnaissait les grands écrivains : dans leur art de ne rien laisser au hasard, pas même la plus petite virgule. Les mots formaient un tout : la phrase et les phrases formaient l'Histoire. Chaque mot, même le plus petit n'aurait pu être enlevé sous peine de tout bouleverses, d'enlever tout son sens au texte, lui ôter sa vie.
    fq5xssgbmpe7.jpg
    Gavin possédait ce talent d'écrivain. C'était en lui. Moi, je n'étais qu'une petite débutante qu'aucune flamme n'animait si ce n'était un amour de la lecture, et une envie de raconter un peu de mon histoire. Mais mon histoire à moi ne méritait pas ce grand H. Ce n'était qu'une petite histoire qui plairait sans doute à certains enfants sans pour autant que je ne parvienne au niveau de ces grands écrivains qui avaient écrit l'Histoire de leurs plumes, qui, à travers les âges, avaient créé la Littérature, la belle Littérature. Mes livres à moi, finiraient oublié, au fond d'un vieux tiroir tandis que les leur traversaient les ans, les décennies, les siècles, les millénaires même ! J'espérais que Gavin serait un de ceux-là parce que sa plume, pour moi, était une de celle qui ne méritait pas d'être oubliée.
    psq35ajq86qi.jpg
    Alors que je me délectai des mots qui emplissaient le papier, un étrange visiteur apparut. Je ne m'étonnai plus de rien depuis qu'on m'avait idt que l'esprit de ma mère reposait dans une statue et qu'un Muse avait parlé à l'intérieur de ma tête. Avec un soupir, je quittai mon bouquin des yeux pour accueillir le nouvel arrivant. Vivement que j'ai de quoi me construire une vraie maison avec une vraie porte d'entrée ! Marre de tous ces gens qui, par défaut, frappaient à la porte des toilettes pour signaler leur arrivée !
    jh3ppq9zuvf6.jpg
    Le visiteur était pâle comme la mort. En même temps s'il rendait toutes ses visites entre 20h et 2h du matin, pas étonnant ! Je le saluai. Il me salua. Nous nous mîmes à causer tranquillement malgré la nuit qui tombait déjà. Mon visiteur était assez sympathique. Il se nommait Vladislaus Straud. Il ne me donna pas beaucoup d'informations sur sa vie personnelle à part qu'il vivait dans un grand manoir à Forgotten Hollow. Je n'y étais jamais allée. Le nom faisait un peu froid dans le dos. Il allait bien d'ailleurs avec la peau pâle de Vladislaus à vrai dire. Comme malgré tous mes efforts, il restait très allusif dans ses réponses à mes questions, je retournai à mes lectures. Il s'empressa de m'imiter et je dois dire que le regarder lire un des romans de Gavin avec attention le rendait plutôt sympathique.
    x1fnrxv1gmr3.jpg
    Oui, ce Vladislaus était plutôt sympathique malgré quelques bizarreries dans son comportement. Vraiment très bizarres...
    y2rtczsjc68d.jpg
    0kwi8nmf8mkc.jpg
    Finalement, je partis prendre une douche et quand je reparus, il avait disparu. Je m'étonnais un peu de ne le voir nulle part alentours : il ne me semblait pas être restée dans la salle de bains plus d'une dizaine de minutes or, il était venu à pieds. En dix minutes, on ne disparaissait pas ainsi totalement de la grande (et unique) route traversant Willow Creek ! Étrange...
    a68db03ckv52.jpg
    Je me mis plutôt aux fourneaux, parce qu'avec tout ça, je n'avais rien mangé depuis mon petit cupcake de cet après-midi !
    ibykuk56us3z.jpg
    Après m'être mitonné un bon repas, je regagnai finalement mon lit pour sombrer dans un sommeil peuplé de nuages, d'arcs-en-ciel et de lapins roses. À un moment donné, le lapin se mit à ricaner d'un ricanement aussi sinistre que celui qu'avait eu Vladislaus. Des nuages obscurcirent le beau ciel bleu du rêve et une voix douce et belle retentit que je n'avais jamais entendu avant.
    "Prends garde à toi, ma belle Mareva. Le courroux d'Aphrodite en l'Olympe est grand. Le temps passe, l'aigrissant un peu plus chaque jour envers les amantes heureuses. Tôt ou tard, sa colère et sa jalousie se tourneront vers toi, la fille de Chasseresse qui n'aurait jamais dû voir le jour..."
    b4f55nnrv44a.jpg
    Je n'avais jamais entendu cette voix. Elle m'était pourtant familière, comme si, sans le savoir, cette voix avait toujours bercé mon sommeil. Comme si elle avait toujours était là sans que jamais auparavant je ne l'aie entendue. Je me levai brusquement, me préparai un bon petit déjeuner sans lequel je ne pouvais pas réfléchir puis m'approchai de la statue, l'assiette à la main.
    gh9xks240kcm.jpg
    "Maman ? Tu... Tu es vraiment là ?"
    Il y eut un silence, seulement brisé par le bruissement du vent dans les feuilles. Puis la voix de mon rêve retentit à nouveau, un peu étouffée comme si elle surgissait véritablement de la statue.
    "Enfin, mon enfant. Enfin, tu me vois. Depuis que tu es venue ici, je ne cesse d'essayer de communiquer avec toi mais ton esprit rejetait toute idée de mon existence à l'intérieur de cette statue. Tu as une étonnante capacité à fermer les yeux sur tout ce qu'il peut y avoir de surnaturel dans ce monde !
    - Maman ! Alors tu es vraiment là ?
    - À la fois je suis là, à la fois je n'y suis pas. Il me faut beaucoup d'énergie pour te parler, vois-tu. Une part de moi-même se trouve dans un endroit, seulement connu des Dieux et gardé par eux. Toutefois, une autre partie de moi-même a été enfermée dans cette statue car ils savent que mon pouvoir est trop grand pour être maintenu dans un seul endroit à la fois. Ils m'auraient enfermée de toutes façons, je le sais maintenant. Avec ou sans ton père. Avec ou sans toi. Ils auraient trouvé quelque chose à me reprocher. Car je leur fais peur. Je fais peur aux Dieux parce que mon pouvoir est puissant. Très puissant. Presque leur égal.
    - Maman...
    - Je veille sur toi ma petite mais je n'ai aucun pouvoir ici. Pour l'instant aucun danger ne te menace mais je pressens quelque chose. J'ai vu en rêve les yeux turquoises d'Aphrodite se tourner vers toi. Aucun Dieu ne peut t'atteindre directement contrairement à moi car ton sang contient à peine une trace du pouvoir des Chasseresses. Non, ils ne pourront pas s'attaquer directement à toi mais leurs enfants mortels, eux, le pourront. Nous, les Chasseresses, nous sommes des "filles" d'Artémis. Nous lui avons prêté allégeance pour quel nous offre un pouvoir égal à celui des autres enfants de Dieux. Prends garde à toi. Souvent les enfants des Dieux ressemblent aux humains. Ils se mêlent à eux et deviennent pratiquement indiscernables. Fais attention à toi, ma petite... Mon pouvoir en ces lieux est faible...Je peux à peine te parler...Sois forte ma fille. Il faudra que tu sois forte...
    - Maman ? Maman attends ! Il y a tant de choses que l'on doit se dire !
    - Ne pleure pas mon trésor. Sois forte.
    - Maman... Maman, tu es enfin là...Je..."
    Mais la voix s'était tue. Il n'y avait plus de vie perceptible dans la statue. Ce n'était plus qu'une statue contenant l'esprit affaibli de ma mère...
    p18klvv56c96.jpg
    Je restai un moment à regarder la statue, espérant qu'elle reprendrait la parole. J'aurais tellement aimé entendre des mots doux de cette mère qui m'avait toujours parue si lointaine, cette belle jeune femme encore glorifiée par les récits de mon père. Elle qui semblait à mille lieux de la pauvre fille qui préférait la nourriture et les bouquins à la compagnie des autres. Elle qui devait avoir tellement honte de moi. Elle, la belle Chasseresse aux milles pouvoirs et moi, la mortelle, qui ne possédait aucun don particulier à part celui de réussir de délicieux brownies. Comment pouvait-elle être ma mère ? Je finis par partir, me sentant ridicule à contempler une statue alors que tout le monde pouvait me voir. Vivement qu'un toit couvre ma tête et que des murs me cachent aux yeux inquisiteurs des passants ! Mais ce n'était pas pour tout de suite avec la maigre somme que je gagnais en m'usant les mains à laver des assiettes ébréchées dans un vieux restaurant qui gagnait tant bien que mal de quoi subsister... Je décidai donc plutôt de partir à la bibliothèque pour retrouver ses vieux ordinateurs qui me permettraient peut-être de publier une nouvelle histoire !
    oeerqcoqg44j.jpg
    Je repris donc ma petite historiette, un peu plus longue que la précédente et que je n'avais toujours pas terminée ! L'avantage de l'auto-publication était au moins que je n'avais personne pour me rappeler mes délais ! Au moment de me mettre à l'ordinateur, une question continuait de me tracasser et, n'y tenant plus, je me décidai à la poser :
    "Psst ! La Muse, t'es encore là ?
    - Je t'ai déjà dit la dernière fois que je ne te quittai jamais ! Qu'est-ce que tu veux ? C'est très bien, là, ce que tu écris !
    - C'est pas à ce sujet... Tu es sûre que je suis vraiment la fille de cette Chasseresse si puissante ? Moi, tout ce que je sais faire c'est la cuisine ! Je n'ai rien en commun avec cette demi-déesse !
    - Pffff... Bien sûr que tu es sa fille ! Tu lui ressembles beaucoup, tu sais ! Plus que tu ne le crois !
    - Il y a vraiment autre chose que les yeux ?
    - Petite, le sang des Chasseresses coule dans tes veines ! Je sais ce que je dis ! Il y a des signes qui ne trompent pas : ta première prise à la pêche, souvient t'en ! D'où crois-tu que ce talent te vienne ? Et puis tu t'es magnifiquement bien débrouillée sur ce terrain ! Peu de gens aujourd'hui auraient eu l'idée de creuser la terre pour y trouver matériaux et préparer leur feu de camp ! Toi, tu n'as pas hésité ! Mais il n'y a pas que ça. Tu es sa fille, sois en sûre. Il t'a reconnue tout de suite, lui aussi. Assise sur ce banc, à regarder l'autre petite fille qui s'amusait. Il y a quelque chose en toi qui lui ressemble. Tu n'as peur de rien. La solitude, tu ne l'as jamais crainte. D'autres petites filles auraient pleurée tous les soirs sous leurs couettes de ses voir ainsi rejetée. Toi, tu es resté fière et droite, tout cela te passait au-dessus de la tête sans jamais parvenir à te toucher véritablement. Elle non plus, elle n'a jamais cédé, même lorsqu'elle te portait comme un poids dans son ventre, elle n'a pas cessé de fuir le courroux des Dieux. Elle a continué de courir pour que toi, tu puisses vivre, même lorsque le monde lui-même lui était hostile et la rejetait entièrement. Et puis, depuis ton arrivée ici, alors que tu n'avais plus de maison, que tu t'es retrouvée toute seule, tu n'as jamais pensé une seconde à partir, retourner là d'où tu venais où tout serait plus facile. Non, tu es restée là, sans toit au-dessus de ta tête, sans personne sur qui t'appuyer... Mareva, crois-moi et s'il était là, il te le confirmerait, tu lui ressembles...
    - Qui ça "il" ?
    - La personne qui est venue te trouver sur ce banc... Tu vois de qui je parle, n'est-ce pas ?
    - Oui, bien sûr...Mais il est parti, maintenant...
    - Allez, petite, reprends ton travail ! D'ailleurs, à propos de travail, il va bientôt être temps d'y aller !"
    En effet, il était temps d'y aller. Je quittai donc mon livre toujours pas achevé pour gagner mon lieu de travail.
    rwx7g9vf334a.jpg
    Comme chaque jour, je ne rentrai qu'à la tombée de la nuit. Je n'étais tout de fois pas fatiguée et pus reprendre le livre de Gavin que j'avais commencé avant que mon étrange voisin ne m'interrompit.
    wgsb1ull72rp.jpg
    Cette fois, de nouveau, quelqu'un toqua à la porte des toilettes. Cachée dans le coin derrière, cette personne ne me vit pas, bien heureusement et repartit donc comme elle était venue. Je sais, je sais... ce n'est pas vraiment poli mais il était tard ! Je trouva d'ailleurs bien étrange que toutes ces personnes se permettent de venir toquer chez quelqu'un à une heure aussi tardive. Je compris en reconnaissant la personne qui repartait... Oui, il s'agissait bien de Mme la SDF-vampire !
    8v73q6ficanl.jpg
    Peut-être cela expliquait-il l'étrange comportement de Valdislaus, mon autre visiteur tardif ! Après tout, si Muses et Chasseresses existaient, le monde pouvait bien être peuplé de vampires que cela ne me choquerait même plus ! Mais hors-de-question de servir de en-cas à l'un d'eux ! Au mot de en-cas, vous devez à présent bien me connaître, mon ventre se mit à gargouiller...Je me préparai donc ma spécialité : les brownies au chocolat avant de regagner mon lit, alors que le jour se levait déjà sur Willow Creek.
    w2w3om5cc6r4.jpg
    o28for088gx2.jpg
    zhzj6zsbho7h.jpg
    Je fus réveillée par un coup de fil. D'abord maugréant contre l'imbécile qui me tirait du sommeil, mon visage s'illumina soudain en voyant le numéro de Gavin apparaître à l'écran. Le cœur bondissant dans la poitrine, je décrochai.
    "Allô Gavin ?
    - Mareva ! Je ne vous dérange pas j'espère ?
    - Oh non, pas le moins du monde !
    - Ah... Tant mieux... Hum...Vous vous souvenez de ce restaurant où nous avions mangé la dernière fois ?
    - Oui bien sûr ! Les cupcakes étaient délicieux !
    - Oh ! Ça vous avait plu ?
    - Oui, vraiment !"
    Il y eut tout-à-coup un drôle de bruit à travers le combiné et je fronçai les sourcils, un peu inquiète... Ce ne fut pas la voix de Gavin qui me répondit.
    "Excusez-moi, Miss, pour mon impolitesse mais avec ce grand idiot, on y passerait la journée ! C'est Charles ? Vous vous souvenez de moi ?
    - Ah oui ! Cupidon !
    - C'est cela Cupidon ! Mais rien, laissez tomber Gavin ! Une histoire entre moi et la demoiselle ! Bref, puisque ce garçon est un incapable, je prends sur moi de vous transmettre mon ordre : Venez dans mon restaurant immédiatement et acceptez de partager un petit-déjeuner avec mon ami, M.Richards ! Si vous ne le faites pas pour moi, faites le pour lui. Ou pour vous, d'ailleurs car notre cuisine est délicieuse et fait oublier leur timidité aux charmants garçons !
    - Hihi... J'accepte votre aimable proposition ! J'arrive dans quelques minutes !"
  • Avengers7xAvengers7x Messages: 1,659 Membre
    Charles qui prend les choses en main, c'est très drôle ! Et sinon que de mystères autour des Chasseresses :blush:
    Le tout est très plaisant à lire ! :smiley:
    Challenges : Legacy (partie perdue)
    Spin-off : Les Boronoff (partie perdue)
    Histoires : Le réveil de l'Enchantée
  • nicolasBnicolasB Messages: 4,673 Membre
    j'aime bien cette histoire, vivement la suite, c'est qu'il va falloir un mari et un bébé rapidement maintenant :)
    Les CC c'est le MAL !!
    Pensez à redimensionner vos images et les convertir en jpg avant de les mettre sur le forum ! Merci : Tuto cliquez ici
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Return to top